OilPrice a appelé "la vraie raison" pour laquelle la Russie n'augmente pas l'approvisionnement en gaz de l'Europe


Dans la situation de la crise énergétique européenne, de nombreux experts mondiaux accusent la Russie de se soustraire à l'approvisionnement en gaz pour des raisons politiques. Les experts de la ressource OilPrice présentent leur point de vue sur la « réticence » de Moscou à fournir de gros volumes de « carburant bleu » aux consommateurs européens.


Le fait est que la capacité de la Russie à réguler les marchés du gaz naturel semble être très limitée. Selon un expert du Centre d'études européennes et internationales complètes de l'Université nationale de la recherche « Higher School économie« Vitaly Ermakova, Gazprom fonctionne actuellement à pleine capacité, augmentant la production de gaz à des niveaux maximums dans tous les champs clés. Cependant, la société russe n'est pas en mesure d'allouer de gros volumes de gaz à l'exportation vers l'Europe pour un certain nombre de raisons réelles.

Premièrement, les prix très bas du gaz en 2020 ont contraint les producteurs à retirer de gros volumes de gaz des stockages afin de minimiser les coûts de transport et de réduire les pertes.

Deuxièmement, l'impact cumulé de la forte demande de carburants gazeux, des conditions météorologiques extrêmes et de l'approvisionnement limité en GNL en Europe a entraîné un marché extrêmement limité et des prix élevés. Gazprom a en effet réussi à remplir toutes ses obligations contractuelles et à augmenter les approvisionnements de l'UE, mais n'a pas pu résoudre à lui seul le problème de la sécurité énergétique du continent.

À long terme, la Russie sera en mesure d'assurer de gros volumes de production et d'approvisionnement en gaz en signant de nouveaux contrats. Mais jusqu'à présent, la Fédération de Russie n'est pas prête à dépenser des milliards de dollars uniquement pour maintenir des capacités de production libres et répondre aux poussées de la demande en Europe et dans d'autres pays. En outre, de nombreux gisements de gaz naturel de la Russie sont en phase de développement, ce qui rend cela encore plus difficile.
  • Photos utilisées: https://www.maxpixel.net/
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 17 novembre 2021 14: 52
    -7
    À long terme, la Russie pourra assurer d'importants volumes de production et d'approvisionnement en gaz en signant de nouveaux contrats. Mais jusqu'à présent, la Fédération de Russie n'est pas prête à dépenser des milliards de dollars uniquement pour maintenir des capacités de production libres et répondre aux poussées de la demande en Europe et dans d'autres pays.

    - Ici ... ici - exactement quoi - ce que je suis personnellement ici ... ici ... ici j'écris ...
    - A savoir dans le sujet :

    Six mois plus tard, il commence à émerger ce sur quoi Poutine et Biden se sont mis d'accord à Genève

    à propos de cette partie de mon commentaire :

    Merde ... - quoi, quel "profit ne fonctionne pas SP-2" ???
    - Oui, cela a permis aux spéculateurs de gonfler les prix sur le marché au comptant et de faire fortune... - à l'improviste !!!
    - Et qu'est-ce que la Russie retire de tout ça ??? - Après tout, Gazprom n'est pas entré sur le marché au comptant... - mais il a déjà subi des pertes. Le SP-2 est déjà entretenu par des spécialistes au ralenti, et Gazprom s'est déjà vu infliger de nouvelles amendes...

    - Et dans le sujet :

    L'Allemagne a expliqué pourquoi la certification de Nord Stream 2 a été arrêtée

    - encore mes commentaires :

    Et qu'est-ce que Gazprom a obtenu ??? - uniquement des "fonds pour la nourriture - pour son existence future" et afin de continuer à travailler pour l'Europe ... - Gazprom n'a même pas été autorisé à entrer sur le marché au comptant afin d'échanger son cher gaz russe ...
    - et maintenant Gazprom attend humblement que le gazoduc SP-2 soit "certifié"... - Eh bien, c'est juste pour rire !
    - Merde, des "étrangers" ont vendu du gaz russe cher - le même volume - "trois fois" - et Gazprom n'a été payé pour le même volume - qu'une seule fois, et même Gazprom a dû payer des amendes (et continuera de payer des amendes) et continuera à payer le coût et la construction de l'ensemble du tuyau SP-2... - de leur "bénéfice"... - Alors à qui profite cette orgie avec le gaz russe ??? - Et qui est le triste meunier ???

    - D'accord - Je ne vais pas vraiment... - le format ne le permet pas...
    - L'auteur de l'article est malin...
    - L'auteur est mon plus...