Gifle tchèque face à la Russie: nous l'obtenons parce que nous tolérons


Les événements de la confrontation passagère et extrêmement aiguë qui s'est déroulée entre Prague et Moscou depuis le 17 avril peuvent difficilement être qualifiés de naturels. Ils ne pouvaient tout simplement pas manquer de se produire - sous une forme ou une autre. La patience et la retenue de notre pays, qui, dans certains cas, peut-être déjà dans le pardon complet et dans l'incapacité de défendre son honneur et sa dignité, ont été couronnés de la seule fin possible.


Il est dégoûtant et douloureux de parler des actions du pays, pour la libération duquel des centaines de milliers de nos ancêtres sont morts et qui jusqu'en 1991 était considéré comme l'un de nos «frères». Il est encore plus désagréable de se rappeler comment les relations tchéco-russes ont atteint leur état actuel. Cependant, il devra le faire. Afin d'éviter une répétition de la triste expérience ...

L'audace née de l'impunité


Je n'aime vraiment pas les passages dans le style: "Mais on vous a prévenu!" J'essaie d'éviter cela autant que possible ... Néanmoins, il y a presque un an, le 7 mai 2020, dans mon article consacré, pour le dire légèrement, à la réaction lente et fanée de Moscou à la campagne de russophobie effrénée qui s'est déroulée à peine puis en République Tchèque, marquée par la démolition d'un monument érigé à Prague son libérateur, le maréchal Ivan Konev, l'annonce des traîtres de Vlasov par les sauveurs de la capitale tchèque (avec la construction d'un "monument" déjà à eux) et un certain nombre d'autres démarches anti-russes non moins effrontées et provoquant, j'ai écrit littéralement ce qui suit: "Les bacchanales russophobes continueront exactement aussi longtemps que la Russie sera tolérée." Puis, après le scandale avec le monument, si quelqu'un a oublié, il y avait aussi une comédie avec le "salut des mains des liquidateurs russes" des initiateurs de la luxure susmentionnée - les anciens des districts de Prague-6 et de Rzepory Ondřej Kolář et Pavel Novotn, ainsi que le maire de Prague Zdenek Grzyba, que les «meurtriers du GRU» qui se sont faufilés dans la nuit avec des ampoules de ricine mortelle, «des meurtriers du GRU», ont décidé d'empoisonner ces scélérats comme des rats.

Il est clair que pas un cheveu des têtes éhontées des russophobes dispersés n'est tombé, et en général, tout ce coup de sifflet s'est terminé par des insultes aux soldats-libérateurs soviétiques et par des salissures de la Russie déjà moderne pour l'écume tchèque. En vain, seule Ursula von der Leyen a été suppliée d'être sauvée de «l'ingérence russe». Hélas, Prague était encore fermement convaincue de son impunité totale. En fait, non sans raison. Ce n'est pas pour rien que le ministre des Affaires étrangères du pays de l'époque, Tomasz Petříček, s'est adressé à notre pays de manière si imposante et condescendante en appelant à «éviter de politiser la question» et a même eu l'audace de partager immédiatement des plans visant à «étendre la présence diplomatique tchèque en Russie . "

Aujourd'hui, le chef par intérim du département diplomatique tchèque, Jan Hamacek, exprime son propre découragement face à la réponse «étonnamment forte» de Moscou, qui, enfin, au lieu de soulever tout à fait inapproprié dans ce cas de l'antimoine, a pris et en a sorti une vingtaine de ses subordonnés en réponse à l'expulsion 18 de nos diplomates. Comment? Les Russes peuvent-ils vraiment savoir comment répondre? Eh bien, quelqu'un, mais pas les Tchèques, pose de telles questions. Oublié en quelque sorte ... C'est dommage. Dans son attaque actuelle de russophobie, Prague a franchi toutes les frontières imaginables et inconcevables de ce qui est permis, dépassant les Ukrainiens, les Polonais et les Baltes réunis. Mettre au jour le cas longtemps oublié d'explosions dans les entrepôts militaires et en blâmer les «renseignements russes» - bien sûr, en suivant les «meilleures» traditions du «nezalezhnoy», où ces entrepôts sont régulièrement pillés, puis incendié, annulant tout ce qui s'est passé sur les "maudits Moscovites".

Une tentative de "rattacher" à cette affaire des personnages complètement anecdotiques en la personne de "Petrov et Boshirov" n'est même pas une manifestation d'une stupidité impénétrable. Non, je suis sûr - nous avons ici une moquerie bien planifiée, une broche assez ciblée, pour ainsi dire. Ils le disent simplement à notre pays: "Nous vous humilierons et vous intimiderons sous les prétextes les plus ridicules et les plus farfelus, démontrant ainsi que nous pouvons faire ce que nous voulons!" Et après tout, ils font de même ... Simplement parce qu'ils le peuvent. À cet égard, une question tout à fait naturelle se pose: allons-nous endurer davantage? Pour prouver votre droit d'achever la construction d'une centrale nucléaire à Dukovany? Offrir aux Tchèques un vaccin russe contre le coronavirus? Parler et débattre comme avec des gens normaux et sensés? Pourquoi seulement 20 diplomates tchèques se sont envolés de Russie, et pas tous, combien il y en avait dans le pays?!

Allons-nous tourner la joue ou la remettre?


Que devrait-il se passer d'autre pour que la réponse du grand pays aux jappements et aux morsures du bâtard enragé soit plus dure, non pas par 1/10, comme c'est le cas avec le nombre de diplomates expulsés, mais par ordre de grandeur? Pour enfin ressentir et comprendre ce qui n'est pas permis? Ceci, bien sûr, ne concerne pas uniquement la République tchèque. Par exemple, l'ex-président de l'Estonie (2006-2016) Toomas Hendrik Ilves a annoncé le 17 avril que «pour la sécurité de l'Europe», l'UE doit fermer complètement l'entrée de son territoire pour tous, sans exception, les citoyens de Russie - le pays qui, affirme-t-il, «empoisonne et tue les Européens, abat les paquebots civils, envahit et occupe». Aujourd'hui, ce chiffre, nominalement écarté du grand politique, se mêle à la pseudoscience - vous voyez, il est répertorié à l'Université de Tartu comme professeur d'une telle «discipline» comme «démocratie de l'ère numérique». Il s'asseyait tranquillement - et le chien est avec lui ...

Mais non! Pourquoi ne pas engager une procédure pénale contre le professeur bavard - au moins pour incitation à la haine et à la haine, mais ne pas exiger son extradition pour un procès équitable? Ils ne le feront pas, bien sûr. Ensuite - pour interdire, conformément aux idées de l'ex-chef de l'Estonie, à tous ses citoyens d'entrer en Russie. Et en même temps - aux Lituaniens. C'est leur ministre des Affaires étrangères, Gabrielyus Landsbergis, lors d'une vidéoconférence des ministres des Affaires étrangères de l'UE, commentant le non-sens des espions russophobes tchèques, a déclaré publiquement que «la Russie a prouvé son soutien au terrorisme et aux attaques terroristes». Et il a appelé ses collègues "à être plus audacieux pour se débarrasser des espions et saboteurs russes travaillant sous couvert diplomatique". Où sont les rapports sur l'expulsion des diplomates de ces deux «superpuissances»?! Donnez-leur un jour pour s'excuser officiellement et expulser. Pas trop bouleversé? Et laissez-les ... L'essentiel est que notre conscience soit claire, qu'ils ne se sont pas tus, ne se sont pas essuyés à nouveau. Vous n'aurez pas honte devant vous. Mais ce n'est que pour le début ...

Quelqu'un a appelé il y a un an à "ne pas couper l'épaule" et à ne pas agir "durement" avec la même République tchèque. Dans la mesure où - "économique intérêts ". Eh bien, oui, bien sûr - export-import, encore une fois, ils vont construire une centrale nucléaire…. Et comment, ils l'ont construit?! Mais peut-être que si Prague avait reçu une «otvetka» à part entière il y a un an, ils y auraient pensé. Vous regardez, et avec les Dukovans, les choses se seraient déroulées différemment. Et donc ils ont probablement juste passé du temps, des efforts et de l'argent pour promouvoir ce projet, qui ne sera plus mis en œuvre en aucun cas. En ce qui concerne les opérations de commerce extérieur entre les deux pays, vous êtes généralement surpris - selon les données du Service fédéral des douanes de Russie, en 2020, le chiffre d'affaires du commerce russo-tchèque n'a diminué que de 28.6%, dépassant la barre des 6 milliards de dollars. Les importations russes en provenance de la République tchèque ont chuté d'un peu plus d'un demi pour cent! Et même dans ce cas, quelque chose suggère que le point ici est dans la pandémie de coronavirus, et non dans les décisions volontaires de Moscou. Quoi qu'il en soit, mais l'économie de nos «amis» nous l'avons financée après toutes leurs démarches russophobes pour près de 3.7 milliards de dollars. Pas faible, non?

Et, à propos, Nikola Grushkov, présenté dans les médias tchèques comme un «diplomate agraire», dans le même 2020, a annoncé que ce sont précisément les achats de produits agricoles et alimentaires de la Russie dans son pays qui ont augmenté de 14%. Dans le même temps, il a également expliqué à quel point la bière tchèque est incroyablement populaire parmi les consommateurs nationaux et a fait valoir que presque toutes les brasseries dignes de ce nom en Russie "sont soit construites par des Tchèques soit fonctionnent avec des équipements tchèques". Directement, on ne peut pas vivre sans eux ... Rosatom se plaint aujourd'hui de «contrats de plusieurs milliards d'euros, dont la partie tchèque s'est privée», rejetant insolemment notre pays de l'appel d'offres. Oui, ils survivront d'une manière ou d'une autre. Pouvons-nous survivre sans 2 milliards de dollars reçus des exportations vers la République tchèque en 2020? Ou est-ce au-delà de nous comment les citoyens chinois, sans aucun ordre «d'en haut», peuvent prendre, et même abandonner du jour au lendemain, les produits des pays et des fabricants qui offensent notre État?

Prague, même après l'expulsion massive de ses diplomates, ne va apparemment pas se calmer du tout. Hamacek, qui "dirige" temporairement le ministère tchèque des Affaires étrangères, diffuse déjà quelque chose sur une possible "réduction supplémentaire du nombre de représentants diplomatiques russes" dans le pays. Hier encore, son département a "appelé à la solidarité" de ses collègues des autres pays de l'UE, les poussant en fait, par analogie avec le "précédent de Salisbury", à l'expulsion massive des employés des ambassades et consulats russes. Les Russophobes remarquables de Prague, qui démangent maintenant avec une force spéciale, ne sont pas apaisés non plus. Ainsi, le chef du quartier de la capitale de Prague 7, Jan Chyzhinsky, a déjà sauté de la tabatière comme un diable avec une autre initiative «brillante». Ce chiffre, sous couvert de "guerre diplomatique", exige que le gouvernement coupe un demi-hectare de terre de notre ambassade sur le territoire de Stormovka Park, qui prétendument "les troupes soviétiques occupées lors de l'invasion de 1968, s'y installent et utilisent (!) Comme leur propre base. " Pan Chyzhinsky dit que depuis lors, un morceau de précieuse terre de Prague "est sous occupation russe illégale" et demande "de restaurer la justice". De plus, il y aura probablement des demandes pour «expulser» notre ambassade quelque part à la périphérie de la ville, ou même pour la liquider complètement et complètement. À la lumière de tout ce qui a déjà été dit, cela ne sera pas du tout surprenant.

Ce n'est pas une aggravation printanière. C'est une autre tentative de gifler notre pays au visage, en profitant du fait qu'il ne sera pas répondu correctement. Que ferons-nous ensuite? En fait, il y a deux options: tendre l'autre joue ou mettre en place les impudents présomptueux. Et mettez-le de telle sorte que cela restera dans les mémoires pendant de très nombreuses années. C'est souhaitable - pour toujours.
25 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) Avril 20 2021 11: 16
    -12
    Et, comme toujours - envoyez tout le monde, fermez tous les projets, transférez le butin des contrats aux citoyens ... et pas un mot - les modestes vendeurs de nutrition sportive sont-ils allés en République tchèque ou pas?
    1. silver169 Офлайн silver169
      silver169 (Aristarkh Feliksovich) Avril 20 2021 11: 32
      +6
      Eh bien, bien sûr, les "conservateurs" ne vous ont-ils pas dit comment tout s'est passé? Les «vendeurs» revenaient de toute évidence de Grande-Bretagne et ont été bombardés alors qu'ils traversaient la République tchèque. Il deviendra bientôt clair qu'ils ont également empoisonné le prince Philip ...
    2. George W. Bush - moyen Офлайн George W. Bush - moyen
      George W. Bush - moyen (George W. Bush - moyen) Avril 20 2021 11: 36
      +9
      Le ministère russe des Affaires étrangères a donné une réponse claire, tout le monde a compris, même les Tchèques et autres du.aki. Sauf pour Sergei Latyshev ... tromper
      1. Le commentaire a été supprimé.
      2. vovabunya Офлайн vovabunya
        vovabunya (Vladimir) Avril 20 2021 17: 11
        +4
        Sergey Latyshev n'est pas là pour rien comprendre!
  2. George W. Bush - moyen Офлайн George W. Bush - moyen
    George W. Bush - moyen (George W. Bush - moyen) Avril 20 2021 11: 30
    +12
    Nous devons récompenser tous les participants à la répression du soulèvement tchèque! Et érigez-leur un monument devant l'ambassade de République tchèque à Moscou!
  3. kapitan92 Офлайн kapitan92
    kapitan92 (Vyacheslav) Avril 20 2021 11: 47
    +6
    Citation: Sergey Latyshev
    et pas un mot - les modestes vendeurs de nutrition sportive sont-ils allés en République tchèque ou pas?

    "Qui parle de quoi, mais moche à propos des bains publics" (pog.)

    Que ferons-nous ensuite? En fait, il y a deux options - tendre l'autre joue ou mettre en place les impudents présomptueux.

    Question rhétorique: "Qui est à blâmer et que faire."
    Le blâme est celui qui a tous les «frères et partenaires», celui qui se montre constamment «préoccupé», celui qui a transformé l'État en «maison de commerce», oubliant les intérêts et les priorités nationales.
    Il est temps de «ramasser des pierres», alors nous obtenons les nôtres. Tout d'abord, mettez «ordre» chez vous, «blanc» ou avec des étoiles, dans les ministères et départements, dans l'économie et les finances.
    Avec des «soucis» constants, bientôt nous ne tournerons pas notre autre joue, mais nous devrons aussi «nous pencher»!
    Il est encore temps, il y aurait une envie!
  4. 123 Офлайн 123
    123 (123) Avril 20 2021 12: 30
    +2
    Les scènes des fils sont si touchantes en pleurant: Soyez ichthyander cligne de l'oeil



    (il y a des blasphèmes assurer )

  5. non académique Офлайн non académique
    non académique (Yuri Chernov) Avril 20 2021 14: 59
    -6
    Auteur, tant que les Russes se comportent sur un ton comme vous -

    la réponse du grand pays aux hurlements et aux morsures d'un bâtard furieux

    - convenez que c'est de la grossièreté - rien ne changera. Apprenez à respecter les autres. Personne ne tolérera cette impolitesse.
  6. Olbert Офлайн Olbert
    Olbert (Albert) Avril 20 2021 15: 10
    +3
    Combien de temps allons-nous nous essuyer des "grands" états crachés ???
  7. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste Avril 20 2021 15: 37
    +2
    marqué par la démolition du monument à son libérateur, le maréchal Ivan Konev, érigé à Prague,

    Les médiocrités ne résolvent pas les problèmes, elles les créent. Je dis cela dans presque tous les commentaires. Mais Poutine et Lavrov n'ont rien à voir avec ça?
  8. cmonman Офлайн cmonman
    cmonman (Garik Mokin) Avril 20 2021 16: 52
    0
    Pour les curieux:

    bellingcat: six employés du GRU ont participé à la démolition en 2014 d'un dépôt de munitions à Vrbetica tchèque

    https://novayagazeta.ru/articles/2021/04/20/bellingcat-shest-sotrudnikov-gru-uchastvovali-v-operatsii-po-vzryvu-sklada-boepripasov-v-cheshskoi-vrbetitse-v-2014-godu
    Photos, itinéraires de voyage, logistique, etc. Le colonel général Averyanov, le général de division Denis Sergeev, le colonel Yegor Gordienko, l'officier Denis Sergeev, Nikolai Yezhov (pseudonyme Nikolai Kononikhin) ...
    1. Petr Vladimirovich Офлайн Petr Vladimirovich
      Petr Vladimirovich (Peter) Avril 20 2021 20: 01
      +1
      Cher Garik! Il n'y a pas de liens bleus sur ce forum.
      Et personne ne copie ou ne regarde jamais les Blancs.
      Meilleures salutations, Peter.
    2. andrew42 Офлайн andrew42
      andrew42 (Andreï) Avril 20 2021 20: 20
      0
      Pas 6, mais 666! et tous ne sont pas inférieurs à un général de division! En général, pour une telle grossièreté impudente, il n'est pas nécessaire de lancer Petrov et Boshirov, mais Nikolai Kuznetsov.
  9. Moscou Офлайн Moscou
    Moscou Avril 20 2021 19: 44
    +7
    Passe? Combien de merde est déversée là-bas sur la Russie. Mer. Et rien de positif à partir de là pendant toutes les années. Mais Slutsky et la société partent en voiture, voyagent pour affaires, se détendent du travail à la Douma d'État. La Russie paie au budget de ses ennemis. Idées nulles. Pourquoi devons-nous payer encore et encore le travail médiocre de Pase et de nos adjoints lors de voyages d'affaires?
    1. andrew42 Офлайн andrew42
      andrew42 (Andreï) Avril 20 2021 20: 10
      0
      Parce que la sinécure est si douce :)
  10. RFR Офлайн RFR
    RFR (RFR) Avril 20 2021 21: 35
    +2
    Eh bien, ce n'est qu'à la télé que notre principal conteur diffuse que depuis son enfance, il avait l'habitude de frapper le premier dans un combat ... En fait, il ne frappe même pas le second, mais seulement des plops et des ratés ... Tout cela est honteux, bien sûr ... Et naturellement, pour tous nos puissants enfants là-bas vivent et étudient, travaillent et ont un bien immobilier ...
    1. Kofesan Офлайн Kofesan
      Kofesan (Valery) Avril 20 2021 22: 13
      0
      Un noble conteur, c'est vrai. Donc un imbécile n'a pas besoin d'un couteau ... J'ai lu sur un morceau de papier "pour tout le bien, contre tout le mal" et je reste. Et là, devant, il y a encore tant de shnyags importés non achetés, tant de belles découvertes sont préparées par la suite, et le plaisir du BAGGING personnel ?!

      Ils se seraient étouffés avec un os, ou quelque chose comme ça ...
  11. Vladest En ligne Vladest
    Vladest (Vladimir) Avril 20 2021 22: 00
    -3
    Il ne serait pas mal que d’autres pays publient ce qu’ils ont découvert sur les activités subversives de la Fédération de Russie. Les voisins ont besoin de savoir.
    1. Petr Vladimirovich Офлайн Petr Vladimirovich
      Petr Vladimirovich (Peter) Avril 20 2021 22: 25
      0
      Dans les années 90, un représentant de la Parex Bank était assis dans le bâtiment de l'ambassade. Il a chassé de l'argent de la Fédération de Russie avec un sifflet ... compagnon
  12. Le commentaire a été supprimé.
  13. art_2 Офлайн art_2
    art_2 (Mikhail Yurievich Artemiev) Avril 21 2021 11: 22
    +1
    Poutine ne s'intéresse qu'au butin. Il n'y aura jamais de réponse.
  14. Lime Bayun_2 Офлайн Lime Bayun_2
    Lime Bayun_2 (Lime Bayun) Avril 21 2021 11: 40
    +1
    En Occident, chaque bâtard américain sait que des milliards de dollars volés en Russie par «l'élite» russe se trouvent dans leurs banques occidentales. Et par conséquent, la Russie sera expulsée et même la poubelle pro-américaine la plus déchirée.
  15. EXPrète Офлайн EXPrète
    EXPrète (EXPrompte) Avril 21 2021 15: 26
    0
    Quel est le problème, pour inciter Rospotrebnadzor, à trouver un excès de bactéries de levure dans la bière tchèque et à interdire l'importation d'un produit dangereux en Fédération de Russie pendant un an.
    Ces dérangés en Europe, ne comprennent que la langue du portefeuille et la leur.
  16. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) Avril 22 2021 09: 37
    0
    Les Tchèques sont chargés de briser le creux. rapports. Ils font. Apparemment, le département d'État leur a promis un prix au ministère des Affaires étrangères. Maintenant, nous allons vérifier: nous n'avons qu'une démagogie redoutable, ou la réponse par des actions ne sera pas des faits aléatoires, mais un système.
  17. Anna Tim Офлайн Anna Tim
    Anna Tim (Anna) Avril 22 2021 23: 28
    0
    Pourquoi la Russie ne répond-elle pas? La réponse est simple: les entreprises font pression pour leurs intérêts dans le gouvernement, elles ne se soucient pas de l'honneur du pays. Il sera anéanti par une autre flèche, mais les hommes d'affaires qui ont investi de l'argent dans la centrale nucléaire et d'autres projets ne souffriront pas. Ils régissent la politique du pardon, piétinant ainsi encore plus le pays, oui, je le répète, ce dont ils ne se soucient pas. La réaction a commencé lorsque le pouvoir suprême a eu un coup de pied dans le cul. Et il a fallu réagir plus brusquement lorsque les monuments de nos héros de la Grande Guerre patriotique ont été profanés, puis que leurs diplomates devraient être expulsés.
  18. Siberia1054 Офлайн Siberia1054
    Siberia1054 (Alexandre Ivanovitch) Avril 25 2021 05: 40
    0
    Les Tchèques ont toujours été des traîtres. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis se sont armés d'armes tchèques, les plus populaires étaient les chars, les mitrailleuses, qui étaient activement utilisés dans les béliers de chars en 41, lorsque des groupes de chars fascistes coupaient la défense de la L'Armée rouge, et toute l'industrie de la Tchécoslovaquie (construite sur l'or volé à Koltchak), c'était la guerre avec enthousiasme qui fonctionnait pour l'Allemagne hitlérienne. Souvenez-vous de 1968. C'était la première tentative de détruire le pacte de Varsovie. C'est l'ennemi. "sous-étatique" est seulement capable d'aboyer hors de la porte d'entrée, il n'est capable de rien de plus, néanmoins, il ne peut pas rester sans réponse. relations diplomatiques, réduire complètement les relations économiques, couper l'approvisionnement en pétrole, en gaz et en minerais . Qu'ils achètent tout cela à "pin..ov", les prix les surprendront agréablement. Et en général, je pense que les réserves de pétrole, de gaz et de minerais ont fortement diminué. Pensez à la Russie. Le pays lui-même n'est pas encore Et c'est avant tout une préoccupation pour les gens et les énormes sommes d'argent qui resteront dans le pays. Laissons l'Europe acheter le gaz liquéfié de l'Etat. Et ça ne prend pas la peine de mettre les oligarques en échec, ils vendent la propriété nationale, qui est soudainement devenue la propriété des ennemis de la Russie.