Erevan peut payer pour un coup dur à la centrale hydroélectrique azerbaïdjanaise avec sa centrale nucléaire


La guerre au Haut-Karabakh peut conduire à une véritable catastrophe humanitaire et environnementale régionale. Erevan menace d'inonder la moitié de l'Azerbaïdjan, détruisant la centrale hydroélectrique de Mingechevir, et Bakou menace de transformer la capitale de l'Arménie en une friche radioactive, frappant une centrale nucléaire située à seulement 30 kilomètres de la ville. Menaces similaires sonné avant, mais beaucoup de choses ont changé depuis l'intervention d'un acteur extérieur, la Turquie, dans un conflit de longue date.


L'armée arménienne recule progressivement devant l'assaut des Azerbaïdjanais plus nombreux et mieux armés. Des chasseurs F-16 turcs sont apparus dans le ciel au-dessus du Haut-Karabakh. Si Ankara commence activement à utiliser son aviation pour soutenir les alliés, les choses iront très mal pour la république non reconnue. Erevan a averti que dans ce cas, il serait obligé d'utiliser Iskander-E OTRK. Dans quelle mesure sera-t-il efficace comme moyen de dissuasion et n'apportera-t-il pas plus de problèmes au peuple arménien?

Lors de la discussion de ce sujet, il est nécessaire de prendre en compte un certain nombre de facteurs:

D'abord, Les systèmes de missiles Iskander-E en Arménie ont une portée de destruction limitée, environ 280 kilomètres au lieu de 500 pour Iskander-M. Il existe de nombreuses installations importantes sur le territoire de l'Azerbaïdjan qui pourraient servir de cibles: raffinerie de pétrole de Bakou, raffinerie de pétrole de Garadagh, gisements de pétrole sur le plateau, terminal gazier de Sangachal, etc. Le problème est qu'ils sont tous en dehors de la portée de la version d'exportation de l'Iskander. Mais la centrale hydroélectrique de Mingechevir y tombe.

C'est l'une des sources d'approvisionnement en énergie les plus importantes de l'Azerbaïdjan. La destruction de son barrage par une frappe de missile pourrait anéantir instantanément la moitié du pays vivant dans la vallée en aval. Ce sera une véritable catastrophe humanitaire et écologique qui, à l’avenir, sera définie à juste titre par le tribunal international comme un crime de guerre et un génocide du peuple azerbaïdjanais.

deuxièmement, Bakou aura quelque chose à répondre à Erevan. En utilisant les missiles israéliens LORA à leur disposition, l'armée azerbaïdjanaise peut détruire la centrale nucléaire de Metsamor. La capacité de ses deux unités de puissance est de 407,5 MW. En conséquence, la petite Arménie peut avoir son propre "Tchernobyl" local.

troisièmementOn ne sait pas exactement qui contrôle exactement l'Iskander-E OTRK. Selon une information, ils sont situés sur le territoire de notre base de Gyumri. Mais selon le ministre de la Défense Vigen Sargsyan, les complexes sont à la disposition de l'armée arménienne depuis 2016:

Le fait que les Iskander aient été livrés en Arménie, à mon avis, est évident pour tout le monde, car chacun les a vus de ses propres yeux. Le fait qu'ils appartiennent aux Forces armées d'Arménie, je peux également le confirmer avec une certitude absolue.

Il est tout à fait évident que la Russie, qui est considérée comme un médiateur informel dans le conflit du Haut-Karabakh, ne sera satisfaite d'aucun des scénarios décrits ci-dessus. Mais il y a des nuances importantes. Les défenseurs du Haut-Karabakh ont à leur disposition les systèmes de missiles Tochka-U, qu'ils auraient déjà lancés sans succès en direction de la centrale hydroélectrique de Mingechevir. On ne sait pas dans quelle mesure de telles attaques peuvent être contrôlées par le ministère de la Défense RF.

La deuxième difficulté réside dans le fait qu'il est pratiquement impossible de contrôler les actions du président Erdogan, qui peut ordonner à ses forces aériennes d'attaquer les positions des Arméniens. Si quelque chose comme cela se produit, alors Erevan et le Kremlin derrière lui devront encore répondre. Bien sûr, il ne peut être question de détruire le réservoir, mais l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, le port Bakou-Tbilissi-Supsa et le gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum sur le territoire de l'Azerbaïdjan peuvent être choisis comme la cible d'une frappe de missile. En endommageant ou en détruisant l'infrastructure de transport des hydrocarbures, Moscou peut parvenir à un arrêt temporaire des approvisionnements en Turquie et en Géorgie, ce qui constituera une frappe de représailles suffisamment forte.
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
10 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 7 Octobre 2020 16: 20
    -4
    Pour un coup dur à la centrale hydroélectrique azerbaïdjanaise.

    Est-il possible qu'avec la perte du Karabakh, les Arméniens puissent faire cela? Pourquoi alors l'Azerbaïdjan n'a-t-il pas pensé à attaquer les centrales nucléaires dans 30 ans? Il s'avère que Pashinyan est complètement malade à la tête? Et puis, dans l'entourage de Poutine, y a-t-il quelqu'un qui soit ami avec la tête? Je ne veux même pas présenter de telles versions de l'auteur. Ne me dérange pas.
  2. Petr Vladimirovich (Peter) 7 Octobre 2020 17: 56
    0
    Besoin de Tchernobyl dans cinq pays? Bien...
  3. Cher expert en canapé. 7 Octobre 2020 21: 42
    +3
    En bref, il semble que tout se dirige vers de gros problèmes, et la Russie doit donc être plus activement impliquée dans ce conflit maintenant.
    S'asseoir sur la touche et donc ça ne marche pas.
    Au moins, prenez la centrale nucléaire arménienne sous la protection de tous les moyens de défense aérienne possibles.
    Naturellement, pour mettre en garde les Arméniens contre cette stupidité flagrante, avec la destruction de la centrale hydroélectrique.
  4. rrt Офлайн rrt
    rrt (rrt) 7 Octobre 2020 21: 44
    +1
    L'auteur sait-il que selon les conventions internationales, une frappe contre une centrale nucléaire équivaut à une attaque nucléaire? c'est la même chose que quelqu'un qui jette des armes nucléaires sur l'Arménie. À en juger par la façon dont le matériel est présenté de façon routinière et calme, il y a des doutes. Les infrastructures sont une chose, mais les centrales nucléaires en sont une autre. Même Hitler, alors qu'il reculait sur tout le front, n'a pas osé transférer la guerre conventionnelle à la guerre non conventionnelle. Mais il disposait d'un vaste arsenal d'armes chimiques et n'avait rien à perdre. Les conséquences seront désastreuses pour tout le monde dans la région. Fonit le sera pendant des siècles. Les radionucléides entreront dans le lac Caspien et vous pourrez oublier la pêche. Je ne parle même pas de poussières radioactives, c’est comme si quelqu'un aura de la chance. Et encore un point important, si Dieu nous en préserve, tôt ou tard le peuple arménien répondra symétriquement en fonction de qui il a besoin. Cordialement.
    1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
      Marzhetsky (Sergey) 8 Octobre 2020 07: 27
      0
      Citation: rrt
      L'auteur sait-il que selon les conventions internationales, une frappe contre une centrale nucléaire équivaut à une attaque nucléaire? c'est la même chose que quelqu'un qui jette des armes nucléaires sur l'Arménie. À en juger par la façon dont le matériel est présenté de façon routinière et calme, il y a des doutes.

      Voulez-vous que je lance une crise de colère dans le texte? rire
      J'écris calmement car un tel scénario ne sera pas autorisé.
  5. Dmitry S. Офлайн Dmitry S.
    Dmitry S. (Dmitry Sanin) 8 Octobre 2020 16: 26
    0
    Êtes-vous complètement fou?
  6. Alexzn Офлайн Alexzn
    Alexzn (Alexander) 9 Octobre 2020 12: 05
    -2
    Dans le ciel au-dessus du Haut-Karabakh, des chasseurs F-16 turcs sont apparus de manière démonstrative.

    Des informations d'une fiabilité douteuse. La seule source est le ministère arménien de la Défense.
  7. Shapalla Офлайн Shapalla
    Shapalla (Rustam) 11 Octobre 2020 10: 39
    -1
    Citation: sidérurgiste
    Pour un coup dur à la centrale hydroélectrique azerbaïdjanaise.

    Est-il possible qu'avec la perte du Karabakh, les Arméniens puissent faire cela? Pourquoi alors l'Azerbaïdjan n'a-t-il pas pensé à attaquer les centrales nucléaires dans 30 ans? Il s'avère que Pashinyan est complètement malade à la tête? Et puis, dans l'entourage de Poutine, y a-t-il quelqu'un qui soit ami avec la tête? Je ne veux même pas présenter de telles versions de l'auteur. Ne me dérange pas.

    Cela ne fonctionne pas, mais ça l'est.
  8. Shapalla Офлайн Shapalla
    Shapalla (Rustam) 11 Octobre 2020 10: 41
    0
    Citation: rrt
    L'auteur sait-il que selon les conventions internationales, une frappe contre une centrale nucléaire équivaut à une attaque nucléaire? c'est la même chose que quelqu'un qui jette des armes nucléaires sur l'Arménie. À en juger par la façon dont le matériel est présenté de façon routinière et calme, il y a des doutes. Les infrastructures sont une chose, mais les centrales nucléaires en sont une autre. Même Hitler, alors qu'il reculait sur tout le front, n'a pas osé transférer la guerre conventionnelle à la guerre non conventionnelle. Mais il disposait d'un vaste arsenal d'armes chimiques et n'avait rien à perdre. Les conséquences seront désastreuses pour tout le monde dans la région. Fonit le sera pendant des siècles. Les radionucléides entreront dans le lac Caspien et vous pourrez oublier la pêche. Je ne parle même pas de poussières radioactives, c’est comme si quelqu'un aura de la chance. Et encore un point important, si Dieu nous en préserve, tôt ou tard le peuple arménien répondra symétriquement en fonction de qui il a besoin. Cordialement.

    Et l'impact sur la centrale hydroélectrique a été le résultat de l'inondation des infrastructures de plus de la moitié du pays? À quoi est-ce égal? Juste une attaque terroriste? Vous souvenez-vous que la Fédération de Russie lutte activement contre les terroristes ou s’est-elle déjà arrêtée?
  9. Poussière Офлайн Poussière
    Poussière (Sergey) 15 Octobre 2020 21: 47
    +1
    Auteur, une frappe sur une centrale nucléaire provoquera instantanément une grande guerre dans la région! Un nuage nucléaire peut couvrir les pays limitrophes que sont la Géorgie, la Russie, l'Iran, la Turquie, l'Azerbaïdjan… Et Dieu nous en préserve que ce nuage ira vers la Russie… Je n'envierai pas l'Azerbaïdjan. Il sera détruit avec la Turquie si cette dernière se précipite pour la protéger.