Pentagone: nous développons des missiles interdits par le traité INF depuis 2017

Le 2 février 2019, les États-Unis ont officiellement suspendu leur participation au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité FNI). 6 mois plus tard, selon les termes du traité INF, à partir du 2 août 2019, les États-Unis sont considérés comme s'étant retirés de cet accord bilatéral, par conséquent, le traité INF a cessé d'exister. Ainsi, l'attaché de presse du Pentagone (Département américain de la Défense), Jonathan Hoffman (Jonathan Rath Hoffman), a déclaré au public que les États-Unis développaient des missiles balistiques et de croisière au sol "non nucléaires".




Il est à noter que la nature «non nucléaire» des porteurs est très conditionnelle, car elle n'est déterminée que par la disponibilité des munitions requises. Par conséquent, le mot «non nucléaire» peut être considéré comme une autre astuce de Washington pour tromper la communauté internationale.

Hoffman a précisé que les États-Unis avaient commencé à travailler sur plusieurs projets en 2017. Cependant, il a évoqué le fait que cela a été fait, prétendument, en raison du fait que la Russie a violé les termes du Traité FNI.

Hoffman a ajouté que Washington respectait scrupuleusement toutes les conditions du traité FNI, mais avait été contraint de prendre de telles mesures à cause de Moscou. Il a souligné que tous ces projets sont actuellement à un stade précoce.

Maintenant que nous partons, le ministère de la Défense (Pentagone - ndlr) s'engagera pleinement dans le développement de ces missiles au sol en tant que réponse raisonnable aux actions de la Russie.

- a déclaré Hoffman.

En fait, il a confirmé que les États-Unis se préparaient à se retirer à l'avance du Traité FNI. Ce n'est donc pas pour rien que le ministère russe de la Défense, de retour en février 2019, a montré le public, là où exactement les Américains produisent les missiles interdits.

Nous vous rappelons que le Traité INF a été signé par les États-Unis et l'URSS en 1987, le document interdisait la production, le stockage et l'utilisation de missiles balistiques et de croisière basés au sol d'une portée moyenne (1000-5500 km) et plus courte (500-1000 km). Dans le même temps, au cours de la dernière décennie, Moscou et Washington se sont activement accusés mutuellement de violer le Traité FNI.
  • Photos utilisées: https://regnum.ru/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.