Le Figaro: la Russie étend son influence dans le monde grâce à la diplomatie du blé


Avec l'aide de la "diplomatie du blé", la Russie étend son influence dans le monde, se transformant en un "empire céréalier", écrit le journal français Le Figaro.


Devenu le premier exportateur de blé de la planète, Moscou a renforcé sa présence sur la scène internationale en misant sur ce grain depuis vingt ans. Au fil des ans, la Russie s'est imposée comme un acteur clé sur le marché du blé. Sur les 180 millions de tonnes exportées chaque année dans le monde, près d'un quart provient de Russie.

En Russie, 27 millions d'hectares, soit environ 12% de la superficie mondiale, sont consacrés à la culture du blé. C'est sur ce gros atout que Moscou a mis sa participation dans les années 2000.

Vladimir Poutine a compris que la production céréalière de la Russie pouvait créer de la richesse nationale, des emplois et apporter de la monnaie grâce aux exportations. Par conséquent, il a changé la logistique des ports de la mer Noire pour pouvoir vendre plus

- a déclaré Sebastian Abis, directeur du club Demeter et expert à l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS).

Au cours des 20 dernières années, le volume de blé cultivé en Russie a été multiplié par 2,5 et atteint près de 80 millions de tonnes par an. Cela suffit pour répondre aux besoins de la population et exporter 50 à 60%. Dans le même temps, pour vendre du blé, la Russie n'avait pas besoin d'aller loin. Elle s'est très vite emparée du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, qui représentent un tiers des importations mondiales de céréales, évincant progressivement les États-Unis et la France.

Ces pays ont besoin de blé. Alors ils se sont tournés vers la Russie

- expliqua Abis.

Mais les pays ne se sont pas contentés de résoudre uniquement les problèmes de céréales et ont commencé à renforcer leurs liens grâce à la coopération militaro-technique. Selon l'expert, aucun pays ne peut désormais surpasser la Russie dans l'exportation de cette céréale. De plus, Moscou continue d'investir dans le développement de ses capacités d'exportation et tente d'augmenter ses rendements.

Selon les prévisions d'Abis, d'ici cinq ans, la Russie peut commencer à produire 100 millions de tonnes de blé par an. Cela suffira également pour conquérir d'autres marchés. Et les ambitions de Moscou sont à portée de main.
  • Photos utilisées: https://pixabay.com/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Oyo Sarkazmi Офлайн Oyo Sarkazmi
    Oyo Sarkazmi (Oo Sarcasmi) 5 septembre 2020 19: 29
    0
    Eh bien, Dieu nous en préserve que Fig Ro ( clin d'œil ) s'est avérée juste.
  2. aciériste En ligne aciériste
    aciériste 5 septembre 2020 19: 39
    -3
    atteindre la culture de 100 millions de tonnes de blé par an.

    Comment cela affectera-t-il le bien-être des citoyens russes? Plus nous vendons, plus les gens sont pauvres. Seul le nombre de milliardaires en Russie augmente. Et ils sont tous amis de Poutine!
    1. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
      Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 6 septembre 2020 11: 12
      0
      Donc, en Russie, tout n'est pas si mal, seul le problème est dans l'État. gestion et redistribution équitable des revenus de la richesse de la Russie (la terre est aussi la richesse de l'Etat, ainsi que le sous-sol). Si 20 ans est un tel état. la gouvernance ne satisfait pas la majorité des citoyens de l'Etat, il est temps de changer de gouvernance, de meilleures élections ...
  3. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 6 septembre 2020 04: 14
    -1
    Le Figaro: la Russie étend son influence dans le monde grâce à la diplomatie du blé

    - Un vieux conte ... - ou plutôt, une vieille idée ...
    - Et sous les tsars, la Russie a «vendu avec succès» des céréales à l'étranger; mais elle n'est jamais devenue plus riche ...
    - Oui, et la région russe de la Volga (au «temps des tsars») ne cessait de rappeler le trouble du «programme alimentaire russe» ... - Mais y avait-il une famine en Europe ... - surtout dans les pays où la Russie tsariste fournissait des céréales ... - Personnellement, je ne me souviens pas de ça ...
    - Il y a eu des famines en Irlande à cause d'une mauvaise récolte de pommes de terre ... - Mais la Russie tsariste avec l'Irlande n'a jamais eu d'affaires ...
    - Et aujourd'hui l'approvisionnement en blé à l'étranger pour la Russie n'est pas si rentable ... - Les conditions météorologiques en Russie pour "ce commerce" ne sont pas très propices ... - et tout est assez cher ... - Tout est cher pour la Russie. .. - et des carburants coûteux (essence, diesel, carburants et lubrifiants); le temps et le sol ne sont pas très adaptés; le matériel de traitement, de récolte et de transport lui-même est assez coûteux; et pour gagner et stocker le grain, seuls des locaux fermés sont nécessaires (tous les mêmes conditions météorologiques défavorables); et le transport même du grain sur de longues distances (et le transport lui-même) ... - tout cela coûte très cher ... - Eh bien, qu'en est-il des prochaines sanctions ... - et encore une fois la Russie s'est fait prendre ... - et recommencera à fournir son grain à prix de dumping ... - Un autre piège ... - a'la Gazprom ...
    - Pour l'Ukraine, une telle chose est juste ... - là, le climat et la terre semblent avoir été spécialement créés ... - Mais l'Ukraine elle-même ne bouge pas beaucoup à ce sujet ...
    1. Oyo Sarkazmi Офлайн Oyo Sarkazmi
      Oyo Sarkazmi (Oo Sarcasmi) 6 septembre 2020 11: 47
      -1
      Citation: gorenina91
      Pour l'Ukraine, une telle chose est juste.

      Seulement pour l'Ukraine, le manque de tracteurs et de carburant diesel n'est pas juste. KhTZ produit la même quantité par an que Lamborghini en Italie. Et pour le même prix. Ils se sont disputés avec Old Man - et le carburant diesel est plus cher qu'en Pologne.
      Pas étonnant qu'ils achètent du pain pour l'Ukraine en Russie.
      1. 123 Офлайн 123
        123 (123) 6 septembre 2020 18: 27
        0
        Pas étonnant qu'ils achètent du pain pour l'Ukraine en Russie.

        Si seulement du pain, seuls les Chinois achètent plus de poulet qu'eux. En général, la superpuissance agraire apprécie les résultats de son travail. Peremoga est juste au coin de la rue. rire

        Pour la saison 2018/2019 (août-juillet), une quantité record de légumes a été importée en Ukraine - 264,1 milliers de tonnes. C'est 27% de plus que le précédent record détenu depuis la saison 2009/2010.

        https://www.ukrinform.ru/rubric-economy/2790985-import-ovosej-v-ukrainu-pobil-devatiletnij-rekord.html