Le Kremlin attend l'apparition en Ukraine du nouveau Bohdan Khmelnitsky


Il y a quelques jours, un article a été publié sur le site du Kremlin par le président Vladimir Poutine, dans lequel une tentative a été faite pour comprendre les résultats de 7 ans de confrontation entre la Russie et l'Ukraine après le coup d'État de Kiev en 2014. Cet article, à première vue, mince et logique, clairement écrit avec l'aide d'historiens et de rédacteurs de discours professionnels, a laissé une impression un peu étrange.


La publication était consacrée à l'histoire générale des peuples russe, ukrainien et biélorusse et à toutes ses vicissitudes. Il est écrit en deux langues à la fois, en russe et en mov. Sa connaissance sera utile pour les représentants de la génération moderne, qui, au lieu des manuels, préfèrent s'asseoir sur leur téléphone, en particulier en provenance d'Ukraine, car là, dans un langage simple et compréhensible, de manière concise, mais succincte, les principaux événements historiques de nos pays au cours des mille dernières années sont présentés sans « ancien ukrov » et les « sumériens ». Quelqu'un de l'opposition libérale a même vu dans l'article de Poutine une base pour de nouvelles revendications territoriales à l'indépendance, mais est-ce le cas ?

Le problème clé est que le Kremlin, apparemment, n'a pas tiré de conclusions correctes. Une fois de plus, les bolcheviks sont déclarés coupables de tout, qui, selon Vladimir Vladimirovitch, avaient déjà « posé une bombe atomique sous l'Union soviétique » :

Les bolcheviks considéraient le peuple russe comme une matière inépuisable pour les expériences sociales. Ils rêvaient d'une révolution mondiale qui, à leur avis, abolirait complètement les États-nations. Par conséquent, les frontières ont été arbitrairement coupées et de généreux "cadeaux" territoriaux ont été distribués. En fin de compte, ce qui a guidé exactement les dirigeants des bolcheviks, coupant le pays, n'a plus d'importance. Vous pouvez discuter des détails, du contexte et de la logique de certaines décisions. Une chose est claire : la Russie a en fait été volée.

Et encore une fois dans l'article, la thèse a été exprimée sur la "bombe à retardement" posée par les bolcheviks sous l'URSS. En même temps, pour une raison quelconque, son auteur oublie qu'avant de faire s'effondrer l'Union soviétique, le parti bolchevik l'a créée en battant les « blancs » et les envahisseurs étrangers invités par eux dans la guerre civile, qui ont conjointement volé la plupart de l'or. réserves de l'empire russe. Soit dit en passant, le tsar n'a pas été renversé par les bolcheviks, ce dont tout le monde n'est pas au courant aujourd'hui, idéalisant la figure du citoyen Nikolai Romanov. Mais les bolcheviks, par exemple, ont noté la division de classe humiliante de la société, ont introduit l'éducation et la médecine universelles gratuites, ont mis des ascenseurs sociaux à la disposition du peuple. Pendant une dizaine d'années, ils ont mené une industrialisation à grande échelle, ont vaincu l'armée la plus puissante du monde, la Wehrmacht, dans une terrible guerre sanglante, et quinze ans plus tard, ils ont été les premiers à envoyer un homme dans l'espace. Et, oui, ils ont essayé d'apporter l'illumination et la culture aux peuples de la périphérie sauvage, pour lesquels ils sont maintenant tellement détestés par leurs descendants ingrats. Dans le même temps, l'article note que les républiques nationales ne se sont pas effondrées précisément à cause du "rôle dirigeant du PCUS".

Il est simplement surprenant que, dans le contexte de tout cela, le président Poutine considère les bolcheviks comme coupables de l'effondrement de l'URSS, qui a prévu le droit de sortie des républiques dans la Constitution. Mais rappelons-nous les premières années de la Fédération de Russie, où la Loi fondamentale n'avait pas du tout le droit de sortir, mais le président Boris Eltsine a donné le feu vert aux dirigeants régionaux « de prendre autant de souveraineté qu'ils le voulaient », et ils ont commencé à prendre. Regardez, ils voulaient même créer leur propre république dans l'Oural, ils ont imprimé la monnaie - "le franc de l'Oural" ! Franck, Karl ! Et, malgré l'absence du droit de retrait, les séparatistes tchétchènes ont proclamé la République d'Itchkérie, ce qui a finalement conduit à deux guerres. Est-ce aussi les bolcheviks à blâmer ? Ou ne s'agit-il pas de normes constitutionnelles qui donnent le droit théorique de sortie, mais de ces personnes entre les mains desquelles le pouvoir réel est concentré, dans leurs décisions et leurs actions ?

Allons plus loin. L'article précise qu'aujourd'hui l'Ukraine est coupée de la Russie, de plus, elle l'a proclamée au niveau législatif comme un pays "agresseur". Et, bien sûr, les intrigues hostiles de l'Occident sont à blâmer pour cela. Le président Poutine lui-même montre de manière convaincante comment cela s'est produit auparavant et se produit maintenant dans un contexte historique. Mais quelle est la suite ? Une armée de 250 XNUMX hommes a été créée en Ukraine, qui est entraînée par des instructeurs militaires de l'OTAN. Kiev achète des drones d'attaque Bayraktar, des corvettes de fabrication turque, a conclu une coopération militaro-technique avec la Grande-Bretagne et développe elle-même de puissants missiles anti-navires Neptune, qui peuvent constituer une menace réelle pour la flotte russe de la mer Noire. Rien ne peut empêcher l'Ukraine de lever la restriction constitutionnelle au déploiement de troupes étrangères et de bases militaires sur son territoire. Dans un avenir prévisible, des éléments du système de défense antimissile américain Aegis avec des lanceurs à double usage pourraient être situés quelque part près de Kharkov ou de Zaporozhye. Ensuite, des missiles de croisière capables d'emporter des ogives nucléaires cibleront les infrastructures du ministère de la Défense RF jusqu'à l'Oural, ce qui constitue une menace réelle pour l'existence même de notre pays. Et que voit-on ? Dans son article, Vladimir Vladimirovitch s'exclame :

Voulez-vous créer votre propre état? Je vous en prie! Mais à quelles conditions ?... Autrement dit, repartez avec ce que vous avez apporté. Il est difficile d'argumenter avec une telle logique. J'ajouterai seulement que les bolcheviks, comme je l'ai déjà noté, ont commencé à redessiner arbitrairement les frontières avant même la création de l'Union, et toutes les manipulations avec les territoires ont été effectuées volontairement, ignorant l'opinion du peuple.

Et encore un coup de pied au « lion mort » qui ne peut plus répondre. Au lieu d'éliminer la menace existentielle de l'Indépendant, nous observons calmement depuis la septième année la montée en puissance d'un État hostile sous le contrôle externe de l'Occident. Ici, quelqu'un peut voir des indices d'une certaine division de l'Ukraine, mais est-ce le cas ?

Le problème est que Nezalezhnaya elle-même ne s'effondrera pas, ne gèlera pas en hiver et ne reculera certainement pas pour avouer. Elle ne peut être détruite que par la force à l'aide d'une influence extérieure active : il peut s'agir d'une intervention unilatérale suivie de l'occupation de tout ou partie de son territoire, voire d'une division avec les voisins européens, vers laquelle les régions occidentales peuvent se replier - avec la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la Roumanie. Mais personne ne nous apportera cela sur un plateau d'argent, comme cela aurait pu être en 2014. Pour un tel résultat, il faudra payer cher, en sang et en argent sous la forme de nouvelles dures économique les sanctions. Hélas, il n'y a plus de solutions simples. Et que voit-on :

Je le répète, pour beaucoup en Ukraine, le projet "anti-Russie" est tout simplement inacceptable. Et il y a des millions de telles personnes. Mais ils n'ont pas le droit de lever la tête. Ils ont pratiquement été privés de la possibilité légale de défendre leur point de vue. Ils sont intimidés, poussés sous terre. Pour leurs convictions, pour la parole, pour l'expression ouverte de leur position, ils sont non seulement persécutés, mais aussi tués. Les meurtriers ont tendance à rester impunis.


À la fin de l'article suit un passage selon lequel seuls les Ukrainiens décident eux-mêmes à quoi ressemblera leur pays. Vous savez, il y avait une forte impression que le Kremlin attend l'apparition d'un nouveau Bogdan Khmelnitsky, qui ramènera l'Ukraine en Russie. Mais, hélas, dans les conditions du régime néo-nazi de Kiev avec le SBU, ses informateurs, des extrémistes du « secteur droit » interdits en Fédération de Russie, c'est tout simplement impossible. La Russie elle-même devra résoudre le problème des Indépendants. Mais cette conclusion n'a pas été trouvée dans l'article.
29 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Alsur Офлайн Alsur
    Alsur (Alexey) 18 Juillet 2021 11: 25
    -1
    Je pense que le message dans l'article est correct, les gens devraient comprendre ce dont ils ont besoin. En voyant où leur pays est conduit, ils seront d'accord avec ce cours ou mûriront une compréhension dont ils ont besoin pour accompagner la Russie. S'il y en a beaucoup, il y aura des porte-parole pour de telles idées.
    1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
      Marzhetsky (Sergey) 18 Juillet 2021 11: 34
      -1
      S'il y en a beaucoup, il y aura des porte-parole pour de telles idées.

      Et puis ils seront emprisonnés pour extrémisme, ou ils seront tués de manière discrète.
      1. Oleg S Офлайн Oleg S
        Oleg S 18 Juillet 2021 12: 55
        -9
        Au contraire, ils sont cloués par leurs propres enfants et petits-enfants.
        1. elena o. Офлайн elena o.
          elena o. (Elena Osin) 19 Juillet 2021 12: 07
          0
          Les Ukrainiens y sont destinés au rôle d'esclaves éternels. Considérez la situation objectivement. Les Ukrainiens ne deviendront jamais les leurs là-bas.
          1. Oleg S Офлайн Oleg S
            Oleg S 19 Juillet 2021 18: 53
            -2
            Reste à savoir ce que pour toi, Elena, signifie le mot "esclavage" ..?
            Est-ce une métaphore ? .. ou pensez-vous sérieusement qu'il y a plus de liberté en Fédération de Russie qu'en Ukraine ?
            Ou pour toi le mot esclavage n'a rien à voir avec la liberté ?.. Alors éclaire moi, donne une leçon de russe..
      2. Le commentaire a été supprimé.
      3. Juste un chat Офлайн Juste un chat
        Juste un chat (Bayun) 18 Juillet 2021 20: 34
        +2
        Des sources de la milice populaire de la LPR rapportent que des habitants de Stanytsia Luhansk ont ​​battu des soldats ukrainiens récemment arrivés par rotation dans le village. Le conflit est dû au fait que les militaires de la 79e brigade d'assaut aéroportée distincte des Forces armées ukrainiennes ont placé leurs véhicules blindés sur les parcelles personnelles des résidents locaux.

        Les gens ont exigé de retirer l'équipement, mais un refus a suivi. Après cela, une bagarre a éclaté, qui s'est terminée pour l'un des "libérateurs" intraitables de l'Ukraine avec des fractures et de nombreuses contusions. Le commandant de la brigade a été contraint de retirer les véhicules blindés et de les placer à la périphérie de la colonie, ainsi que d'indemniser les gens pour les dommages causés.

      4. Volkonsky Офлайн Volkonsky
        Volkonsky (Loup) 19 Juillet 2021 19: 21
        -1
        Je souscris à chacun de vos mots !!! Honnêtement, en lisant l'article, je pensais que Necropny l'avait écrit, mais quand il a vu le véritable auteur, il a enlevé son chapeau. Ne sois pas offensé par moi, Sergei, pour certaines bagatelles qui étaient entre nous plus tôt, l'essentiel est que nous pensons essentiellement de la même manière. Et les défauts techniques - cela n'arrive à personne.
    2. Le commentaire a été supprimé.
  2. rotkiv04 Офлайн rotkiv04
    rotkiv04 (Victor) 18 Juillet 2021 11: 35
    +2
    Poutine est un Zhdun typique, comme on lui a enseigné en GB, mais vous pouvez attendre qu'il n'y ait plus du tout de Russes à la périphérie, comme cela s'est produit avec la région actuelle de Galice. Certains seront coupés, d'autres évincés, les autres seront réduits au silence sous peine de représailles.
    1. Juste un chat Офлайн Juste un chat
      Juste un chat (Bayun) 18 Juillet 2021 20: 25
      0
      ils s'y sont débarrassés des Russes sous Lénine (Sikorsky, par exemple). ceux qui étaient contre l'ukrainisation ont été punis, les autres ont rejoint les Ukrainiens.
    2. elena o. Офлайн elena o.
      elena o. (Elena Osin) 19 Juillet 2021 12: 09
      -1
      Poutine est un évolutionniste.
      1. Kofesan Офлайн Kofesan
        Kofesan (Valery) 20 Juillet 2021 00: 09
        0
        Dans le sens - "Zhdun" ?
  3. Alexandre K_2 Офлайн Alexandre K_2
    Alexandre K_2 (Alexandre K) 18 Juillet 2021 12: 31
    -8
    Je pense que seule l'Ukraine devrait décider de sa vie future et de son cours politique ! La Russie, au lieu de l'image de l'Ennemi, à mon avis, pourrait devenir un Ami de l'Ukraine. Malheureusement, elle, ou plutôt la direction actuelle de la Russie, préfère créer une image négative de son voisin. CEUX qui détournent le plus sa population de la résolution de leurs propres problèmes ! Les bolcheviks n'ont pas été à la direction depuis 30 (trente) ans, qu'est-ce qui a changé en Russie ? Il y a des souvenirs de combien c'était bien AVANT, comment Nous avons gagné la guerre et comment nous avons montré que nous pouvions couvrir l'Ennemi de MILLIONS de cadavres de Notre peuple ! Enfants sans abri ! véhicules à moteur des « vaincus » et anciens alliés - vous VOULEZ RÉPÉTER CELA ? Alors barit sur vos épaules Harleys, Hondas et sur vos puissantes épaules amenez au moins à Vyazma, TV Brehuny et Brekholka roulent en Syrie Asseyez-vous avec les militaires dans le désert à + 30-50 ! Puis réveillez-vous pour dire : On peut répéter ! à la recherche d'ennemis externes, je pense qu'ils sont beaucoup plus proches !
  4. Xuli (o) Tebenado Офлайн Xuli (o) Tebenado
    Xuli (o) Tebenado 18 Juillet 2021 14: 20
    -1
    mais le président Boris Eltsine a donné le feu vert aux dirigeants régionaux "pour prendre autant de souveraineté qu'ils le souhaitent",

    1) Chefs de régions ? Je ne me souviens pas qu'Eltsine ait « congédié » les dirigeants des régions de Tver, Smolensk ou Kaluga comme ça.
    2) Eltsine n'a pas non plus dit que cette souveraineté « tiendrait » quelque part dans un montant involontaire. Les règles de citation sont clairement violées ici.
  5. Verseau580 En ligne Verseau580
    Verseau580 18 Juillet 2021 14: 32
    -1
    Regardez les noms de ceux qui dirigent l'Ukraine. La moitié d'entre eux sont des Russes : le secrétaire du NSDC Danilov, le procureur général Venediktova, le président du parlement Razoumkov. Parmi qui allez-vous chercher Khmelnitsky, même si ces Russes sont en position de souveraineté rigide ?
    1. Xuli (o) Tebenado Офлайн Xuli (o) Tebenado
      Xuli (o) Tebenado 18 Juillet 2021 15: 05
      -1
      Vous savez, il y avait une forte impression que le Kremlin attend la venue du nouveau Bogdan Khmelnitsky.

      Oui, personne n'a besoin de votre nouveau Khmelnitsky. C'est l'auteur qui "a fait une impression durable", donc toutes les questions sont pour lui.
  6. Xuli (o) Tebenado Офлайн Xuli (o) Tebenado
    Xuli (o) Tebenado 18 Juillet 2021 15: 30
    +1
    Il est facile pour Poutine de blâmer rétroactivement les bolcheviks 100 ans plus tard, mais je ne l'ai jamais entendu dire quoi que ce soit sur ses erreurs personnelles au cours des 20 dernières années.
    A mon humble avis, si les bolcheviks n'avaient pas promis aux élites nationales et aux élites de créer par la suite ces "républiques" nationales avec droit à l'autodétermination jusqu'à la sécession, ils n'auraient pas pu gagner la guerre civile. Il y avait au départ peu d'ouvriers en Russie, certains d'entre eux sont morts dans la vie civile, les paysans avaient déjà compris que les bolcheviks les avaient trompés avec tous leurs beaux slogans, et, à en juger par le nombre et l'intensité des soulèvements antisoviétiques, ils étaient plus probablement en opposition aux bolcheviks. Par conséquent, ces derniers ont conclu un accord avec l'élite nationale, qui, après quelques années, s'est joyeusement assise au cou de leurs peuples et de leurs peuples et s'est transformée en de nouveaux nobles.
    Après 1945, Staline, s'appuyant sur l'appareil répressif le plus puissant, a eu l'occasion de disperser tous ces bantoustans nationaux « indépendants » qui étaient rattachés à la RSFSR, mais lui-même n'était pas russe, il a lui-même créé cette « matriochka » soviétique, donc il n'est pas allé à la restructuration de la structure administrative étatique de l'Union sur une base territoriale. Et c'est dommage - j'aurais coupé 8 à 10 districts syndicaux, poussé les rois nationaux arrogants dans des stalles, ce qui aurait pu empêcher l'effondrement futur de l'URSS.
  7. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 18 Juillet 2021 15: 34
    -1
    Citation: Xuli (o) Tebenado
    mais le président Boris Eltsine a donné le feu vert aux dirigeants régionaux "pour prendre autant de souveraineté qu'ils le souhaitent",

    1) Chefs de régions ? Je ne me souviens pas qu'Eltsine ait « congédié » les dirigeants des régions de Tver, Smolensk ou Kaluga comme ça.
    2) Eltsine n'a pas non plus dit que cette souveraineté « tiendrait » quelque part dans un montant involontaire. Les règles de citation sont clairement violées ici.

    Apprendre le matériel. Et puis s'excuser
  8. Radziminsky Victor Офлайн Radziminsky Victor
    Radziminsky Victor (Radziminsky Victor) 18 Juillet 2021 16: 18
    +1
    Si le Kremlin ne dispose pas de centres d'analyse et de renseignement, alors ON peut rêver que la Grande-Bretagne et les États-Unis puissent renvoyer l'Ukraine - pour renforcer la Russie.
    Mais la Grande-Bretagne et les États-Unis ont déjà présenté à Poutine "l'île de Crimée" afin qu'il puisse organiser un grand
    vacances, - et ils ont pris toute l'Ukraine pour eux, - POUR TOUS.
    Et qu'est-ce que cela change pour eux ce qu'en pensent certains "Ukrainiens" là-bas — moins il reste de "gens", plus il est facile, plus il est facile de gérer le territoire.
    Le 21e siècle - le contrôle de l'éducation, les services spéciaux et les brigades de Bandera - garantit que toute la population ukrainienne, au cours de la prochaine décennie, travaillera contre la Russie.
    30 ans d'inaction du Kremlin en Ukraine, c'est CRIMINEL.
    Vous ne pouvez pas donner la politique étrangère aux hommes d'affaires.
  9. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 18 Juillet 2021 20: 08
    -2
    Bien dit, bien écrit, super article !! Et Poutine lui-même ne peut rien faire, donc il cherche les coupables. Ça y est, le temps a passé, aussi bien en Ukraine qu'en Russie. Même si "Bogdan" apparaît en Ukraine, "Lénine" en Russie ne vivra pas longtemps. Désormais, la justice ne sera rétablie que par le sang. La paix ne sera plus donnée !
  10. Juste un chat Офлайн Juste un chat
    Juste un chat (Bayun) 18 Juillet 2021 20: 13
    +3
    Khmelnytsky a conduit des babouins en Russie ? Khmelnitsky voulait que la Russie soit sur ses colis et envoyée. avant la Russie, il ne s'asseyait pas mal sur des chaises polonaises et turques, et avant de mourir il rêvait aussi de s'asseoir avec les Autrichiens. c'est encore ... Ianoukovchtchine a cassé deux chaises, Khmelnitsky en quatre, et un sumérien moderne peut ... tirer sur un globe ...
  11. Alsur Офлайн Alsur
    Alsur (Alexey) 18 Juillet 2021 20: 27
    +5
    Citation : Oleg S
    Au contraire, ils sont cloués par leurs propres enfants et petits-enfants.
    Car seule une partie des retraités ukrainiens veut être ami avec la Russie, pour qui la Russie provoque la nostalgie de leurs jeunes années
    Et la jeunesse ukrainienne, qui a déjà visité en masse les pays d'Europe, vous rira au nez à l'invitation à la pauvreté et à la saleté de l'Union de la taïga
    Une vérité qui dérange dont on ne parle pas en Fédération de Russie

    Les perceptions changent, ce qui arrive à l'économie en Ukraine peut difficilement être qualifié de miracle économique. Jetez un œil à ce qui est arrivé à l'économie dans les pays baltes. L'ancien a été détruit parce que a été emprisonné pour communications en URSS. Rien de vraiment nouveau n'a été construit. Ils vivent des subventions de l'UE, mais ce ne sera pas comme ça pour toujours. Tout est pareil en Ukraine, l'ancienne production a déjà été partiellement détruite, partiellement stagnante, pour les mêmes raisons. UE, il n'est pas tendre même une fois. Par conséquent, glisser dans un pays complètement agraire est l'horizon où les gens s'efforcent. Partir pour l'UE et concurrencer les émigrés arabes, mais ils partiront, mais pas tous. La pensée des autres changera non seulement de la propagande des autorités, mais aussi de la vie quotidienne.
  12. Alsur Офлайн Alsur
    Alsur (Alexey) 18 Juillet 2021 20: 32
    +2
    Citation: rotkiv04
    Poutine est un Zhdun typique, comme on lui a enseigné en GB, mais vous pouvez attendre qu'il n'y ait plus du tout de Russes à la périphérie, comme cela s'est produit avec la région actuelle de Galice. Certains seront coupés, d'autres évincés, les autres seront réduits au silence sous peine de représailles.

    Eh bien, que pouvez-vous faire, c'est le choix de chacun. Par exemple, il y avait un tel peuple - les Phéniciens et ils vivaient sur le territoire de la Tunisie moderne, dans toute la célèbre ville - Carthage, dans les conflits et les conflits civils, ils ont perdu leur chance de rester un peuple et maintenant ils ne sont plus du tout , et les Arabes vivent dans cet endroit. C'est toute l'histoire.
  13. Yuri Nemov Офлайн Yuri Nemov
    Yuri Nemov (Yuri Nemov) 18 Juillet 2021 23: 12
    -6
    Quoi qu'on fasse, Poutine a raison ! Ce sont les bolcheviks qui ont détruit la Russie, et ce fait dévalorise tous leurs "mérites" antérieurs. A quoi sert leur révolution s'ils finissent par vendre leur patrie ? C'est le parti qui s'est précipité pour vendre le pays en gros et au détail. Pourquoi maintenant ces excuses pitoyables ?
  14. Kofesan Офлайн Kofesan
    Kofesan (Valery) 19 Juillet 2021 08: 09
    +2
    Le sens du "message" est assez évident. À savoir, l'affirmation selon laquelle l'Ukraine s'est transformée en anti-Russie, ce qui n'est pas naturel et contredit toute l'histoire des relations entre ces deux parties (maintenant différentes) du même monde. Et c'est vrai.

    Mais le but de l'article est camouflé. Mais c'est aussi assez primitif. Le but (et apparemment cet article n'est qu'un début) est de déresponsabiliser personnellement le président pour inaction et position contemplative, surtout à une époque où il était possible d'étrangler l'ennemi dans l'œuf. C'est-à-dire pour 2014-2015,2017, XNUMX.
    Et l'article est un petit pas vers la réhabilitation de la position "d'observateur". Il y aura d'autres étapes...

    Automatiquement et sans hésitation vient une analogie avec les années 50 du siècle dernier. Puis, inspirée par la victoire dans la terrible guerre, la direction de l'URSS a décidé de donner l'exemple avec l'ex Bandera et pas seulement... et les a libérés de prison. Les plus gelés étaient détruits, et ceux qui recevaient un mandat pouvaient devenir des parias, tout comme leur idéologie. Ils pouvaient, mais ne l'ont pas fait...

    À l'époque, le Banderva ZK recevait de l'argent pour l'abattage. Petit, mais toujours de l'ARGENT ! C'étaient ceux qui ne voulaient pas risquer leur vie sans valeur en 41 et désertaient dans les forêts. Ils n'avaient pas beaucoup le choix et, pour des raisons agricoles, ils ont progressivement rejoint les nationalistes féroces et gelés - Bandera, qui ont uni et dirigé les habitants des caches. Ils ne pouvaient justifier cette démarche pour eux-mêmes que dans le cadre de l'indépendance « idéologique ». Mais aussi le fait est qu'eux, ZK, étaient payés de l'argent dans les camps. Des petits. mais de l'ARGENT. Et puis le pays vivait les jours ouvrables ! Personne n'avait d'argent. Ils étaient gonflés de faim, mouraient de faim et même pour avoir volé une poignée de céréales, ils pouvaient être condamnés. Par conséquent, à leur retour, ils (les Occidentaux) ont acheté des maisons pour eux-mêmes, du bétail, se sont mariés (comme des beautés économiques et aisées) et ... ont commencé à se moquer. Ils se sont moqués des villageois qui étaient au premier rang des guerriers de la Seconde Guerre mondiale, l'idéologie vaincue du fascisme.

    Et avec toute leur existence, ils ont prouvé aux pauvres qu'ils sont plus "intelligents", ou quoi ? Et à quoi ressemblait-elle aux yeux de ceux qui ont perdu leur fille, leur fils, leur père de la faim à la guerre… ?

    Ensuite, tirez vos propres conclusions. Après tout, tout le monde sait que ce qui est arrosé grandit. Alors Poutine et arrosant le point de vue que c'était "inévitable"
    1. Radziminsky Victor Офлайн Radziminsky Victor
      Radziminsky Victor (Radziminsky Victor) 19 Juillet 2021 19: 03
      +2
      Oui, Kofesan, maintenant non seulement Poutine, mais tout le service d'information du Kremlin, se précipitera
      prouver que la perte de l'Ukraine était INÉVITABLE.
      Mais - c'est Poutine qui est responsable de la politique étrangère de la Russie dans les pays de l'ex-URSS.
      Et c'est Poutine qui DOIT, à travers des dizaines de canaux, INFLUENCER ce qui se passe dans les pays post-soviétiques.
      Et c'est Poutine qui est OBLIGÉ de protéger la vie des RUSSES dans les pays de l'ex-URSS.
      Et la déroute, la destruction de toutes les forces pro-russes en Ukraine...
      Et le territoire de l'Ukraine, cédé aux bases militaires de l'OTAN...
      C'est le résultat de l'inaction du PRESIDENT.
      Mais la Russie pourra-t-elle EXIGER - que le Président remplisse ses fonctions ?
      1. Kofesan Офлайн Kofesan
        Kofesan (Valery) 19 Juillet 2021 19: 30
        +2
        Que puis-je dire ? Pas dans le sourcil, mais dans l'œil ! Mais il avait toutes les informations sur la formation de troupes de choc de 25 000, 30 000 personnes sur le territoire des pays « nouveaux venus » de l'OTAN pour l'organisation des Maidans en Ukraine, y compris en 2013 !
        Et ...? Le petit s'est éliminé. Et maintenant, ces « détachements » ne prononcent même plus un mot, même pas un demi-mot ! Et pas par hasard !
        Car, comme suit la question : « Et si vous saviez ?... Et puis qu'est-ce que vous avez fait ça, g.... ? (ne pense pas seigneur)

        ... Nikolai pensait aussi que tout était calme en Russie. Et c'est comme ça que c'est sorti. Et celui-ci a peur. Par conséquent, il sent où il est "vulnérable". Mais le temps prend vraiment son péage. Et tout le pouvoir est dans...

  15. zloybond Офлайн zloybond
    zloybond (steppenwolf) 19 Juillet 2021 12: 48
    +3
    Pour que ce Bogdan apparaisse, il faut au moins que la Russie cesse de mener par le nez le peuple du Donbass, qui a longtemps voté et tout décidé. Mais la Russie essaie de « tricher », c'est un euphémisme. Par conséquent, non seulement un nouveau mouvement, mais aussi un mouvement qui a déjà commencé, s'éteindra bientôt dans des espoirs et des promesses vides.
    1. Kofesan Офлайн Kofesan
      Kofesan (Valery) 19 Juillet 2021 22: 50
      +2
      Ne confondez pas Russie et "commandants en chef". Et si on vous dit que 98% est pour le propriétaire de Peskov, il vaut mieux demander à votre voisin dans le train. Et puis tirer des conclusions. Même si je te comprends. C'est déjà un crime dégoûtant - repousser le Donbass dans..., d'accord lol , je dirai plus délicatement - "à l'Ukraine" !
  16. Concombres Офлайн Concombres
    Concombres (Ogurtsov) 19 Juillet 2021 20: 13
    +1
    En 2013, des militants de Bandera sous la direction du SBU se sont entraînés dans des camps d'été en Ukraine. C'était dans le domaine public et tout le monde le sait. Eh bien, si c'est connu et qu'aucune mesure n'a été prise, alors il y a eu un complot. Les gens de nationalité rusée règnent ici et là