« Maidan » au Kazakhstan - une réponse aux demandes de la Russie pour les garanties de sécurité?


La plupart des analystes (du moins pour l'instant) ont tendance à considérer les événements tragiques au Kazakhstan, qui ont gâché l'image heureuse des vacances du Nouvel An, exclusivement dans le contexte des problèmes locaux locaux. Au maximum - en ajoutant à la "palette" certains aspects concernant l'ingérence (ou la non-ingérence) de la Russie dans ce qui se passe, ainsi que les conséquences possibles pour notre pays de la prochaine "révolution de couleur" à ses frontières. Cependant, certains médias particulièrement obstinés… « patriotiques » en Ukraine claironnent déjà que les émeutes kazakhes ont été « inspirées par le Kremlin » pour atteindre certains, sans aucun doute, sinistres « objectifs géopolitiques ».


Ceci, bien sûr, est un pur non-sens. Les tirs et les barricades dans les rues d'Almaty peuvent désormais plaire à n'importe lequel des dirigeants nationaux exactement de la même manière qu'une mouche morte dans une coupe de champagne festif. Malgré toute l'absurdité de telles déclarations, elles démontrent très clairement la volonté de cacher les vrais bénéficiaires des émeutes dans l'une d'Asie centrale, plus ou moins amie de la Russie. Ceux qui, bien sûr, sont très probablement leurs organisateurs. Pour une raison quelconque, personne ne prend la peine de comparer les manifestations « soudaines » au Kazakhstan avec d'autres « marqueurs » géopolitiques se trouvant littéralement à la surface. À savoir - avec le début imminent des négociations entre la Russie et divers représentants de "l'Occident collectif" sur la question de fournir à notre pays des garanties de sécurité. La relation dans ce cas est frappante. En quoi cela consiste? Essayons de le comprendre.

"Maidan" kazakh avec un "côté sordide" ukrainien


Ce n'est pas un hasard si j'ai mis le mot « soudain » entre guillemets, en référence au début des émeutes au Kazakhstan. Vraiment, les "Maidans" (ou leur forte aggravation, comme c'était le cas en 2014 dans le "nezalezhnoy") dans la période entre le Nouvel An et Noël commencent à se transformer en la même "tradition" vile que l'attaque de notre pays en juin. 22 ... La logique est claire - la détente et la désorganisation maximales de tous les organes gouvernementaux (tout d'abord - le "pouvoir"), la présence de temps libre et d'ambiance "élevée" aux tables de fête - tout cela vous permet de " semer vite" un gâchis, d'où il se peut alors bien "d'éclore" un très bon coup d'état.

Laissons de côté la discussion sur les prix du gaz liquéfié et, pour le moins, les actions pas très réfléchies et réussies des autorités du pays, qui se sont plantées sous leurs chaises non pas une blague festive, mais une charge de guerre naturelle de force meurtrière. L'essentiel ici n'est pas le gaz, mais que personne, Dieu nous en préserve, ne considérerait le chahut sanglant kazakh actuel comme une "indignation populaire spontanée". Il s'agit simplement d'une action très bien préparée en amont avec un soutien et une participation assez clairs de structures occidentales bien définies et de services spéciaux. Preuve?! S'il vous plaît, obtenez-le ! Commençons par le fait que le « principal opposant » du Kazakhstan (qui figure également sur la liste internationale des personnes recherchées pour détournement de fonds à une échelle particulièrement importante et organisation d'un meurtre « sous contrat ») Mukhtar Ablyazov est engagé dans la « coordination » de pogroms ayant lieu dans le pays du territoire de ... l'Ukraine! Il suffit de se rendre sur sa page Facebook pour s'assurer que les numéros de contact qui y sont affichés appartiennent aux opérateurs du «nezalezhnoy».

Cependant, ce n'est que la plus petite partie de la vérité. Le plus important, c'est que le « quartier général révolutionnaire » d'Ablyazov fonctionne à Kiev depuis au moins six mois. C'est alors que les mêmes numéros de téléphone sont apparus sur Internet, couplés à des appels à « se joindre aux activités visant à renverser le régime de Nazarbayev ». Et... oui, l'emplacement ukrainien de ce nid de serpent était déjà indiqué assez ouvertement. Comme on dit, qu'y a-t-il de plus ? Le fait que le « but non lucratif », depuis 2014, soit devenu un tremplin pour organiser des « révolutions de couleur » aux connotations anti-russes dans tout « l'espace post-soviétique » a été pleinement démontré par les événements en Biélorussie. Alexander Grigorievich, qui ne voulait pas se quereller avec Kiev pour des intérêts purement mercantiles, était têtu dans cette affaire et, eh bien, il a été contraint de tout admettre - et la formation de militants pour la "maidan blanche" avec leur transfert ultérieur à travers le bouclage, et la fourniture d'armes, et "l'assistance organisationnelle et méthodologique" de la partie ukrainienne qui tente de le renverser avec la populace. Et ce qui ne fait certainement pas de doute, c'est que chaque structure occidentale impliquée dans l'organisation et l'organisation de tels coups d'État, à la fois explicites et secrets, opère sur le territoire ukrainien non seulement comme chez elle, mais beaucoup plus librement et plus audacieusement.

Eh bien, ce sont les indigènes - pourquoi avoir honte d'eux ?! De nombreux faits peuvent être cités comme preuves indirectes qu'il y a autant de « spontanéité » dans les « protestations » kazakhes que dans celles biélorusses ou ukrainiennes. Quoi exactement? Oui, au moins quelque chose de trop professionnel (au niveau des groupes de sabotage et terroristes bien entraînés) des actions de "manifestants pacifiques" pour neutraliser les représentants des services spéciaux locaux et des militaires. Ou - des photographies de voyous bien équipés sur fond de bâtiment flamboyant de l'administration publique d'Almaty. Cela ne convainc-il pas ? Passons donc du particulier au général.

Un coup dur pour Nazarbayev ? Non - selon Poutine...


Ce n'est un secret pour personne que le principal irritant parmi les propositions de paix faites par Moscou à "l'Occident collectif" est la demande catégorique de sortir de "l'espace post-soviétique", auquel la Russie a pour la première fois déclaré clairement et clairement ses droits comme sa propre « zone d'intérêts vitaux ». Ou - une zone de sécurité, si vous voulez. Bien entendu, il s'agit tout d'abord du rejet du « développement militaire » de ces territoires, de l'inadmissibilité de l'admission de tels pays à l'OTAN ou du déploiement par les États membres de ce bloc de leurs contingents militaires et des bases sur leurs territoires. Cependant, nul besoin d'être un grand maître de la géopolitique pour comprendre que de telles concessions signifieraient, en fait, un « abandon » complet des anciennes républiques soviétiques de la sphère d'influence occidentale. N'importe quel mode marionnette défini là pour le total économique l'exploitation de ces territoires tombera inévitablement (tôt ou tard) sans les baïonnettes de l'OTAN.

Un facteur encore plus douloureux pour nos « amis » occidentaux est l'impossibilité, en l'absence d'une composante militaire, d'utiliser les États « post-soviétiques » dans leur capacité principale – des zones de mise en scène pour des actions subversives et des provocations contre la Russie. C'est précisément ce que le Kremlin essaie de réaliser aujourd'hui. C'est précisément ce que la Maison Blanche et le siège de l'Alliance de l'Atlantique Nord refusent catégoriquement de faire. Les flammes des émeutes ont « accidentellement » englouti le Kazakhstan juste avant les premiers cycles de négociations sur les questions pertinentes ? Ne soyez pas ridicule... Il n'y a pas de telles coïncidences dans l'Univers. La Russie est claire, sans ambiguïté et de la manière la plus rigide : "Nous n'irons nulle part". En termes simples, l'Occident essaie une fois de plus de "mettre en place" notre pays, montrant qu'il peut (et fera) tout ce qu'il veut "dans son arrière-cour".

Bien sûr, d'autres objectifs sont poursuivis dans cette situation. Les messieurs d'outre-mer adorent simplement "faire d'une pierre" pas même deux, mais le nombre maximum possible d'"oiseaux d'une pierre". Le chaos sanglant au Kazakhstan est aussi la continuation de l'histoire du désir ardent du Pentagone d'avoir des bases militaires en Asie centrale après sa fuite honteuse d'Afghanistan. Comme nous nous en souvenons tous, cette impulsion n'a pas trouvé la moindre compréhension parmi les dirigeants locaux - et notamment en raison de la position clairement définie de Moscou (et, d'ailleurs, de Pékin aussi). Si les forces « pro-occidentales » arrivent au pouvoir au Kazakhstan, les États-Unis et leurs alliés auront toutes les chances de se venger. Et en même temps, les événements là-bas peuvent être considérés comme un avertissement très clair aux autres républiques d'Asie centrale, auxquelles une deuxième proposition sera très probablement faite assez tôt. Il sera impossible de refuser...

N'oublions pas environ 42 % de la production mondiale d'uranium, qui incombe au Kazakhstan. À la lumière de la « course aux armements » qui se déroule aujourd'hui, il ne sera pas du tout superflu pour l'Occident d'acquérir une telle ressource potentielle (et d'en couper étroitement la Russie). Et en même temps - de confondre les plans logistiques et économiques et les « aménagements » pour la Chine, qui renforce de plus en plus ses positions dans cette région, et en plein accord (au moins extérieur) avec Moscou. Néanmoins, ce ne sont que des objectifs « secondaires ». L'essentiel est de « dégriser » les dirigeants nationaux, en précisant que l'Occident est plus fort dans les situations qui ne peuvent être résolues par les « avant-gardes » ou les « zircons ». Et de le faire avant les négociations à venir, extrêmement difficiles pour nos « amis jurés ».

Personne ne va attaquer la Russie « en pensant trop à elle-même » sans détour, « de front ». Dans les conditions actuelles, loin de la parité et pas du tout en faveur de l'Occident, du fossé militaro-technique entre les camps opposés, les fous capables de déclencher la Troisième Guerre mondiale (surtout sans une seule chance de victoire en elle) en le camp de nos adversaires, bien sûr, ne sont pas disponibles. Mais il y a assez de professionnels des guerres secrètes, « hybrides », des opérations spéciales ignobles et du dispositif des « révolutions de couleur ». Ce sont leurs forces qui lancent maintenant l'offensive. Jusqu'ici, hélas, assez réussi. Tout ce qui se passe actuellement au Kazakhstan peut entraîner toute une série de conséquences extrêmement désagréables pour notre pays - jusqu'à la nécessité d'une intervention militaire directe afin de protéger le peuple russe là-bas, ce qui a été récemment discuté à un niveau tout à fait officiel. Le reste des "cadeaux", tant économiques que géopolitiques, est hors de question.

Quant aux négociations à venir, où les événements kazakhs seront sans aucun doute utilisés comme monnaie d'échange par nos opposants, alors Moscou peut et doit faire preuve de fermeté. Mais pour l'avenir, elle n'a que deux options : soit admettre définitivement et irrévocablement sa propre défaite, refuser une fois pour toutes de parler de « ceinture de sécurité » et de « sphère d'intérêts vitaux », ou enfin commencer à prendre des mesures actives visant à s'assurer qu'aucun « Maidans » dans les pays voisins n'était possible a priori. Lesquels? C'est un sujet pour une conversation complètement différente.
26 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Valera75 Офлайн Valera75
    Valera75 (Valery) 6 janvier 2022 07: 16
    +4
    L'Ukraine est un terrain d'entraînement pour tout ce qui s'est déjà passé et se produira dans notre pays en 2024. C'est la principale plate-forme de problèmes avec laquelle la Russie doit commencer. Je suis sûr que Poutine a déjà dit à Bidon et à l'Occident en général qu'il mettra fin à cela une fois pour toutes, d'ici et hurlera que la Russie se prépare à attaquer l'Ukraine, et ce n'est pas par hasard, et le fait qu'ils ont annulé un contrat pour le pompage de gaz à travers la place. au détriment des Russes pour nourrir ceux qui vont tuer les Russes. L'Occident, bien que faible, est fort dans ces domaines. Pendant de nombreux siècles, il a brouillé diverses choses et intrigues, après quoi de nombreux États ont réglé des problèmes pendant des dizaines de ans, y compris nous Oui, plus d'une fois. Poutine sait tout cela et est sûr qu'il a compté de nombreux mouvements et est sûr qu'avant les négociations, l'Occident fera quelque chose, car il a besoin d'atouts dans les négociations, et ils doivent également indiquer qui est le patron du monde, et pas seulement à sens unique Eh bien, à tous ceux qui doutaient même un peu de la puissance de l'Occident. Il reste à voir ce que Poutine a dans son jeu, et s'il a fait faillite, alors il devrait y avoir des atouts et des jokers dans toutes les manches. Il a lu et lu beaucoup et connaît l'histoire, plus un agent de sécurité de structures puissantes, donc je lui souhaite bonne chance, force et nerfs solides !
  2. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
    Alexeï Davydov (Alexey) 6 janvier 2022 08: 45
    +4
    Nous avons affaire à un État inadéquat - une superpuissance nucléaire, qui s'est fixé pour objectif de nous détruire et de soumettre le monde. Un cas de la « rage » de la maladie de tout un pays et d'une nation. C'est déjà arrivé avec l'Allemagne.
    Tout accord avec eux est inutile. Menottes, privation d'armes, injections sédatives à doses équine sont utiles. Rendre le monde qui les entoure extrêmement dangereux avec nos menaces militaires et techniques peut également aider.
    Cependant, si les moyens conservateurs n'aident pas, nous devrons les détruire, même au prix de notre propre mort.
    Un monde sans nous - nous n'en avons pas besoin. Même s'il espère à courte vue notre altruisme
  3. Professeur Офлайн Professeur
    Professeur (Sage) 6 janvier 2022 09: 01
    -4

    Poutine sait tout cela et est sûr qu'il a compté de nombreux coups

    Encore une fois, louanges à un homme qui a tout perdu dans la politique étrangère de la Russie. Pas d'amis, pas d'hymne, pas de drapeau. Ils l'entendent en direct. Les Russes (russophones) se penchent partout. Et ils se sont déjà résignés au rôle des défavorisés. Les militaires en Transnistrie n'essaient même pas de visiter leur patrie, la Russie. Ils sont assis comme des souris sous un balai. Ils savent qu'à leur retour, ils seront renvoyés en Fédération de Russie par les gardes-frontières et les policiers moldaves.
    C'est effectivement le cas.
    1. Dimy4 Офлайн Dimy4
      Dimy4 (Dmitry) 6 janvier 2022 09: 40
      -6
      Poutine sait tout cela et est sûr qu'il a compté de nombreux coups

      Une bulle gonflée À propos de... baiser tout où tu peux et ce que tu peux.
    2. tupe Офлайн tupe
      tupe 6 janvier 2022 09: 58
      +7
      drôle))) et qui a des amis, l'Ukraine ?))) Ou peut-être les États-Unis ? Les USA n'ont pas d'amis - les USA ont des vassaux et des serviteurs ! La Russie a un hymne national et un drapeau - si vous ne l'aimez pas, ce sont vos problèmes) Sont-ils directement vilipendés ? Ou peut-être ont-ils bêtement peur et à cause de cela votre diarrhée à propos de la Russie ?) Les Russes se penchent-ils partout ? Et ce n'est pas récemment que vos propriétaires américains, laissant tomber leurs baskets, se sont enfuis d'Afgan ? Ou est-ce que votre chiffon jaune blaktina plane au-dessus de Sébastopol et vous avez déjà plié les Russes ?)))
      Il y a des problèmes en Russie et personne ne conteste cela. En général, tout le monde a des problèmes) Mais maintenant je vis beaucoup mieux qu'en 90, quand les Russes étaient vraiment penchés et mon réfrigérateur était vide - je n'ai pas besoin de poster vos mriyas alors que je me penche sous la dictature de Poutine et mange le dernier hérisson
    3. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
      Alexeï Davydov (Alexey) 6 janvier 2022 14: 11
      +5
      Je dirai quelque chose pour défendre Poutine. Pour l'objectivité.
      Vous savez que sous Eltsine, le pays pendant 10 (!) Ans était complètement ouvert aux États et à leur CIA avec tout son pouvoir et ses structures de pouvoir (probablement).
      Vous pouvez imaginer, bien sûr, CE QUI aurait pu être fait pendant cette période de leur part avec un travail acharné et une approche professionnelle des affaires. Le réseau d'agents le plus puissant et un système d'agents d'influence à plusieurs niveaux, limités uniquement par les ressources financières allouées. Et beaucoup était (probablement) sur l'autosuffisance.
      Les États utilisent tout cela maintenant, à l'exception de ce que Poutine a réussi à « nettoyer ».
      Donc, avec toutes mes prétentions à Poutine, je suis maintenant conscient qu'il mène un jeu très difficile.
      Je pense que c'était très difficile pour lui de réaliser même ce qu'il a réussi à faire.
    4. Dart2027 Офлайн Dart2027
      Dart2027 6 janvier 2022 14: 15
      +1
      Citation: enseignant
      Encore une fois, louanges à une personne qui a tout perdu dans la politique étrangère de la Russie.

      A tel point que nos partenaires de lui s'effondrent comme des diables d'encens.
  4. tupe Офлайн tupe
    tupe 6 janvier 2022 10: 03
    +7
    Au contraire, à l'heure actuelle, la Russie a le droit de s'ingérer dans les affaires des pays qui la bordent, si elle sent une menace pour sa sécurité. C'est exactement ce contre quoi Poutine a mis en garde les États-Unis, l'UE et l'OTAN. Par conséquent, pour la Russie, le Maïdan kazakh est très utile - voyons donc comment la Russie réagira et quel est le prix de toutes les déclarations du Kremlin avant le Nouvel An adressées à nos "partenaires" occidentaux))
  5. Igor Berg Офлайн Igor Berg
    Igor Berg (Igor Berg) 6 janvier 2022 10: 15
    +3
    Oui, les sapins, les housses de matelas ont fait monter le prix du gaz aux Kazakhs au moment le plus opportun...
  6. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
    Mikhail L. 6 janvier 2022 10: 27
    0
    Aucune structure d'opposition émigrée n'est capable d'organiser des manifestations de masse dans tout le pays - provoquant une explosion sociale !
  7. Patrick Krolikoff Офлайн Patrick Krolikoff
    Patrick Krolikoff (Patrick Krolikoff) 6 janvier 2022 10: 57
    +8
    au Kazakhstan, la révolution des couleurs est claire. Il n'y a pas de sens seulement en elle (comme dans toutes les révolutions de couleur). Ils remplaceront un bourgeois par un autre et continueront à mal vivre, dans l'espoir d'un avenir meilleur. Seulement sous la bannière des communistes, il est logique de faire une révolution ! C'est dommage qu'aujourd'hui une minorité puisse comprendre cela. Les capitalistes ont DÉJÀ fait de nous des animaux. Triste mais vrai.
  8. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 6 janvier 2022 11: 38
    -4
    Comme toujours.
    Les prix locaux "à vie" sont doublés, mais le Département d'Etat est à blâmer, comme toujours...

    L'idée de vivre mieux, "dans l'équité" (VV Poutine), pour qu'il n'y ait pas de "révolutions", n'est plus évoquée par personne. Ils recherchent un aiguilleur...
    1. Akarfoxhound Офлайн Akarfoxhound
      Akarfoxhound 6 janvier 2022 12: 09
      +6
      Et sur la piste. jour des prix réduits de retour, et ??? Département d'Etat? Qu'est-ce qu'un tel paon-mawlin et autres?
      Les actions coordonnées de groupes de sabotage bien entraînés, leur soutien matériel et technique en même temps dans différents géopoints de la République du Kazakhstan sont-ils tombés du ciel spontanément et soudainement ? Oui bien sûr! Après tout, c'est généralement le cas !
      Et comment personne n'a-t-il deviné « l'indignation spontanée des masses » ? ce qu'elle vous dit.  Recherchez des informations adaptées à l'âge des enfants et examinez-les ensemble.
      1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
        Sergey Latyshev (Serge) 6 janvier 2022 21: 09
        -2
        Je n'ai pas vu dans les articles des rapports de baisses de prix. Bien que ce soit logique, si nous faisions un joint, nous le réparions.
        Groupe de plongeurs ??? aux infos, des gens brisent des vitres et en vidéo ils titubent dans les rues. Voilà à quoi ressemblent les saboteurs amerovskie ?

        A propos d'explosions et de saisies de ponts, de centraux téléphoniques, de gares - des classiques - je n'ai rien vu de nouvelles.
        Et trouver quelqu'un comme des "tireurs d'élite géorgiens" n'est qu'une question de secondes. La police s'est enfuie - la souche est claire, ils vont faire des excuses que des milliers de Russes, armés jusqu'aux dents..., pouah, des saboteurs du Département d'Etat ont attaqué le site...
        Et que des clans d'oligarques avec des armées privées se règlent probablement des comptes entre eux - alors il vaut mieux se taire, à l'est, c'est une affaire délicate...
        1. Akarfoxhound Офлайн Akarfoxhound
          Akarfoxhound 7 janvier 2022 00: 22
          +2
          Avez-vous besoin de vous opposer aux MARINES avec les mêmes, par exemple, des cadets d'Alma-Ata qui se battent, ou des barmaley entraînés par des instructeurs de l'OTAN - cela compte-t-il et Zhenya Psaki devrait-il les diriger personnellement ? rire
          Celles. 18 agents de sécurité morts et moins de 300 blessés - ces pertes sont-elles normales, similaires à la suppression régulière de l'alcoolisation des fans de football ?

          Pour les tireurs d'élite géorgiens, il existe également une option intéressante - ceux qui ont remporté le maydanut ont soudainement scié des arbres avec des impacts de balles (c'était par irresponsabilité, c'était juste que Greta Thunberg n'était pas sur eux à l'époque!), Et les Géorgiens avec le témoignage étaient incorrects , sans le drapeau géorgien, ils ont esquivé à travers le Maidan, et les fusils de la vidéo étaient exclusivement de l'airsoft, bien sûr tout le monde ment ! Il n'y en avait pas !
          Et les camarades du département d'État, bien sûr, ont lâché à l'eau qu'ils avaient dépensé 5 saindoux avec des légumes verts pour cette fête, ils ont tout baissé sur les biscuits de Noël aux sauteurs affamés, ils l'ont tout de même vu!
          En général, la protestation des masses, là et là-bas, sous les feux d'artifice du Nouvel An, que des responsables de la sécurité kazakhs inadéquats ont pris pour des coups de feu et, encore une fois, mal entraînés eux-mêmes se sont tirés dessus ! Et les individus du sexe féminin en passant devant les sex-shops sur la vague générale du pogrom se sont descellés et se sont débarrassés d'eux-mêmes dans la rue, et le viol est la propagande du pouvoir ricanant !
          J'ai maintenant, j'espère, bien compris? clin d'œil
          1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
            Sergey Latyshev (Serge) 7 janvier 2022 09: 59
            -2
            Plus on s'enfonce dans la forêt, plus les tireurs d'élite géorgiens sont épais.

            Jusqu'à récemment, le département d'État laissait échapper qu'il avait dépensé quelques millions... Bach, et dans les médias, ils sont passés à 5 saindoux... (et comme le prix de la propagande anti-Poutine augmente dans les médias, vous comprendrez devenir jaloux ...)

            Quand les clans de l'Est et la mafia règlent leurs comptes et se partagent le pouvoir - ce n'est pas la République de Biélorussie, où, selon les "commandes du département d'Etat", les affreux maydanuts d'avant-hier ont donné 81% pour le papa, et hier, ils se sont tenus sur des bancs en chaussettes blanches en signe de protestation.
            1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
              Sergey Latyshev (Serge) 7 janvier 2022 10: 02
              -4
              18 agents de sécurité dans tout le pays .... et combien de personnes meurent dans des accidents de la route par jour, à comparer ?

              Et ce sont les groupes de sabotage du Département d'Etat qui avaient pour tâche de « desceller les sex-shops sur la vague générale du pogrom » ? et les femmes « dans la rue pour s'en débarrasser » ?

              Ou les locaux « sont arrivés » et les gopniks sont sortis ? (chez nous, chaque 2ème parle presque non-russe. Et parfois ça surgit ...)
  9. Je t'ai donné Офлайн Je t'ai donné
    Je t'ai donné (Tédi) 6 janvier 2022 11: 49
    +2
    C'est la revanche des Etats-Unis pour avoir refusé de placer des bases américaines au Kazakhstan. Et le fait qu'il n'y avait pas de connaissances parmi les 200 metezhniks c'était les Kazakhs d'Afghanistan qui étaient associés aux Yankees, ils ont été transférés, ils se sont accumulés et des armes aussi venu. Et il n'y a pas besoin de parler de contre-révolution, une telle situation est du ressort du gouvernement actuel, de s'asseoir "siège mou" sur deux chaises. Et maintenant, cela ne finira pas, alors les Américains ont trouvé pour "quoi" garder le Kazakhstan, et il l'a lui-même donné, mettant sa jeune progéniture sur les marchandises du Kazakhstan et du Kazakhstan, l'argent y tourne à la folie, car ils régulent les prix et laissent la différence à eux-mêmes, et ont dépensé cet argent avec lequel ils n'avaient aucun rapport.Pour cette bêtise, les américains vont les baiser !!!
  10. mitrailleur Офлайн mitrailleur
    mitrailleur (canonnier mineur) 6 janvier 2022 12: 55
    -6
    Les possibilités ukrainiennes ne sont pas aussi efficaces et efficientes que celles présentées dans l'article, et même dans un théâtre aussi éloigné.
  11. Nous allons attraper le nord du K-Stan, et le reste - laissez-le aller en enfer
    1. zenion Офлайн zenion
      zenion (zinovy) 6 janvier 2022 16: 47
      0
      Convient pour la voiture. Souvenez-vous du dessin animé sur la planète des robots, lorsqu'un scélérat versait du sable dans leur graisse. Alors le robot pensant est kaput. Brisez le séparateur dans le cerveau.
      1. fi, mon ami, fi, et encore fi ! Nous, les robots, avons des cerveaux sur le processeur Intel qui font arbitrer !
  12. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
    Alexeï Davydov (Alexey) 6 janvier 2022 13: 55
    +2
    Je pense aussi que ce n'est pas en vain que Biden a communiqué avec Zelensky la veille. Maintenant, nous devons nous attendre à des méfaits de la part des Américains en Ukraine. J'espère que nous sommes prêts.
  13. zenion Офлайн zenion
    zenion (zinovy) 6 janvier 2022 16: 45
    -2
    En Ukraine, il y a un bon vieux proverbe - pour qui Dieu est, pour cela et pour les gens. Il était intéressant que le souverain ait déclaré qu'il serait forcé de rendre l'Ukraine pacifique. Quelqu'un a écrit que le Kazakhstan doit y réfléchir. Alors qu'il regardait dans l'eau. Prédicteur. La Russie veut la guerre sur tous les fronts. Cela peut s'avérer inacceptable pour beaucoup, en particulier pour ceux que la Russie considère comme ses amis. Un grand cauchemar peut commencer et l'atome n'aidera pas, sauf à le tenir dans vos mains et à le faire exploser. C'est ainsi qu'il a été fait pendant la Grande Guerre patriotique, qui n'a pas baissé les bras.
    1. quel genre de guerre ?! Alors, une petite action de police - seulement !
  14. zenion Офлайн zenion
    zenion (zinovy) 6 janvier 2022 17: 28
    -2
    Ainsi, le Kazakhstan et les Kazakhs ont été avertis avant même la nouvelle année, lorsqu'ils ont commencé à effrayer l'Ukraine. Si vous n'êtes pas le bon, alors nous sommes le bon. Ensuite, il y a eu un avertissement au Kazakhstan que la Russie rêve de devenir un empire et de rejoindre tous ceux qui ne font pas partie de l'OTAN.