Le président de la Pologne a comparé le mouvement LGBT au communisme et a révélé ce qui est le plus dangereux


Lors de la campagne électorale lors d'un rassemblement à Brzeg samedi, le chef de la Pologne Andrzej Duda a qualifié le mouvement LGBT d'idéologie et a exprimé l'opinion qu'il est pire que le communisme. Ceci est rapporté par l'édition allemande Tagesspiegel.


Le mouvement LGBT est plus destructeur que le communisme. La génération de mes parents s'est battue contre la doctrine communiste pendant 40 ans, et elle n'a pas combattu pour l'émergence d'une nouvelle idéologie, encore plus destructrice. Les LGBT sont devenus une forme de néo-bolchevisme qui affecte négativement les enfants

- a déclaré le président polonais dans son discours.

La meilleure preuve de l'orientation idéologique des personnes LGBT, selon le président de la Pologne, est la présence de personnes attirées par le même sexe, et en même temps s'identifiant à ce mouvement. Pour eux, l'orientation sexuelle n'est pas seulement leur propre affaire, mais quelque chose de plus.

Les déclarations de Duda ont été mitigées par d'autres politique des pays. Robert Bedron, l'un des leaders de la Campagne contre l'homophobie et également candidat à la présidence polonaise, a appelé Dudu à mettre fin à la «haine». Le chef du Parti populaire européen, Donald Tusk, est également critique.

Le président de la Pologne doit veiller à la réputation du pays, mais Andrzej Duda fait tout pour le détruire. Sa campagne est une honte pour le monde entier

- Tusk a écrit sur Twitter.

Duda, quant à lui, insiste sur le fait que ses propos ont été sortis de leur contexte par des médias mondiaux tels que le New York Times, le Guardian et Reuters. Le politicien a accusé les publications de reproduire Nouvelles-fausse, mais en même temps a noté que "sous le faux prétexte de la tolérance, on ne peut pas faire croire à la majorité à la minorité".
  • Photos utilisées: Kancelaria Sejmu / Rafał Zambrzycki
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 17 June 2020 13: 20
    +2
    Ni Marx ni Lénine n'étaient des amoureux LGBT. Ce sont les dirigeants et les représentants de l'UE, qui comprend la Pologne et où l'Ukraine lutte, propagent des valeurs non traditionnelles.
    1. Cyril Офлайн Cyril
      Cyril (Cyril) 18 June 2020 02: 43
      0
      Ni Marx ni Lénine n'étaient des amoureux des LGBT

      Ainsi, de 1917 à 1934, l'homosexualité a été dépénalisée en URSS et les personnes LGBT n'ont pas été traduites en justice sur la base de leur orientation. Cela, bien sûr, ne signifie pas que Lénine et le parti dans son ensemble ont approuvé ce comportement, mais le fait demeure. À cette époque, personne n'a ouvertement persécuté les gays.
  2. Cheburashk Офлайн Cheburashk
    Cheburashk (Vladimir) 17 June 2020 15: 33
    +1
    Comment ça, Andrzej Duda. Vous n'appréciez pas les valeurs européennes, comment cela se fait-il ??? lol
  3. Citoyen Mashkov Офлайн Citoyen Mashkov
    Citoyen Mashkov (Sergѣi) 19 June 2020 02: 50
    0
    Toute cette homo-infection nous est parvenue avec les bolcheviks (apparemment, ils l'ont apportée avec eux dans une voiture scellée). Il suffit de se souvenir des slogans de ces années, sur les relations libres, l'amour libre, etc. Bien sûr, cela s'est produit avant, mais dans la société, de telles manifestations ont été condamnées. Ils disent qu'il n'y avait pas de relations sexuelles dans l'État soviétique - c'est une question difficile. Mais il y avait définitivement de la débauche.