L'artillerie réduite au silence au Haut-Karabakh après la conversation de Poutine avec Aliyev


5 octobre 2020 Armée azerbaïdjanaise infligé frappe de roquettes et d'artillerie sur la ville arménienne de Stepanakert dans le Haut-Karabakh. À la suite des bombardements, des civils ont été blessés et d’importants dégâts matériels ont été causés. Désormais, la population de la ville n'est plus gênée par les bruits du raid aérien et des munitions tombant du ciel, les magasins ont commencé à fonctionner et l'alimentation électrique a été rétablie. Sur les réseaux sociaux, ce phénomène a été surnommé la «pause humanitaire».


Le 7 octobre 2020, une conversation téléphonique a eu lieu entre le dirigeant russe Vladimir Poutine et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, après quoi Bakou a cessé de bombarder le NKR. En outre, le président russe s'est entretenu au téléphone avec le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan, car la partie azerbaïdjanaise s'est plainte du bombardement de leurs villes par l'armée arménienne.

Poutine a réussi à donner une pause au moins pendant un certain temps, et peut-être que cela a sauvé la vie de quelqu'un. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré que le 8 octobre, les négociations sur le Haut-Karabakh devaient avoir lieu à Genève. Le 12 octobre, ils se poursuivront à Moscou. Par conséquent, il est probable que pendant tout ce temps, les armes à sous-munitions du Smerch MLRS ne seront pas déversées sur Stepanakert.

Il est à noter que le 7 octobre, Aliyev a accordé une interview à Channel One, dont un fragment a été diffusé sur les ondes de l'émission Vremya Pokazhet.


Tout d'abord, quatre résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptées en 1993, doivent être mises en œuvre

- a déclaré le chef de l'Etat, répondant à la question d'un journaliste, que devrait-il se passer pour que l'Azerbaïdjan et l'Arménie s'assoient à la table des négociations.

Aliyev a expliqué que Bakou reprendra les négociations avec Erevan sur le Haut-Karabakh à la fin de la phase de la confrontation militaire. L'Azerbaïdjan compte sur politique règlement du conflit, mais il ne peut pas attendre encore 30 ans. Il a attiré l'attention sur le fait que l'Arménie tente d'impliquer d'autres pays dans ce conflit. Le Président a souligné que la population azerbaïdjanaise devrait retourner dans les lieux de résidence dont elle avait été expulsée il y a trois décennies.
8 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 8 Octobre 2020 13: 35
    -3
    L'artillerie réduite au silence au Haut-Karabakh après la conversation de Poutine avec Aliyev

    - L'artillerie était silencieuse au Haut-Karabakh ... -mais ici près de Riazan elle a tellement "grondé" qu'elle continue de gronder jusqu'à ce jour ...
    -Peut-être que notre garant doit d'abord "mener des conversations" en Russie et rétablir l'ordre ici; et le Karabakh va s'installer d'une manière ou d'une autre ...
    1. colyanpirogov Офлайн colyanpirogov
      colyanpirogov (Nikolay Pirogov) 8 Octobre 2020 13: 41
      +5
      Ancienne chanson: - "Le chat a abandonné les chatons - c'est la faute de Poutine ..."
  2. Tektor Офлайн Tektor
    Tektor (Tektor) 8 Octobre 2020 14: 11
    +1
    Le problème est que pour Aliyev, une défaite dans cette entreprise signifierait peut-être la perte de sa position et de sa vie. Ceux. Aliyev ne peut pas s'arrêter tant qu'il n'a pas utilisé toutes ses ressources. Et puis il devra démontrer quelques succès ... Si les gens ne les apprécient pas, alors la famille Aliyev fera face à un triste sort.
  3. Marciz Офлайн Marciz
    Marciz (Stas) 8 Octobre 2020 14: 36
    +1
    Citation: gorenina91
    L'artillerie réduite au silence au Haut-Karabakh après la conversation de Poutine avec Aliyev

    - L'artillerie était silencieuse au Haut-Karabakh ... -mais ici près de Riazan elle a tellement "grondé" qu'elle continue de gronder jusqu'à ce jour ...
    -Peut-être que notre garant doit d'abord "mener des conversations" en Russie et rétablir l'ordre ici; et le Karabakh va s'installer d'une manière ou d'une autre ...

    Et que s'est-il passé là-bas à Ryazan!?
  4. Kuramori Reika Офлайн Kuramori Reika
    Kuramori Reika (Kuramori Reika) 8 Octobre 2020 16: 49
    +1
    Pourquoi le fait que la Turquie s'approprie le Caucase du Sud est-il mauvais? La Géorgie est déjà un pays ennemi, l'Arménie était sur le point de devenir la deuxième Ukraine et l'Azerbaïdjan n'a pas participé aux sabbats de Maidan. Que perdra-t-on du fait que l'Arménie ne relève pas du protectorat euro-américain, mais du protectorat turc? Nous n'avons ni froid ni chaud. Ou que se passera-t-il si la Turquie commence à tirer sur la Géorgie? Nous n'avons pas froid non plus à cause de cela. Si la Turquie veut continuer à gaspiller les ressources nationales, qu'il en soit ainsi. Nous n'avons aucun allié là-bas. Surtout des marasmes séniles appelés «frères». Ces frères sont heureux d'organiser des crimes ethniques et de faire preuve de sauvagerie en Russie.
  5. Bakht Офлайн Bakht
    Bakht (Bakhtiyar) 8 Octobre 2020 17: 08
    0
    Qu'est-il arrivé?
    Pendant dix jours, ils criaient fort que le sultan Erdogan avait pénétré dans le Caucase du Sud. Et dès qu'Aliyev a appelé Poutine et l'a félicité pour son anniversaire, comment l'artillerie s'est tue?
    Personne n'a cassé le modèle? Cela signifie-t-il que la guerre dans le Caucase du Sud est contrôlée non pas par Erdogan, mais par Poutine? Comment se fait-il que le "vassal" de la Turquie ou la "marionnette" d'Erdogan obéissent aux instructions de Moscou?
    Deux fois deux pour que personne ne puisse se coucher?
    -----
    À propos, l'artillerie ne s'est jamais tue.
    1. Isim soyad Офлайн Isim soyad
      Isim soyad (Isim Soyad) 9 Octobre 2020 13: 58
      0
      L'artillerie n'est pas silencieuse, mais sonne à toute vitesse. Il y a quelques jours, VVP a répondu à propos d'une trêve et des négociations Aliyev. Et vous l'avez montré aux nouvelles: "Aliyev a refusé d'aller à Moscou"... Pas de négociations, seulement des négociations sur la mise en œuvre de 4 résolutions de l'ONU et de l'OSCE. VVP a appelé hier, à arrêter pendant au moins deux jours, pour des raisons d'humanité, l'échange de prisonniers et de corps de morts. Pour les négociations sur un cessez-le-feu, les ministres des Affaires étrangères ne mangent pas, mais le chef de l'Etat.
      1. boriz Офлайн boriz
        boriz (boriz) 9 Octobre 2020 16: 25
        +2
        Les chefs d'État ne vont pas aux négociations, mais pour signer des documents, lorsque toutes les questions sont réglées. Auparavant, un long travail est en cours pour coordonner les positions des parties. Pas même au niveau des ministres des Affaires étrangères.