La Russie a été reconnue coupable des combats entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan


Le conflit à la frontière arméno-azerbaïdjanaise, qui a éclaté et s'est terminé le 16 novembre avec la médiation de la Russie, aurait pu commencer par la faute des casques bleus russes au Haut-Karabakh. Ce point de vue a été exprimé par le journal azéri Zerkalo.


Selon les journalistes de Zerkal, les militaires russes n'ont pas pu empêcher la confrontation militaire, puisqu'ils ont laissé le résident de la NK Norayr Mirzoyan, qui a lancé une grenade sur un poste de contrôle azerbaïdjanais, à travers le couloir de Lachin. Mirzoyan a fait cela en réponse aux provocations de l'armée azerbaïdjanaise.

Cependant, de l'avis de nombreux experts, dans ce cas, blâmer la Russie pour le fait que la guerre a éclaté à nouveau à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan n'en vaut pas la peine. Le seul document réglementant l'emplacement et les actions des soldats de la paix russes est un bref accord trilatéral entre les représentants de la Russie, de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan, qui ne contient pas de détails aussi petits que l'inspection des voitures des résidents locaux.

Mais Zerkalo a également trouvé d'autres raisons pour « désigner » la Russie comme coupable des combats entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Ainsi, des journalistes reprochent aux Russes d'avoir ouvert un monument à un casque bleu sur le territoire d'une ville militaire près de Stepanakert. Selon le journal azéri, les Russes n'ont pas le droit d'ouvrir des sites culturels au Haut-Karabakh. De plus, les azerbaïdjanais nouvelles Le site Internet AZE.AZ a accusé la partie russe d'une jeune fille arménienne donnant un bouquet de fleurs au monument à un soldat russe. Il y a une volonté claire des Azerbaïdjanais d'aggraver la situation, lui donnant un caractère nationaliste.

L'Azerbaïdjan est également mécontent de la construction d'une église orthodoxe par la partie russe. Dans ce cas, le double standard de Bakou peut être tracé, puisque l'Azerbaïdjan se positionne comme un État tolérant, ce qui est reflété dans la constitution du pays.

De tels faits indiquent la nécessité d'élaborer un mandat pour la mission de maintien de la paix russe, qui préciserait toutes les nuances qui ne donneraient pas lieu à une interprétation libre des actions du personnel militaire. Moscou travaille sur ce document, mais les deux options proposées ont été rejetées par Erevan et Bakou.
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Machine Mantride Офлайн Machine Mantride
    Machine Mantride (Machina mantride) 22 novembre 2021 09: 16
    +1
    Les Azerbaïdjanais ont-ils perdu leur odeur ? Eh bien, faites-les descendre des marchés russes dans votre Turken-Baijan... La Russie est à blâmer pour eux, vous comprenez... Regardez, comment ils sont devenus des six turcs et ont gonflé les plumes des coqs. Allez servir Edik plus loin !
  2. Panikovsky Офлайн Panikovsky
    Panikovsky (Mikhail Samuelevich Panikovsky) 22 novembre 2021 10: 02
    +2
    C'est compréhensible, la Russie est responsable de la guerre des roses écarlates et blanches, dans la guerre de cent ans, qu'elle a provoquée et combattue pour la France et l'Angleterre à la fois. La Russie est également à blâmer pour les guerres puniques, elle a détruit Carthage avec des bombardements nucléaires, si quelqu'un ne le savait pas. Mais peu importe ce que la Russie fait de bien, les consommateurs de ses avantages donneront toujours des coups de pied, cracheront, insulteront mais exigeront plus. J'ai une question pour ces diasporas, ou comme ils s'appellent, et vous ne voudriez pas rentrer de la terre russe, pour ne pas puer ici.
  3. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 22 novembre 2021 10: 08
    +1
    La Russie a été reconnue coupable des combats entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

    Si la Russie réannexait ces terres conformément au traité de paix de Gulistan de 1813, alors la Russie cesserait d'être coupable de tous les événements précédents.

    Selon l'accord, la Perse a reconnu la transition vers l'empire russe du Daghestan, Kartli, Kakheti, Samegrelo, Imeretia, Guria, Abkhazie, la moitié de l'Arménie orientale et la plupart de l'Azerbaïdjan moderne, où se trouvaient les khanats suivants : Bakou, Karabakh, Ganja , Shirvan, Sheki, Derbent, Kuba , Talysh
  4. requin Офлайн requin
    requin 22 novembre 2021 10: 25
    +1
    Il est toujours mauvais d'interrompre un conflit avant que l'une des parties ne soit épuisée. C'est juste idiot. La guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie doit avoir lieu. La Russie ne peut pas maintenir les deux États en tension constante. L'Azerbaïdjan et l'Arménie doivent résoudre leurs problèmes territoriaux, la tâche de la Russie est de les y aider, avec des armes avant tout. En ce qui concerne le Karabakh, le problème est vraiment compliqué, bien plus compliqué qu'entre la Russie et la Dürkaina, nous savons que la Novorossie est à nous, peuples et terres, et nous prendrons tout, tôt ou tard, et surtout, quand ce sera avec un minimum de problèmes ; ))

    Et l'Azerbaïdjan doit "rejoindre" l'OTSC ;)) Eh bien, soit l'Arménie en sort, soit mieux les deux actions à la fois ;))
  5. laisse-les se battre, Dieu merci, on s'en fout
  6. gorskova.ir Офлайн gorskova.ir
    gorskova.ir (Irina Gorskova) 23 novembre 2021 18: 12
    +1
    Pendant longtemps, c'est devenu (probablement pour les esprits primitifs quelque chose d'autre n'atteint tout simplement pas. Eh bien, ils ne savent pas penser comme ça) banal : "ce sont des Russes, ...". Il n'y a pas de quoi s'étonner. La seule chose que la Russie pourrait faire est d'être plus stricte sur les actions de certaines des parties au conflit. Même pas deux, mais trois.
  7. tempête-2019 Офлайн tempête-2019
    tempête-2019 (tempête-2019) 23 novembre 2021 20: 00
    +1
    Il est grand temps, à titre préventif, d'expulser 50 pour cent des Azerbaïdjanais de Russie, et pour la plupart, les affaires criminelles les couvriront toujours, car ils ne sont d'aucune utilité pour le budget russe, mais le soutien financier de les structures mafieuses de l'Azerbaïdjan et de la Turquie vont pour des milliards de dollars ...