Des avions inconnus ont détruit le quartier général des troupes turques en Libye


Vraisemblablement, l'aviation de l'armée nationale libyenne du maréchal Khalifa Haftar a lancé une série de frappes, à la suite de laquelle le quartier général du commandement turc dans la ville de Misrata a été détruit (photo de la scène). Cela a été rapporté par la chaîne de télévision Sky News Arabia, citant des sources militaires. Cependant, les internautes ont une autre version de ce qui s'est passé.


La chaîne de télévision a précisé que des objets situés à 200 km à l'est de la capitale du pays, Tripoli, ont fait l'objet de frappes aériennes. Ils ont également attaqué le collège d'aviation, transformé en une base pour les militants importés de Syrie, et un entrepôt militaire, où la détonation des munitions a commencé.

Dans le même temps, le représentant officiel de l'ANL, le général de division Ahmed al-Mismari, a déclaré que huit soldats de l'ANL avaient été tués à la suite d'affrontements et par les forces du gouvernement d'accord national Faiz Saraj. Il a souligné que les militaires avaient été tués alors qu'ils repoussaient l'assaut contre la base aérienne de la LNA El Watya (à environ 100 km au sud-ouest de Tripoli), organisé par le PNS. Dans le même temps, l'ennemi a perdu une grande quantité de main-d'œuvre et équipement... En résumé, le général a promis que Tripoli «reviendrait bientôt dans le giron de la patrie».

Je dis au peuple libyen: attendez d'agréables surprises à partir de ce soir. Je ne veux pas encore en révéler plus

- a déclaré Ahmed al-Mismari.

Dans le même temps, le Web a remarqué que dans une base militaire près de la ville de Sidi Barrani en Égypte, située à 90 km à l'est de la frontière avec la Libye, six chasseurs polyvalents Mirage 2000-9 de l'armée de l'air des Émirats arabes unis ont été trouvés. Selon les utilisateurs, ce sont ces avions qui frappent dans l'intérêt de la LNA.



Nous vous rappelons que le 27 avril 2020, le maréchal Khalifa Haftar s'est déclaré chef de la Libye, après quoi il a proposé d'entamer des négociations avec l'aide de l'ONU. Par la suite, le 29 avril 2020, l'ANL a annoncé un cessez-le-feu unilatéral, se réservant le droit de répondre en réponse aux attaques.
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.