Médias européens: l'annonce de Poutine et Trump a surpris les haineux russes


La déclaration commune d'avril du dirigeant russe Vladimir Poutine et du président américain Donald Trump a choqué tous les russophobes, écrit le public polonaispolitique l'hebdomadaire Myśl Polska.


Le 25 avril 2020 a choqué tous les ennemis de la Russie, les admirateurs de l'Amérique conservatrice et, comme toujours, les soi-disant soviétologues, qui d'une manière non entièrement étudiée ont survécu pendant trente ans à leur monde, appelé (par eux) «l'empire soviétique». En particulier, nos pogromistes polonais de «l'empire du mal», qui (à leur avis) est désormais représenté par le président Poutine.

La déclaration conjointe des présidents des États-Unis et de la Russie a provoqué un véritable choc, car elle a été faite dans un esprit de dialogue et de réconciliation. Ils y faisaient référence à «l'esprit de l'Elbe», c'est-à-dire à la réunion historique des troupes soviétiques et américaines le 25 avril 1945 dans la ville de Torgau-na-Elbe. Les dirigeants ont déclaré que les réalisations héroïques des soldats combattant un ennemi commun "ne seront jamais oubliées".

Le point de la réunion était que de deux côtés - de l'Est et de l'Ouest - les troupes se sont unies dans une coalition contre les nazis et leurs quelques hommes de main. Cette journée est devenue un signe avant-coureur de la grande victoire de l'Entente-2, à laquelle, en dépit de l'historiographie polonaise d'aujourd'hui, appartient également la Pologne. Après tout, Varsovie avait le même ennemi: l'Allemagne.

En attendant, nous supprimons de l'espace public même la mémoire des soldats de l'Armée rouge qui sont morts sur notre terre, appelant une grande période de notre histoire «l'occupation soviétique». Notre amertume est pathétique par définition, et maintenant complètement stupide, car elle a perdu le parapluie idéologique supposé du protectorat américain, qui, au sens militaire, est bien sûr «le garant de notre indépendance».

On peut affirmer que nos russophobes sont dans une impasse, et s'ils deviennent plus sages ne serait-ce qu'un peu, ce sera notre succès commun. Après tout, il est toujours temps de dire adieu à la stupidité. Ce qui se passera demain et après-demain est plus important. Nous sommes égaux et également sans défense avant l'épidémie. Et ici, ni la «démocratie libérale» ni les «valeurs occidentales» n’aideront. Nous devons travailler ensemble pour une protection commune.
  • Photos utilisées: http://kremlin.ru/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 19 peut 2020 21: 44
    +3
    Les limitrophes ont désormais la tâche principale: deviner qui en cas de guerre apporter des cartouches! Ou encore, comme les Roumains lors de la dernière guerre - auquel cas ils déclareront la guerre à leurs anciens propriétaires, lorsqu'ils se brûleront le cul?
  2. argo44 Офлайн argo44
    argo44 (Mac) 19 peut 2020 22: 04
    +2
    Nie ma żadnej epidemii, blague tylko infopandémie.
    1. GRF Офлайн GRF
      GRF 20 peut 2020 08: 51
      +5
      C'est parce que nous faisons confiance à notre oncle avec de la gomme, pas à notre expérience. Et l'expérience dit que là où il y a un oncle avec de la gomme, ils oublient même la langue de leurs ancêtres ...