Médias grecs: la Russie nous a laissés seuls avec la Turquie


Le portail grec in.gr. discute de l'auto-élimination de la Fédération de Russie dans le conflit gréco-turc. Néanmoins, le nouvel article analytique admet qu'une telle position de la Fédération de Russie est tout à fait compréhensible et évidente. Et ce sont les autorités du pays méditerranéen qui en sont responsables, qui se sont trop appuyées sur l'Occident et ont clairement négligé Moscou.


Tout au long de l'histoire des contacts bilatéraux, Athènes a traditionnellement cherché à obtenir au moins un soutien verbal de l'URSS ou de la Russie sur les questions liées à la Turquie. C'est le cas, par exemple, de la question chypriote, où Moscou soutient fermement la souveraineté de la République de Chypre sur toute l'île.

Cependant, ces dernières années, les relations russo-grecques sont devenues plus complexes et tendues. Le facteur clé ici était la confrontation entre les États-Unis et la Russie, appelée conventionnellement la «nouvelle guerre froide». Cela a conduit à une pression systématique des États-Unis sur l'UE et d'autres pays occidentaux pour qu'ils imposent des sanctions à la Fédération de Russie et interrompent tout contact avec elle.

De plus, le fait que la Grèce ait contribué à résoudre la «question macédonienne» en facilitant un nouvel élargissement de l'OTAN n'a pas non plus contribué à instaurer la confiance entre les pays. Plus tard, l'expulsion des diplomates russes par Athènes a suivi. Dans le même temps, les relations de la Russie avec la République de Chypre sont restées bonnes.

Ces dernières années, les autorités grecques ont nié avec diligence le rôle de la Russie dans les relations dans leurs contacts avec la Turquie. Cela s'est produit même si la Fédération de Russie ne faisait que préconiser le respect du droit international.

Au contraire, les positions des autres pays, considérées comme créant un sentiment d '«isolement» pour Ankara, ont paru aux Grecs beaucoup plus significatives.

Même si, en fait, c'est la Russie qui est le pays qui peut vraiment faire pression sur la Turquie

- noté dans l'article in.gr.

Pour sa part, la Russie a récemment préféré ne pas prendre une position sans ambiguïté sur les conflits gréco-turcs, soulignant souvent qu'il s'agit de contradictions entre les pays de l'OTAN, où des mécanismes devraient exister pour résoudre ces problèmes.

C'est ainsi que Moscou manifeste son mécontentement face au fait qu'Athènes adopte de plus en plus une position pro-américaine.

- approuvé dans le texte.

De plus, Moscou et Ankara sont contraints d'interagir sur de nombreuses questions, bien qu'en Syrie et en Libye, ces pays se trouvent de part et d'autre des barricades. Mais dans le nouveau monde multipolaire, la position de la Grèce s'est avérée la plus peu enviable.
  • Photos utilisées: hellenicnavy.gr (marine grecque)
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
38 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 8 septembre 2020 16: 34
    -6
    Et je ne suis pas d'accord avec ça. La Turquie doit être mise «à sa place» pour ne pas s'enliser. Et il vaut mieux le faire avec les mains de quelqu'un d'autre. La Grèce convient à cela.
    1. shinobi Офлайн shinobi
      shinobi (Yuri) 9 septembre 2020 01: 29
      +5
      Autrement dit, pour aider à renforcer l'OTAN? Pourquoi? De plus, les Turcs n'ont pas autant de chances contre une Europe unie.
      1. boriz Офлайн boriz
        boriz (boriz) 9 septembre 2020 12: 14
        +7
        Pensez-vous sérieusement qu'une guerre entre les deux membres de l'OTAN renforcera le bloc de l'Atlantique Nord?
        L'Europe va désormais mettre définitivement la pression sur la Turquie, l'évincer des marchés européens. Cela n'a aucun sens pour nous d'entrer dans ce conflit. Mais nous leur avons livré le S-400, si nécessaire, nous en livrerons plus. Et pas seulement la défense aérienne. Et laissez-les se battre pour la santé.
        Nous n'avons aucune obligation particulière envers qui que ce soit. Qui gagne la guerre n'est pas très important pour nous, laissez-les se battre plus longtemps.
    2. ben latin Офлайн ben latin
      ben latin (Valentin latin) 10 septembre 2020 08: 43
      -2
      ... les enfants de Deucalion n'ont pas les Fabergés pour que les janissaires leur apprennent à tenir un cimeterre entre leurs mains ...
    3. Corsair Офлайн Corsair
      Corsair 10 septembre 2020 10: 17
      0
      Médias grecs: la Russie nous a laissés seuls avec la Turquie

      Oui, bon à pleurnicher, l'OTAN et l'Union européenne sont derrière vous ...
    4. Herman Stasevich Офлайн Herman Stasevich
      Herman Stasevich (Herman Stasevich) 10 septembre 2020 17: 34
      0
      Ou peut-être juste le contraire ... il atteindra enfin la Grèce que l'Europe n'est pas son aide et qu'elle ne parie pas là-dessus ...
  2. Général Black Офлайн Général Black
    Général Black (Gennady) 8 septembre 2020 17: 45
    +15
    La Russie est face à face avec des sanctions, et rien - en faisant tranquillement et pacifiquement son travail. Quant à l'extension des sanctions, vous êtes tous maîtres. Et comme un coq bien frit picore dans le muscle sciatique, alors la Russie, aide-moi. Eux-mêmes, messieurs, tout seuls! Et la Russie se penchera sur votre solidarité atlantique. Dentelle belge ou fonte.
  3. La Russie a bien fait, bravo, Poutine! Qu'ils combattent, pour ainsi dire, l'OTAN contre l'OTAN!
  4. rotkiv04 Офлайн rotkiv04
    rotkiv04 (Victor) 8 septembre 2020 19: 32
    +6
    Laissez-les s'installer, d'autant plus que je veux rappeler immédiatement la ruse de Citrus (Tsipras). Tous ces frères ont immédiatement besoin d'aide s'ils sont pressés, mais eux-mêmes sont toujours prêts à insérer un couteau dans le dos en cachette.
  5. Oyo Sarkazmi Офлайн Oyo Sarkazmi
    Oyo Sarkazmi (Oo Sarcasmi) 8 septembre 2020 20: 25
    +6
    Un pays de l'OTAN exige la protection de l'OTAN ennemi de l'OTAN! Peut-être partager plus d'or avec eux? Et ils voteront pour les sanctions ...
  6. Bess Офлайн Bess
    Bess 9 septembre 2020 00: 03
    -1
    Pour vous, Storetkin "Mistral" a conduit ... ici et se défendre contre eux des Turcs.
    1. PROXOR Офлайн PROXOR
      PROXOR (Sergey) 9 septembre 2020 09: 31
      +6
      Seulement pas à eux, mais à l'Égypte.
  7. PROXOR Офлайн PROXOR
    PROXOR (Sergey) 9 septembre 2020 09: 31
    +7
    La Grèce s'est livrée à beaucoup de manque de courtoisie envers la Russie. Prenons au moins la longue histoire de la manière dont la Grèce a aidé les Israéliens à développer des mesures contre le S-300, que les Grecs ont. Et lorsqu'un ennemi puissant se profilait à l'horizon, ils se souvenaient comment la Russie les avait sauvés plus d'une fois. Seule la Grèce pour une raison quelconque ne se souvient pas de ce bien. Eh bien, elle ne se souvient pas - laissez-la maintenant comprendre elle-même.
    1. Alex Russie Офлайн Alex Russie
      Alex Russie (Georges Miloslavsky) 9 septembre 2020 13: 16
      +1
      Citation: PROXOR
      La Grèce s'est livrée à beaucoup de manque de courtoisie envers la Russie. Prenons au moins la longue histoire de la manière dont la Grèce a aidé les Israéliens à développer des mesures contre le S-300, que les Grecs ont. Et lorsqu'un ennemi puissant se profilait à l'horizon, ils se souvenaient comment la Russie les avait sauvés plus d'une fois. Seule la Grèce pour une raison quelconque ne se souvient pas de ce bien. Eh bien, elle ne se souvient pas - laissez-la maintenant comprendre elle-même.

      De quoi diable parlez-vous ici, premièrement, pas les Grecs - mais les Chypriotes ont acheté le S-300, les Chypriotes n'ont été contraints de transférer le système aux Grecs que lorsque les Turcs ont failli leur déclarer la guerre. Et c'était à une époque où Israël et la Turquie entretenaient d'excellentes relations, les Israéliens ont alors modernisé avec force les chars antédiluviens turcs M-60 Patton au niveau de Sabra, ont aidé les Turcs à construire des drones et généralement ne déversaient pas d'eau d'amis, alors dites-moi de quoi Si les Grecs devaient être surchauffés, ils devaient transmettre des données sur le fonctionnement du S-300 à Israël, étant donné que le lendemain, ils auraient été avec leur alliée la Turquie, avec qui les Grecs se sont battus toute leur vie!?
      1. Rhum Rhum Офлайн Rhum Rhum
        Rhum Rhum (Rhum Rhum) 9 septembre 2020 18: 50
        +2
        Il n'y a pas eu de transmission directe de données, mais une formation de l'aviation juive sur le grec S-300.
        C'est un fait bien connu. Google.
      2. KNF Офлайн KNF
        KNF (KNF) 10 septembre 2020 11: 28
        0
        La seule réponse correcte à l'article.
      3. PROXOR Офлайн PROXOR
        PROXOR (Sergey) 14 septembre 2020 16: 30
        0
        Oooooo, mais ici tout est simple. Chacun a son propre prix. Capitalisme.
  8. Alexzn Офлайн Alexzn
    Alexzn (Alexander) 9 septembre 2020 09: 36
    +1
    Article de gauche sur la ressource de gauche. En fait, nous voyons que la Russie choisit à nouveau la Turquie. En géopolitique, le comportement n'est pas motivé par les concepts de bien / mal. Géostratégiquement, les relations avec la Turquie sont beaucoup plus importantes pour la Russie qu'avec la Grèce-Chypre, ce qui peut être plus agréable pour les Russes ...
    Les Russes ont longtemps exprimé leur attitude face à la situation -

    Citation: sidérurgiste
    La Turquie doit être mise «à sa place» pour ne pas s'enliser.

    Mais en réalité, qui met qui en place, il faut encore regarder. Alors que la Turquie surdimensionnée construit tout le monde ...
    1. Rhum Rhum Офлайн Rhum Rhum
      Rhum Rhum (Rhum Rhum) 9 septembre 2020 18: 53
      +1
      Ce qui signifie «encore une fois». Exemples et faits?
      1. Alexzn Офлайн Alexzn
        Alexzn (Alexander) 9 septembre 2020 21: 11
        0
        Deuxième guerre gréco-turque 1919-1922, qui a défini les frontières d'aujourd'hui. L'aide de la RSFSR a été plus qu'importante, sinon décisive, dans la défaite des Grecs.
        1. KNF Офлайн KNF
          KNF (KNF) 10 septembre 2020 11: 30
          0
          Merci à Lénine, qui a fourni des armes à Atatürk.
          1. Matelot_2 Офлайн Matelot_2
            Matelot_2 (Mer Blanche) 12 septembre 2020 13: 33
            -1
            Quel est le problème? Pourquoi la fourniture d'armes, de munitions et d'argent à Atatürk est-elle prétendument mauvaise? À mon avis, c'était un choix délibérément correct. La Grèce a participé à l'INTERVENTION dans le sud de la Russie. Pour nous, pour la Russie soviétique, elle était une ennemie. Et nous avions besoin que les détroits soient entre de bonnes mains.
            Atatürk a gagné le pouvoir, a reçu les détroits, et pendant la Grande Guerre patriotique, la Turquie n'a laissé aucun navire de guerre italien ou sous-marin allemand traverser les détroits dans la mer Noire. Qu'elle nous a donné une GRANDE aide dans la guerre.
            1. KNF Офлайн KNF
              KNF (KNF) 12 septembre 2020 14: 28
              -1
              Pour garder le détroit entre des mains amicales ??? Bientôt, quand le fou Erdogan fermera le Bosphore aux navires russes, nous verrons.
              1. Matelot_2 Офлайн Matelot_2
                Matelot_2 (Mer Blanche) 12 septembre 2020 18: 05
                0
                Si vous regardez votre commentaire, auquel j'ai laissé mon commentaire, que vous n'avez pas aimé, vous verrez que votre commentaire portait sur Atatürk, et non sur Erdogan. Atatürk et son successeur Inenu ne nous ont posé aucun problème. De plus, Inonu nous a apporté une GRANDE aide dans la guerre. Ce sont des faits historiques.
                Mais vous vous êtes maintenant étendu à Erdogan et vous l'accusez d'un acte qui n'a pas encore été commis. Pour ainsi dire, dans un crime de pensée. Mais comment connaissez-vous les pensées d'Erdogan? À moins que vous ne soyez vous-même Erdogan :))) Permettez-moi de vous rappeler que même dans la période la plus aiguë de notre relation, lorsque les conspirateurs, en préparation d'un coup d'État contre Erdogan lui-même, essayant d'assurer une attitude neutre ou, si chanceuse, bienveillante de la Russie face au renversement d'Erdogan, ont abattu notre Su -24, et même alors nous n'avons eu aucun problème de passage par les détroits, y compris les navires transportant des armes vers la Syrie.
  9. nbv Офлайн nbv
    nbv 9 septembre 2020 10: 16
    0
    in.gr est l'un des organes indescriptibles de la «gauche» utile en Grèce. Il est aussi populaire en Grèce qu'en Russie - c'est-à-dire en aucun cas. En ce qui concerne l'article, en tant que Balkan, je pense que la Russie a perdu beaucoup de sympathisants lorsqu'elle a fourni S-400 Turquie.
    1. Rhum Rhum Офлайн Rhum Rhum
      Rhum Rhum (Rhum Rhum) 9 septembre 2020 18: 55
      +4
      A quoi servent ces sympathisants? La Russie a des cicatrices sur le dos.
  10. Esquimau Офлайн Esquimau
    Esquimau (Gera) 9 septembre 2020 10: 38
    -2
    Seule la Russie pouvait arrêter la tentative de relance de l'empire ottoman. Il prend plutôt en charge cette tentative. Par conséquent, il ne peut pas être un allié de la Grèce
    1. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
      Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 9 septembre 2020 12: 32
      +2
      Esquimau:

      Seule la Russie pouvait arrêter la tentative de relance de l'Empire ottoman. Au lieu de cela, il soutient cette tentative. Par conséquent, il ne peut pas être un allié de la Grèce.

      ... Les manières ottomanes du renouveau aideront à arrêter le gendarme mondial et impérialiste, les États-Unis avec leurs satellites: les Saoudiens, Israël et d'autres Pologne, Ukraine, Géorgie et divers Canada ... La Russie ne peut à elle seule faire face à l'assaut actuel pour détruire et démembrer la Russie, nous avons besoin alliés et la Turquie avec les alliés situationnels de l'Iran ...
    2. Rashid116 Офлайн Rashid116
      Rashid116 (Rashid) 9 septembre 2020 20: 06
      -1
      Par nous-mêmes, tout par nous-mêmes. Pendant la guerre de Sanzoin, tout le monde a vu qui est qui.
  11. Alex Russie Офлайн Alex Russie
    Alex Russie (Georges Miloslavsky) 9 septembre 2020 13: 27
    -1
    Tout d'abord, la Russie doit être guidée par ce qui donnera aux Turcs une victoire dans ce conflit avec la Grèce, et comment tout cela aboutira-t-il finalement à la Russie ?? La victoire de la Turquie surestimera clairement le surmoi déjà gonflé du sultan Erdogan à des valeurs exorbitantes, même maintenant il ne prend pas vraiment en compte l'opinion de la Russie, et entre simplement ouvertement en conflit avec nous en Syrie, et en Libye, dans le Caucase, rend insolemment anti-russe déclarations sur la Crimée, et un tas d'autres sales tours ... mais imaginez maintenant ce qui nous attend en cas de sa victoire. Je pense qu'alors la Russie ne s'en tirera pas avec des dons tels que des gazoducs et des centrales nucléaires pour apaiser le sultan, et étant donné la longue histoire de nos «bonnes» relations avec la Turquie, rien de bon ne doit être attendu! Le choix du camp doit donc être fait maintenant, et non pas ironique sur le conflit imminent, comme certains!
    1. Rhum Rhum Офлайн Rhum Rhum
      Rhum Rhum (Rhum Rhum) 9 septembre 2020 19: 07
      +5
      Citation: Alex Russie
      Tout d'abord, la Russie devrait être guidée par ce qui donnera aux Turcs une victoire dans ce conflit avec la Grèce, et comment tout cela aboutira-t-il à la Russie à la fin?

      Les Turcs - une bande d'ennemis et d'hémorroïdes, la Russie - la Turquie conforme et affaiblie, et une leçon aux Grecs, ainsi que des kipish dans la «famille amie de l'OTAN». Là, d'ailleurs, non seulement les Grecs, en kipish, mais aussi des «gardiens», et là, ce que le diable ne plaisante pas, et «Hermans» avec «insolent». rattraper.
      Beauté!

      La guerre est une dépense très, très importante et toutes les économies ne peuvent pas se le permettre.
      Alors, ne dérangez pas les gens.
    2. Matelot_2 Офлайн Matelot_2
      Matelot_2 (Mer Blanche) 12 septembre 2020 18: 19
      +1
      Quel est le problème avec nos relations avec la Turquie sur le plan historique? Oui, nous nous sommes parfois battus avec la Turquie. Pour le développement de notre pays, nous avons BESOIN de ports maritimes sur la mer Noire, et cette Turquie impudente, se considérant comme un pays souverain, n'a pas voulu effrontément nous céder volontairement une partie de sa côte de la mer Noire.
      Mais nous nous sommes battus avec les Lituaniens 5 à 6 fois plus qu'avec les Turcs. Avec les Polonais - trois fois plus qu'avec les Turcs. Les Polonais nous ont pris Moscou. Et toutes les églises du Kremlin ont été souillées par les Polonais non seulement au sens figuré, mais aussi littéralement. Nous nous sommes même battus avec les Suédois plus qu'avec la Turquie.
      De plus, nos guerres avec la Turquie ont été les plus exsangues. Oui, dans les campagnes «au sud», nous avons eu de grosses pertes sanitaires. Mais les pertes au combat dans les guerres avec les Turcs étaient minimes. Nous avons eu les guerres les plus sanglantes du 19ème siècle avec les Français. Ce qui a de nouveau pris Moscou. Et au 20e siècle, les guerres les plus sanglantes sont les guerres avec les Allemands. De plus, les Allemands ont atteint Moscou même. Et les guerres avec la Turquie se sont déroulées soit à nos frontières, soit, le plus souvent, sur le territoire turc.
      Suis-je dans l'erreur?
  12. Ivancarafuto Офлайн Ivancarafuto
    Ivancarafuto (Ivan) 9 septembre 2020 14: 15
    +2
    J'adore la Grèce, j'aime les Grecs. C'est très bien et agréable de se reposer dans ce pays, seulement c'est un pays de l'UE et de l'OTAN. Les griefs des Grecs sont incompréhensibles, ils, comme tous les autres Serbes avec les Bulgares, ne se souviennent de la Russie que lorsque l'Occident leur montre leur lieu de précipitation éternelle soit aux intelligents, soit aux riches ... et par conséquent ils sont toujours utilisés.
  13. Oleg Olkha Офлайн Oleg Olkha
    Oleg Olkha (Oleg Olkha) 9 septembre 2020 15: 30
    +4
    Il y a des médias pour tous les goûts, partout. La Grèce n'est "pas seule" contre la Turquie. France (Total) Italie (ENI) L'Égypte a des milliards d'intérêts stratégiques en Méditerranée orientale. Bon, et encore un pays qui s'en moque, mais après le rachat des sociétés gazières israéliennes offshore par le géant Chevron, aux états, d'autant plus: la perspective de connecter un hypothétique gazoduc du Golfe au gazoduc Euromed (Israël-Chypre-Grèce-Italie, avec un insert venant du sud Offshore égyptien) n'est pas si fantastique. Juste Gen. Les sièges de la Grèce, d'Israël et de Chypre ont signé un plan de coopération en matière de défense pour 2021.
    1. Rhum Rhum Офлайн Rhum Rhum
      Rhum Rhum (Rhum Rhum) 9 septembre 2020 19: 09
      +2
      Une belle confusion se produira!
      Pendant qu'ils se battent, le gaz n'est pas produit. Et l'équipement en souffrira, cela augmente le coût de production.
  14. RFR Офлайн RFR
    RFR (RFR) 9 septembre 2020 21: 13
    +1
    Allez, créatures grecques ... combien de fois ces dernières années nous ont-ils trahis, ou nous ont-ils mis en place, les ont laissés partir avec leur Bartholomew en tête pour ...
  15. KNF Офлайн KNF
    KNF (KNF) 10 septembre 2020 11: 40
    -1
    La Russie nous a laissés seuls avec la Turquie ...

    Quel titre idiot. Commençons par le fait que personne de Grèce n'a contacté la Russie. Contribution de Chypre. Si vous le souhaitez, soutenez la Turquie, voyez comment cela se passe. Jusqu'à présent, la Turquie dit qu'elle ne reconnaît pas la Crimée comme russe. Ils ont leurs propres plans pour la Syrie, la Libye, le Liban et l'Arménie. Quand les Russes comprendront cela, il sera trop tard.
    1. Matelot_2 Офлайн Matelot_2
      Matelot_2 (Mer Blanche) 12 septembre 2020 18: 24
      0
      Vous dites que l'on pourrait penser que la Grèce ou l'Arménie reconnaîtraient la Crimée comme russe. Hélas, même la Biélorussie ne le reconnaît pas. Bien que maintenant, peut-être, Old Man reconnaît. Il n'a rien à perdre. Il s'est rendu compte que l'Occident voulait le quitter.