"Le Japon devrait-il être le premier à frapper des cibles ennemies": la presse japonaise discute d'une nouvelle directive sur la défense antimissile


L'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe a fait de gros efforts pour renforcer les défenses du pays. Avant de quitter son poste pour des raisons de santé en septembre 2020, il a appelé au développement d'une nouvelle doctrine (directive) dans le domaine de la défense antimissile. Le 18 décembre, le cabinet de Yoshihide Suga a approuvé le document, mais il a laissé de côté une question extrêmement importante, écrit l'édition japonaise de The Asahi Shimbun.


Le Japon devrait-il être le premier à frapper des cibles ennemies?

- les auteurs sont intéressés.

Shinzo Abe a fait du renforcement de la dissuasion l'une des principales directions de son politique... Mais en juin de cette année, il a annoncé que Tokyo n'achèterait pas le coûteux système de défense antimissile au sol Aegis Ashore aux Américains. Le Japon ferait mieux d'agrandir sa flotte, qui aura plus de capacités, notamment grâce à la défense antimissile. Dans le même temps, il a soulevé une discussion sur la question de la société, à savoir si le Japon a besoin de la possibilité de frapper en premier.

Le document ABM approuvé par Yoshihide Suga est vague. Il ne dit pas spécifiquement si le Japon devrait avoir une capacité de première frappe sur l'ennemi, mais il dit que Tokyo continuera à développer un missile de croisière domestique à plus longue portée (1000 XNUMX km).

Malgré le manque de clarté du document, le Premier ministre a assuré que le gouvernement tiendrait de nouvelles discussions sur les moyens de renforcer la dissuasion. Cependant, il n'a pas fixé de date limite pour le moment où cela pourrait se produire.

Les modifications de la stratégie de sécurité nationale devraient être apportées en 2021. Il y aura peut-être un libellé similaire. Il ne faut pas oublier que l'élaboration de tels documents est le reflet de l'équilibre politique interne. Il y a de nombreux pacifistes au gouvernement. Par conséquent, la question du rééquipement de deux destroyers dans le cadre du système de défense antimissile a également été reportée à l'année suivante, conclut la publication.
  • Photos utilisées: https://www.mod.go.jp
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Akuzenka Офлайн Akuzenka
    Akuzenka (Alexander) 20 décembre 2020 18: 20
    +1
    Les samouraïs montrent à nouveau leurs dents!
  2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 20 décembre 2020 18: 59
    0
    Peut-être que Kim les a eues, tirant toujours des roquettes juste près du Japon?
  3. Cyril Офлайн Cyril
    Cyril (Cyril) 20 décembre 2020 19: 55
    -1
    D'une part, le désir des Japonais de continuer à adhérer à la politique pacifiste du pays est louable, d'autre part, le Japon devrait avoir le droit à la légitime défense, y compris préventive. Le pays est petit, il n'y a pas de profondeur tactique particulière (bien que le terrain montagneux retarde l'avancée de l'ennemi), par conséquent, se défendre uniquement lorsqu'une invasion du territoire des îles est faite est une stratégie risquée.