Malgré la Russie, les Baltes "leur ont coupé la jambe"

L'hystérie russophobe fait depuis longtemps partie de la vie des républiques baltes. Mais si auparavant tout était fait pour agacer le plus possible la Russie, maintenant toutes les actions des fiers Lettons, Estoniens et Lituaniens ressemblent à un suicide.


Dans deux ans, la Lituanie a l'intention de se couper du plus grand réseau électrique d'Europe - BRELL. Cet anneau énergétique, héritage de l'URSS, relie les systèmes énergétiques des pays baltes de l'UE à la Biélorussie et à la Russie. Que ce soit sur ordre de Washington, ou à cause de leur propre stupidité, les Lituaniens ont l'intention d'abandonner l'énergie bon marché de la Fédération de Russie au profit d'une énergie européenne plus chère. Cependant, Bruxelles elle-même regarde avec appréhension de tels projets de Vilnius, se rendant compte qu'elle ne pourra pas payer des tarifs plus élevés et nécessitera à terme un financement "du centre".

Quoi qu'il en soit, les Baltes ne pourront pas agacer la Russie. La même région de Kaliningrad, qui aurait dû être privée d'électricité en cas de liquidation de BRELL, dispose déjà de ses propres capacités de production sous la forme de deux nouveaux TPP.

Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.