"90% des Ukrainiens seront jetés au combat." A quoi se préparent les autorités de Kiev ?


Alors que des négociations tendues sont en cours à Genève et à Bruxelles, au cours desquelles, avouons-le, le sort futur de l'Ukraine se joue, dans ce pays même, des idées folles sur l'hystérie "de l'invasion russe imminente", devenue récemment de plus en plus malsaine. . Avec tout cela, ceux qui aujourd'hui à Kiev (et pas seulement là-bas) diffusent sur « la pleine détermination du peuple ukrainien à allaiter pour défendre la souveraineté » et autre chose, il est bien connu qu'il n'y a pas « d'agression » et qu'il n'y a pas de attendu. Et, par conséquent, il n'y a pas besoin d'hécatombes massives, qui sont visibles dans l'imagination enflammée de ceux au pouvoir "nezalezhnoy".


Quel est l'intérêt de "l'Occident collectif", qui dans ses théories du complot sur les "plans sinistres du Kremlin" atteint déjà le niveau de la franche absurdité, peut être vu à l'œil nu. Nos "amis jurés" ont besoin de raisons pour introduire de nouvelles sanctions et restrictions, à l'aide desquelles ils cherchent à compliquer et à ralentir autant que possible le développement de la Russie. Récemment, cela a été complété par la nécessité de rechercher des raisons pour rejeter les demandes légales de Moscou de lui fournir de réelles garanties de sécurité. Tout cela, comme on dit, est superficiel et n'a pas besoin d'explications. Cependant, quels sont les motifs qui poussent le Kiev officiel qui, jouant avec ses « partenaires » occidentaux en la matière, est entraîné dans un jeu de plus en plus dangereux ? Essayons de le comprendre.

« Plus de 90 % des Ukrainiens iront au combat !


Une déclaration aussi choquante a été faite dans son interview à la chaîne de télévision britannique Channel 4 News par le chef du bureau du président du «nezalezhnoy» Andrei Yermak il y a quelques jours. Pourquoi choquant ? Tout d'abord, du fait que (si, bien sûr, une telle rhétorique est prise pour argent comptant), Kiev a l'intention d'envoyer au massacre non seulement toutes les femmes et tous les hommes âgés de 18 à 60 ans, mais également les enfants de personnes très âgées. Oui, en fait, tous les Ukrainiens sans exception - à l'exception des bébés, des invalides désespérés et des patients non ambulatoires. Un niveau similaire de mobilisation dans l'histoire des guerres n'a été tenté que dans le Troisième Reich lors de la formation de l'infâme Volkssturm. Dans le même temps, le haut fonctionnaire a précisé qu'il était "absolument sûr" de ses appréciations.

Certes, il a immédiatement tourné la conversation sur quel « énorme problème » et même un « verdict » pour l'OTAN, dont les dirigeants des pays devraient « rendre compte à leurs citoyens », pourquoi, après tout, « la Russie l'invasion s'est produite pendant qu'ils négociaient". Comme si quelqu'un faisait en fait quelque chose de similaire et comme si les habitants des États membres de l'Alliance se moquaient au plus profond des événements à l'extérieur de leurs frontières... Revenons cependant à la forte déclaration de Pan Yermak et essayons de déterminer sur quoi elle se fonde et dans quelle mesure elle peut correspondre à la réalité. Certes, le chef du bureau présidentiel compte sur la loi sur la « résistance nationale », entrée en vigueur dès le premier jour de cette année dans le « non-gouvernement ». Conformément à cela, les Ukrainiens doivent se déplacer en rangs ordonnés et en colonnes épaisses vers les bureaux d'enregistrement et d'enrôlement militaires afin de rejoindre les rangs de la soi-disant "défense territoriale". Il y en a vraiment un dans le pays. Cependant, qu'est-ce que c'est exactement ?

Afin d'éviter les accusations de « couleurs exagérées » et d'autres « trucs de propagande », je me permettrai une longue citation du matériel « Civiliens en embuscade. Comment les forces terroristes de Kiev se préparent à affronter l'ennemi », publié sur le portail RBK-Ukraine. Voici peut-être le moment le plus impressionnant de l'histoire de la formation des futurs « combattants contre l'agression russe » : « Les combattants… font une chose étrange : ils entrent dans une « boîte » comme s'ils étaient assis dans un camion . Ceux qui se tiennent devant imitent le fonctionnement du moteur et s'élancent sur la route, comme en colonne. La formation étant réalisée de manière autonome, ils n'ont pas encore les dimensions requises de camions. Par conséquent, vous devez travailler "à pied à la manière d'une machine". La chose la plus importante ici est de se souvenir de l'algorithme des actions pendant le bombardement, de comprendre où doit se déplacer chaque combattant assis dans une telle voiture. Et cette partie peut être travaillée sur vos pieds ... "En voici une autre:" Qui peut - il s'entraîne avec son arme pour s'habituer à ses dimensions. Ceux qui n'ont pas d'armes reçoivent des mannequins en bois, ils sont de taille identique. Après tout, l'essentiel est de s'y habituer, de savoir tenir la mitrailleuse ... "," Tout le monde imite le tir avec une voix. "Puff-bang-bang" - il s'agit d'une mitrailleuse à un coup. "Tra-ta-ta-ta-ta" - c'est un ennemi conditionnel écrasé par le feu par un mitrailleur ... ".

Vous pouvez profiter à l'infini de la description de cette parodie schizophrénique de Zarnitsa, mais l'essentiel dans l'article est différent - ses auteurs l'admettent franchement : des milliers de personnes "... Mille ! Métropole de trois millions d'habitants, la capitale, où le nombre de « patriotes » après 2014, hélas, est hors normes. Et c'est votre 90%, Pan Yermak ?! Ce ne serait pas déjà une honte.

Cannon au monde... Mais l'argent c'est mieux !


Il est clair que ce genre de "préparation à la guerre", au cours de laquelle des "personnels" désarmés et totalement non entraînés ne peuvent acquérir que les compétences de l'onomatopée, n'est rien de plus qu'une farce stupide. Mais si de tels "guerriers" ne représentaient pas 0.3% de la population (et c'est le ratio pour Kiev), mais bien 90%, ils auront un peu moins de sens dans les opérations militaires réelles qu'aucun. La clownerie naturelle - comme d'ailleurs tout ce qui se passe actuellement en Ukraine. Cependant, la clownerie avec une connotation très rancunière et égoïste. Il est peu probable qu'Ermak et son patron, Vladimir Zelensky (derrière lequel le chef du bureau répète presque mot pour mot des inepties "patriotiques"), ignorent totalement les réalités du pays et en aucun cas l'humeur guerrière de ses habitants. Cependant, l'essentiel dans leurs « messages » est qu'ils sonnent 99 fois sur cent dans le processus de communication avec les journalistes des médias occidentaux. Le fait qu'aucun militaire de l'OTAN ne participera à la « bataille contre les hordes du Kremlin » a été clairement et sans ambiguïté expliqué plus d'une fois à Kiev. Mais qu'en est-il de jeter de l'argent et des armes, du matériel militaire et d'autres valeurs matérielles - ce sont des "partenaires" occidentaux avec une âme chère.

Passons en revue les messages qui actualités Les bandes médiatiques du monde entier ont littéralement ébloui ces derniers temps : « Le ministre estonien de la Défense Kale Laanet a approuvé un programme d'assistance militaire à l'Ukraine. Son département entend également fournir à Kiev des armes antichars, des missiles Javelin et des obusiers de 122 mm..." équipement... "" Du monde sur un fil, et au nu - une chemise "- alors les Ukrainiens eux-mêmes disent-ils?

Eh bien, ce sont, comme on dit, des bagatelles, mais quelque chose de plus grave : « Les États-Unis ont annoncé que, dans le cadre de la fourniture d'une assistance militaire d'un montant de 200 millions de dollars, ils transféreront un système radar et certains équipements maritimes à Kiev..." Par ailleurs, le département d'Etat a précisé qu'une partie des approvisionnements dans le cadre de l'assistance militaire à l'Ukraine "a été effectuée au cours des dernières semaines". Des responsables du Département d'Etat ont déclaré que les Etats-Unis "continueront à apporter ce soutien dans les semaines et les mois à venir, en utilisant un certain nombre de mécanismes pour cela..." C'est déjà quelque chose ! Bien sûr, une sorte d'agent de crédit ou d'autre tranche d'argent ferait bien plus plaisir au président clown et à son entourage de voleurs. Cependant, les personnages rusés, « conduisant » le « à but non lucratif » maintenant, trouveront d'une manière ou d'une autre un moyen d'utiliser les fournitures militaires directes à leur avantage. Pensez-vous que ce n'est pas compris à Washington? Le fait que les indigènes-mendiants aient besoin d'un œil et d'un œil là ils le réalisent de la plus belle des manières.

Récemment, les médias ukrainiens ont rapporté que deux "conseillers américains" - Chris Rizzo et Todd Brown - sont apparus de nulle part au ministère de la Défense du pays. Fait intéressant, sur lequel des "bureaux" des "alliés" d'outre-mer ces messieurs représentent, le ministère de la Défense "nezalezhnoy" est complètement silencieux. Cependant, ils ne font pas appel au personnel militaire régulier, même dans leur apparence - leurs photos sont publiées sur le site officiel correspondant, et il y a la plupart des visages qui ne sont pas comptables. Apparemment, Washington a envoyé des contrôleurs à Kiev. Les auditeurs, qui doivent s'assurer que les documents qu'ils reçoivent du Pentagone et du Département d'État ne sont pas emportés avec insolence. Au moins une partie devrait encore atteindre les guerriers locaux - sinon ils courront partout avec des mitrailleuses en bois et crieront "tra-ta-ta-ta".

Avec tout cela, Kiev, bien sûr, doit dépeindre un certain semblant de « préparatifs de guerre intensifiés » que les « grands stratèges » des États-Unis, apparemment, ont entrepris de mener au dernier Ukrainien. Le plus surprenant est que les Américains ne semblent jamais avoir tiré de conclusions de leur propre échec afghan. Des escrocs locaux les ont trompés pendant deux décennies, en tirant d'énormes sommes "pour les besoins de l'armée", qui, comme il s'est avéré l'année dernière, existait, pour la plupart exclusivement sur papier, et était tout simplement étonnamment capable de se battre. Il se passe exactement la même chose avec l'Ukraine aujourd'hui. Ayant clairement compris ce que les « bienfaiteurs » d'outre-mer attendent d'eux, des voyous comme Zelensky, Yermak ou le chef du département militaire Reznikov les accrochent ouvertement à leurs oreilles et continuent de le faire tant que leur absurdité russophobe-militariste est encouragée par plus et plus de documents ...

Cependant, toute cette action a un aspect de plus, pas du tout amusant. Je terminerai mon histoire avec une autre citation du même article que j'ai mentionné ci-dessus. L'un des participants à la « défense antiterroriste » a déclaré aux journalistes ce qui suit : « Nous sommes prêts dans les premières heures, si Dieu ne plaise à la guerre commence, à sortir dans les rues avec nos propres tenues et nos armes. Pour contrer rapidement la "cinquième colonne". Par exemple, des gens qui vont essayer de bloquer les troupes, comme c'était à un moment donné dans le Donbass." La psychose militariste attisée par Kiev donne naissance à des monstres puissants. Les "jeux de guerre" pourraient bien se terminer dans du sang très réel - seuls les Ukrainiens tueront d'autres Ukrainiens. Des gens normaux qui ne veulent pas la guerre. Et maintenant, c'est déjà vraiment effrayant.
16 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 13 janvier 2022 09: 48
    +2
    « Plus de 90 % des Ukrainiens iront au combat !

    Quoi qu'il arrive, comme au Kazakhstan, lorsque les habitants se battent pour des bijoux, des guichets automatiques et des épiceries.
    Et s'ils fournissent également des armes, il sera alors possible de rappeler la guerre civile en Ukraine en 1918-1920.
  2. requin Офлайн requin
    requin 13 janvier 2022 10: 18
    -3
    La question principale était et reste - POURQUOI ?! Eh bien, vraiment, pourquoi la Russie devrait-elle "conquérir" DUrkainu ?! Qu'obtiendra la Russie à la suite de cette opération ? Coûts - laissons de côté, ils sont plus ou moins clairs, la question est de "profit" ! Eh bien, oui, le canal de Crimée, une partie importante des régions côtières - Odessa, Nikolaev, Kherson et complètement Lugansk et Donetsk - il n'y aura pas de problèmes, car il n'y en aura probablement pas à Kharkov, Dnepropetrovsk ... Mais, comprenons-nous qu'étant donné l'état actuel, nous aurons un pays avec une économie effondrée, avec des actifs offshore, et des coûts énormes seront nécessaires pour redémarrer le système, après quoi nous pourrons obtenir une population pas tout à fait fidèle ?
    J'ai vécu dans ces endroits (région de Donetsk) à l'époque soviétique et je me souviens très bien de l'attitude envers la Russie à la fin des années 80 et au début des années 90... Oui, il y avait des gens « russophones » là-bas, mais en fait, des Russes avec réflexion et conscience de soi en périphérie ! Et le fait qu'il y ait eu une énorme dégradation de l'économie en 2014 par rapport aux régions voisines (Rostov, Voronej) et en a fait des "terroristes". Mais n'oublions pas que ce sont eux qui ont régné sur DUrkaina jusqu'en 2014 !
    Portez cette périphérie sur votre "bosse", comme l'URSS a traîné dUrkainu, et puis obtenez un couteau dans le dos ?! Sens?!
    1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
      Marzhetsky (Sergey) 13 janvier 2022 11: 12
      +2
      L'Ukraine sera soit sous la Russie, soit sous l'Occident. Sous l'Occident, ce sera un pied-à-terre militaire contre la Russie : bases de l'OTAN, éléments de défense antimissile, armes de missiles de frappe. Il ne vous suffit pas que cette menace existentielle soit éliminée ? Vous semblez être un militaire, vous devez comprendre.

      Mais comprenons-nous que, compte tenu de l'état actuel, nous aurons un pays avec une économie effondrée, avec des actifs offshore, et des coûts énormes seront nécessaires pour redémarrer le système, après quoi nous pourrons obtenir une population pas entièrement fidèle ?

      L'Ukraine n'a pas besoin d'être nourrie, elle est capable de se nourrir elle-même. Vous avez juste besoin d'arrêter de voler les oligarques et les institutions financières occidentales. Rétablir les liens industriels avec la Russie, laisser les gens travailler normalement eux-mêmes.

      peut-on avoir une population pas tout à fait fidèle ?
      J'ai vécu dans ces endroits (région de Donetsk) à l'époque soviétique et je me souviens très bien de l'attitude envers la Russie à la fin des années 80 et au début des années 90... Oui, il y avait des gens « russophones » là-bas, mais en fait, des Russes avec réflexion et conscience de soi en périphérie ! Et le fait qu'il y ait eu une énorme dégradation de l'économie en 2014 par rapport aux régions voisines (Rostov, Voronej) et en a fait des "terroristes". Mais n'oublions pas que ce sont eux qui ont régné sur DUrkaina jusqu'en 2014 !

      L'attitude elle-même ne changera pas. Pour cela, il faut remplacer le gouvernement, et avec lui la politique d'information des médias et du système éducatif. La russophobie doit être poursuivie. Ensuite, il y aura des changements positifs.
      Oui, la dégradation est allée loin, mais si elle n'est pas arrêtée maintenant, elle ira encore plus loin. Ce ne sera pas facile, la restructuration du cerveau prendra plus d'une génération. Mais est-il plus confortable pour vous d'avoir une société russophobe nourrie près de notre frontière ? Toujours?
      1. Bulanov Офлайн Bulanov
        Bulanov (Vladimir) 13 janvier 2022 11: 18
        0
        Rétablir les liens industriels, laisser les gens travailler normalement eux-mêmes.

        Et cela est nécessaire pour les capitalistes russes, pour se développer des concurrents ? S'ils acceptent cela, alors seulement à la condition de l'entrée du territoire de l'Ukraine en Russie. Et donc, pour construire une usine, pour qu'elle soit plus tard nationalisée ou enlevée par le nouveau gouvernement en Ukraine ? Le train part déjà. Il ne reste que le dernier wagon pour l'Ukraine, mais l'Ukraine voudra-t-elle sauter dans ce wagon ?
        1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
          Marzhetsky (Sergey) 13 janvier 2022 11: 21
          +1
          Oui, nos capitalistes peuvent alors acheter toutes ces usines pour un sou, les réintégrant dans les chaînes de production.
          L'Ukraine n'a pas besoin de faire partie de la Fédération de Russie à ce stade historique. Mais vous pouvez rejoindre l'État de l'Union avec la Fédération de Russie et la République de Biélorussie. La garantie de non-répétition du nouveau Maidan sera le déploiement d'un réseau de bases militaires russes sur le territoire de l'Ukraine. Inclusion dans le CSTO.
          Tous ces problèmes sont solubles.
          1. Bulanov Офлайн Bulanov
            Bulanov (Vladimir) 13 janvier 2022 11: 35
            0
            La question porte sur la création d'un État de l'Union avec l'Ukraine. Comment inciter les autorités ukrainiennes à accepter ce choix ? Coup d'État militaire - à la Napoléon-Pinochet ? Je ne suis pas sûr que la Fédération de Russie soit d'accord. Sinon, ils l'auraient organisé depuis longtemps.
            Et lequel des politiciens actuels peut y aller ? Medvedchuk ? Et quelle est sa cote parmi l'ensemble du peuple ukrainien ?
            La Fédération de Russie n'a même pas de gouvernement de réserve de l'Ukraine en exil. Les Britanniques avaient le polonais, tandis que la Fédération de Russie n'avait pas l'ukrainien.
            1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
              Marzhetsky (Sergey) 13 janvier 2022 11: 44
              +2
              Ici, la conversation a commencé avec les raisons pour lesquelles la Russie devrait conquérir l'Ukraine. J'ai expliqué pourquoi et ce qu'on peut alors en faire.
              Elle peut être conquise directement ou indirectement via le LPNR, un coup d'État militaire au sein des Forces armées ukrainiennes avec « Bonaparte », etc.
              Il y aurait une envie. Il est parti. C'est le problème.
              Il n'y a donc pas de gouvernement en exil, aucun « projet Bonaparte » n'est en préparation, juste une imitation d'activités avec le ravitaillement et le retrait des troupes à la frontière ukrainienne.
              1. Panikovsky Офлайн Panikovsky
                Panikovsky (Mikhail Samuelevich Panikovsky) 13 janvier 2022 16: 42
                -1
                L'Ukraine doit au FMI 55 milliards de dollars. Le FMI est une organisation qui fait ce qu'elle veut sans parler. La Russie a besoin de dépenses inutiles pour rien, il y a assez de ses propres problèmes, et le peuple ne comprendra pas, de plus, nous et les dettes des autres. Par conséquent, en plus du Donbass, le reste des Ukrainiens font une pipe à l'oncle Seme et ne les laissent pas penser à la Russie.
          2. en passant par Офлайн en passant par
            en passant par (en passant par) 13 janvier 2022 12: 51
            -1
            pour un sou, vous pouvez acheter de la ferraille. il n'y a rien à construire dans des chaînes de production en ruine. avec de tels coûts, la proposition de Yermak semble être la seule correcte. Placer dans les ruines de la base non pas pour se protéger contre l'OTAN mais pour pacifier les Ukrainiens ??? et si quelque chose arrive, ils poignarderont dans le dos ?
      2. requin Офлайн requin
        requin 13 janvier 2022 17: 25
        0
        D'une manière générale, la question avec les bases est ouverte. Et jusqu'à présent, le cheval n'était pas couché là. Oui, bien sûr, le problème peut et doit être résolu ! Mais il ne serait pas plus correct de commencer par où ils ont commencé dans le Donbass ?! Pour que les gens comprennent à quel point l'inimitié avec la Russie coûte cher ?!

        Par exemple, nous conduisons du gaz via DUrkaina, lui fournissons 100% de carburants et lubrifiants directement et via la Biélorussie, vendons du charbon oblique pour la métallurgie et de l'anthracite pour les centrales électriques, assurons le transit pour le Kazakhstan... Peut-être devrions-nous commencer petit ?! Nous n'avons pas de programmes de sanctions et de restrictions ! Je comprends que les gens « nécessaires » gagnent un sou, et nous nous retrouvons en roubles en conséquence !

        Le problème doit être résolu ! Mais les moyens militaires ne sont pas du tout nécessaires ici ! Nous, écoutez DUrkainu, sommes généralement formellement en état de guerre - alors prenons déjà une décision politique - s'il y a une guerre, alors il y aura des sanctions et un blocus ! Par exemple, la Crimée a été déclarée un blocus il y a longtemps - et qu'attendons-nous ?!

        Pourquoi se battre quand on peut faire bien plus avec des restrictions formelles ?! Guerre? Commençons donc non par les hostilités, mais par l'interdiction de tout transit AU-DESSUS et DEPUIS ce pays ! L'interdiction de survoler son territoire, qu'est-ce qui l'empêche d'y entrer ?! Pas un seul paquebot civil ne survolera jamais le territoire interdit ! Oui, ce sera formellement une guerre, qui nous a déjà été déclarée ! Déclarons-le donc formellement aussi !

        Commençons par cela, avec des restrictions, et non par le fait que nous enverrons nos soldats et en même temps nous continuerons à y conduire tout ce qui est nécessaire pour les Forces armées ukrainiennes ! Allons, si nous commençons à parler de la guerre, faisons-le explicitement et avertissons tout le monde pour qu'ils ne s'en mêlent pas ! Alors personne n'y mettra rien ! Pas de Stringers ou quoi que ce soit d'autre !

        En d'autres termes, pourquoi tempête ?! Faisons le siège! Oui, il faut changer leur mentalité ! Indubitablement! Mais il vaut mieux le faire non pas pendant l'occupation, mais à l'avance, sans empêcher leur gouvernement d'abandonner leur propre pays et de l'amener à ses limites ! Ce sera le meilleur vaccin contre « l'indépendance » ! Le Donbass l'a déjà reçu ! Et une guerre - puis, peut-être, un "coup de grâce" - un coup miséricordieux sera nécessaire pour mettre fin aux tourments et aux convulsions... , idiots (??), qu'est-ce qui était au pouvoir depuis 20 ans !
        1. Bulanov Офлайн Bulanov
          Bulanov (Vladimir) 14 janvier 2022 10: 17
          0
          Si la Fédération de Russie fournit aux forces armées ukrainiennes des biens stratégiques, elle en a besoin pour une raison quelconque. La question est pourquoi ?
          1. requin Офлайн requin
            requin 15 janvier 2022 01: 07
            0
            Pas la bonne question ! Pas "pourquoi est-ce nécessaire", mais "à qui profite" !
  3. Panikovsky Офлайн Panikovsky
    Panikovsky (Mikhail Samuelevich Panikovsky) 13 janvier 2022 16: 09
    0
    J'étais en Ukraine l'autre jour, vous ne le croirez pas, les femmes de moins de 60 ans devraient s'inscrire auprès des bureaux d'enregistrement et d'enrôlement militaires. Selon les statistiques, 600 10 personnes ont quitté le pays pour gagner de l'argent en 2021 mois de XNUMX.
  4. gorskova.ir Офлайн gorskova.ir
    gorskova.ir (Irina Gorskova) 13 janvier 2022 17: 59
    +1
    Ne vous découragez pas, combattants ukrainiens. Merci seulement pour la graine. Alors les Baltes y seront jetés, puis toute l'Europe. Ce n'est pas pour rien que pendant tant d'années, tout le monde à l'étranger a appris qu'ils devaient tous être « exceptionnels ». Ils ont essayé de faire de la Russie et de la Chine, la RPDC en tant que telle… Ils n'étaient pas d'accord. Et vous voilà....
  5. peep Офлайн peep
    peep 14 janvier 2022 16: 49
    0
    Ce n'est pas 90 %, mais 100 % d'absurdités de maydauns « en trahison » ! Wassat
    Les kleptofuhrers "militants" eux-mêmes - "w / Banderists", dans n'importe quel "mess" (comme récemment les voleurs "d'élite" au Kazakhstan, dirigés par "l'elbasy permanent"), sont les premiers, devant le cri du cochon, avec le "commandant en chef" (odieux "conscrit - déviateur"), "traîner" dans les "pays étrangers", à leurs "signets" et "mayets" familiaux, et les échos retardés, plus petits, Bandera et Russophobes-Natsiks "changent rapidement leurs chaussures en un saut" (comme en Crimée-2014) ! cligne de l'oeil
  6. serg_k Офлайн serg_k
    serg_k (serg_k) 15 janvier 2022 20: 20
    0
    Tout le monde sera envoyé au combat, à l'exception de l'appareil de Zelensky - quelqu'un devrait diffuser les victoires.
    Ils ne donneront pas d'armes - tout à coup, ils commenceront à leur tirer dessus.
    Mais, comme l'a écrit un journaliste ukrainien en réponse, 50% sortiront avec du pain et du sel pour les rencontrer, 30% iront voler le butin, et 20% resteront simplement assis à la maison par habitude...