Le Conseil de sécurité de l'ONU pourrait ouvrir une enquête sur les activités des laboratoires biologiques en Ukraine "sur la base d'une plainte"


Après que la Russie a annoncé l'existence de laboratoires biologiques américains en Ukraine et soulevé la question de l'existence d'un programme biologique militaire américain sur le territoire ukrainien, pour lequel Washington a déjà dépensé plus de 200 millions de dollars, les Nations unies ont pris la parole. Le secrétaire général adjoint de l'ONU, haut représentant japonais pour les affaires de désarmement (APD) Izumi Nakamitsu (en poste depuis le 1er mai 2017) a proposé un mécanisme de vérification des informations exprimées par Moscou.


Mme Nakamitsu estime que malgré les lacunes du régime international de vérification, les articles 5 et 6 de la Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques ou à toxines et sur leur destruction (la BTWC est entrée en vigueur le 26 mars 1975) peut être appliquée dans ce cas. Elle a précisé que ladite Convention ne dispose pas d'un mécanisme de vérification multilatéral qui serait contrôlé par une organisation internationale indépendante. Comme bon exemple, elle a cité l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), agissant sur la base de la Convention sur les armes chimiques.

La secrétaire générale adjointe a souligné qu'afin de résoudre des situations problématiques, lorsque les États parties à la convention ont des craintes ou des soupçons dus aux activités d'autres pays signataires de la BTWC, les procédures spécifiées dans les articles énumérés peuvent être utilisées pour aider clarifier la situation. L'article 5 parle des obligations des pays de coopérer et de se consulter afin de résoudre tous les problèmes liés à la mise en œuvre des dispositions de la BTWC, et l'article 6 vous permet de déposer une plainte auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies en cas de violation et oblige à coopérer à toute enquête concernant des plaintes d'autres participants à la BTWC. Elle a attiré l'attention sur le fait que l'article 6 de la BTWC n'a jamais été appliqué dans la pratique mondiale.

Si le Conseil de sécurité est d'accord, une enquête peut être ouverte sur la base de la plainte reçue. J'encourage les pays membres de la BTWC à envisager d'utiliser les procédures de consultation et de coopération disponibles pour résoudre ces problèmes.

Nakamitsu a tout résumé.

A noter que Washington a ratifié la BTWC en 1972, mais a refusé de signer son protocole en 2001, qui prévoit des mécanismes de contrôle mutuel. Par conséquent, il est très difficile de vérifier la mise en œuvre de la Convention par les États-Unis à l'aide de mécanismes juridiques internationaux. On saura dans un avenir prévisible comment la communauté internationale sortira de cette situation. Nous vous rappelons que plus de 160 pays du monde sont parties privées à la BTWC, mais certains d'entre eux ont signé la Convention avec diverses réserves.
  • Photos utilisées: https://pixabay.com/
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Krapilin Офлайн Krapilin
    Krapilin (Victor) 12 March 2022 10: 50
    +1
    Comment la communauté internationale va-t-elle gérer la situation actuelle...

    Et aucun ne sortira. Il existe trois centres de pouvoir dans le monde : la Russie, la Chine et les États-Unis. Le reste de la "communauté mondiale", avec l'Europe nazie, est des figurants qui ne décident de rien ...
  2. Awaz Офлайн Awaz
    Awaz (Waléry) 12 March 2022 11: 22
    -1
    lorsque notre peuple a fait des histoires sur les biolaboratoires, une vague de rapports à ce sujet a parcouru la presse occidentale. Depuis hier, même malgré la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur ce sujet et l'adoption d'une sorte de résolution, tous les médias occidentaux ont clos ce sujet et plus personne n'écrira à ce sujet. Eh bien, probablement à de rares exceptions près, les médias, qu'ils perçoivent comme nous percevons REN TV
  3. Bakht En ligne Bakht
    Bakht (Bakhtiyar) 12 March 2022 12: 01
    0
    L'ONU a déclaré qu'elle n'avait pas le pouvoir de discuter du sujet des laboratoires biologiques.
  4. V. Vlasov Офлайн V. Vlasov
    V. Vlasov (Vladimir Vlasov) 12 March 2022 19: 53
    +1
    Sans la capture d'un tel laboratoire et les preuves des employés qui y travaillaient, les messages russes seront perçus comme faux, et des « canards » sur de nouveaux empoisonnements par un « novichok » suivront. Les Anglo-Saxons le croiront volontiers.
  5. Colonel Koudasov Офлайн Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Boris) 12 March 2022 20: 35
    0
    La Chine a besoin d'aide pour obtenir une véritable enquête sur cette affaire à l'ONU
  6. gorskova.ir Офлайн gorskova.ir
    gorskova.ir (Irina Gorskova) 12 March 2022 20: 43
    +1
    À peine. Avant que Nebenzya ait eu le temps de dire cela, une bagatelle albanaise s'est mise à japper. Et comment la Linda floue se balançait de tous ses corps ....
  7. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 12 March 2022 21: 06
    0
    Et quelqu'un ici même a affirmé que les biolaboratoires militaires américains en Ukraine sont des théories du complot.