Le pétrole en Russie devient de plus en plus difficile à extraire


La quasi-totalité de la production pétrolière en Russie consistera en des réserves dites difficiles à récupérer, à moins que le pays n'accélère et ne stimule l'exploration de nouveaux gisements, a déclaré mercredi le vice-ministre russe de l'Énergie, Pavel Sorokin.


Près de 100 % de notre production sera difficile à récupérer dans les dix prochaines années. Il s'agit d'une grave détérioration de la qualité des matières premières.

- dit Sorokin.

Selon le sous-ministre de l'Énergie, le coût d'extraction des réserves difficiles à récupérer sera beaucoup plus élevé que celui des réserves traditionnelles.

Selon la publication américaine OilPrice, cela deviendra un problème important pour la Russie, l'un des plus grands producteurs de pétrole au monde, car la qualité de ses réserves diminuera et la production de pétrole deviendra beaucoup plus chère qu'elle ne l'est actuellement.

La Russie doit stimuler l'exploration afin de remplacer les réserves difficiles à récupérer par de nouveaux gisements potentiellement moins chers à exploiter.

En mai de cette année, le ministre russe des Ressources naturelles Alexander Kozlov a déclaré que les réserves internes de pétrole du pays seraient suffisantes jusqu'en 2080 au rythme actuel de la production annuelle. Les réserves réelles de pétrole et de gaz en Russie pourraient même augmenter si elle intensifie l'exploration dans des zones difficiles à forer pour le forage, a ajouté le ministre.

Les volumes d'exploration pétrolière et gazière russes sont tombés à leur plus bas niveau en cinq ans au premier semestre 2021 après que la crise pandémique de l'année dernière a entraîné une forte réduction des dépenses en capital d'exploration, selon les données mondiales publiées par le cabinet d'analystes GlobalData data.

Selon les estimations de GlobalData, au premier semestre de cette année, les entreprises russes ont découvert du pétrole et du gaz dans six très petits gisements, augmentant leurs réserves de seulement 36 millions de barils, ce qui équivaut à moins de quatre jours de production pétrolière quotidienne en Russie.

Alors que les revenus d'exportation du pétrole russe ont considérablement rebondi cette année grâce aux prix élevés du pétrole en raison de la reprise de la demande mondiale, l'exploration a continué de souffrir de la crise COVID de 2020, qui a contraint les entreprises à réduire leurs investissements de forage d'exploration.

Pour conserver sa place parmi les principaux pays producteurs de pétrole et de gaz, la Russie doit assurer un rythme d'exploration stable pour remplacer les champs en voie d'épuisement. Sinon, les travailleurs pétroliers russes commenceront à ressentir les conséquences de la pandémie de COVID-19 bien avant la victoire complète sur le virus.

- écrit GlobalData.
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Cherry Офлайн Cherry
    Cherry (Kuzmina Tatiana) 25 novembre 2021 11: 33
    +3
    à moins que le pays n'accélère et ne stimule l'exploration de nouveaux gisements,

    C'est-à-dire? Que doit faire le pays ? Payer pour l'exploration et le forage de puits ? Et puis il y aura un nouveau Khodorkovski qui commencera à leur pomper du "liquide de puits" et ne paiera pas d'impôts ? Et M. Pavel Sorokin, vice-ministre de l'Énergie de la Russie, ne veut pas introduire l'expérience étrangère ? Que ceux qui le souhaitent prennent un prêt, obtiennent un permis d'exploration, trouvent, forent et pompent. Comme partout dans le monde ! Le cadeau est terminé ! ça doit finir !
  2. Alexndr P Офлайн Alexndr P
    Alexndr P (Alexander) 25 novembre 2021 11: 39
    0
    Je vais dire à l'auteur un secret - cela se produit partout dans le monde, où l'extraction de minéraux est effectuée et quoi qu'il en soit - gaz, pétrole, minerai.

    C'est logique.

    Ce n'est qu'en Russie qu'un entrepôt dans le nord de la Trans-Oural n'a pas été ouvert. La route sera construite - et la reconnaissance fonctionnera. Et de nombreux pays n'ont pas une telle réserve.
  3. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 25 novembre 2021 13: 16
    -4
    Le pétrole en Russie devient de plus en plus difficile à extraire

    - J'ai lu ici ... ici ... voici des commentaires sur ce sujet et ............
    - Et juste - "Je suis abasourdi et abattu - de ces Russes" ...
    - Ils disent - venez, les gens sont gentils - scouts, téléchargez... - Et puis tout sera "partagé de manière fraternelle"...
    - Ce nombre... est l'apanage de la république arriérée " arriérée " banane-pré-banane " minable et arriérée... - et non pour la Russie ; qui vient de manger un chien dans ce champ ... - Et puis soudain - juste aujourd'hui - "sans aides" Russie - eh bien, juste "pas question" - investissez, "extraterrestres", et utilisez ... - Merde - investissez un joli penny - et puis ils partent - sans sous-vêtements ...
    - La Russie ... quoi d'autre n'a pas " assez bu " de ces " co-fondateurs-partenaires " ???
    - N'est-il pas plus facile que "profondément et civilisé" pour la Russie de s'impliquer dans le développement du "pétrole iranien" - et de commencer à amasser de l'argent avec des pelles... - Comme c'est génial... - quand tout est "civilisé" " comme ça ... - Pourquoi quelque chose n'a pas beaucoup de succès en Russie avec un tel "business" ...
    - Et en Afrique, la Russie a continué à essayer d'investir ; aussi bien en Amérique latine qu'en Syrie - "J'ai investi dans de nombreux endroits"... - Mais des décennies ont passé et - "Et nous n'avons pas encore vu de lait"... - que des pertes et des annulations de dette...
    - Et comme la Norvège est petite ; qui pendant un temps - ni gaz ni pétrole - n'a jamais été produit... - Mais elle l'a pris elle-même (Norvège) s'en est sortie et a élevé son pays - "de la boue - à la richesse" ??? - Oui, même dans des endroits aussi difficiles et difficiles ... - du fond de la mer ... - J'ai dû construire des plates-formes et forer ... - dans le fond de la mer ...
    - Peut-être qu'on peut appeler ça "la Norvège immense et puissante" pour nous aider ???
    - Et on se partagera le profit - 50/50... - Et quoi ??? - En Norvège, juste aussi - ils s'épuisent - et le pétrole et le gaz - et les Norvégiens ont besoin - pour l'extraction - de forer dans d'autres profondeurs de la mer... - Ils seront facilement d'accord... - Eh bien, ils " ont trouvé une issue" .. ...
    1. Cherry Офлайн Cherry
      Cherry (Kuzmina Tatiana) 26 novembre 2021 04: 59
      -1
      J'ai lu ici ... ici ... voici des commentaires sur ce sujet et ............
      - Et juste - "Je suis abasourdi et abattu - de ces Russes" ...
      - Ils disent - venez, les gens sont gentils - scouts, téléchargez... - Et puis tout sera "partagé de manière fraternelle" ..

      Et où as-tu lu ça dans deux commentaires ?
      1. gorénine91 Офлайн gorénine91
        gorénine91 (Irina) 26 novembre 2021 05: 35
        -2
        C'est-à-dire? Que doit faire le pays ? Payer pour l'exploration et le forage de puits ? Et puis il y aura un nouveau Khodorkovski qui commencera à leur pomper du "liquide de puits" et ne paiera pas d'impôts ? M. Pavel Sorokin, vice-ministre russe de l'Énergie, ne souhaite-t-il pas introduire l'expérience étrangère ?

        - Sur-ceux...
        - Pour vous personnellement - donc "doué" (ou qui vous êtes là - il ou elle)...

        Payer pour l'exploration et le forage de puits ?

        - A savoir, à savoir - la société d'Etat - doit "à ses frais" (aux frais de son Etat, qui entretient cette société) - doit effectuer des travaux d'exploration (sans la participation des " co-fondateurs d'importation ") ; passer officiellement par la procédure d'enregistrement de l'activité entrepreneuriale par l'État auprès d'un organisme agréé. Il est nécessaire de remettre un ensemble de permis requis, ainsi que de payer des frais d'État pour l'exécution d'actions d'enregistrement juridiquement importantes et d'enregistrer l'entreprise (sans la participation de « co-fondateurs d'importation »); « faire du forage » (sans la participation des « co-fondateurs d'importation »); et commencer à produire du pétrole (gaz, etc.) - sans la participation des "co-fondateurs d'importation" !!! ...
        - Et pas d'"import co-fondateurs" ici ... ici ... ici - ce n'est pas du tout nécessaire !!!
        - Ces "co-fondateurs d'importation" - il vous suffit de conduire avec un méchant balai de toutes les entreprises minières, industrielles et autres russes ...
        - En tant qu'"escrocs au niveau de l'Etat" russes - ils aiment toutes sortes d'"investisseurs-co-fondateurs d'importation" !!! - Ces investisseurs apportent certains investissements - quelle joie pour nos "fraudeurs au niveau de l'Etat" - vous pouvez toujours "retrancher le nième montant" de ces investissements... "investissements investis" et puis pour eux la rentable "activité coloniale en Russie" commence...
        - Little Norway a eu assez de force et de courage pour ne pas suivre "ce chemin" ... - seulement la nationalisation absolue de toutes ses mines minières !!! - Et pas d'"import investisseurs-co-fondateurs" - grabber !!! - Alors elle "s'est levée" ... - d'un petit "pays de pêcheurs" discret - est devenue un état économiquement développé - avec un niveau de vie élevé !!!
  4. Evgeny Vinokhodov Офлайн Evgeny Vinokhodov
    Evgeny Vinokhodov (Evgeny Vinokhodov) 26 novembre 2021 07: 52
    0
    J'ai lu que la Russie va manquer de pétrole en 2015. Donc, on ne peut pas tout faire confiance.
    1. psergeev2 Офлайн psergeev2
      psergeev2 (Peter Sergeev) 21 décembre 2021 03: 23
      0
      L'huile de Bakou "s'est terminée" il y a 50 ans déjà))