"Les gens n'ont pas peur": les médias polonais sur les manifestations en Russie


La presse polonaise a couvert en détail les manifestations de l'opposition qui ont eu lieu dans certaines villes russes le 23 janvier.


L'édition polonaise Rzeczpospolita écrit sur le fossé générationnel entre les citoyens qui ont manifesté dans les rues russes le 23 janvier et les dirigeants du pays.

Beaucoup de ceux qui ont assisté aux manifestations de samedi - et elles ont eu lieu dans plus de 120 villes et villages de Russie - ont souligné que ce sont les jeunes qui sont descendus dans la rue. Dans le même temps, par rapport aux manifestations précédentes (en 2017), la géographie s'est étendue de Yakoutsk aux villes les plus militarisées qui sont les bases de la marine: Mourmansk et Kaliningrad. Et même en Crimée

- dit le nouvel article.

L'une des opinions d'experts citées dans le journal a fait valoir qu'il y avait "un affrontement historique et démographique entre une élite vieillissante et une jeunesse en besoin de renouveau" dans les rues. Les générations qui ont grandi sous Vladimir Poutine ne veulent pas que son règne continue.

A la veille du rassemblement, le président a également soumis à la Douma un projet de loi sur la suppression des restrictions d'âge pour les fonctionnaires désignés par lui.

Les autorités doivent enfin comprendre que les temps ont changé et que ce n'est plus l'Union soviétique, peu importe comment elles en rêvent. […] C'est une génération différente, une époque différente, et il n'y a plus de peuple soviétique qui criait "nous soutenons!"

- le journal polonais cite l'opinion de la critique littéraire Irina Prokhorova.

Se réfère aux manifestations en termes de leur impact sur l'agenda international et le groupe de réflexion de l'Institut de Varsovie. Le texte note que le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, peut se tromper en affirmant que la prise de fonction de président des États-Unis Joe Biden ne changera rien pour la Russie. En fait, les relations peuvent se détériorer considérablement.

Les diplomates américains ont déjà appelé la Russie à libérer les personnes détenues lors des manifestations du 23 janvier, ainsi qu'Alexei Navalny lui-même.

Biden n'a actuellement d'autre choix que de maintenir, voire de durcir le cap [anti-russe]

- dit la note analytique.

Le journal Polska Times publie également son article sur les manifestations en Fédération de Russie.

Je n'ai aucune peur. Je suis venu ici non pas pour moi ou Navalny, mais pour mon fils, car il n'a pas d'avenir dans ce pays

- cite les médias disant que Sergei Radchenko, un manifestant de 53 ans originaire de Moscou, a souligné que les Russes ne craignent plus de résister aux autorités.

La publication souligne que politique un certain nombre de pays, dont la Pologne, ont soutenu les manifestants.
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
8 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 27 janvier 2021 10: 40
    -3
    Lénine a dit que les communistes devraient toujours être en avance et diriger le mouvement de protestation du peuple. Même si c'était au départ une performance perdante et mortelle. Par conséquent, en 1905, les communistes étaient sur les barricades avec le peuple, et le prêtre Gapon, qui organisait tout cela, s'est enfui. Maintenant, Zyuganov, avec son parti, est "silencieux dans un chiffon" au lieu d'organiser et de diriger le mouvement de protestation du peuple. Et il s'avère que maintenant en Russie, il n'y a pas de parti qui soit avec le peuple, alors ils suivent Navalny.
    1. goncharov.62 Офлайн goncharov.62
      goncharov.62 (Andreï) 27 janvier 2021 10: 58
      0
      en 1905, il n'y avait pas de commies. Gloire à D.ieu ... Et le roi doit être plus dur et bien plus encore. Le mouvement de protestation ... qui? Personnes? Ceux qui sont sortis ne sont pas les gens! Ce sont des gens stupides + des monstres + des provocateurs et certains sont toujours insatisfaits. Comme cette "grand-mère" (qui a 54 ans) ... Vous, qui aimez verser du fer - mais à mon avis pi ... bla bla bla bavard! De telles personnes devraient être plongées à nouveau dans les années 90 dans la merde dont elles nous ont tirés, mais certains l'ont déjà oublié. Je recommande aux collègues de ce type de le lui rappeler. De préférence avec l'introduction à la tête de celui-ci! A MON HUMBLE AVIS.
      1. andrew42 Офлайн andrew42
        andrew42 (Andreï) 27 janvier 2021 12: 55
        -3
        Personne ne nous a tirés nulle part. Oui, le territoire de la Russie n'est pas déchiré. Mais, nous sommes «toujours là» dans le programme Gaidar-Chubais. Juste un scénario de mort douce. La clôture a été peinte aux couleurs du PE, ils volent strictement selon le rang, la protection physique de l'entreprise a été renforcée par la modernisation possible des forces armées. Tout. C'est tout. Pour le reste, c'est une économie orientée vers l'exportation de matières premières, plus le complexe militaro-industriel, auquel il n'est pas permis de mourir pour «garder le périmètre» autour de la vache à lait. Moins trois cent mille indigènes par an - une ville dans le rouge. Je n'ai donc jamais été communiste, mais par votre terme «commies», je vois d'où vient le vent. les oligarques actuels sont issus du même «koulak» qui a tiré sur les morceaux fissurés de la couverture.
        1. Eduard Aplombov Офлайн Eduard Aplombov
          Eduard Aplombov (Eduard Aplombov) 27 janvier 2021 13: 32
          +3
          J'avoue que vous avez raison comme ceux qui ont lancé et soutenu Muydan et qui ont profité des résultats de Muydan. L'Ukraine (Géorgie, Arménie, etc.) n'est-elle pas plus riche, plus heureuse, qui a pris les devants et qui sont les vrais maîtres de l'URSS aujourd'hui, peuple, démocratie ou veche par le feu au pouvoir? Qui?
          on sait que la révolution dévore toujours ses enfants et les vices les plus monstrueux de ceux qui deviennent à la tête de la rébellion émergent.
          vous pensez qu'en soutenant l'appel du carnaval vous ne l'avez pas soutenu, eh bien, oui, bien sûr, vous êtes la masse derrière laquelle il s'est caché, ceux qui le parrainent et le dirigent, utilisant le mécontentement des gens, les vrais propriétaires veulent obtenir leur avantage, leur vol et sur vous, les gens et ils se fichent de la Russie
          c'est pourquoi ils font sortir les jeunes et les enfants, c'est plus facile de les manipuler.
          il est impossible de changer les gens pour qu'ils soient honnêtes et décents en utilisant la rébellion et la révolution, le pouvoir est comme la société dans son ensemble
    2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
      Sergey Latyshev (Serge) 27 janvier 2021 11: 37
      -2
      Les gauchistes se taisent tous dans un chiffon pour ne pas tomber sous la distribution. Pas seulement Zyuganov, qui a clairement peur pour sa vie ...
      Et tout le monde déteste ça, parce que il pouvait, mais ils ne l'ont pas fait ...
    3. andrew42 Офлайн andrew42
      andrew42 (Andreï) 27 janvier 2021 12: 47
      +2
      Les protestants n'ont pas de cerveau, donc il n'y a pas de peur. Il n'a nulle part où vivre. A propos de "avance et avance" - je ne suis pas d'accord. Le moment est tentant, mais l'équilibre n'est pas juste. Le cliché d'une thèse ne fonctionne pas. "Mieux moins, mais mieux" n'a pas non plus été annulé. Suivre dans le sillage de la masse-sorosité, être dans les ailes de la masse, aux imbéciles de carton de l'impérialisme mondial est une honte pour les communistes, infamita, et la perte de face à zéro. Il faut travailler sur la protestation communiste, pour les principes socialistes, et ne pas entrer dans une querelle frauduleuse entre les barchies du pays et la bourgeoisie étrangère.
    4. Le commentaire a été supprimé.
  2. goncharov.62 Офлайн goncharov.62
    goncharov.62 (Andreï) 27 janvier 2021 10: 52
    +2
    Radchenko est la première brute! Il n'y a pas d'avenir dans ce pays (!) - (Russie) - allez en Ukraine et ne regardez pas en arrière! Et attrapez votre progéniture jusqu'au septième genou.
  3. Le commentaire a été supprimé.
  4. oderih Офлайн oderih
    oderih (Alex) 27 janvier 2021 13: 13
    0
    Je crois maintenant plus aux palais du propriétaire foncier communiste Grudinin qu'au faux palais de Poutine.Vous, communistes, avez creusé vous-même un trou dans l'oubli.