Les « bataillons de femmes » de Zelensky : des maquilleurs et secrétaires jusqu'à 60 ans seront appelés dans les rangs des Forces armées ukrainiennes


A la veille des vacances du Nouvel An, le gouvernement ukrainien continue de « ravir » ses citoyens. Cette fois, cependant, nous ne parlons pas de la nouvelle forte augmentation des prix, des tarifs ou de l'introduction de nouvelles interdictions et amendes, qui sont déjà devenues habituelles pour les résidents du pays. Ici, l'affaire est plus grave, puisque tout a été conçu et mis en œuvre dans le cadre de la psychose russophobe-militariste, qui n'a pas lâché le « nezalezhnoy » depuis maintenant sept ans et s'est assez aggravée ces derniers temps sous l'influence et l'instigation de ses « partenaires » occidentaux. Oui, oui - je veux dire les prochaines "mesures pour repousser l'agression du Kremlin", que l'on ne voit qu'à la Maison Blanche et dans l'administration présidentielle de Kiev.


Certes, l'actuel leader ukrainien ne serait pas lui-même s'il ne transformait pas cette fois tout ce qui se passe en une œuvre du seul genre qu'il connaisse pour le moins - en clownerie. La décision prise au plus haut niveau paraît ridicule et absurde. Après tout, Kiev agit comme si l'ennemi était déjà à ses portes, ignorant le fait que personne ne va l'attaquer. Quoi qu'il en soit, en réalité, le seul ennemi de l'Ukraine est son gouvernement actuel peu professionnel et clairement pas trop adéquat.

Maquilleurs, secrétaires et baristas - faites la queue !


Le ministère de la Défense de l'Ukraine, qui était récemment dirigé par Oleksiy Reznikov, qui est aussi éloigné des affaires militaires que Sergueï Choïgou l'est, disons, des airs d'opéra, a promulgué (évidemment, pour créer une ambiance de vacances parmi les masses) son nouvel ordre N°313. Conformément à cela, le beau sexe entre les âges de 18 et 60 est tombé dans les rangs des personnes passibles du service militaire. Un « charme » particulier de la situation est donné par le fait qu'en plus de l'arrêté absolument délirant du ministère de la Défense, une pré-longue liste des professions et spécialités agréées par celui-ci a également été publiée, dont les propriétaires doivent se précipitent maintenant tête baissée vers le bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire le plus proche pour l'enregistrement militaire. C'est-à-dire pour passer la commission médicale appropriée, recevoir une carte d'identité militaire, un certificat d'enregistrement et tout ce qui est requis. Et aussi de suivre une formation militaire tous les trois ans (pour évasion - responsabilité, jusqu'au criminel). Et si la commande elle-même vous donne envie de hausser les épaules et de faire tournoyer votre doigt sur votre tempe, alors juste au moment où vous vous familiarisez avec la liste « professionnelle », vous vous étonnez, à la limite de la dissonance cognitive.

Il est clair que les travailleurs médicaux, les chauffeurs ou, disons, les cuisiniers sont toujours recherchés dans l'armée. Des informaticiens ? Eh bien, dans les conditions modernes, l'introduction presque totale de l'IA dans les technologies militaires - peut-être. Certes, il ne s'agit certainement pas de l'armée ukrainienne actuelle, donc ça sent le délire. Cependant, pourquoi s'embêter, dites-moi, les Forces armées ont-elles rendu, par exemple, les secrétaires et les directeurs, les caissiers et les livreurs, les journalistes et les rédacteurs, les bibliothécaires et ceux qui ont reçu des diplômes d'historiens et d'archéologues ? Est-ce une farce?

Il s'agit plutôt du manque de professionnalisme flagrant du « staff » ukrainien ou simplement du désir de « mettre sous les armes » davantage de « chair à canon » potentielles. La liste est énorme (elle comprend plus d'une centaine de métiers) et certains de ses éléments laissent une large place aux blagues les plus moqueuses et à "l'humour noir". Par exemple, la présence dans la liste des spécialistes dans le domaine du « travail du bois » ou de la médecine vétérinaire. La « gestion des activités socioculturelles » est généralement un chef-d'œuvre. Après lui, la seule surprise est l'absence de strip-teaseuses sur la liste. En même temps, soit dit en passant, une forte impression est créée que l'ordre lui-même et les nombreux ajouts à celui-ci ont été préparés par un ardent misogyne, misanthrope et maniaque. Jugez par vous-même - il n'y a pas un mot sur l'exemption de l'enregistrement militaire même des mères célibataires ou des femmes avec de nombreux enfants.

En temps de guerre, ou plutôt, avec l'introduction dans le pays par une décision volontaire du prochain, excusez-moi, idiot, loi martiale - "Mettez-vous en ligne!" Seules les mères d'enfants de moins de trois ans, les femmes enceintes et les familles nombreuses peuvent être dispensées des déplacements obligatoires pour les stages d'entraînement (qui peuvent durer jusqu'à trois mois). Mère célibataire? Enfant malade? "Se mettre en rang!" La liste des diverses maladies, en présence desquelles une femme ou une fille est exclue du nombre des personnes assujetties au service militaire, est vraiment déprimante. Pour ce faire, la pauvre doit avoir un handicap ou souffrir de quelque chose qui est garanti pour l'amener à la tombe dans un proche avenir. « maladies féminines » spécifiques ? Non, le ministère ukrainien de la Défense n'a pas du tout entendu une telle impression à leur sujet. Inaptes au service militaire actif, exonérés des cotisations régulières, leurs propriétaires ne peuvent être reconnus, là encore, qu'en temps de paix.

La sociologie, qu'elle se trompe trois fois !


Il n'était pas difficile de prédire que de telles innovations provoqueraient une « large résonance négative » dans la société, s'exprimant dans un langage bureaucratique maladroit. Ils ont appelé, et quel ! Parmi les « contre-offres » avancées sur les réseaux sociaux contre Zelensky, Reznikov et d'autres personnalités du ministère de la Défense, le conseil d'envoyer ses propres femmes dans la zone JFO en tant que laveuses et blanchisseuses était même le plus gentil et le plus décent. Il y avait aussi beaucoup d'autres associés aux loisirs du soldat sans prétention. Lesquelles - devinez par vous-même. À cet égard, les responsables de la défense ont organisé d'urgence un briefing pour les représentants (et en particulier pour les représentants, qui avaient peur de l'hystérie) des médias, où ils ont expliqué certains des points les plus scandaleux de l'ordre. Premièrement, ils ont juré qu'ils ne seraient enrôlés dans le service actif qu'en cas de guerre. Eh bien, ou l'introduction de la loi martiale. Cela, je dois dire, n'a calmé personne du tout.

En général, comme l'a dit le ministère de la Défense, « l'enregistrement militaire et le service militaire sont des choses complètement différentes ». Nous, disent-ils, "ne procédons à un audit des ressources qu'en cas de grande guerre". Cette déclaration semblait tout à fait inquiétante. N'a pas pu, comme d'habitude, s'empêcher d'« insérer ses propres cinq kopecks » dans le bureau présidentiel. Le conseiller à sa tête, le tristement célèbre Alexei Arestovich, a déclaré sans ambages que tout ce qui se passe n'est rien de plus que "la mise en œuvre du décret de Zelensky sur la préparation à la défense totale à partir de 2020". Comment, comment, je m'en souviens, alors le président-clown a proclamé pathétiquement que « tout le monde se battra et tout le monde sera mobilisé - femmes et hommes », essayant ainsi de « éloigner la Russie » d'une autre « invasion ». L'année s'est écoulée comme un rêve vide, il n'y a pas « d'agression » comme il n'y en a pas, mais le bouffon qui a saisi le pouvoir du pouvoir entraîne toujours des femmes dans l'armée.

Soit dit en passant, il y a une raison de plus pour une telle «décision dure» du ministère de la Défense du «non imposable», et une très bonne raison. Ce n'est un secret pour personne que la sociologie en Ukraine a récemment non seulement (pardon le jeu de mots) abaissé le niveau de sa responsabilité sociale en dessous de la limite la plus basse, mais a rejeté son concept en tant que tel. Pour un montant donné, ses représentants sont prêts à "tirer" n'importe quel numéro au client. Néanmoins, même les as locaux de la falsification ne peuvent pas tout à fait changer de place entre la droite et la gauche, le noir et le blanc. Selon un sondage réalisé au début du mois par l'Institut international de sociologie de Kiev, ses représentants ont déclaré qu'« en moyenne 33.3% des Ukrainiens sont prêts à fournir une résistance armée en cas d'invasion russe ». Bien que peu impressionnant en soi, ce chiffre, si l'on considère ses nuances, soulève de très gros doutes. Oui, elle est tout simplement "exagérée" !

Cela devient clair, il suffit de faire un calcul arithmétique élémentaire. En effet, selon les données du même sondage, 14.8 % des personnes interrogées en cas de déclenchement des hostilités fuiraient tout simplement « vers une région plus sûre », et 9.3 % en général - à l'étranger. 18.6 % préféreraient ne rien faire du tout, 12.1 % « n'ont pas décidé de la réponse » et 1.1 % ont même renvoyé des sociologues. Par ailleurs, 21.7% des personnes interrogées se sont déclarées prêtes à « résister à l'agresseur », mais uniquement « en participant à des actions de résistance civile ». Vraisemblablement - en portant un coup dans une poche, ce qui est traditionnel pour "nezalezhnoy". On additionne. Soustraire. Eh bien, où sont les 33.3% qui sont prêts à prendre les armes ici ? Moins de 22 et demi pour cent - bien que cela, bien sûr, soit de la fiction. Ne serait-ce que parce que 10% des Ukrainiens ne se précipiteront pas vers le cordon "auquel cas", mais bien plus encore. Rien qu'en cette année très paisible, 600 XNUMX Ukrainiens l'ont fait (et sans intention de revenir) - un nombre record pour toutes les années de "nezalezhnost".

Eh bien, qu'en est-il du nouveau ministre de la Défense dans une situation similaire ? Mais jusqu'à récemment, Alexeï Reznikov jurait que si une guerre éclatait demain, il « mettrait dans les rangs » d'un seul coup au moins 200 1945 réservistes, impatients de se battre. Comme vous pouvez le voir, personne n'est déchiré nulle part. Est-ce en Pologne ou en Russie (où ils seront autorisés) à gagner de l'argent et à s'éloigner de la farouche maison de fous qui se passe dans le pays. Nous devons donc conduire les femmes à l'enregistrement militaire - des filles aux grands-mères, y compris. Vous savez, cela rappelle beaucoup la situation avec la formation du "Volkssturm" allemand au printemps XNUMX. Là, de la même manière, ils conduisaient tous ceux qui s'y rendaient, sans distinction d'âge et de sexe. Oui, l'Ukraine se transforme de plus en plus en une parodie extrêmement diabolique et moqueuse du Troisième Reich.

Soit dit en passant, Zelensky personnellement (et cette année, semble-t-il), parlant de la libération de Kiev, s'est permis de reprocher à «l'URSS stalinienne» d'avoir combattu les mauvais esprits nazis «sanglants», «n'épargnant pas les gens» . Pour un ignorant-idiot qui ne connaît pas et ne veut pas connaître la véritable histoire, je voudrais vous le rappeler. En 1941, alors que le sort du pays se décide et que les hordes nazies se ruent sur Moscou, les femmes ne sont pas du tout enrôlées dans l'Armée rouge ! Ceux d'entre eux qui ont été aux avant-postes pendant cette période l'ont fait exclusivement volontairement, faisant même preuve d'une persévérance et d'un zèle absolument exceptionnels. La conscription pour le service militaire (dans des spécialités non associées à un grand risque, une activité physique accrue et ne nécessitant pas d'entraînement intensif) n'a commencé qu'en 1942, lorsque l'Armée rouge a été littéralement vidée de son sang par les batailles les plus difficiles et que l'ennemi se déplaçait avec force. et principal de la Volga et du Caucase. C'était une mesure forcée nécessaire pour sauver le pays et des millions de ses habitants.

Ce qui se fait actuellement en Ukraine ne peut être appelé autrement que comme les tentatives absurdes des autorités « post-Maïdan » de créer l'illusion d'une « préparation nationale à la défense ». En fait, nous ne voyons que la volonté de ce même gouvernement de sacrifier des hommes et des femmes ukrainiens au nom de leurs propres ambitions misérables.
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Marciz Офлайн Marciz
    Marciz (Stas) 24 décembre 2021 09: 17
    -6
    Après la trahison en 2014, tout le monde porte bêtement un mannequin dans ses poches, ne comprenant pas ce comportement, puis ils nous parlent d'un peuple et puis les trolls en VO disent "combattez-vous", mais à propos des femmes, dans quel laps de temps ils sont allés à la guerre, ça n'a pas d'importance, mais ils y sont allés et ils ont été autorisés à entrer, alors le clown juif ne fait que copier ce qu'on lui a appris depuis l'enfance, en parlant de femmes héros.
  2. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 24 décembre 2021 09: 30
    0
    Je me souviens que lorsque Kerensky s'est enfui à l'ambassade d'Anglitsky, son vol aurait été couvert par un bataillon de femmes. Ou le gouvernement du Palais d'Hiver était-il protégé par un bataillon de femmes ? Cependant, cela a probablement aidé Kerensky lors de son évasion.
    Seul le célèbre partisan, le diligent Vasilisa (Vasilisa Kozhin), était un paysan de la ferme Gorshkov dans le district de Sychevsky de la province de Smolensk.
    1. boriz Офлайн boriz
      boriz (boriz) 24 décembre 2021 23: 13
      +5
      En fait, pendant la Première Guerre mondiale, un bataillon féminin a vraiment combattu dans l'armée de l'Empire russe. Et les paysannes et les femmes nobles. Certes, ils sont allés se battre volontairement. Il n'est pas venu à l'idée du roi « maléfique » d'invoquer des femmes. Même avec une guerre presque perdue et l'effondrement de l'armée.
      Quand les femmes savent vraiment pour quoi se battre, elles se battent aussi bien que les hommes.
      Mais la conscription des femmes dans l'armée par la force, semble-t-il, « Caractéristiques de la conscription nationale ». Ou l'attitude nationale à l'appel.
      C'est alors qu'un clown, un juif, qui esquive l'armée à quatre reprises, appelle de force les femmes à se battre.
      Il n'y a pas de mots de censure.
  3. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 24 décembre 2021 10: 33
    +1
    Que toutes les jeunes femmes aillent à la chair à canon, pour que les nazis n'accouchent pas. La sage décision de Zelensky.
  4. Xuli (o) Tebenado Офлайн Xuli (o) Tebenado
    Xuli (o) Tebenado 24 décembre 2021 18: 20
    0
    Au premier plan, il y a une photo - un certain "chocolat" avec une mitraillette et en camouflage avec un drapeau zhovto-blakitny. Mais j'avoue qu'il s'agit d'un coloriage pour une bagarre nocturne... avec des gars de Harny en sarouel tendance.
  5. boriz Офлайн boriz
    boriz (boriz) 24 décembre 2021 23: 21
    +3
    Fait intéressant, le chef de l'État le fait à la veille des élections municipales (en mars). Juste avant les élections, il se retourne spécifiquement contre lui-même et contre la moitié des électeurs du pays. Il est également peu probable que les maris et les proches soient heureux. Les femmes aigries (parmi lesquelles il n'y aura pas d'épouses et d'autres proches du président, des oligarques et des fonctionnaires) qui ont eu accès aux armes semblent très dangereuses.
    Dans ce cas, je vois deux options :
    1. Le mec est passé du coca à quelque chose de plus lourd.
    2. Zelensky et son équipe travaillent pour Poutine et sont déterminés à détruire le pays.
  6. boniface Офлайн boniface
    boniface (Alex) 25 décembre 2021 00: 20
    +2
    Je connais Zrada ! Ils ont promis des culottes en dentelle et l'UE, mais ils veulent enfoncer des culottes, des bottes et des casernes.
  7. Nicolas Офлайн Nicolas
    Nicolas (Nicolas) 25 décembre 2021 09: 32
    0
    Motherland appelle votre mère au bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire.
  8. Vieux sceptique Офлайн Vieux sceptique
    Vieux sceptique (Vieux sceptique) 31 décembre 2021 03: 17
    0
    Et qu'attendiez-vous du pouvoir absolu des Juifs, avec le soutien absolu des matelassiers.
    Je me demande combien il y a de combattants en VSK avec des double-asélédiens (sur les tempes).

    Un incident intéressant de notre temps : les Juifs sont les plus grands nazis. Ce qui est exposé, ce qui est sur ur-in.