Deuxième tentative: la flotte britannique a l'intention de pénétrer dans l'Arctique russe


La Royal Navy britannique a publié hier un message officiel indiquant qu'elle avait l'intention de mener des exercices dans l'Arctique avec les marines américaine et norvégienne, ainsi que l'aviation danoise. Ces derniers visent à démontrer un engagement à maintenir la paix et la liberté de navigation pour tous les pays dans une zone vitale.


En d'autres termes, les pays de l'OTAN ont décidé de faire une seconde tentative pour revendiquer le territoire que notre pays considère comme une zone d'intérêts nationaux et n'y autorise pas les navires de guerre étrangers. Quelque chose de similaire s'est déjà produit en mai de cette année. Puis un escadron de l'Alliance de l'Atlantique Nord est entré dans la zone d'eau de la mer de Barents et avait l'intention de se rendre dans la péninsule de Kola, où commence la route principale de la route maritime du Nord. Mais la flotte étrangère n'a pas pu se rendre sur le site, car la Russie a bloqué son chemin en organisant ses propres exercices dans la région.

Il est évident que notre pays pourra, cette fois aussi, défendre ses intérêts. De plus, le fait même de telles «inclinations» de la part de l'OTAN ne fait que confirmer la justesse des efforts de la Fédération de Russie pour renforcer ses frontières septentrionales.

Cependant, pour le moment, l'Arctique russe n'est pas en danger. L'Occident en termes militaires équipement il n'y a simplement rien qui nous oppose.
La flotte russe possède un brise-glace de combat unique "Ivan Papanin" équipé de lanceurs de missiles "Calibre", une monture d'artillerie universelle de 76 mm, deux supports de canon naval AK-306M, quatre mitrailleuses lourdes et des MANPADS "Igla" et "Verba". Ajoutons ici la possibilité de briser la glace jusqu'à 2 mètres d'épaisseur et de placer à bord des hélicoptères de classe Ka-27 et Ka-226 ou deux drones.

A titre de comparaison, le brise-glace américain Polar Star, construit dans les années 70, ne possède que deux mitrailleuses, quelques fusils et des pistolets d'équipage. Mais nous ne devons toujours pas nous détendre. Il est évident que le vrai combat pour l'Arctique est encore à venir.

  • Photos utilisées: https://www.savetheroyalnavy.org/
6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 18 septembre 2020 10: 57
    +1
    L'Anglaise la surpasse. Nous devons aider les Stlanders épris de liberté à se débarrasser de la dictature et de l'occupation britannique. L'Écosse veut rester dans l'UE et Baba Lisa veut toujours gouverner les Écossais à sa discrétion, coupant l'oxygène à ce pays.
  2. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 18 septembre 2020 14: 38
    -1
    Et avant leur nez, les bombardements soudains ne peuvent être annoncés.
  3. Vladimir Vladimirovich Vorontsov 19 septembre 2020 03: 41
    0
    Ne deviens pas britannique
    Marchez vers l'Arctique ...
  4. noyer tout le monde!
  5. bobba94 Офлайн bobba94
    bobba94 (Vladimir) 19 septembre 2020 20: 48
    0
    Deux brise-glaces aux USA .... un vieil homme "Polar Star", le deuxième "Healy" récemment brûlé, il y a une longue réparation à faire. La Grande-Bretagne a également deux brise-glaces, l'un est loué (loué) à la Norvège, l'autre est en quelque sorte défectueux (il n'y a pas d'héliport). La Norvège a un brise-glace. La Russie a 40 brise-glaces.
    1. Essex62 Офлайн Essex62
      Essex62 (Alexander) 21 septembre 2020 16: 53
      0
      Les Tadjiks sont très instables au froid, au moment où ils se préparent à développer le plateau arctique des Russes, à la suite du génocide, il n'y en aura plus. Où le clan des combattants trouvera-t-il ses esclaves pour une nouvelle pipe?