Les sanctions n'ont pas fonctionné: la Russie a repris l'achèvement du Nord Stream 2


Malgré les sanctions américaines, la Russie a repris l'achèvement du gazoduc Nord Stream 2. La société d'opérateur Nord Stream 2 AG a annoncé que TUB "Fortuna" finira d'ici la fin décembre 2020 une section en eau peu profonde dans la ZEE allemande d'une longueur de 2,6 km.


Nord Stream 2 confirme la reprise de la pose de canalisations prévue le 11 décembre, comme indiqué dans l'avis aux marins de l'Administration d'État de Stralsund pour les voies navigables et la navigation

- dit à l'agence "EADaily" en compagnie.

Nord Stream 2 AG a souligné que les travaux de construction sont en cours conformément aux autorisations et approbations précédemment obtenues. Des informations supplémentaires seront fournies sur les travaux effectués dans d'autres sections du gazoduc.

Selon les données des ressources de navigation maritime, le Fortuna TUB se trouve sur le chantier. À côté se trouvent l'opérateur russe de manutention d'ancres Katun et le navire de soutien Baltic Research. Les navires allemands Krebs Geo et Antares sont à proximité immédiate du site. Ils assurent la sécurité des opérations et gardent la zone de 1,25 mille marin établie par l'Office fédéral allemand de la navigation et de l'hydrographie (BSH). La navigation est très occupée dans ces eaux.



Il est à noter que la mise en œuvre du projet de transport de gaz a stagné alors qu'il restait à poser 120 km dans les eaux du Danemark et un peu plus de 30 km dans les eaux de l'Allemagne. Le gazoduc Nord Stream 2 était achevé à 94%. En décembre, TUB "Fortuna" posera 2,6 km de canalisations à des profondeurs inférieures à 30 m. Après cela, au premier trimestre de 2021, l'achèvement du tronçon restant dans les eaux de la République fédérale d'Allemagne avec l'aide de KMTUS "Akademik Chersky" devrait avoir lieu et la pose de canalisations dans la ZEE du Danemark devrait commencer.

Il y a aussi des navires russes dans la partie sud de la mer Baltique: «Ivan Sidorenko», «Umka», «Vladislav Strizhov» et «Finval». KMTUS "Akademik Chersky" mène des essais en mer près de la flèche de Courlande.
  • Photos utilisées: gazprom.com
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
6 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Inégal Офлайн Inégal
    Inégal (VADIM STOLBOV) 12 décembre 2020 13: 51
    0
    Le problème réside dans la pose de canalisations à plus de 30 m de profondeur La construction de ce dernier tronçon a été bloquée par les sanctions américaines.

    https://topcor.ru/17761-gazprom-popal-v-tupik-s-severnym-potokom-2.html
    1. boriz Офлайн boriz
      boriz (boriz) 13 décembre 2020 18: 15
      +1
      Les sanctions ne sont pas divulguées. Si pour financer les travaux, les Allemands eux-mêmes ont trouvé une solution de contournement. Un fonds pour la lutte pour l'écologie de l'Allemagne du Nord a été créé, et le gaz a été déclaré le moyen le plus important de la lutte pour l'environnement. Les paiements peuvent désormais être envoyés via ce fonds. En attendant, les États-Unis réagiront à cette astuce, le tuyau sera déjà posé. Eh bien, ils vont imposer des sanctions à ce fonds, il a donc été créé comme un tampon jetable.
      Voyons voir, pas longtemps à gauche.
      Et Marzhetsky n'est pas la vérité ultime. Il me semble lui avoir expliqué l'incohérence de l'idée de se tourner vers Kaliningrad, et il en parle à nouveau.
      1. Inégal Офлайн Inégal
        Inégal (VADIM STOLBOV) 13 décembre 2020 21: 20
        -2
        https://www.dw.com/ru/wsj-usa-gotovjat-novye-sankcii-nord-stream-2/a-55767898
        1. boriz Офлайн boriz
          boriz (boriz) 13 décembre 2020 21: 25
          +1
          Et qui a dit que l'équipement n'avait pas encore été remplacé?
        2. boriz Офлайн boriz
          boriz (boriz) 13 décembre 2020 21: 26
          +1
          Encore une fois:
          Eh bien, voici quelques nouvelles fraîches. Trump est sur le point de mettre son veto au budget de la défense où ces sanctions sont martelées. Pendant que ce budget va et vient, le train partira.

          https://strana.ua/news/306425-donald-trap-sobiralsja-nalozhit-veto-na-oboronnyj-bjudzhet-ssha.html

          https://russian.rt.com/world/news/812693-tramp-veto-zakonoproekt
          1. Inégal Офлайн Inégal
            Inégal (VADIM STOLBOV) 15 décembre 2020 09: 35
            -1
            L'objectif principal de la construction du SP-2 et d'autres flux est d'enrichir les complices de Poutine. Cette tâche a été résolue. La question de savoir si ces flux sont nécessaires à la Russie est une grande question, car ils étaient à l'origine censés remplacer le transit ukrainien (Poutine a essayé de punir l'Ukraine). Pour faire avancer cette idée, la Fédération de Russie a déclenché deux guerres, qu'elle a lamentablement perdues, a payé des réparations à Kiev et a été contrainte de quitter le transit par l'Ukraine, qui a été évincée par l'OTAN. En conséquence, tant le SP-2 que le TP ne pourront a priori pas fonctionner à pleine capacité, et sous la pression de la concurrence croissante d'autres fournisseurs de gaz en Europe, la Russie, en tant que maillon faible, a déjà réduit de moitié ses ventes européennes et risque de perdre complètement ce marché.