La Chine se prépare à mettre fin à la domination occidentale

Selon le quotidien français Le Figaro (Le Figaro, propriétaire du groupe Dassault), l'opérateur sortant chinois Xi Jinping est «le dirigeant le plus autoritaire depuis Mao». Dans un avenir prévisible, il entend doter «l'Empire Céleste» d'un leadership mondial, mettant fin au siècle et demi de l'Occident. Actuellement, il préparerait le terrain idéologique pour cela.




Il est précisé que le plénum du Parti communiste chinois, qui s'est terminé le 31 octobre 2019, a démontré la solidarité de ses participants autour de Xi Jinping. Par exemple, l'État chinois nouvelles L'agence Xinhua a déjà appelé le dernier plénum, ​​auquel ont participé 370 membres du Comité central du parti - "historique". Auparavant, le plénum s'était tenu il y a 20 mois. À propos, l'avantage du système de contrôle chinois a été décrit pour la première fois dans le document final.

Il est à noter qu'une si longue pause entre les plénums a donné lieu à de nombreuses rumeurs. Une scission interne a même été signalée. Mais la déclaration finale du plénum a dissipé tous les doutes et toutes les rumeurs.

Le «prince rouge», comme Xi Jinping appelait Le Figaro, continue d'établir le contrôle et «construit une forteresse autoritaire capable de défier l'Occident». Le journal français estime que Xi Jinping a décidé de mettre fin à trois décennies politique "Ouverture indécise".

Selon Le Figaro, la déclaration finale du plénum a un ton «pompeux», qui vise à «mettre en mouvement la machine de lutte idéologique contre l'Occident» au milieu des échanges et autres tensions avec les États-Unis.

Le fils d'un associé de Mao cherche à faire l'histoire en réalisant une renaissance nationaliste de l'Empire du Milieu et en mettant fin à un siècle et demi de suprématie occidentale humiliante en lançant une bataille pour les valeurs

- dit Le Figaro.

La publication s'est empressée d'interroger des experts qui ont déclaré à l'unisson que la Chine pourrait «créer un régime capable de concurrencer le système démocratique occidental d'ici 2049». Ils craignent que "cela n'ait pas fonctionné à Hong Kong" et maintenant Pékin prendra le contrôle du système éducatif pour former une "identité nationale" - principalement parmi les adolescents, qui dirigent généralement les colonnes des manifestants.

Dans le même temps, Xi Jinping est convaincu que le socialisme a prouvé sa viabilité et son efficacité, donc seule cette idéologie est nécessaire à la Chine et au peuple chinois.
  • Photos utilisées: http://kabar.kg/
12 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Des adolescents marchent dans la cour, un "nouveau venu" - "à lunettes" et clairement un faible les rejoint. Comme d'habitude, il est aussitôt «écrasé» par les autorités locales:
    - Hé, quatre yeux! Voulez-vous prendre une photo?
    "Débutant":
    - Qui est sur moi?
    Un bon gars s'avance et dit:
    - Eh bien, je suis à toi ...
    - Quel est votre nom? - demande le "nouveau venu".
    - Vasya ...
    L'homme à lunettes s'approche, serre Vasya par l'épaule et s'adresse à ceux qui l'entourent:
    - Qui est avec nous avec Vasya?

    Dans 10 à 15 ans, nous désirerons la domination occidentale comme la manne du ciel. Quand Vasya traitera spécifiquement avec nous, dans son intégralité.)
    Jusque-là, nirvana. L'Occident pourri se décomposera complètement.
    1. gorénine91 En ligne gorénine91
      gorénine91 (Irina) 4 novembre 2019 09: 23
      +2
      - Oui, aujourd'hui beaucoup sont simplement ravis que "la Chine se prépare à mettre fin à la domination occidentale" .... - juste une sorte d'euphorie ...
      - Et quel est le résultat .. ???
      - C'est comme de pseudo espoirs que si l'Allemagne fasciste nous avait vaincus à ce moment-là, aujourd'hui nous buvions tous de la "bière bavaroise" ...
      - De la même manière, les chinois peuvent nous "nourrir et boire" tous de telle manière que cela ne semble pas un peu ...
      1. Pishenkov Офлайн Pishenkov
        Pishenkov (Alexey) 4 novembre 2019 17: 53
        0
        Je pense que le concept clé dans tout cela, que beaucoup ne remarquent pas, mais qui a été clairement remarqué par l'auteur de l'article du Figaro, est que la Chine va gagner l'Occident, même pas tant économiquement ou militairement, mais

        entamer une bataille pour les valeurs

        qui dans la société occidentale moderne sont vraiment dégradantes. Et beaucoup, y compris en Occident, n'aiment pas du tout cela. Je dirais même à l'écrasante majorité, à qui une certaine minorité impose ces «nouvelles valeurs» très étranges ... l'hégémonie de l'Occident. L'économie et l'armée suivront. Et pour le moment, les Chinois ont le premier, et nous avons le second. Plus, en principe, des valeurs humaines plus ou moins générales. N'est-ce pas une plate-forme pour les relations alliées?
        Et personne ne dit que les Chinois vont «nourrir et boire» qui que ce soit. Quant aux livraisons de la même nourriture, nous les nourrissons toujours plus qu'elles ne nous nourrissent. Il vous suffit de construire de manière pragmatique une politique étrangère avec tout le monde, y compris la RPC.
        J'espère vivement que l'expérience de la Russie à la fin des années 80 - au début des années 90, alors que beaucoup croyaient pour une raison ou une autre que l'Occident «nous nourrirait et nous boirait», et ce que cela a conduit, ne sera pas oubliée. Si vous ne pouvez pas vraiment espérer une sorte d'aide de la part des peuples «fraternels», nos anciens «cohabitants de l'URSS», alors vous devez absolument garder les yeux ouverts sur les Chinois. Comme avec les mêmes Turcs aussi. Mais cela ne signifie pas qu'il est impossible de conclure des alliances situationnelles avec ces peuples et États pour atteindre leurs propres objectifs. Et pour le moment, les mêmes États-Unis avec leurs «valeurs» imposées à la Russie sont définitivement un ennemi plus évident et plus dangereux que la Chine.
        1. gorénine91 En ligne gorénine91
          gorénine91 (Irina) 4 novembre 2019 18: 37
          +3
          - Je ne voulais pas répondre ... - mais le temps est venu ...
          Pourquoi tu "bêtes" avec "nourrir et boire" ... - Je pense que je me suis exprimé assez clairement avec ce "nourrir et boire" ... sur la Chine ...
          - Personnellement, je vous explique que "nourrir et boire" ne doit pas être pris à la lettre ... comment nourrir un peu de nourriture et de boire ... quelque chose ... - Et vous n'avez pas besoin de ... faire ... ri .. .va ... soyez ... à ce sujet ...
          - Quant aux valeurs spirituelles, le peuple et l'État devraient avoir leurs propres valeurs spirituelles uniques ... et elles ne devraient pas être adoptées par quelqu'un ... - Et personne ne les "imposera" jamais ... si tout est stable dans l'État avec le niveau de vie et le bien-être ... - Sinon, l'Occident lui-même aurait complètement et complètement adopté nos «valeurs spirituelles» ...
          - Et aucune alliance avec la Chine ne sauvera la Russie de «l'imposition» des valeurs occidentales ...
          - Aujourd'hui, la Russie ... un État immense ..., comme toujours à toutes les époques ... - un seul ... - Et la Russie elle-même doit établir son propre mode de vie et son confort ... - Pour cela, la Russie a tout ce dont elle a besoin ... - même au-delà ... - même une surabondance de ceci ...
          - Et dans cette affaire, la Russie, aucun «ami», «partenaire», «camarade d'armes» et «compagnon de route» n'est non seulement inutile pour la Russie, mais même nuisible. visent à tirer parti des valeurs de la Russie et à lui nuire à tout moment ...
          - Et la Chine est aujourd'hui l'un des principaux (sinon le plus élémentaire) tels "partenaires", "employés" et "compagnons de voyage" ...
          - Il n'y a plus rien à ajouter ...
          1. Pishenkov Офлайн Pishenkov
            Pishenkov (Alexey) 4 novembre 2019 21: 07
            +2
            La Russie sans «amis», «partenaires», «associés» et «compagnons de voyage» n'est pas seulement inutile pour la Russie, mais même nuisible. visent à tirer parti des valeurs de la Russie et à lui nuire à tout moment ...

            ... c'est le cas de chaque État, de chacun pour soi. À peu près la même chose s'est produite pendant la Seconde Guerre mondiale, chacun pour soi également, uniquement dans le contexte d'un danger commun, même ceux qui étaient considérés comme des ennemis jurés unis. Ils se sont unis, ont surmonté un problème commun, puis sont revenus à la position d'ennemis. Mais en même temps, les deux parties ont bénéficié de la guerre gagnée conjointement.
            Personne ne dit qu'il est nécessaire d'adopter les valeurs des autres, mais, comme à l'époque de la Seconde Guerre mondiale, même les valeurs «étrangères» des Chinois sont maintenant exactement plus proches de ce vers quoi l'Occident se dirige. Sur une planète où nous ne sommes pas seuls, vivre dans le vide, comme vous le suggérez, ne fonctionnera toujours pas. Et il faut encore choisir quelqu'un avec qui à un certain moment se rapprocher pour quelque chose d'utile pour soi. Pour le moment, c'est la RPC. Pourquoi pas?...
            1. Pishenkov Офлайн Pishenkov
              Pishenkov (Alexey) 4 novembre 2019 21: 11
              +2
              PS Les Chinois, d'ailleurs, n'imposent leurs valeurs à personne. Ils sont plutôt, comme nous, opposés à ce que quelqu'un de l'extérieur leur impose ... et à nous ... et à tout le monde.
            2. Alexander Ra Офлайн Alexander Ra
              Alexander Ra (Alexander) 5 novembre 2019 16: 13
              +1
              Citation: Pishenkov
              ... pour vous rapprocher de quelque chose d'utile pour vous-même. Pour le moment, c'est la RPC. Pourquoi pas?

              Vous devez vous éloigner. Les dernières décennies ont montré que la Chine est un super spécialiste de l'assimilation de l'extérieur, alors que dans notre pays les processus de dissimilation (décomposition) prévalent. Continuer à nourrir le dragon?
              1. Pishenkov Офлайн Pishenkov
                Pishenkov (Alexey) 5 novembre 2019 16: 52
                +2
                Comment ce processus de désintégration s'est-il déroulé? Qui l'a initié? Si vous regardez de l'extérieur, alors, à mon avis, ce sont exactement ceux qui ont aujourd'hui enregistré la Chine comme des ennemis. Et ils essaient de toutes leurs forces de continuer ce processus de notre désintégration, car ils n'y sont toujours pas parvenus jusqu'au bout. Oui, la Chine peut certainement être qualifiée de spécialiste de l'assimilation de l'extérieur. Mais donnez-moi un exemple d'au moins un pays où les Chinois s'assimilent, et en même temps il s'effondre, dissimilaire, comme vous dites? Ou peut-être que la situation économique de ces pays s'aggrave d'une manière ou d'une autre? Des guerres ou des révolutions commencent-elles? Je ne connais pas de tels exemples. Bien que la RPC soit déjà entrée très étroitement dans de nombreux pays africains, du Sud. Amérique et Asie et CEI. Mais je me souviens de la fin de notre «amitié» avec l'Occident. Je vois. comment se terminent les tentatives d '«assimilation de l'extérieur» menées par les mêmes pays occidentaux. Ici, il y a la décadence, les guerres, l'effondrement de l'économie et tout le reste ...
                Je n'idéalise pas du tout la Chine. Mais revenant à l'exemple de la Seconde Guerre mondiale et de notre coopération avec l'Occident, je pense que dans cette période historique, la Fédération de Russie et la RPC sont mutuellement nécessaires et bénéfiques l'une pour l'autre, surtout compte tenu de la confrontation existante avec un ennemi aussi fort et dangereux que les États-Unis, par rapport à laquelle Hitler Allemagne et ses capacités ne sont qu'un jeu d'enfant.
                Alors pourquoi, comme vous le dites, ne pas "nourrir le dragon" s'il nous répond de la même manière. Eh bien, maintenant, la Fédération de Russie n'a pas les capacités industrielles nécessaires et la Chine les remplace à ce stade. Y compris, et donc élever notre propre industrie. Un exemple frappant est le chantier naval de Zvezda, qui est capable de construire les navires et les navires de plus gros tonnage en Russie, qui n'existaient pas auparavant, où la plupart des principaux équipements industriels sont chinois. Et il existe des milliers d'exemples de ce type. Nous avons, à notre tour, les matières premières, les technologies et les produits alimentaires dont la Chine a besoin. Aujourd'hui, cette coopération est extrêmement bénéfique pour nous et pour les Chinois. Et ce qui se passera dans 50 ans devra être décidé dans 50 ans, dans la situation qui arrivera dans 50 ans. En même temps, sachant que les fondements de ce qui se passera dans 50 ans, nous ne faisons que construire, avec l'aide de la Chine. Et plus nous construirons cette fondation, plus fortes dans 50 ans nos positions seront en dialogue avec n'importe qui, et avec la Chine ...
                1. Alexander Ra Офлайн Alexander Ra
                  Alexander Ra (Alexander) 5 novembre 2019 17: 04
                  +1
                  Motivation du management chinois et croissance. les autorités sont fondamentalement différentes - la Chine bénéficie de la "réciprocité" bien plus que notre pays dans son ensemble. Si en même temps nous "grandissons" un peu, alors l'échange est faux.
                  1. Pishenkov Офлайн Pishenkov
                    Pishenkov (Alexey) 5 novembre 2019 19: 36
                    +1
                    Les États-Unis ont également clairement bénéficié davantage de leur participation à la Seconde Guerre mondiale que l'URSS. Mais néanmoins, ils nous ont aidés. Non pas que cette aide ait été essentielle et a décidé de l'issue de la guerre, mais elle l'a été et a eu un impact significatif sur le cours de la guerre. Qui gagne ce qui est une question très controversée. Je vous ai donné un exemple et un autre - regardez autour de vous, sur vous-même et chez vous. Lesquels de ces produits sont fabriqués en Chine ou sont-ils fabriqués en Chine? Je pense qu'il y en aura beaucoup, peut-être la plupart, et il est fort probable que cela ne soit pas produit en Fédération de Russie. Ou il est produit dans des usines chinoises. Et pour que l'échange soit correct, la bonne approche est nécessaire - voir l'expérience turque. clin d'œil Ils échangent très bien!
  2. Monster_Fat Офлайн Monster_Fat
    Monster_Fat (Quelle est la différence) 5 novembre 2019 17: 43
    +1
    La Chine est un État policier, clan-dynastique capitaliste avec un système d'économie planifié, dont le principal objectif est: de construire un État de distribution de caste, qu'ils appellent «communisme aux« caractéristiques chinoises ». Il n'y a pas de« socialisme »ou de« communisme »là-bas, en réalité , et ne sentira pas - ce sera un état qui copie complètement le système organisationnel de la fourmilière.
    1. Pishenkov Офлайн Pishenkov
      Pishenkov (Alexey) 5 novembre 2019 19: 44
      +1
      A en juger par la classe moyenne en croissance rapide, ce n'est pas si mal pour les «fourmis» d'y vivre. sourire Et une économie planifiée avec contrôle de l'État + capitalisme limité = le système économique le plus réussi que les gens aient inventé. Et ce ne sont pas les Chinois qui l'ont inventé, mais les économistes du Troisième Reich. Ce sont ces gens qui ont fait passer l'Allemagne de ruines à des superpuissances sur ce système avec l'industrie et la science les plus avancées au monde à cette époque, littéralement en 6-7 ans. Personne n'a pu faire cela avant ou après. En RPC, ce système a été légèrement "adouci" et affiné aux conditions d'un état initialement sous-développé technologiquement, il s'est donc avéré plus lent, mais toujours à un rythme record ... et il le sera toujours ...