L'économie chinoise se prépare à un "atterrissage brutal"


Jusqu'à récemment, le chinois économie a grandi à un rythme plus rapide. Mais certains phénomènes de crise observés dans nombre de secteurs de l'économie chinoise font penser aux sombres perspectives de développement de la RPC. Les experts du magazine américain Foreign Affairs estiment que l'économie du pays va continuer à croître pendant encore plusieurs années, puis la Chine devra faire face à un « atterrissage brutal ».


Ainsi, la stagnation peut frapper le marché immobilier. Certains grands et petits promoteurs ont manqué de liquidités pour payer leurs factures, soulignant les risques systémiques d'ignorer les investissements immobiliers indisciplinés et de susciter des inquiétudes sur les marchés obligataires en Chine et à l'étranger. Les experts s'inquiètent de la « bulle » du marché immobilier chinois, qui se traduit par la ruine des grandes entreprises. A titre d'exemple, FA cite le plus grand promoteur chinois Evergrande, qui n'a pas pu rembourser ses dettes et terminer la construction d'appartements déjà vendus aux clients. Dans l'ensemble, les ventes de propriétés en Chine en septembre étaient les plus basses depuis 2014.

Dans le même temps, les relations entre les autorités et les entreprises privées chinoises ne sont pas faciles. En juillet de cette année, Pékin a lancé une campagne de répression contre un certain nombre d'entreprises technologiques. Les responsables du parti sont mécontents de l'écart de revenu croissant entre les riches et les pauvres chinois, dont l'ampleur a commencé à menacer la stabilité sociale. De plus, l'influence croissante des entreprises privées affaiblit le pouvoir de l'État et du Parti communiste chinois.

Les troubles économiques sont exacerbés par la crise énergétique, due en partie à la réticence des entreprises de services publics à se conformer aux instructions de la Commission nationale de développement et de réforme (NDRC) de Chine, qui a exigé la vente de charbon à des prix fixes. Tout cela se superpose à la crise énergétique mondiale provoquée par la croissance de la demande et des prix des ressources énergétiques en lien avec la sortie de la pandémie et le manque de gaz et de charbon.

Les pénuries d'énergie réduisent la production industrielle, même dans les industries d'exportation florissantes de la Chine, qui sont désormais le principal point positif de l'économie chinoise, y compris les fabricants de smartphones et de voitures. En septembre, même les habitants des zones les plus riches de Chine, comme Pékin, ont subi des pannes de courant. Tout cela oblige les analystes à abaisser leurs estimations de la croissance économique de la Chine pour cette année et les prochaines.
  • Photos utilisées: https://www.maxpixel.net/
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 5 novembre 2021 18: 11
    -9
    - Ha, oui, en Chine, la période NEP vient de s'éterniser...
    - La Chine est quelque part semblable à la Biélorussie, qui essaie tout le temps de s'asseoir sur plusieurs chaises... - et c'est tout à fait possible quand il y a un État à proximité, qui est toujours prêt à sacrifier son propre bien-être, ses propres ressources, ses propres idées les plus avancées et les dernières réalisations techniques .. ..
    - Ce qui est typique - par l'ironie du sort, cet état est la Russie ... - C'est clairement le sort de la Russie ... - tout le meilleur et pour rien ... - à donner à leurs voisins ... - ce concerne surtout la Chine... - c'est vraiment qui a "aspiré" tout (et continue)... - comme une tique géante...

    Les troubles économiques sont exacerbés par la crise énergétique, due en partie à la réticence des entreprises de services publics à se conformer aux instructions de la Commission nationale de développement et de réforme (NDRC) de Chine, qui a exigé la vente de charbon à des prix fixes. Tout cela se superpose à la crise énergétique mondiale provoquée par la croissance de la demande et des prix des ressources énergétiques en lien avec la sortie de la pandémie et le manque de gaz et de charbon. Les pénuries d'énergie réduisent la production industrielle, même dans les industries d'exportation florissantes de la Chine, qui sont désormais le principal point positif de l'économie chinoise, y compris les fabricants de smartphones et de voitures. En septembre, même les habitants des zones les plus riches de Chine, comme Pékin, ont subi des pannes de courant. Tout cela oblige les analystes à abaisser leurs estimations de la croissance économique de la Chine pour cette année et les prochaines.

    - Eh bien... - Personnellement, je suis absolument sûr que... que... qu'une "visite amicale" du chinois Xi à Moscou aura lieu très bientôt (ou peut-être que notre garant s'envolera pour Pékin) ; après quoi ... - La Russie "transférera" tellement d'électricité vers la Chine que dans chaque village chinois, même la nuit, il deviendra aussi clair que le jour ... - Avec du pétrole et du gaz (très bon marché), la Russie inonde déjà la Chine - déjà à la hauteur de ses oreilles (ainsi que le Turkménistan et le Kazakhstan) ... - et la Chine a du charbon et son propre vrac ... - La Chine a le sien - à la fois du pétrole et du gaz ... - mais la Chine ne les utilise pas très beaucoup ...
    - Alors parler de la crise énergétique en Chine est tout simplement ridicule... - Aujourd'hui, la Chine est tout simplement inondée de pétrole et de gaz "à pleine capacité"...

    Dans le même temps, la relation entre les autorités et les entreprises privées chinoises n'est pas facile. En juillet de cette année, Pékin a lancé une campagne de répression contre un certain nombre d'entreprises technologiques. Les responsables du parti sont mécontents de l'écart de revenu croissant entre les riches et les pauvres chinois, dont l'ampleur a commencé à menacer la stabilité sociale. De plus, l'influence croissante des entreprises privées affaiblit le pouvoir de l'État et du Parti communiste chinois.

    - Oui... - Exactement... - Alors la Chine a décidé de "secouer" ses Nepmen et de les "rappeler à l'ordre"... - Et que pouvez-vous "secouer" d'autre, sinon de les priver d'électricité, de gaz et limiter l'approvisionnement en eau ... - Eh bien, ne répétez pas les "événements sur la place Tiananmen en 1989" ... - Bien que la Chine puisse facilement "répéter" cela aussi ...
    - Donc - tant que la Russie existe ; à partir de laquelle tout "nécessaire" peut être pris simplement illimité - et tout est presque pour rien ... - La Chine ne peut avoir peur de rien ...
  2. vertchelman Офлайн vertchelman
    vertchelman (Grigory Tarasenko) 5 novembre 2021 18: 49
    +3
    Si les Américains parlent des problèmes économiques de la Chine, des « bulles » chinoises et d'autres difficultés, alors Pékin s'en sortira bien pour les cinq prochaines années, car la RPC est le principal concurrent des États-Unis. Mais comment Washington va dépenser ce plan quinquennal est une question.
  3. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 5 novembre 2021 19: 59
    0
    hah

    l'économie du pays va continuer à croître pendant encore plusieurs années, puis ..

    une histoire typique de Khoja-Nasredin...

    d'autres, au contraire, donnent quelques années pour surmonter les difficultés logistiques actuelles de la Chine, et alors elle explosera encore plus...
  4. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 5 novembre 2021 23: 22
    +1
    Pas un seul numéro en confirmation. Spéculation au niveau de tante May et son « hautement probable », applicable à tout événement et éducation gouvernementale.
    La RPC est la locomotive de l'économie mondiale, et si la plus grande économie mondiale chute d'un pour cent, alors l'économie mondiale chutera de dix. Qui dans cette situation aura un atterrissage dur?
  5. Gosha Smirnov Офлайн Gosha Smirnov
    Gosha Smirnov (Smirnov) 6 novembre 2021 02: 11
    0
    Les États-Unis et la Chine sont les deux faces d'une même médaille. Là et là-bas, le même problème - à peu près le même, à un niveau quelque part par rapport au PIB, à 20-25% de stimulation artificielle de la demande et d'injection d'argent. Comment ils vont sortir de la situation est totalement incompréhensible. Personne n'a de modèle précis. Les Etats-Unis traversent l'inflation accrue du dollar, et la Chine essaie de répandre de l'argent "en plus" à travers le monde, pour stimuler encore plus la demande intérieure, ce qu'il ne réussit pas, et il est très probable que Taïwan sera capturé dans les six prochains mois.
  6. Oleg Rambover Офлайн Oleg Rambover
    Oleg Rambover (Oleg Piterski) 6 novembre 2021 20: 01
    +1
    La Chine épuisant la source de sa croissance (extensive), un ralentissement en Chine est inévitable. La question de savoir si la Chine sera en mesure de trouver de nouvelles sources de croissance est une grande question, l'URSS ne le pourrait pas.
    1. isofat Офлайн isofat
      isofat (isofat) 6 novembre 2021 21: 32
      -1
      Citation: Oleg Rambover
      La Chine épuisant (est-ce ?) Source de sa croissance (extensive), un ralentissement en Chine est inévitable.

      Oleg, quelle est la vaste source de croissance chinoise ? Plus précisément, s'il vous plaît. Je veux vérifier votre déclaration. sourire
      1. touristique Офлайн touristique
        touristique (touristique) 7 novembre 2021 12: 18
        0
        les Américains ont transféré la production en Chine pour utiliser sa main-d'œuvre bon marché (ils se sont arrangés pour eux-mêmes des marchandises bon marché), et ils ont également développé la Chine pour contrarier l'URSS (voyez Damansky, l'aide chinoise aux rebelles afghans pour combattre l'URSS). maintenant que les revenus en Chine ont augmenté, la Chine elle-même retire une partie de la production, par exemple au Vietnam.
        1. isofat Офлайн isofat
          isofat (isofat) 7 novembre 2021 13: 11
          -2
          Oleg vous a-t-il dit que les Anglo-Saxons sont amis des Chinois ? rire