Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a montré Horadiz capturé et brûlé du matériel ennemi


L'annonce du cessez-le-feu n'a pratiquement aucun effet sur la situation au Haut-Karabakh. Le 11 octobre 2020, le ministère de la Défense de l'Azerbaïdjan a publié une nouvelle vidéo du village d'Horadiz, occupé par l'armée azerbaïdjanaise, dans la région de Fizuli et a montré les incendiés technique l'adversaire.


La légende sous la vidéo informe que la colonie indiquée a été libérée de l'occupation. Les images montrent que sur le bord de la route, à l'entrée conditionnelle du village, plusieurs chars et une dizaine de camions de l'armée arménienne sont incendiés ou encore en train de brûler. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit de véhicules arméniens, car il y a des marques d'identification qui les accompagnent, y compris des plaques d'immatriculation sur les camions.


Quant au village lui-même, il en reste peu de chose, à en juger par cette vidéo. Les cadres montrent une image horrible en termes de degré de destruction. La plupart du temps, les murs des maisons sans toit clignotent. Certaines maisons ont été détruites jusqu'aux fondations. On ne sait pas s'il s'agit du résultat d'une nouvelle campagne militaire ou d'un écho de la guerre d'il y a 30 ans.

À l'époque soviétique, cette colonie ne faisait pas partie de la région autonome du Haut-Karabakh. Dans le même temps, en janvier 1994, il y a eu de féroces batailles pour lui, car ce village est situé au carrefour de plusieurs routes. Les combats sont entrés dans l'histoire moderne sous le nom d '"opération Horadiz", qui a fait partie de la contre-offensive des troupes azerbaïdjanaises, qui a débuté en décembre 1993.


Quelques jours avant cette publication, Ministère de la Défense d'Azerbaïdjan répandre une autre vidéo. Les images montraient les chars abandonnés par l'armée arménienne pendant la retraite. L'action sur la vidéo se déroule dans le village mentionné de Horadiz. Mais sur ses images, des maisons relativement entières et habitées scintillent.
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Classeur En ligne Classeur
    Classeur (Myron) 11 Octobre 2020 21: 55
    +3
    Les ruines de la première vidéo sont clairement anciennes, la destruction fraîche semble complètement différente.
    1. Général Black Офлайн Général Black
      Général Black (Gennady) 12 Octobre 2020 11: 07
      +1
      Oui, en cours de route, les ruines sont vieilles de plusieurs décennies.
  2. peep Офлайн peep
    peep 11 Octobre 2020 22: 43
    +1
    Désolé! De si beaux endroits, de l'espace et de l'air pur des montagnes - les gens ordinaires, Arméniens et Azerbaïdjanais, vivraient et vivraient en paix et en harmonie ... les politiciens et la maudite guerre ...
    1. Monster_Fat Офлайн Monster_Fat
      Monster_Fat (Quelle est la différence) 12 Octobre 2020 09: 16
      +1
      Les musulmans sont-ils d'accord avec les chrétiens? Hm ... Un chrétien, qui a grandi au sein d'une population multiethnique du sud de la Russie et qui a des amis parmi les musulmans, m'a dit un jour que lorsqu'ils (les musulmans) ont commencé à "élever leur identité musulmane" et à revenir à la "vraie religion", puis il a demandé à ces soi-disant "amis" ce qui lui arriverait s'il y avait des problèmes avec leur religion, puis ils lui ont répondu: "Tu es notre ami, donc, nous te durerons ....." ...
      1. Général Black Офлайн Général Black
        Général Black (Gennady) 12 Octobre 2020 11: 09
        0
        Et comment ça se passe avec les noirs là-bas? La même image?
      2. peep Офлайн peep
        peep 12 Octobre 2020 11: 30
        +2
        hi Au début des années XNUMX, un résident russe de Kertch m'a dit exactement la même chose à propos de son voisin tatare de Crimée, un ami de longue date dans des rassemblements ivres.
        Il avait l'habitude de "lui avouer ivre" que bien qu'il fût son meilleur ami, mais ... ils disent, "bientôt nous écrirons dans le sang russe sur les clôtures ... excusez-moi, mon ami"! nécessaire
        Les autorités ukrainiennes ont fermé les yeux sur les tours turkmènes des Mejlis et les détachements locaux de militants islamiques en Crimée, les activités presque ouvertes du terroriste «Dzhebhat-an-Nusra» toutes les années «indépendantes»!
        Et ils ont seulement encouragé la "croissance de la conscience nationale" militante de la minorité tatare de Crimée, de sorte qu'avec leur aide, ils "écrasent" la majorité russe de Crimée ...
        J'espère que les autorités russes vont désormais "faire pression" et ne laisseront pas les platitudes turkmènes s'étendre "en Ukraine", même si "l'ami Erdogan" est extrêmement mécontent de la "réduction" de la pénétration massive et de l'influence turque d'Ankara en Crimée?!
        Mais avec une politique nationale normale et des politiciens-hommes d'État au pouvoir, sans incitation des vils politiciens-travailleurs temporaires et ingérence extérieure hostile, la coexistence pacifique de personnes de nationalités et de confessions religieuses différentes est tout à fait possible! Oui
        IMHO
  3. Hayer31 Офлайн Hayer31
    Hayer31 (Kashchei) 12 Octobre 2020 12: 22
    0
    Un groupe de saboteurs a fait irruption à Hadrut, ils ont été encerclés et détruits, c'est toute l'histoire.
    1. Shapalla Офлайн Shapalla
      Shapalla (Rustam) 12 Octobre 2020 20: 52
      0
      N'êtes-vous pas fatigué de vous mentir? )
      1. Hayer31 Офлайн Hayer31
        Hayer31 (Kashchei) 13 Octobre 2020 10: 23
        0
        Accédez à la chaîne Wargonzo Telegram de Semyon Pegov et voyez par vous-même. Qui me dit quoi, seulement des vidéos en direct.