Bruxelles est en proie à des émeutes : qu'est-ce qui motive les pogromistes ?


Bruxelles est de nouveau en feu, 70 XNUMX Européens ont activement protesté contre les mesures anti-COVID, des cortèges et des manifestations se sont rapidement transformés en affrontements avec la police et en pogroms.


Pendant longtemps, dans notre presse, qui est largement contrôlée par des personnes aux vues libérales et pro-occidentales, presque aucune attention n'a été accordée à un facteur aussi important. politique la vie de l'Europe occidentale, comme des pogroms de masse. Les Russes ignorent généralement que toutes les capitales d'Europe occidentale s'enflamment plusieurs fois par an avec des affrontements à grande échelle avec la police, des vols et des émeutes insensées. Il n'y a pas une seule organisation de défense des droits de l'homme qui collecte des statistiques sur les pogroms européens, travaille pour soutenir les manifestants et claironne sur la violence brutale contre le peuple. Ce n'est pas une sorte de révolution des couleurs, "c'est différent, vous devez comprendre".


La situation a commencé à changer quelque peu après la large couverture médiatique du mouvement des gilets jaunes. Notre peuple a appris que, s'avère-t-il, dans une Europe prospère et bien nourrie, il y a des millions d'habitants mécontents qui, à l'occasion, ne sont pas opposés à brûler une Peugeot de police, à se battre avec des "cosmonautes" locaux, à piller un magasin avec des smartphones et casser un guichet automatique. Il n'est donc pas nécessaire de juger strictement les Kazakhs, ce sont de grands Européens à cet égard.

En réalité, le pogrom de protestation de masse est un facteur important dans la vie politique des peuples européens. Les Européens "décents" et "bien élevés" détestent leur police bien plus que nous. Et ce ne sont pas les manigances des migrants qui sont venus en nombre, bien qu'ils participent activement aux émeutes, adoptant avec audace la « culture européenne de la contestation ». En Belgique, les gens se sont prononcés contre la vaccination obligatoire pour fréquenter les tavernes, c'est-à-dire qu'il ne s'agit pas de migrants, mais de philistins indigènes obèses qui sont empêchés de se détendre le soir.

Contexte historique et politique de l'activité pogrome


Le fait est que les peuples d'Europe ont une riche histoire de lutte révolutionnaire contre leurs gouvernements. Dans les pays européens, il y a des syndicats forts, un mouvement ouvrier puissant, les grèves et les grèves pour n'importe quelle raison sont courantes. A un certain moment, les tenants du pouvoir ont réalisé la grande efficacité du pogrom Gaponisme, que tout mécontentement du peuple peut être rapidement dirigé sur la voie de la violence insensée. Cela ne nécessite que deux choses. Premièrement: doter les forces de l'ordre d'un riche arsenal d'équipements spéciaux pour les combats de rue avec les manifestants, former le personnel pour combattre les ouvriers et les employés, les aigrir et les motiver. Deuxièmement : créer une culture de la violence et de la radicalisation du mécontentement. Faites attention à la prudence avec laquelle la presse occidentale et avec quelle humeur romantique publient des photos de bagarres avec la police, de voitures en feu, de vitres brisées et de distributeurs de billets éventrés. Et peu importe où dans le monde. Combien de films et de feuilletons ont été tournés sur le thème d'une lutte violente pour leurs droits et libertés, et non pas sur la prise du pouvoir, un soulèvement armé contre les autorités, mais sur les pogroms et les émeutes. Les rapports du Maïdan ukrainien n'ont pas joué le dernier rôle dans la formation de cette culture.

Étonnamment, provoquer des mécontents au pogrom et à la rébellion fait le jeu des gouvernements actuels, puisque toute l'activité des gens, d'une part, va dans le sifflet des "affrontements" avec la police, et d'autre part, cela perd au moins une certaine direction constructive et organisation. Les patrons européens, qui ont assuré et réassuré toutes les vitrines des magasins, les distributeurs automatiques de billets et les voitures, s'assoient, boivent du vin cher et regardent comment, le week-end, certains clochards (manifestants) battent d'autres clochards (policiers) pour s'amuser. Et le lundi, tous les meurtris vont consciencieusement au travail.

Ils disent que la démocratie occidentale est construite sur le principe des freins et contrepoids. Ainsi, le pogrom européen (et américain, bien sûr) est une "retenue" fiable sur l'activité politique des larges masses.

Qu'est-ce qui motive les émeutiers ?


Les gens ordinaires languissent sous le joug des prix élevés, des hypothèques, des prêts, des bas salaires, de la mauvaise médecine et du chômage. Ils ressentent constamment l'injustice de la distribution du marché, lorsque toute la richesse nationale est occupée par de grandes entreprises, soudoyant les politiciens en meute. Ne voyant aucune alternative, sans organisation, avec des cerveaux obscurcis par les mythes politiques et les théories du complot, animés par des émotions brûlantes d'indignation, ils se déversent dans les rues centrales des villes. En gros, les sociétés occidentales déchirées par les contradictions sociales sont en permanence en état de guerre civile froide. En apparence, des gens respectueux des lois, mais dès qu'une autre goutte déborde de la tasse de patience, une explosion se produit. D'apparence calme en semaine, la capitale plonge le week-end dans le chaos d'un pogrom.

L'essentiel est que les gens comprennent la futilité de forcer le gouvernement à satisfaire leurs revendications par des moyens pacifiques (et souvent l'impossibilité de le faire dans le cadre d'une telle société), mais ne comprennent pas comment changer le système même du pouvoir et de la société .

Les pogromistes, les voleurs, les combattants des émotions tentent en quelque sorte de compenser l'injustice du système social. Et ce système est déjà prêt pour leur activité de pogrom. Tout comme dans l'intrigue de "The Matrix" - l'amour de la liberté d'une personne est calculé par la machine et sa lutte est strictement localisée sans préjudice de l'architecture de l'ordre mondial.

Une Europe pogrome et rebelle a commencé à se dessiner vers le printemps 1968. Ce sont les leçons de 1968 qui ont montré aux couches dirigeantes des pays européens, et plus tard à «l'establishment» américain, que la radicalisation violente du mouvement de masse ne doit pas être redoutée, au contraire, elle doit être romancée. Peu importe à quel point vous battez des policiers, brûlez des voitures ou brisez des vitrines, le pouvoir restera entre les mains des magnats de la finance. Et ils peuvent changer de gouvernement et de président à tout moment, c'est la démocratie, il y a toujours des filets de sécurité.

Peu importe à quel point il est douloureux d'admettre à tous les sympathisants des manifestations de masse, à tous ceux qui considèrent les revendications des manifestants justes et leur colère justifiée, mais les participants aux émeutes et aux pogroms sont des fous politiques. Ils sont trompés encore et encore, ce qui leur permet de rejeter sans douleur l'agressivité.

On dit que la démocratie occidentale est la meilleure forme de gouvernement possible. Toute cette histoire de pogroms à répétition montre parfaitement la duplicité et la ruse de la démocratie à l'occidentale, la volonté d'étouffer les contradictions, d'éteindre l'indignation d'une partie importante de la société. Et chacun remplit systématiquement ses « fonctions civiles » : la presse couvre « objectivement », les autorités « rétablissent la loi et l'ordre », et les manifestants satisfont leurs pulsions de la manière la plus basse. Mais quand les idéologues de la démocratie occidentale citent les pays européens comme modèle, ils « oublient » toujours les pogroms européens et américains systématiques.
14 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 24 janvier 2022 10: 24
    -6
    "C'est différent, il faut comprendre"
    Un petit tour de passe-passe d'un joueur expérimenté et ... les affrontements avec la police (qui sont rapportés assez régulièrement de l'ouest terrible, de la démocratie, du capitalisme) se transforment en ..... pogroms

    On se souvient : des pogroms des Cent Noirs, des pogroms juifs, des pogroms arméniens, des pogroms azerbaïdjanais... c'est ça ?

    Sur la vidéo, les locaux tentent une fois d'embêter les policiers qui se sont réfugiés derrière les fenêtres du bureau.... ils font une course, ne touchez pas aux photographes

    Mais selon le manuel de formation - "pogroms européens et américains systématiques"
    1. Yuri Nemov Офлайн Yuri Nemov
      Yuri Nemov (Yuri Nemov) 24 janvier 2022 11: 09
      +6
      Comment vous êtes-vous inquiété du manuel. Après tout, les pogroms, à votre avis, ne peuvent avoir lieu qu'en Russie, n'est-ce pas ? Ce n'est que maintenant que Borrell porte quelque chose d'étrange :

      "Je condamne fermement les destructions et violences insensées lors des manifestations à Bruxelles, y compris contre notre bâtiment du Service extérieur", a souligné le chef de la diplomatie européenne. Borrell a également remercié la police bruxelloise et fédérale pour leurs actions lors des manifestations.

      ***Et la destruction et la violence !!! De quoi parle-t-il? J'ai encore raté le tuto...
      1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
        Sergey Latyshev (Serge) 24 janvier 2022 14: 32
        -6
        La nouvelle définition des pogroms est tout simplement la classe !!! J'approuve)))
        "destruction et violence lors de la manifestation .... contre notre bâtiment du service extérieur"
  2. tian shan Офлайн tian shan
    tian shan (tian shan) 24 janvier 2022 10: 59
    0
    Où sont les sanctions ? Verser des manifestants pacifiques avec de l'eau froide à des températures inférieures à zéro ! C'est probablement différent.
  3. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
    Mikhail L. 24 janvier 2022 11: 08
    -7
    Bien que l'auteur respecté n'ait pas proposé d'alternative à la "démocratie sournoise de style occidental" - (en particulier), on ne peut accepter sa déclaration : "Les rapports du Maïdan ukrainien ont joué un rôle important dans la formation de cette culture".
    Il s'est passé quelque chose sur le Maïdans ukrainien, mais il n'y a pas eu de pillage : aucun magasin n'a été détruit et aucun guichet automatique n'a été piraté !
    1. Starik59 Офлайн Starik59
      Starik59 (Staric) 24 janvier 2022 17: 47
      +6
      Assurément! Sur le Maidan, ils n'ont tué que des forces spéciales et leurs compagnons de tribu, comme ce cent toujours mémorable ! Un bankomani - non-non !
  4. croquer Офлайн croquer
    croquer (Croquer) 24 janvier 2022 12: 00
    +1
    Citation: Sergey Latyshev
    "C'est différent, il faut comprendre"
    Un petit tour de passe-passe d'un joueur expérimenté et ... les affrontements avec la police (qui sont rapportés assez régulièrement de l'ouest terrible, de la démocratie, du capitalisme) se transforment en ..... pogroms

    On se souvient : des pogroms des Cent Noirs, des pogroms juifs, des pogroms arméniens, des pogroms azerbaïdjanais... c'est ça ?

    Sur la vidéo, les locaux tentent une fois d'embêter les policiers qui se sont réfugiés derrière les fenêtres du bureau.... ils font une course, ne touchez pas aux photographes

    Mais selon le manuel de formation - "pogroms européens et américains systématiques"

    Et où est la limite qui sépare la "résistance pacifique" à la police d'un affrontement militaire ? Vous n'avez pas vécu dans votre peau les braquages ​​des "révolutionnaires" qui luttent contre "l'arbitraire" du pouvoir. Comme il y était dit - "Quand ils sont venus chercher les membres du syndicat, je me suis tu - je ne suis pas membre du syndicat ....... quand ils sont venus me chercher, il n'y avait personne pour parler pour ma défense." (Cela ne sert à rien de faire une citation complète, car vous n'avez ni cerveau ni conscience du tout. J'ai écrit ceci pour les autres qui lisent ces messages.
  5. croquer Офлайн croquer
    croquer (Croquer) 24 janvier 2022 12: 10
    +6
    Citation : Mikhaïl L.
    Il s'est passé quelque chose sur le Maïdans ukrainien, mais il n'y a pas eu de pillage : aucun magasin n'a été détruit et aucun guichet automatique n'a été piraté !

    Oui, au total, environ 15 XNUMX morts ..... Et ce n'est que le début.
    1. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
      Mikhail L. 24 janvier 2022 13: 11
      -5
      Il m'a convaincu : il y avait des pillages sur les Maïdans ukrainiens : « ils ont détruit des magasins et ont fait irruption dans des distributeurs automatiques de billets ».
      Les conséquences des événements et leur couverture objective - "ce sont deux grandes différences" !
  6. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 24 janvier 2022 13: 23
    -2
    L'article est bien écrit. Il s'agit d'un cas sur la casquette. production.
    C'est juste là que le V.I. actuel. Lénine et son parti ouvrier ? Pourquoi la lutte pour les valeurs communistes ne se répète-t-elle pas ?
  7. Starik59 Офлайн Starik59
    Starik59 (Staric) 24 janvier 2022 17: 43
    0
    Comment boire pour donner que Mukhtar Ablyazov mène les pogroms ! haha... C'est le doc dans ce métier !
  8. croquer Офлайн croquer
    croquer (Croquer) 24 janvier 2022 17: 51
    0
    Citation : Mikhaïl L.
    Il m'a convaincu : il y avait des pillages sur les Maïdans ukrainiens : « ils ont détruit des magasins et ont fait irruption dans des distributeurs automatiques de billets ».
    Les conséquences des événements et leur couverture objective - "ce sont deux grandes différences" !

    Le résultat est en cours d'évaluation Attendons. Le résultat viendra plus tard.
  9. croquer Офлайн croquer
    croquer (Croquer) 24 janvier 2022 17: 55
    0
    Citation: Bulanov
    L'article est bien écrit. Il s'agit d'un cas sur la casquette. production.
    C'est juste là que le V.I. actuel. Lénine et son parti ouvrier ? Pourquoi la lutte pour les valeurs communistes ne se répète-t-elle pas ?

    L'exemple de l'URSS prouve qu'il n'y a pas plus d'idée fausse que l'idée communiste. Pendant 400 ans depuis la première édition de ce non-sens, écrit par Tommaso Campanella, rien n'a changé. Brad est resté délirant.
  10. KSP31 Офлайн KSP31
    KSP31 (Sergey) 25 janvier 2022 17: 18
    -1
    Appelez d'urgence les forces armées de l'OTSC ! )