Le "Gremlin" hypersonique portera les systèmes aérospatiaux russes à un niveau qualitativement nouveau


Les tests de tir au banc du moteur du nouveau missile hypersonique Gremlin ont débuté en Russie. La centrale électrique pour les munitions secrètes portait le nom de code "Produit 70".


En général, notre pays se porte plutôt bien avec les armes hypersoniques. La Russie a déjà créé plusieurs missiles qui, dans les décennies à venir, ne pourront pas être interceptés par la défense aérienne / la défense antimissile d'un adversaire potentiel. Ce seul fait devrait calmer l'ardeur de l'OTAN et décourager les «partenaires occidentaux» de mener des actions agressives envers la Russie.

Cependant, nos missiles ont également un petit inconvénient. Le poids et la taille des munitions existantes, le même "Dagger" Kh-47M, permet de les utiliser uniquement sur des MiG-31K spécialisés, ainsi que sur des bombardiers Tu-160 et Tu-22M3. En termes simples, il n'y a pas autant de porteurs efficaces d'hypersons en Russie.

Il est à noter que le prometteur Gremlin est conçu pour résoudre le problème susmentionné. Les caractéristiques du missile sont strictement classées, mais il existe des données préliminaires sur la taille et le poids des futures munitions, qui ne dépassent pas 4,5 mètres et 1,5 tonnes.

Ainsi, le furtif Su-57, le Su-35 super-manœuvrable et le Su-30SM polyvalent peuvent devenir le transporteur du plus récent Gremlin, ce qui portera notre VKS à un niveau qualitativement nouveau. À son tour, l'OTAN devra une fois de plus redessiner tous les plans de guerre sur le continent européen.

information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.