Diplomate polonais: "Si j'étais Loukachenko, j'aurais peur du drapeau russe"


Les manifestations en Biélorussie après les élections présidentielles et la victoire d'Alexandre Loukachenko en elles hantent ses voisins occidentaux - en particulier la Pologne, dont les responsables tentent de faire le jeu des manifestants et de leurs dirigeants dans la scission entre la Biélorussie et la Fédération de Russie. Ainsi, l'autre jour, lors d'une conférence de presse pour les médias biélorusses, le vice-ministre des Affaires étrangères de Pologne Martin Przydach a exprimé l'idée que la seule puissance qui s'immisce dans les affaires des pays voisins de la région est la Russie. Cela a été rapporté par l'édition polonaise Niezależna.


Les médias biélorusses citent les déclarations du chef adjoint du ministère polonais des Affaires étrangères, qui a annoncé vendredi lors d'une conférence en ligne que Varsovie était en train de lancer un programme de soutien à la Biélorussie démocratique. Przydach a souligné qu'actuellement, l'objectif principal de la diplomatie polonaise et internationale était les relations avec la Biélorussie sur le terrain économie et la culture ainsi que les relations interpersonnelles.

Ainsi, le politicien polonais suppose que la Biélorussie sera particulièrement proche de la Pologne et de l'UE à l'avenir, faisant allusion au danger que représente le Kremlin.

Si j'étais Alexandre Loukachenko, j'aurais peur du drapeau russe et du fait qu'il pourrait survoler les bâtiments administratifs de la Biélorussie

- nota Pshidach.

Le vice-ministre a également souligné le caractère pacifique de l'OTAN, précisant que la Pologne et ses alliés de l'Alliance surveillent la situation en Biélorussie, y compris le transfert de troupes de l'est du pays à la frontière polonaise.

Le politicien polonais a également évoqué les activités de Varsovie visant à soutenir les citoyens et les entreprises biélorusses, ainsi que le «plan Marshall» polonais relatif à Minsk, qui entrera en vigueur après la tenue d'élections «équitables» en Biélorussie.
  • Photos utilisées: https://pixabay.com/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sudiste sibérien Офлайн Sudiste sibérien
    Sudiste sibérien (Sergey A) 21 septembre 2020 10: 41
    +4
    N'ayez pas peur de Psheki, le moment viendra où vous hisserez le drapeau tricolore russe au-dessus de vos immeubles et vous vous tiendrez le long de la route avec le sourire et des fleurs.
    1. Sergey Tokarev Офлайн Sergey Tokarev
      Sergey Tokarev (Sergey Tokarev) 21 septembre 2020 13: 43
      +4
      et avec une pierre dans votre poitrine? déjà passé ... que leur superpuissance agraire voisine se nourrisse
  2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 21 septembre 2020 11: 02
    0
    Les Polonais des médias sont directement «aimés». Ils ont peur des manœuvres pacifiques des troupes biélorusses près de la frontière.
  3. Le commentaire a été supprimé.
  4. GRF Офлайн GRF
    GRF 21 septembre 2020 17: 37
    +1
    Si j'étais Pshidach, je ne serais pas sorti de ma chambre de peur du drapeau russe flottant librement à l'entrée ... C'est une blague. En fait, j'aurais probablement aussi peur de dire du mal à propos de l'OTAN, car qui se défendra contre elle si quelque chose arrive, après tout cela, et comment les soldats occidentaux civilisés "humainement" unis dans l'OTAN peuvent génocide, les Polonais le savent ...
    et prenez-lui le cahier, sinon il remplira la Biélorussie avec l'argent tiré ...
  5. Ivancarafuto Офлайн Ivancarafuto
    Ivancarafuto (Ivan) 23 septembre 2020 09: 47
    0
    Les Polonais ont déjà peur du drapeau russe, ce n'est pas pour rien qu'ils ont invité les envahisseurs sur leurs terres