Médias: la Russie a trouvé le point faible de l'OTAN


L'OTAN a un «maillon faible» - la Macédoine du Nord, qui a été admise à l'Alliance le 27 mars 2020, à la suite de la huitième expansion du bloc. Dans le même temps, la publication américaine Foreign Policy estime que la Russie va certainement profiter de la faiblesse de ce pays et qu'il deviendra "une proie facile".


La publication affirme que Moscou, qui a une attitude négative à l'égard de l'expansion de l'Alliance à l'est, depuis les années 2000, s'oppose activement à ce processus et entend «rebuffer l'OTAN». Par conséquent, la Russie utilisera politique, économique, problèmes interethniques et autres de la Macédoine du Nord, dans laquelle l'armée ne compte en outre que 8 XNUMX militaires.

La publication affirme qu'en 2008, la Russie a «attaqué» la Géorgie, et en 2014 l'Ukraine, «annexant» la Crimée, dans le cadre du concept de lutte contre le bloc de l'OTAN. Et les actions «agressives» de la Russie ne s'arrêteront pas là. Moscou est tout à fait capable de porter un coup à un pays membre de l'OTAN. Et étant donné que la Macédoine du Nord est la plus jeune et la plus faible, elle se transforme automatiquement en "cible légitime de Poutine", d'autant plus que la Russie s'approche depuis longtemps de ce pays.

Moscou a livré des systèmes de missiles antiaériens S-400 à la Serbie voisine, a participé à une tentative de coup d'État au Monténégro et a également tenté de déstabiliser la situation en Bosnie-Herzégovine (...)

- a déclaré dans la publication.

Le changement du vecteur de «l'agression» de la Russie de la Baltique vers les Balkans s'explique par le fait que la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie sont déjà «bien protégées des attaques». Sur le territoire des pays baltes, un militaire technique et «des milliers de soldats de l'OTAN». Dans le même temps, les positions de l'Alliance dans les Balkans sont beaucoup plus faibles et les forces et les moyens sont limités. Par conséquent, nous pouvons supposer que l'OTAN n'utilisera pas l '«article 5» et ne défendra pas la Macédoine du Nord en cas d' «agression» de la Russie. Et le Kremlin en est bien conscient, sans aucun doute.

En conséquence, la publication arrive à la conclusion que les dirigeants de l'OTAN doivent mener une politique plus active dans les Balkans, en expliquant à la population locale les avantages d'être dans l'Alliance et dans une Europe unie, afin que les gens ne succombent pas aux «discours mensongers du Kremlin».
  • Photos utilisées: https://www.flickr.com/
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. King3214 Офлайн King3214
    King3214 (Sergius) Avril 26 2020 14: 28
    0
    Plus l'OTAN dépense de ressources réelles pour se défendre contre des menaces virtuelles, mieux c'est.
  2. GRF Офлайн GRF
    GRF Avril 26 2020 16: 36
    +2
    OTAN, votre point le plus faible, ce sont les États-Unis, cela va se mettre en marche et l'OTAN ne le fera pas ...
  3. Laissez-les se développer - nous brûlerons tout le monde avec de l'hydrogène, TOUT LE MONDE!