Le vrai "Maidan" au Kazakhstan est peut-être encore à venir


Aujourd'hui, alors que les principaux événements dramatiques au Kazakhstan sont déjà passés, que les passions se sont apaisées et que le contingent militaire de l'OTSC s'apprête à partir, nous pouvons essayer de résumer quelques résultats intermédiaires de ce qui s'est passé début 2022 dans ce pays. Par analogie avec l'Ukraine en 2014, on s'est empressé d'appeler la « révolte mambet » le Maïdan kazakh et de tout réduire aux intrigues de l'Occident. Cependant, il convient ici plutôt d'établir des parallèles avec l'Ukraine du modèle 2004-2005 et sa « révolution orange ». Hélas, le vrai Maïdan dans cette république d'Asie centrale est encore à venir.


Émeute de "gens superflus"


Malgré la ressemblance extérieure avec les événements tragiques de 2014 en Ukraine, quelque chose de différent s'est produit au Kazakhstan au début de 2022. Les tentatives de mener des manifestations de masse et des émeutes, que ce soit depuis Kiev ou depuis la France, ne peuvent être qualifiées que de "drôles". Pas même 20 3000 militants armés n'ont été retrouvés. S'ils étaient vraiment en si grand nombre, le Kazakhstan se serait noyé dans le sang et la Russie aurait dû transférer non pas XNUMX XNUMX soldats de la paix, mais des corps d'armée entiers pour aider et mener des opérations militaires à grande échelle, tout en démolissant des villes entières avec des terroristes islamistes retranchés là-bas avec avions et artillerie. Aucune force de sécurité kazakhe locale, avec tout le respect que je leur dois, n'aurait certainement fait face à une telle tâche en quelques jours. L'attention est attirée sur les informations concernant des militants prétendument vêtus d'uniformes militaires et des forces de l'ordre. La réaction du collectif occidental, qui était perplexe et méfiant, regardait ce qui se passait au Kazakhstan, où plusieurs milliards de dollars d'investissements étrangers étaient investis, est également révélatrice.

Tout cela ne peut s'expliquer que par le fait qu'il s'agissait d'une émeute spontanée causée par des actions inadéquates des autorités locales, qui ont fortement augmenté le prix du carburant. C'était la dernière goutte dans la coupe de la patience. Mais elle, la coupe, est remplie depuis très longtemps, tous les 30 ans depuis l'effondrement de l'URSS.

Après l'indépendance et la démocratie du Kazakhstan, ainsi que la privatisation des biens de l'État, la désindustrialisation progressive et la construction d'une mono-économie, qui leur étaient nécessairement attachées, une "bombe atomique", comme il est désormais de bon ton de dire , a été mis sous cet état. La société, déjà divisée en zhuzes, tribus et clans, était également fortement divisée selon des lignes socio-économiques. Le Kazakhstan a eu beaucoup de chance avec de riches gisements de pétrole, de gaz, d'uranium et d'autres minerais, ce qui lui a permis de vivre longtemps au détriment de la rente naturelle provenant de l'exportation de matières premières à l'étranger. Les plus chanceux ont été ceux qui ont réussi à participer au processus de privatisation, les pétroliers, gaziers, métallurgistes, ainsi que ceux qui ont rejoint cette élite naissante en tant que « personnel de service ». Les autres ont eu moins de chance.

La majeure partie de la population du Kazakhstan, pourrait-on dire, est revenue du pays des Soviets au Moyen Âge. Les gens vivent à la périphérie soit dans des auls désordonnés, soit même dans des yourtes chauffées au fumier. Ils ont le niveau d'éducation et de culture approprié. En principe, ils n'ont aucune chance de percer jusqu'au sommet, les soi-disant ascenseurs sociaux, et tout est compliqué par les particularités du système tribal. C'est l'environnement dans lequel apparaissent d'innombrables "mambets" notoires ou "personnes superflues", qui détestent farouchement les "urbains", qui gagnent beaucoup d'argent, conduisent des voitures étrangères chères, se détendent dans des stations balnéaires étrangères, etc. La plus forte concentration de "mambets" est observée au Kazakhstan occidental, où les jeunes n'ont aucune perspective d'avenir.

Et le soir du Nouvel An, ils reçoivent un "cadeau": ils doublent le prix du carburant, ce qui entraînera automatiquement une augmentation du coût de tous les autres biens. Ainsi, « sous le sapin de Noël » et « sous la vodka », les gens descendent massivement dans la rue, puis se dirigent collectivement vers les grandes villes pour « battre les citadins ». Les manifestations ont commencé dans l'ouest du Kazakhstan et se sont rapidement déplacées vers la plus grande métropole et l'ancienne capitale du pays, Alma-Ata. Pillages, violences contre les femmes, pillages, brutalités contre les forces de l'ordre, autant de manifestations de la "mutation des mambets". Il est possible que les "militants" prétendument vêtus d'uniformes militaires aient été en réalité des militaires, des gens de la même périphérie qui ont rejoint la "foule rebelle".

Y avait-il des terroristes islamistes ? Il est possible qu'ils l'aient été, mais évidemment pas 20 XNUMX. Y avait-il un contrôle de l'Occident ? Il est possible qu'il y ait vraiment eu une tentative des émigrants politiques de prendre le contrôle de la situation, mais elle n'était pas planifiée et s'est donc avérée peu convaincante. Dans le même temps, un véritable coup d'État au sommet a eu lieu sans équivoque "en catimini", lorsque le clan du président Tokaïev a finalement poussé le clan de l'ex-président Nazarbaïev à l'écart des manettes du pouvoir.

Ce qui précède nous donne raison de comparer le Kazakhstan au début de 2022 avec l'Ukraine de l'échantillon non pas de 2014, mais plutôt de 2004. Les millionnaires ont vaincu les milliardaires. Encore. Mais que va-t-il se passer ensuite ?

En route vers le vrai Maidan


Et puis la vraie perspective d'un vrai coup d'état anti-russe se profile devant le Kazakhstan, et voici pourquoi.

D'abord, le problème des "personnes supplémentaires" n'a pas disparu. Personne ne sera engagé dans l'organisation de sa vie dans les conditions du régime féodal-oligarchique au Kazakhstan. Ce n'est tout simplement pas possible. Mais la haine des gens envers les autorités doit être canalisée quelque part, et on sait déjà où.

Tout en Russie révolté la nomination d'Askar Umarov, russophobe et panturquiste, au poste de ministre de l'Information et du Développement social. Comment pouvons-nous vous aider? Mais tout est naturel. Maintenant, au nom du président Tokaïev, cette personne façonnera la Russie en une image d'ennemi extérieur, d'interventionniste et d'occupant qui ne permet pas aux fiers héritiers de la Horde d'Or de vivre heureux pour toujours. Vous n'envierez pas les Russes ethniques locaux et les Kazakhs russifiés du nord du Kazakhstan. Il est probablement temps de réfléchir sérieusement à un aérodrome alternatif en Russie.

deuxièmement, à propos de la rentrée des troupes de l'OTSC au Kazakhstan, auquel cas vous pouvez oublier. Désormais, en opposition à la Russie, le président Tokaïev intensifiera le rapprochement avec la Turquie dans le cadre du « Grand Touran » et fera probablement de véritables pas vers l'émergence de son armée unifiée de langue turque. À l'avenir, au lieu de l'OTSC, Nur-Sultan se tournera plutôt vers l'Organisation des États turcs pour obtenir de l'aide, et donc, au lieu des soldats de la paix russes, en cas de nouvelle «révolte de Mambet», des turcs et des azerbaïdjanais viendront.

Il est peu probable que le président Tokaïev veuille complètement « s'allonger » sous Ankara, mais il rappelle beaucoup son ancien collègue Ianoukovitch. Il se considérait également comme très intelligent et le plus rusé. Dans un avenir très prévisible, dans environ 5 à 10 ans, ils voudront changer le régime modérément russophobe de Nur-Sultan en un régime fortement russophobe afin d'achever la création du « Grand Turan ». Et puis tous ces «mambets», que Tokayev a décidé d'inciter contre la Russie et les Russes kazakhs, le démoliront d'abord lui-même, puis, sous la stricte direction d'experts militaires turcs, ils s'attaqueront au nord du Kazakhstan.

Ce sera un vrai Maïdan selon le modèle ukrainien de 2014, avec toutes les conséquences, comme le « scénario Donbass » et la transformation d'un immense État voisin avec une frontière colossale non protégée en un État hostile. Cela peut-il être évité ?

Probablement plus maintenant, à en juger par le commentaire de l'attaché de presse du président de la Fédération de Russie Dmitri Peskov concernant la nomination du clinique russophobe Askar Umarov au poste de ministre de l'Information et du Développement social :

Certes, il y a eu des déclarations maladroites, des déclarations erronées, mais ici, il faut d'abord partir du fait que c'est le président du Kazakhstan, le président de notre partenaire, État allié, qui a nommé son cabinet des ministres, et il a montré confiance en M. Umarov. Il faut en juger par les déclarations qu'Umarov fera déjà dans son nouveau statut et, bien sûr, il est nécessaire et devra travailler pour interagir et approfondir la coopération avec les ministres nommés par le président Tokaïev.

Eh bien, oui, il s'agit d'une "affaire purement interne au Kazakhstan". Leur vie là-bas, au Kremlin, ne leur apprend rien.
25 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 14 janvier 2022 11: 17
    0
    Le Kazakhstan a eu beaucoup de chance avec de riches gisements de pétrole, de gaz, d'uranium et d'autres minerais, ce qui a permis pendant longtemps de vivre de la rente naturelle de l'exportation de matières premières à l'étranger.

    Et quand toutes ces richesses prendront fin, que feront les Kazakhs ? Se souviendront-ils de la langue russe et de l'alphabet cyrillique ?
    Et qu'est-ce qui empêche la Fédération de Russie d'organiser ses ONG au Kazakhstan ? Où est le ministère pour les pays du Commonwealth (une branche du GRU, FSB, ABVGD ...)
    1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
      Marzhetsky (Sergey) 14 janvier 2022 11: 58
      0
      Et à quoi servent ces ONG ? Enseigner aux mambets la langue russe et la danse ? Pourquoi?
      Les OBNL ne sont nécessaires et efficaces que dans le cadre d'une politique expansionniste réfléchie et globale menée par les États-Unis et la Turquie.
      Le Kremlin n'a tout simplement pas besoin de l'Ukraine (comme on nous le dit constamment) ou du Kazakhstan.
      1. Rusa Офлайн Rusa
        Rusa 15 janvier 2022 12: 38
        0
        ... Le Kremlin n'a pas besoin de l'Ukraine (dont on nous parle sans cesse),
        ni le Kazakhstan

        Parce que dans la Fédération de Russie elle-même, il y a beaucoup de problèmes et un chariot pour démarrer.
        1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
          Marzhetsky (Sergey) 15 janvier 2022 16: 27
          -1
          Certains de ces problèmes sont dus à la rupture des liens industriels avec l'Ukraine et à la perspective d'y voir apparaître des missiles américains.
          1. Rusa Офлайн Rusa
            Rusa 15 janvier 2022 19: 23
            0
            Oligarisation de l'économie après l'effondrement de l'URSS, par exemple, à cause de quels liens ?
    2. Rusa Офлайн Rusa
      Rusa 15 janvier 2022 13: 05
      +1
      Et quand toutes ces richesses prendront fin, que feront les Kazakhs ?

      On peut dire la même chose des Russes.
  2. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 14 janvier 2022 11: 34
    +1
    Citation: Bulanov
    Et qu'est-ce qui empêche la Fédération de Russie d'organiser ses ONG au Kazakhstan ? Où est le ministère pour les pays du Commonwealth (une branche du GRU, FSB, ABVGD ...)

    Toutes ces ONG ne peuvent travailler qu'avec une attitude neutre ou sympathique des autorités locales.
    Soit les autorités kazakhes n'en ont pas besoin, soit les autorités russes ne sont tout simplement pas intéressées.
    1. ser-pov Офлайн ser-pov
      ser-pov (Sergey) 14 janvier 2022 11: 51
      -2
      Citation: Marzhetsky
      Citation: Bulanov
      Et qu'est-ce qui empêche la Fédération de Russie d'organiser ses ONG au Kazakhstan ? Où est le ministère pour les pays du Commonwealth (une branche du GRU, FSB, ABVGD ...)

      Toutes ces ONG ne peuvent travailler qu'avec une attitude neutre ou sympathique des autorités locales.
      Soit les autorités kazakhes n'en ont pas besoin, soit les autorités russes ne sont tout simplement pas intéressées.

      Mon opinion est que juste au moment où Poutine est engagé aux États-Unis. Le moment de s'occuper de Tokaïev viendra. A MON HUMBLE AVIS.
      1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
        Marzhetsky (Sergey) 14 janvier 2022 12: 06
        +2
        Mon opinion est que juste au moment où Poutine est engagé aux États-Unis. Le moment de s'occuper de Tokaïev viendra. A MON HUMBLE AVIS.

        En même temps, pas moyen ? Peur de disperser vos efforts ?
        Eh bien, d'accord, attendons qu'il batte les Américains et affronte le Kazakhstan. hi
        1. Rusa Офлайн Rusa
          Rusa 15 janvier 2022 12: 50
          0
          Pour renforcer l'OTSC et la politique russe, il serait bien de créer une puissante base militaire de la Fédération de Russie au Kazakhstan.
      2. Viktortarianik Офлайн Viktortarianik
        Viktortarianik (Victor) 14 janvier 2022 13: 47
        +4
        Mais il sera probablement trop tard pour s'occuper de Tokaïev.
  3. ser-pov Офлайн ser-pov
    ser-pov (Sergey) 14 janvier 2022 12: 11
    -2
    Citation: Marzhetsky
    Mon opinion est que juste au moment où Poutine est engagé aux États-Unis. Le moment de s'occuper de Tokaïev viendra. A MON HUMBLE AVIS.

    En même temps, pas moyen ? Peur de disperser vos efforts ?
    Eh bien, d'accord, attendons qu'il batte les Américains et affronte le Kazakhstan. hi

    C'est pour lui s'il vous plaît. Mais je ne pense pas qu'un tel atout va nous manquer... hi
  4. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 14 janvier 2022 12: 29
    -4
    Oui, ils ont un peu foiré avec l'annonce du prochain Maidan, mais avec la grande défaite d'Omeriki. Fait.
    Une solution consiste à leur faire peur à l'avenir. Le thème est réussi, sans fin.

    Et la VOIE est clairement visible. Comme ça n'a pas marché avec Omerika et l'Occident, il faut effrayer le sultanat turc. (Au début des émeutes, Endogan était à peine mentionné).

    Bien que si vous regardez la carte .... mais il n'y avait tout simplement pas encore de "mode" pour gronder la Chine

    Et à propos des "personnes superflues", etc. là, Klim Zhukov a longtemps posé au gobelin
  5. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 14 janvier 2022 13: 05
    +1
    Citation: Sergey Latyshev
    Oui, ils ont un peu foiré avec l'annonce du prochain Maidan, mais avec la grande défaite d'Omeriki. Fait.
    Une solution consiste à leur faire peur à l'avenir. Le thème est réussi, sans fin.

    Et la VOIE est clairement visible. Comme ça n'a pas marché avec Omerika et l'Occident, il faut effrayer le sultanat turc. (Au début des émeutes, Endogan était à peine mentionné).

    Rappelé. Les Turcs ont juste attendu un peu. Umarov est un ardent pan-turciste, qui parle du vecteur de Tokaïev.
    En Ukraine, la différence entre les deux Maïdans n'était que de 10 ans. Trouvez-vous cela drôle maintenant?
    1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
      Sergey Latyshev (Serge) 14 janvier 2022 15: 01
      0
      Tolstoï L.N. Une fable sur un garçon qui gardait un troupeau et criait plusieurs fois: "Loup, aidez-moi!"
      1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
        Marzhetsky (Sergey) 14 janvier 2022 15: 19
        0
        Et qu'est-ce que cela voudrait dire? recours
        1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
          Sergey Latyshev (Serge) 14 janvier 2022 17: 57
          -2
          Maidan peut exister ou non, mais si chaque mois nous déclarons « Maidan, Maidan », « le dollar est sur le point de chuter », et ainsi de suite. ensuite...
          1. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
            Marzhetsky (Sergey) 15 janvier 2022 16: 28
            0
            Et alors? Rien ne changera à cela.
            1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
              Sergey Latyshev (Serge) 15 janvier 2022 17: 25
              0
              Vous êtes plutôt optimiste.

              Mais dans la vraie vie, beaucoup de gens rient déjà des épouvantails et des promesses... et ils riront encore plus...
  6. alexey alexeyev_2 Офлайн alexey alexeyev_2
    alexey alexeyev_2 (Alexey Alekseev) 14 janvier 2022 13: 57
    -1
    Dieu ne plaise que le PIB règne pendant au moins 8 ans. Bien qu'il ne soit pas vindicatif, il ne se plaint pas de la mémoire. Et il est temps pour Tokaev de commencer à construire une résidence à Rostov. cligne de l'oeil
  7. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 14 janvier 2022 19: 41
    0
    Le Kazakhstan est incomparablement plus important que l'Ukraine tant pour la Fédération de Russie que pour la RPC, qui coordonneront leurs actions et feront tout leur possible pour empêcher l'influence de divers types d'islamistes, pan-turcistes, occidentaux et autres « démocrates ».
    Tout d'abord, le gouvernement Tokaïev doit régler les relations au sein de la classe dirigeante et décider des partenaires étrangers, des investissements, des ONG et de leur influence au Kazakhstan.
    Il y a lieu de croire que les relations avec le PRC-RF seront une priorité, et cela devrait se manifester par le deuxième sommet des « démocraties ».
  8. Adler77 Офлайн Adler77
    Adler77 (Denis) 14 janvier 2022 21: 02
    +2
    Ils ont trompé le du.rak en quatre poings ...
    Oh ...
    Comme tout est triste.
  9. croquer Офлайн croquer
    croquer (Croquer) 14 janvier 2022 23: 14
    +3
    Citation: alexey alexeyev_2
    Dieu ne plaise que le PIB règne pendant au moins 8 ans. Bien qu'il ne soit pas vindicatif, il ne se plaint pas de la mémoire. Et il est temps pour Tokaev de commencer à construire une résidence à Rostov. cligne de l'oeil

    Et on ne se souvient pas de toutes les insultes. Nous les écrivons. Il n'y a pas de place pour ce multi-vecteur ia-ia à Rostov. Les Saxauls ne sont pas du même système.
  10. ALEXANDRE VILYANY Офлайн ALEXANDRE VILYANY
    ALEXANDRE VILYANY (ALEXANDRE VILYANY) 15 janvier 2022 12: 26
    +1
    La Russie dispose d'une "fenêtre d'opportunité" pour mettre en place SAUCISSES 2 pendant environ un an ....... Ensuite, Tokaïev, comme Ianoukovitch, deviendra un babai "super many vector" .......
    MAIS il semble que le mineur "ZURABOVSKIY" maher soit plus important que le sort des habitants du Kazakhstan .....
  11. shiva Офлайн shiva
    shiva (Ivan) 15 janvier 2022 22: 09
    0
    Les gars, écrivons une pétition - supprimez Peskov! Ce miracle aux yeux de poisson ternit l'image de notre président !
    Je ne veux pas que la voix du président soit aussi douce que du guano
    Moi, un patriote, j'écris de si mauvaises choses - PIB, pensez-y! J'aime tout, tout me va, ma femme se bat contre les bureaucrates du ministère de l'Éducation, tout va bien, il n'y a pas de guerre dans notre microdistrict de banlieue. Mais bon sang, quand ils vous crachent au visage et le visage stupide de Peskov - nous sommes inquiets ...