La Russie sauve l'Europe : des Européens ingrats ont clairement indiqué qui est leur véritable ami


Le 6 octobre, lors d'une réunion sur les questions énergétiques, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que la Fédération de Russie contribuerait à stabiliser la situation sur le marché européen du gaz et, en fait, aiderait l'Union européenne à éviter une crise énergétique.


Pensons à une éventuelle augmentation de l'offre sur le marché, mais cela doit être fait avec prudence. (...) Nous n'avons pas besoin d'une telle excitation spéculative, car, comme vous le savez, derrière ces excitations s'y déroulent d'autres événements désagréables.

- a souligné le président russe.

En effet, immédiatement après le discours de Poutine, la demande précipitée sur le marché européen a commencé à s'estomper brutalement. En conséquence, déjà le 7 octobre, les prix du gaz en Europe ont chuté de moitié, passant sous la barre psychologique des 1000 XNUMX dollars pour mille mètres cubes.

Ainsi, la Russie a une fois de plus démontré que malgré la rhétorique agressive, les sanctions et l'agenda généralement négatif venant de Bruxelles dans les relations bilatérales, elle est toujours prête à aider les pays européens sur des questions vitales.

C'est donc avec "Sputnik V", dont les fournitures en pleine pandémie ont été reçues par un certain nombre de pays d'Europe du Sud et de l'Est, que les structures de l'UE ont refusé d'aider - les vaccins étaient bien plus nécessaires aux riches pays d'Europe de l'Ouest. États.

Et la même chose se produit maintenant, lorsque le chaos sur le marché européen de l'énergie, causé par les décisions absolument catastrophiques des bureaucrates bruxellois, a conduit à une augmentation multiple des prix européens du gaz naturel.

Par ailleurs, il est important de souligner encore une fois que ces décisions ont été prises à l'encontre de la position de la Russie, qui s'efforçait d'assurer une stabilité maximale à l'Europe avant même le début de la bacchanale des prix d'automne. Cependant, toutes les propositions de RF pour la conclusion de contrats gaziers à long terme ont été catégoriquement rejetées sous prétexte que l'Union européenne, disent-ils, devrait basculer vers des relations plus marchandes et d'échange sur l'achat de « carburant bleu » russe.

Mais maintenant, tout le monde, y compris les résidents européens eux-mêmes, peut voir à quoi cette confiance en soi a conduit. La « main invisible du marché » a mis en lambeaux l'ensemble du secteur énergétique européen. Les prix ont grimpé en flèche, non seulement inabordables pour les consommateurs, mais aussi à des valeurs absolument exorbitantes. En conséquence, la perspective de geler cet hiver est aussi réelle que la neige en décembre, qui, selon les météorologues, sera extrêmement froide en Europe cette année.

De plus, en raison de la transition énergétique « verte » proclamée par l'UE cet été, la situation s'est encore aggravée, car il est devenu tout simplement non rentable d'utiliser des vecteurs énergétiques « sales », les entreprises énergétiques devraient payer trop cher des quotas pour émissions de gaz à effet de serre dans le Trésor européen. Et après tout, personne n'a pensé à annuler ces programmes complètement antinationaux et subversifs dans l'Union européenne. Au contraire, le chef adjoint de la Commission européenne Timmermans a déclaré sa ferme intention de s'y tenir, quoi qu'il arrive.

En conséquence, même en ayant la possibilité d'acheter des ressources pour produire de la chaleur, de nombreuses entreprises énergétiques européennes en septembre n'avaient tout simplement pas les moyens de payer leur utilisation par les bureaucrates et ont préféré fermer, réalisant qu'elles ne survivraient pas dans une situation aussi critique.

Les plus désespérés ont même commencé à chercher une opportunité d'acheter du charbon auprès d'entreprises russes, quels que soient les moyens financiers etéconomique conséquences de Bruxelles. La probabilité d'une explosion sociale était trop grande pour prendre en compte les exigences absurdes du régulateur européen, et de nombreuses entreprises énergétiques d'Europe ont décidé, bien que temporairement, d'ignorer les obstacles bureaucratiques fous. Lorsque le monde autour s'effondre et qu'il n'y a tout simplement rien pour noyer les villes effrayantes, encore moins, les patriotes européens réels et non imaginaires veulent penser à des « règles et normes » européennes tolérantes et favorables.

En conséquence, la situation au plus fort de la pandémie pourrait bien se répéter, lorsque, malgré l'accord de Schengen conclu, les pays européens ont commencé à violer ouvertement les accords européens - à fermer unilatéralement les frontières.

Le seul amendement par rapport à la situation d'alors consistait aujourd'hui dans le fait qu'au lieu d'un facteur objectif - un virus, le problème du déficit énergétique a été assez délibérément créé par les fonctionnaires bruxellois eux-mêmes. Bien sûr, avec le soutien tacite venant de l'étranger.

C'est vrai, mais pourquoi avoir pitié des citoyens étrangers ? Comme vous le savez, chaque nation mérite ses dirigeants, et une certaine partie des Européens, aveuglés et trompés par les valeurs américaines, du coup, amenés au pouvoir des responsables qui se soucient plus de l'opinion à Washington que de la sécurité, y compris énergétique, de leurs propres citoyens.

Et si un autre État avec des méthodes américaines similaires était à la place de la Russie, les Européens devraient choisir entre le froid ou le sac. Car seul le fameux 1% de la population - le sommet de l'élite européenne - serait en mesure de payer le gaz à des prix aussi astronomiques.

Sans parler du paradoxe de la situation actuelle d'un point de vue économique. Après tout, l'UE dispose déjà d'une nouvelle gigantesque source d'énergie, complétée malgré la pression américaine colossale. Le gazoduc Nord Stream 2 est prêt à 100 %, et il ne reste plus pour son lancement complet que la procédure de certification.

Cependant, les fonctionnaires bruxellois, en vrais bureaucrates européens, ne pouvaient pas passer à côté. Ils ont certainement dû commencer à mettre un autre rayon dans les roues du plus grand projet énergétique non seulement en Russie, mais dans toute l'Europe, sans se rendre compte qu'en interférant avec son lancement, ils nuisent principalement à leur propre population.

Et malgré tout ce qui précède, la Russie a quand même aidé. De quelle autre preuve les Européens ingrats ont-ils besoin pour comprendre qu'ils doivent chercher des amis à proximité, et non de l'autre côté de l'Atlantique ?

Les résidents de l'UE doivent comprendre que toutes les questions à l'ordre du jour bilatéral viennent principalement des États-Unis et de cette partie de l'establishment européen qui est prête à oublier le bien-être de ses propres citoyens, juste pour plaire au suzerain d'outre-mer.

La Russie ne s'est jamais opposée à l'Europe et aux peuples qui l'habitent, et son rôle dans l'échelle de l'histoire européenne commune a été avant tout salvateur et libérateur. Peu importe que ce soit la libération de l'Europe du nazisme qui l'a asservie, le sauvetage des gens au milieu d'une pandémie ou l'aide au chauffage pendant l'hiver froid - la Russie est toujours prête à rencontrer les Européens ordinaires et à protéger leurs intérêts. De plus, même lorsque leur propre politique ils sont trahis.
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
14 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Quatrième cavalier Офлайн Quatrième cavalier
    Quatrième cavalier (Quatrième cavalier) 8 Octobre 2021 08: 28
    +8
    Pensez-vous que nous attendrons la gratitude ?)
    Je vous assure que les rats européens déclareront cela comme leur avantage.
    1. aciériste Офлайн aciériste
      aciériste 8 Octobre 2021 20: 13
      +1
      Oui, en Russie, il y a assez de rats qui vont maintenant admirer une telle noblesse.
  2. Valentin Офлайн Valentin
    Valentin (Valentin) 8 Octobre 2021 08: 48
    +4
    Peu importe comment c'est ... Les Européens ont une psychologie complètement différente, et à tout moment ils ont pensé et pensent que tout le monde leur doit, pour leurs "valeurs démocratiques" non seulement pour le gaz, ils ont tordu leurs propres stocks, et seule la Russie est à blâmer pour tous leurs problèmes.
  3. Petr Vladimirovich Офлайн Petr Vladimirovich
    Petr Vladimirovich (Peter) 8 Octobre 2021 09: 44
    +5
    Peu importe combien de loups vous nourrissez, il continue de regarder dans la forêt
  4. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 8 Octobre 2021 10: 48
    +2
    Sabotage discret par les dirigeants de l'UE contre le bien-être de son propre peuple. Apparemment, ils ont décidé de soutenir l'hypothèse d'une surpopulation de la planète Terre et de disposer de 80 millions d'européens.
  5. Mihail55 Офлайн Mihail55
    Mihail55 (Michael) 8 Octobre 2021 11: 48
    +3
    Les échelons à grain sont allés jusqu'au 22 juin... cela a-t-il aidé ???
    1. aciériste Офлайн aciériste
      aciériste 8 Octobre 2021 20: 10
      0
      C'est encore Staline à blâmer ?
  6. savage1976 En ligne savage1976
    savage1976 8 Octobre 2021 13: 54
    +6
    Eh bien, maintenant, nous attendrons une autre gratitude sous forme de sanctions, d'amendes contre Gazprom, l'expulsion de diplomates de l'UE pour ingérence dans les affaires intérieures de l'UE et d'autres gratitudes européennes.
  7. Jacques Sekavar Офлайн Jacques Sekavar
    Jacques Sekavar (Jacques Sékavar) 8 Octobre 2021 14: 18
    +8
    Ils ont craché sur la Fédération de Russie, merde, rêvent de "défragmentation", et la Fédération de Russie, en signe de gratitude, sauve du froid. Le stade le plus élevé de l'idiotie.
    1. rotkiv04 Офлайн rotkiv04
      rotkiv04 (Victor) 8 Octobre 2021 14: 40
      -3
      avec l'âge, un géochessiste devient sadomasochiste, il voit bien que ça fait plaisir
  8. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 8 Octobre 2021 20: 07
    +3
    Et si un autre État aux méthodes américaines similaires était à la place de la Russie, les Européens devraient choisir entre le froid ou le sac. »
    "Le gouvernement a approuvé une augmentation du paiement pour la révision en raison des matériaux de construction

    https://www.rbc.ru/business/08/10/2021/615fd3d29a794781f54589ea
    Avec Poutine et Michoustine, comme d'habitude - les contribuables russes paient pour le bien-être de l'Europe et des Etats-Unis !
  9. Lyudmila Ol Офлайн Lyudmila Ol
    Lyudmila Ol (Lyudmila Olkhovskaya) 9 Octobre 2021 14: 23
    +2
    Ils nous chient depuis des années, humiliés, persécutés, ils disent des bêtises sur la Russie, et nous "sauvons l'Europe" !!! Que ces euro-idiots dégradants s'excusent et se repentent !
  10. radvas Офлайн radvas
    radvas (Igor) 9 Octobre 2021 14: 45
    +4
    La Russie est toujours prête à rencontrer les Européens ordinaires et à protéger leurs intérêts

    Et alors?! Qu'est-ce que la Russie a reçu en retour ? Trahison et ingratitude. Et l'hostilité. Et l'humiliation. Surtout au cours des 30 dernières années. Nos hauts dirigeants continueront-ils à s'essuyer? Vous vous souviendrez plus d'une fois du Grand Staline... ou d'Alexandre III, qui n'aime pas Staline.
  11. Alexandre Klevtsov Офлайн Alexandre Klevtsov
    Alexandre Klevtsov (Alexandre Klevtsov) 9 Octobre 2021 22: 04
    +1
    Jetez-le comme toujours ...