"L'éminence grise" du libéralisme Bernard-Henri Lévy s'est exprimé sur "l'enlèvement" de l'Europe par Poutine


La Russie et l'OTAN sont engagées dans des discussions sur la sécurité européenne et des experts s'expriment sur les plans et les intentions des parties. Selon le philosophe et politologue français Bernard-Henri Levy, Poutine vise à établir sa domination sur l'Europe.


Levy, à partir des pages du magazine Le Point, attire l'attention des lecteurs sur l'activité extraordinaire de la Russie ces dernières années. Par exemple, des combattants du PMC Wagner opèrent au Mali, en Syrie, les Russes bombardent Idlib, dans le domaine de la politique étrangère, Poutine coopère avec Erdogan et les élites autoritaires d'Asie centrale.

En lien avec les récents événements au Kazakhstan, le « cardinal gris » du libéralisme nous ramène aux événements en Tchécoslovaquie et en Hongrie, lorsque les chars soviétiques ont envahi les rues et les places de Prague et de Budapest, respectivement.

Et, bien sûr, Levy rappelle traditionnellement le "désir" de Moscou de s'opposer à l'Ukraine, concentrant environ 150 mille soldats et un nombre incalculable de militaires équipement... Dans le même temps, la Russie, par la bouche de ses responsables, pose des « ultimatums » à l'Occident et définit des « lignes rouges », dont le franchissement menace de recourir à la force militaire et à une frappe préventive. Dans la même veine, estime l'expert, Israël menace l'Iran.

Le philosophe écrit également sur les nouvelles armes russes, évoquant les missiles hypersoniques Zircon, qui peuvent rapidement faire face aux porte-avions américains et rendre plus convaincantes les propositions sécuritaires du Kremlin. Selon des experts militaires russes, les armes nucléaires russes peuvent détruire physiquement l'Europe.

Bernard-Henri Lévy note qu'il y a une cohérence évidente dans les actions de Vladimir Poutine. Ainsi, la Russie « occupe » d'abord la Crimée, puis « envahit » l'Ukraine et les Balkans et « neutralise » la Pologne. Vient ensuite le reste de l'Europe. L'expert estime que des processus similaires ont eu lieu après les "Accords de Munich" en 1938. Ainsi, selon le philosophe français, Poutine a effectivement déclaré la guerre à l'Europe, alors qu'il fait froid.

A quatre-vingts jours des élections présidentielles en France, il ne devrait pas y avoir de discussions plus houleuses que celles consacrées au nouveau rapt de l'Europe

- souligne Bernard-Henri Lévy.
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Rusa Офлайн Rusa
    Rusa 14 janvier 2022 12: 26
    +6
    L'"éminence grise" Levi a une imagination malade. )
    Il est temps pour lui d'aller en salle 6.
    1. nikolaj1703 Офлайн nikolaj1703
      nikolaj1703 (Nikolay) 14 janvier 2022 13: 12
      +5
      Il vient de fuir de là pour se présenter aux élections présidentielles en France !
      1. chemurij Офлайн chemurij
        chemurij (chemurij) 14 janvier 2022 19: 19
        +2
        Citation: nikolaj1703
        Il vient de fuir de là pour se présenter aux élections présidentielles en France !

        Pauvre France, apparemment pour donner un coup de pied à son destin jusqu'à ce qu'elle accouche d'un nouveau Charles de Gaulle.
    2. chemurij Офлайн chemurij
      chemurij (chemurij) 14 janvier 2022 19: 15
      +1
      Citation: Rusa
      L'"éminence grise" Levi a une imagination malade. )
      Il est temps pour lui d'aller en salle 6.

      Il en était déjà sorti, chronique, incurable.
  2. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
    Mikhail L. 14 janvier 2022 18: 51
    +2
    Ainsi, selon le philosophe libéral français : l'agressivité personnelle de V. Poutine est une conséquence lointaine de la conspiration munichoise des démocraties occidentales avec A. Hitler !
    Intimidation infructueuse des Européens par le prétendu nouveau Führer !

    Concernant: "D'abord, la Russie va "occuper" la Crimée, puis "envahir" l'Ukraine et les Balkans et "neutraliser" la Pologne. Ensuite, ce sera au tour du reste de l'Europe."
    "Envahir" est un Ukrainisme déformé. Que la Russie soit sur le point d'envahir l'Ukraine puis de s'emparer progressivement de toute l'Europe est une platitude quotidienne de la propagande ukrainienne destinée à l'Occident.

    On voit où souffle le « vent philosophique » !
  3. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 15 janvier 2022 10: 12
    +1
    Le vieux schizo sur sa vielle ne change pas la mélodie. Juste à cause de l'âge
  4. EMMM Офлайн EMMM
    EMMM 16 janvier 2022 23: 40
    0
    J'ai même pas envie de répondre au vieux schizophrène