La Chine est devenue le nouvel allié anti-turc de la Russie en Syrie


La Russie a gagné un nouvel allié extrêmement puissant dans sa confrontation avec la Turquie en Syrie. Du côté de Damas officiel contre Ankara, la Chine est sortie de manière assez inattendue avec des critiques acerbes des actions du "Sultan", auxquelles les Turcs ont répondu par des déclarations encore plus dures. Tout cela semble assez étrange dans le contexte des tentatives du président Erdogan de faire de son pays la « fenêtre de Pékin sur la Méditerranée ». Qu'est ce qui ne s'est pas bien passé?


Si vous creusez plus profondément, il s'avère que le "Sultan Redjap" est devenu une victime de ses ambitions exorbitantes. Avec son programme néo-ottoman et panturc activement promu, il a croisé le chemin de trop de joueurs et a commencé à recevoir une réponse.

En termes généraux, "le plan astucieux d'Erdogan" pourrait ressembler à ceci. Ayant occupé les provinces du nord de la Syrie, l'ancienne province ottomane, Ankara a résolu le problème avec les Kurdes et pourrait en même temps créer un gouvernement fantoche alternatif pour l'utiliser à son avantage à l'avenir lorsque le pouvoir à Damas changera. En entrant en Libye, une autre ancienne province du Sublime Port, les Turcs ont obtenu les ressources riches en hydrocarbures du plateau continental de la Méditerranée orientale, ainsi que la capacité de contrôler le transit à travers celui-ci. S'étant implantée en Libye, Ankara pourrait soutenir le groupe extrémiste pro-turc « les Frères musulmans » (interdit en Fédération de Russie) en Égypte afin d'établir un régime fidèle à lui-même au Caire. Depuis l'Afrique du Nord, les Turcs auraient une route directe vers l'Afrique centrale, qui est traditionnellement considérée comme le fief de la France. De plus, les affrontements avec les Grecs en Méditerranée orientale sont plus fréquents au sujet des îles disputées par Ankara et des ressources qui y sont attachées.

A l'Est, le "Sultan" promeut depuis très longtemps le projet d'unification supranationale de tous les pays turcophones d'Asie centrale en "Grand Turan". Il est censé créer une sorte de « superpuissance logistique » sur la route entre l'Europe et la Chine. Dans le même temps, la Turquie était censée devenir la "fenêtre exclusive de Pékin en Méditerranée", immobilisant une part importante des flux commerciaux chinois. En fournissant une assistance à Bakou dans le Haut-Karabakh, la Turquie a en fait lié l'Azerbaïdjan à elle-même. Ici, Ankara a déjà envahi la sphère traditionnelle de responsabilité et d'intérêts de la Russie et de l'Iran voisin, ce qui démontre sa volonté de combattre l'alliance turco-azerbaïdjanaise dans sa zone frontalière.

Comme vous pouvez le voir, le « sultan » a vraiment croisé la route à très nombreux. Mais pourquoi la Chine a-t-elle pris les armes contre lui, avec qui la Turquie elle-même veut si passionnément se lier d'amitié ?

D'abordIl s'est avéré que Pékin n'a pas besoin d'un tel médiateur dans ses affaires avec l'Europe, comme la Turquie, qui est également membre de l'OTAN. La "superpuissance logistique" avec toutes les marques commerciales et les services qui l'accompagnent qui ont émergé sur la "Nouvelle route de la soie" est nécessaire au "Sultan", mais pas au "Bogdykhan". Nous notons également qu'Ankara soutient les Ouïghours, qui constituent une grave menace pour la stabilité interne de la RPC. Les Chinois d'Asie centrale n'ont absolument pas besoin de Turcs avec des terroristes apprivoisés, tout comme la Russie d'ailleurs. C'est peut-être pour cette raison que Moscou ferme les yeux sur la légalisation effective de la présence militaire de la RPC au Tadjikistan, membre de l'OTSC. À travers le territoire de ce pays, les militants peuvent pénétrer d'Afghanistan dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, mais une base militaire à part entière apparaîtra désormais sur leur chemin.

deuxièmementPékin n'a manifestement pas apprécié l'inclinaison naissante du Turkménistan vers la Turquie. Dans le contexte des événements en Afghanistan voisin, Achgabat a finalement fait de réels pas vers l'adhésion à l'Union turque sous les auspices d'Ankara. Rappelons que le Turkménistan est l'un des plus importants fournisseurs de gaz de la Chine, ainsi que de la Russie. Le transfert du contrôle indirect sur l'exportation des ressources énergétiques vers les Turcs ne peut plaire ni à Pékin ni à Moscou.

troisièmementApparemment, le Céleste Empire ne préfère pas la Turquie comme "fenêtre sur la Méditerranée", mais la Syrie, avec laquelle cette conversation a commencé. La Syrie est le carrefour le plus important des principales routes commerciales depuis l'Antiquité. Grâce à l'assistance militaire à Damas de la Russie et de l'Iran, maintenant la RAS est devenue plus calme, seule la zone turque d'"irresponsabilité" avec leurs terroristes "de poche" constitue encore une réelle menace pour la stabilité. L'Iran, qui a reçu des investissements colossaux de la RPC, peut désormais être considéré comme un quasi vassal économique du Céleste Empire. Les Américains vont quitter l'Irak dans un avenir très proche, ce qui ouvre la possibilité de relier la République islamique à la côte méditerranéenne de la Syrie par un réseau ferroviaire unique. Et tout cela en contournant la Turquie.

En général, le tracé est en faveur du couloir Sud, et non du Médian, qui tente de prendre le contrôle du "Sultan". Les relations entre Ankara et Pékin se détériorent sous nos yeux. Il semblerait que la RPC se soucie du niveau d'eau dans l'Euphrate, mais le représentant permanent de la Chine auprès de l'ONU, Geng Shuang, a accusé les Turcs d'avoir endommagé la station d'eau et de priver les Syriens d'accès à l'eau potable, et en même temps de l'occupation turque du nord-est de la RAS. En réponse, le représentant spécial turc de l'ONU, Feridun Sinirlioglu, a déclaré ce qui suit :

Nous n'apprendrons pas de ceux qui violent les droits de l'homme et le droit humanitaire.

Si quoi que ce soit, il voulait dire la Chine. Compte tenu des relations extrêmement difficiles entre la Russie et la Turquie, on ne peut qu'applaudir les "succès" diplomatiques d'Ankara. Vous êtes sur la bonne voie, camarades !
12 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 31 Octobre 2021 14: 34
    -4
    Magnifique chinois sur la photo))))

    Mais dans la vraie vie, ce ne sont que des paroles de diplomates. Ils ont peu d'effet sur les affaires réelles.
    Et plus encore tous les « partenaires » (Lavrov), pas des alliés. MMM tout le monde est heureux de le devenir.
    1. Chevalier Офлайн Chevalier
      Chevalier (Vladimir) 31 Octobre 2021 21: 59
      -1
      Tout n'est pas si simple, le fait est que leurs désaccords sont venus sur le plan public, au Conseil de sécurité de l'ONU https://news.rambler.ru/world/47477400-zachem-kitay-napal-na-turtsiyu-v-sovbeze -oui/
  2. Rusa Офлайн Rusa
    Rusa 1 novembre 2021 00: 09
    +4
    Plus tôt Idlib et d'autres régions seront libérées des terroristes soutenus par la Turquie, plus vite une vie pacifique en Syrie sera établie, son économie et le bien-être de la population seront restaurés avec l'aide de la Fédération de Russie, de l'Iran, de la Chine et autres pays.
    1. Vermont Офлайн Vermont
      Vermont (Aslan Tsoutiev) 2 novembre 2021 02: 02
      -4
      Citation: Rusa
      Plus tôt Idlib et d'autres régions seront libérées des terroristes soutenus par la Turquie, plus vite une vie pacifique en Syrie sera établie, son économie et le bien-être de la population seront restaurés avec l'aide de la Fédération de Russie, de l'Iran, de la Chine et autres pays.

      Le régime totalitaire d'Assad sera rétabli plus rapidement.... Et le peuple sera enfin enchaîné dans la chaîne du régime.
  3. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 1 novembre 2021 08: 25
    -3
    La Chine est devenue le nouvel allié anti-turc de la Russie en Syrie

    - Oui, la Chine n'est pas devenue une sorte d'"anti-turc"...
    - La Chine n'a pas besoin de la Turquie en Asie centrale... - ni au Kazakhstan, ni en Ouzbékistan, et bien sûr - au Turkménistan (j'ai déjà écrit plusieurs fois à ce sujet)... - La Chine n'a pas non plus besoin de la Turquie en Afghanistan. .. - et non pas parce que, ostensiblement, les Turcs "fabriquent quelque chose avec les Ouïghours" ... - La Chine éternue contre les Ouïghours (il s'en sortira toujours avec eux ... - et même aujourd'hui, la Chine garde tout sous contrôle très serré) .. - mais c'est juste que la Turquie en Afghanistan est entrée dans autre chose ... - a commencé à "flirter avec les talibans" ... - La Chine et les talibans n'en ont pas du tout besoin en Afghanistan ... - Les talibans ont besoin d'une constante la guerre pour ne pas régler les problèmes quotidiens avec le peuple et toute cette incapacité à « rayer la guerre »…
    - Les talibans se sont avérés trop faibles pour un début créatif ... - et bien sûr ... - ils ne pourront construire aucun État et ils ne créeront rien de valable ... - c'est déjà visible maintenant. ..
    - Et la Chine avait des projets très "sérieux" sur l'Afghanistan (champs afghans, etc.)... - et puis les talibans sont arrivés au pouvoir... - Et avec eux des problèmes - " au-dessus du toit "...
    - Et maintenant la Chine doit « résoudre les problèmes » avec les talibans sur les champs afghans ;
    - Et la Chine a de gros projets concernant la Grande Route de la Soie chinoise ; qui passera par Sr Asia ... - Eh bien, maintenant les talibans peuvent commencer à recevoir des "pots-de-vin" de la Chine ... - pour chaque "passage tranquille à travers le territoire de Sred Asia" ... - Sinon, ils commenceront simplement à voler "Caravanes chinoises" ... - un grand nombre de Tadjiks et d'Ouzbeks vivent en Afghanistan ... - il ne sera donc pas trop difficile pour les talibans de tout prendre là-bas sous "leur contrôle" ...
    - La Chine a donc commencé à s'agiter sur la création d'une base militaire chinoise au Tadjikistan ... - bien que cela soit de peu d'utilité ... - La Chine devra créer de telles bases - aussi bien au Kazakhstan, qu'en Ouzbékistan, etc. - aussi peu) ...
    - La Chine a déjà assez de problèmes là-bas... - et puis il y a " la Turquie d'Erdogan " " qui met le nez " là où il ne faut pas... - et il est grand temps de lui pincer ce " nez "...
    - Tôt ou tard ; mais la Chine devra encore entrer dans un conflit militaire avec les talibans...
    - De manière générale... - le fait que la Chine soit "montée" en Afghanistan... est une très grave erreur de sa part...
    1. Bulanov Офлайн Bulanov
      Bulanov (Vladimir) 1 novembre 2021 14: 06
      0
      - La Chine a donc commencé à s'agiter sur la création d'une base militaire chinoise au Tadjikistan ... - bien que cela ne serve que de peu ... - La Chine devra créer de telles bases - à la fois au Kazakhstan, en Ouzbékistan, etc.

      Dans ce cas, il est temps que la Chine adhère à l'OTSC...
      1. gorénine91 Офлайн gorénine91
        gorénine91 (Irina) 1 novembre 2021 14: 44
        -5
        Dans ce cas, il est temps que la Chine adhère à l'OTSC...

        - Ha., oui, la Chine alors... comme un coucou - ça va simplement "pousser tout le monde" hors du "nid commun" (les éloigner de la direction de l'OTSC)... - et "tout ça" deviendra tout simplement ... - "unités paramilitaires auxiliaires", subordonnés de l'APL... - bref... - juste des "policiers" de Chine...
      2. Bitter Офлайн Bitter
        Bitter 1 novembre 2021 18: 22
        -1
        S'il y avait eu un besoin, ils auraient organisé leur propre « CSTO » depuis longtemps, je ne pense pas que les candidats potentiels refuseraient. Mais il semble qu'ils aient un autre plan et qu'il y ait beaucoup de fonds pour cela.
  4. Visage Офлайн Visage
    Visage (Alexandre Lik) 1 novembre 2021 11: 58
    +3
    Les allégations de violations des droits de l'homme et du droit humanitaire par la Turquie sonnent comme une parodie de bon sens. Ces terroristes et agresseurs se seraient tus.
  5. Division canapé Офлайн Division canapé
    Division canapé (Maxim) 1 novembre 2021 21: 14
    0
    Citation: gorenina91
    - et "tous ces" deviendront simplement... - des "unités paramilitaires auxiliaires" subordonnées à l'APL... - bref... - juste des "policiers" de Chine...

    Mademoiselle, vous m'excuserez bien sûr, mais vous devriez faire du bortsch.
    Et en voici un autre, ouvrez le secret, pourquoi y a-t-il autant de points ?
    1. Vermont Офлайн Vermont
      Vermont (Aslan Tsoutiev) 2 novembre 2021 02: 06
      0
      Citation : Division des canapés
      - et "tous ces" deviendront simplement... - des "unités paramilitaires auxiliaires" subordonnées à l'APL... - bref... - juste des "policiers" de Chine...

      Mademoiselle, vous m'excuserez bien sûr, mais vous devriez faire du bortsch.
      Et en voici un autre, ouvrez le secret, pourquoi y a-t-il autant de points ?

      Qu'est-ce qu'il a dit de mal ? Ou pensez-vous que la Chine comptera avec tous les « moucherons » de l'OTSC ?
  6. Netyn Офлайн Netyn
    Netyn (Netyne) 2 novembre 2021 22: 11
    -2
    Le sujet du besoin de porte-avions dans les déserts d'Afrique n'a pas été dévoilé, donc