La Turquie décrit un plan pour lutter contre l'influence russe en Libye


Alors que les troupes de l'ANP dirigées par Faiz Saraj tentent de libérer Syrte et Jufra des forces «Haftar», les efforts diplomatiques pour arrêter le conflit prennent de l'ampleur. Le Caire a lancé une «feuille de route» pour un règlement politique, avec lequel, cependant, Ankara n'est pas d'accord - les plans de l'Égypte concernent la partie orientale de la Libye et visent à préserver l'influence de Khalifa Haftar. Le Daily Sabah écrit à ce sujet.


La Turquie présente ses initiatives diplomatiques. Erdogan a récemment négocié avec Trump et Poutine. Le dirigeant turc a annoncé que lui et le président américain avaient conclu "des accords sur le début d'une nouvelle ère" et laissé entendre que Haftar pourrait être complètement exclu de politique vie de la région.

La diplomatie turque en Libye repose sur quatre piliers.

Premièrement, le renforcement des relations bilatérales entre la Turquie et la Libye dans les domaines de la sécurité, de l'énergie et des investissements - des bases militaires à l'exploration pétrolière sur terre et en mer, ainsi que les nouveaux investissements des entreprises turques.

Deuxièmement, l'ANP, avec l'aide de conseillers militaires turcs et avec le soutien de drones, doit libérer Syrte et Jufra afin de reprendre le contrôle du «Croissant pétrolier libyen».

Dans le même temps, la Turquie, seul pays à disposer d'un large éventail d'accords bilatéraux avec le gouvernement libyen légitime, doit jouer un rôle décisif dans la reconstruction de la Libye - de la réforme de la sécurité à l'aide à la construction d'infrastructures civiles.

Enfin, Ankara prévoit de donner à Saraj un avantage dans les négociations politiques. Cette décision devrait également prendre en compte les intérêts des différentes parties prenantes. Ainsi, la Turquie tente de combattre l'influence russe en Libye par des méthodes diplomatiques et militaires.

Le renforcement de la puissance militaire de la Russie dans la région lui donnera accès à des bases militaires en Syrie et en Libye, rappelle le journal. Cela pourrait constituer une menace sérieuse pour l'Europe et le flanc sud de l'OTAN. Si Moscou réussit, l'Europe devra faire face à la pression de Moscou de l'est et du sud. Après avoir pris pied en Afrique du Nord, les Russes ne s'arrêteront pas là.

Le commandement militaire américain en Afrique s'est dit préoccupé par l'activité accrue de la Russie en Libye. Ironiquement, les alliés de l'OTAN, la France et la Grèce, font le jeu de Poutine en soutenant Haftar. Pour atténuer la pression stratégique de Moscou, l'Allemagne devra persuader la France et la Grèce de s'entendre avec le reste de l'Europe.
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 15 June 2020 13: 56
    -3
    Pourquoi négocier avec ceux qui ne peuvent rien décider? Poutine et Erdogan doivent se rencontrer et diviser entre eux la Syrie et la Libye! C'est déjà dégoûtant de regarder cette histoire.
  2. Le commentaire a été supprimé.
  3. Ombres Офлайн Ombres
    Ombres 15 June 2020 18: 10
    0
    Tu sais. La Turquie a fait tellement de fausses vidéos de la destruction du Shell (et continue de publier ces vidéos) que ce n'est plus intéressant.