Rosatom crée une alliance pour la construction d'une centrale nucléaire en Bulgarie


Rosatom devrait être sélectionné comme principal investisseur dans le projet de centrale nucléaire de Belene en Bulgarie après avoir conclu un accord avec la société française Framatom et la société américaine General Electric comme équipementiers. Actuellement, le seul investisseur dans le projet, suspendu en 2012, reste la National Electric Company (NEC), et elle prévoit d'en conserver une part significative. Ceci est rapporté par le portail bulgare Mediapool.


Les mémorandums correspondants ont été signés par Kirill Komarov, premier directeur général adjoint et directeur du département Développement et commerce international de Rosatom, Frédéric Lelouvre, vice-président exécutif senior des ventes régionales de Framatome SAS, et Mikael Kerule, président de General Electric Steam Power.

Conformément aux termes de l'accord, la société russe sera sélectionnée en tant qu'investisseur stratégique du projet, General Electric est considérée comme un partenaire pour la fourniture d'équipements de turbine et de salle des machines basés sur Arabelle, et Framatom fournira des nœuds pour les systèmes de contrôle automatisés. technologique dans une éventuelle future deuxième centrale nucléaire bulgare.

Le représentant de Framatom en Bulgarie, Stanislav Georgiev, a déclaré à la station de radio bulgare BNR que pour le moment, la société leader dans l'accord est Rosatom et qu'à l'étape suivante, un consortium pourrait être créé. Ainsi, Rosatom crée une alliance pour la construction d'une centrale nucléaire en Bulgarie.

Auparavant, il a été signalé que le projet pourrait inclure deux autres candidats pour l'achèvement de l'installation - la China National Nuclear Corporation (CNNC) et la Korea Hydro & Nuclear Power Corporation (KHNP).

Pour le moment, Rosatom, la China National Nuclear Corporation et la Korean Hydropower Corporation prévoient de devenir actionnaires publics du projet, General Electric et French Framatom fourniront des équipements pour la centrale nucléaire.
  • Photos utilisées: https://pixabay.com
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Le commentaire a été supprimé.
  2. bear040 Офлайн bear040
    bear040 20 June 2020 00: 26
    +3
    Je ne vois aucune raison d'investir l'argent RF dans un pays de l'OTAN. Beaucoup d'argent a été investi en Turquie, et maintenant il ne paie pas les dettes de gaz ...
    1. Observer2014 Офлайн Observer2014
      Observer2014 20 June 2020 00: 38
      -6
      Citation: bear040
      Je ne vois aucune raison d'investir l'argent RF dans un pays de l'OTAN. Beaucoup d'argent a été investi en Turquie, et maintenant il ne paie pas les dettes de gaz ...

      Ne péchez pas sur les choses saintes! Wassat rire
  3. Valentin Офлайн Valentin
    Valentin (Valentin) 21 June 2020 13: 05
    +2
    Tant pis! Le virus de l'idiotie de Gazprom a été transmis à Rosatom ... Combien de tonnes-kilomètres inutiles de gazoducs ont été poussés en Europe ... et qu'en est-il d'eux, alors "couper" (voler) est impossible, et il est impératif de les pousser dans notre "partenaire" boueux et glissant?