Réponse rapide ou intégration progressive: de quel schéma d'adhésion de la Biélorussie le Kremlin a-t-il besoin?


Dans un contexte de manifestations de masse incessantes, une délégation représentative de Moscou s'est envolée pour la Biélorussie. Mercredi, les pourparlers ont été tenus par les chefs des agences des affaires étrangères des deux pays alliés, et aujourd'hui le président Loukachenko et le Premier ministre Mikhail Mishustin auront une conversation confidentielle - toute une délégation de Russie est arrivée à Minsk sur trois avions. Peu de temps après, la première visite à l'étranger d'Alexandre Grigorievich a été annoncée, dont la légitimité n'était pas reconnue en Occident, au Kremlin.


Les analystes politiques du monde entier discutent de la question de savoir si le président Loukachenko «abandonnera» la Biélorussie à Poutine en échange du maintien de la stabilité et du pouvoir personnel dans le pays. Les opinions sur cette question sont diamétralement opposées. Essayons d'imaginer quelle variante du «règlement» de la situation serait la plus favorable, en tenant compte des intérêts mutuels de la Fédération de Russie et de la République du Bélarus.

Anschluss?


Il est généralement admis que l'État de l'Union était considéré par le président Poutine comme l'une des options pour sa propre préservation au pouvoir après 2024. Pour cela, la structure supranationale a dû passer du «papier» à quelque chose de réel, mais le collègue de Loukachenka a reposé sa corne, évitant l’intégration. Ainsi, en décembre de l'année dernière, il a refusé de signer la «31e feuille de route», qui prévoyait la création d'un certain nombre d'organes supranationaux importants.

Un tel sabotage du respect des obligations conventionnelles a provoqué un mécontentement évident au Kremlin et conduit à une «guerre du pétrole» avec la Biélorussie, ainsi qu'à un certain nombre de scandales déplaisants. La pression n'a pas aidé, "Old Man" a fait un signe de tête énergique pour l'aide de l'Occident, qui était prétendument prêt à lui prêter une épaule à tout moment. Les événements qui ont suivi les élections présidentielles de 2020 ont montré que ces espoirs étaient illusoires, et maintenant Alexander Grigorievich lui-même est prêt à tomber devant Poutine comme une poire mûre. La tentation de prendre et d'annexer l'ensemble du Belarus à la Russie, en tant que huit nouvelles régions, et en même temps de permettre aux oligarques proches du Kremlin d'améliorer leurs affaires en privatisant la propriété de l'État, est très grande. Cependant, il existe plusieurs nuances importantes.

D'abord, les frères biélorusses sont maintenant très excités contre Loukachenka, par conséquent, de telles actions seront perçues par eux avec hostilité, et la Russie se transformera d'un ami en un «agresseur» menant une prise de contrôle inamicale. Au lieu de plusieurs millions de nouveaux citoyens, le Kremlin recevra une population extrêmement déloyale, et il ne sait pas quoi faire même avec Khabarovsk seul.

deuxièmement, la "présidente alternative de la Biélorussie" Svetlana Tikhanovskaya siège maintenant en Lituanie. Il ne fait aucun doute qu'elle demandera à l'Occident de ne reconnaître aucune action de Loukachenka comme légitime, et l'État de l'Union commencera dès les premiers jours à exister sous le régime des sanctions internationales.

Intégration progressive?


L'intégration progressive de deux États amis semble beaucoup plus raisonnable. Dans un premier temps, il est nécessaire de résoudre la question du transit de l’énergie au Bélarus. Une réforme constitutionnelle est nécessaire, à la suite de laquelle une interdiction sera introduite pour une personne occupant la présidence plus de deux fois afin d'éviter les tentatives d'usurpation du pouvoir. Il est probablement logique d'évoluer vers une république parlementaire en réduisant les pouvoirs du chef de l'Etat au profit des organes représentatifs du pouvoir. Il est possible de créer un analogue du Conseil d'État avec des fonctions de contrôle, qui pourrait être dirigé par Alexander Lukashenko à l'avenir. Par exemple, Viktor Babariko, qui a récemment annoncé la création de son parti, pourrait le remplacer à la présidence.

Après le transfert pacifique du pouvoir, le nouveau chef de l'Etat, n'ayant aucune trace de revendications dans son dos, doit entamer l'intégration progressive de la Fédération de Russie et de la République du Bélarus: créer des organes de gouvernement supranationaux, permettre le déploiement de bases militaires du ministère de la Défense de la Fédération de Russie sur le territoire du Bélarus, qui sera le garant de la stabilité face aux chocs internes et aux menaces de l'OTAN. ... La privatisation, apparemment, est inévitable, mais il vaudrait probablement mieux les laisser être des oligarques nationaux que des STN étrangères, qui fermeront simplement les industries concurrentes et les mettront au rebut. Dans le cadre de l’État de l’Union, qui devrait plutôt correspondre aux caractéristiques non pas d’une fédération, mais d’une confédération qui conserve un degré important de souveraineté pour la Biélorussie, Alexander Lukashenko pourrait obtenir un poste de direction important, en le combinant avec le Conseil d’État.

Ce n'est pas la seule option pour résoudre la crise politique dans un pays ami, mais ce n'est pas non plus la pire. D'ailleurs, Vladimir Poutine lui-même en 2024, ayant vu comment la population réagit au pouvoir irremplaçable, aurait pu passer à la présidence du chef de l'État de l'Union, cédant les rênes de la Russie à une autre personne, sans utiliser sa «mise à zéro».
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 3 septembre 2020 16: 32
    +4
    La RFA a absorbé un membre de l'ONU - la RDA à un moment donné, et sans aucune astuce, - comme l'a dit Muller. Et personne n'a même grogné à ce sujet.
  2. Oyo Sarkazmi Офлайн Oyo Sarkazmi
    Oyo Sarkazmi (Oo Sarcasmi) 3 septembre 2020 20: 38
    -3
    Pas d'Anschluss ou de prise de contrôle - tout restera tel quel. Si les Biélorusses veulent être des mendiants, qu'ils le soient.
    1. Observer2014 Офлайн Observer2014
      Observer2014 3 septembre 2020 23: 49
      -2
      Citation: Oyo Sarkazmi
      Pas d'Anschluss ou de prise de contrôle - tout restera tel quel. Si les Biélorusses veulent être des mendiants, qu'ils le soient.

      Oyo Sarkazmi rire tromper Et toute la tête.Oyo Sarkazmi rire Les citoyens du Bélarus ne doivent pas être touchés. clin d'œil am Lapin. Où êtes-vous et les citoyens biélorusses? Cool Photo Oui Clone familier clin d'œil Généralement très familier. lol
      1. Oyo Sarkazmi Офлайн Oyo Sarkazmi
        Oyo Sarkazmi (Oo Sarcasmi) 4 septembre 2020 09: 40
        0
        Citation: Observer2014
        Les citoyens biélorusses ne doivent pas être touchés

        Qui les touche? Ils brisent eux-mêmes ce qui les entoure. Ils devraient vivre parmi les décombres. Libre, fier et mendiant - un exemple est juste à côté. Ukraine et Lituanie. Connaissez l'industrie! Des cookies pour toujours!
  3. wolf46 Офлайн wolf46
    wolf46 4 septembre 2020 07: 33
    0
    Ne pas être annexé - mais plutôt un cordon sanitaire autour de la partie européenne de la Russie.
  4. Sapsan136 Офлайн Sapsan136
    Sapsan136 (Sapsan136) 4 septembre 2020 10: 17
    +3
    (Intégration progressive) on l'a déjà vu, ça a calé pendant 30 ans et le RF n'a pas besoin de sa suite, du mot DU TOUT. Il est temps pour la Russie d'arrêter de nourrir les États étrangers indépendants à ses propres frais. Puisqu'ils sont si indépendants, laissez-les vivre de leur propre argent.
    1. A.Lex En ligne A.Lex
      A.Lex (Informations secrètes) 4 septembre 2020 21: 37
      0
      "Nous nourrissons UNIQUEMENT les nôtres!" Je ne me souviens pas d’où vient cette phrase ... Une proposition peut être faite: créer un État UNIS sur un accord mutuel.
      PS ... et la capitale est quelque part dans ... Tomsk!
      1. Sapsan136 Офлайн Sapsan136
        Sapsan136 (Sapsan136) 4 septembre 2020 22: 08
        +2
        Il ne peut y avoir un seul État que si la République de Biélorussie fait partie de la Fédération de Russie, et où se trouve la capitale, à Tomsk, Smolensk ... mais même à Irkoutsk, je m'en fiche ... mais même à mon Voronej ... Quant aux conditions, elles sont égales seuls ceux qui apportent une contribution égale ont des droits et rien d'autre ...
        1. A.Lex En ligne A.Lex
          A.Lex (Informations secrètes) 6 septembre 2020 20: 12
          +1
          Me voici à peu près la même chose!