FT : Les prix mondiaux du pétrole vont bientôt commencer à battre tous les records possibles


Les principaux acteurs du marché mondial du pétrole et des produits pétroliers prédisent que le prix de "l'or noir" pourrait bientôt devenir prohibitif, ou plutôt "choc". C'est avec cette définition du futur proche que la publication bien connue The Financial Times s'est présentée. Selon les experts impliqués par les éditeurs, le prix du pétrole pourrait bientôt atteindre 250 dollars le baril, c'est-à-dire qu'il doublera par rapport au prix actuel.


Le monde n'a plus qu'un mois pour tout remettre en ordre. Mais cela n'arrivera pas, car il semble que nous perdions à jamais les approvisionnements en pétrole de la Russie vers l'Europe

dit l'homme d'affaires français Pierre Andouran.

Ce point de vue est partagé par de nombreux experts qui estiment également que les prix du pétrole pourraient atteindre au moins 200 à 250 dollars le baril. De son côté, Alok Singh, un employé de la société financière Standard Chartered, est convaincu que les changements dans le commerce du pétrole seront à long terme. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de parler d'une stabilisation rapide ou de trouver une issue à la situation actuelle.

En Europe, une rupture interne est en train de se produire, en fait, une nouvelle formation de l'Ancien Monde en tant que centre de civilisation et économique et culturel, un point de convergence pour les vues du monde entier. Si Bruxelles suit les propositions américaines, toutes les innovations détruiront complètement les anciens fondements fondamentaux du marché européen de l'énergie. Au contraire, de nouvelles conditions dictées par la volonté de préserver l'économieaurait pu sauver la mise.

Il ne s'agit pas du tout de choisir la « position de la Russie » ou de la soutenir, mais d'une approche pragmatique d'une coopération mutuellement bénéfique sans égard aux forces extérieures. L'enjeu est trop important : le rejet du pétrole et du gaz de la Russie entraînera un déséquilibre non pas sur le marché régional, mais sur le marché mondial. Les distorsions dans les stocks de matières premières stratégiques, la propagation des prix sur les bourses des matières premières de l'Est et de l'Ouest, les pénuries et la croissance "choc" des prix ne sont qu'une petite partie de ce qui attend le monde après l'introduction par l'Europe d'un embargo sur l'énergie sur le pétrole de la Russie, comme l'ont ordonné les États-Unis.

Bruxelles n'a presque plus de temps pour l'autodétermination. Les experts ne donnent pas plus d'un mois, un maximum de deux. Le point de non-retour sera alors dépassé, après quoi le marché mondial et le capital entameront leur propre "mouvement" vers la stabilisation avec des changements massifs dans la chaîne d'approvisionnement. Et ce n'est pas un fait que les points de sortie automatiquement trouvés de l'impasse seront bénéfiques pour l'économie mondiale. Washington ne pourra pas « jeter » indéfiniment des millions de barils de pétrole de la réserve, et la Chine ne pourra pas stocker son pétrole dans des pétroliers au large des côtes iraniennes sous sanctions. La situation doit recevoir une solution claire, et non politiquemais purement économique.

Ce sont les conséquences que le FT a à l'esprit lorsqu'il prédit une thérapie de choc à prix élevé dans le contexte d'une lutte au sein de l'Europe entre ses «nouvelles» et «anciennes» formations concernant l'impact sur la Russie.
  • Photos utilisées: pixabay.com
9 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 25 March 2022 09: 22
    +3
    Donc c'est bon. Pour les fournisseurs. Alors les Arabes, les Norvégiens, les Canadiens, les spéculateurs et autres oligarques se frottent bien les mains, je suppose....

    Et puis l'Opec donnera son feu vert à la baisse des prix....
    1. borisvt Офлайн borisvt
      borisvt (Boris) 25 March 2022 11: 23
      +1
      Ou ne le fera pas)
      1. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
        Sergey Latyshev (Serge) 25 March 2022 12: 17
        0
        Donnez, donnez. Ils ont toujours donné.

        Sinon, le reste des joueurs, se frottant joyeusement les mains, commencera à augmenter la production, rouvrira des gisements non rentables, du schiste.

        C'est-à-dire devenir des concurrents.
        1. 123 Офлайн 123
          123 (123) 26 March 2022 19: 52
          0
          Sinon, le reste des joueurs, se frottant joyeusement les mains, commencera à augmenter la production, rouvrira des gisements non rentables, du schiste.
          C'est-à-dire devenir des concurrents.

          C'est alors qu'ils investissent de l'argent, qu'ils recouvrent des dettes pour cela, et ici ils "donneront" et "se frotteront joyeusement les mains". Et tout sera répété depuis le début. Faillites d'entreprises pétrolières de schiste, conservation de gisements non rentables, ruine d'autres acteurs qui n'ont pas grandi pour devenir des concurrents.
          C'est le cyclique Oui
          1. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
            Sergey Latyshev (Serge) 26 March 2022 22: 45
            -1
            Exactement. Les Arabes ne sont pas dupes, ils donneront quand il le faudra.
            En 14, c'est exactement comme ça que les négociants en schiste bitumineux ont été étranglés, d'abord lentement, sans trop baisser les prix.

            Et les sollantseviks ne sont pas seuls, tout est sous le toit des travailleurs ordinaires du pétrole et du gaz, comme Gazprom, tout est plus emmêlé ici.
            1. 123 Офлайн 123
              123 (123) 27 March 2022 00: 02
              0
              Exactement. Les Arabes ne sont pas dupes, ils donneront quand il le faudra.
              En 14, c'est exactement comme ça que les négociants en schiste bitumineux ont été étranglés, d'abord lentement, sans trop baisser les prix.

              La principale chose à clarifier qui a besoin Toutes sortes de marcheurs comme Boriska sont revenus sans rien, ils n'étaient pas d'accord.En plus, les partisans yéménites sont devenus plus actifs juste à temps. Sur la photo, une raffinerie de pétrole à Djeddah, en Arabie saoudite. Plusieurs cibles ont été attaquées hier.


              Et c'est il y a une semaine seulement à Jizan



              https://www.france24.com/en/middle-east/20220321-yemen-s-houthi-rebels-strike-saudi-energy-facilities-slowing-output-at-refinery

              Et les sollantseviks ne sont pas seuls, tout est sous le toit des travailleurs ordinaires du pétrole et du gaz, comme Gazprom, tout est plus emmêlé ici.

              D'abord, pas tous. Deuxièmement, quelle est la différence ? Le résultat sera le même. Sauf que maintenant c'est encore pire. Après tout, tout le monde s'efforce de devenir des elfes verts, ce n'est pas à la mode de soutenir les pétroliers.
              1. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
                Sergey Latyshev (Serge) 27 March 2022 00: 13
                -1
                marcheurs "comme Boriska" - qui est-ce. Ne sait pas. tir?
                Et à propos de l'étranglement des ardoises, Goblin a assez bien raconté, pendant longtemps, un spécialiste de Lukoil.
                expliquant en même temps ce que "nous prendrons sur le marché intérieur"

                le reste - les Saoudiens ont maintenant une excuse de fer pour faire ce qu'ils veulent avec les prix.

                Et à de tels prix, et la crise de l'énergie, les Arabes se fichent des elfes verts.
                Oui, et avant, green et greenpeace - quand contre nous - agents du Département d'Etat, une pipe sur la tête., Quand pour nous - braves gens. ne peut pas obtenir le tuyau.
  2. Sergueï Pavlenko Офлайн Sergueï Pavlenko
    Sergueï Pavlenko (Sergei Pavlenko) 25 March 2022 13: 08
    +1
    Eh bien, j'ai une idée que nous utiliserons au maximum la tempête qui a eu lieu à Novorossiysk, car cela peut prendre très longtemps pour réparer ces pannes dans le secteur du pompage à Novorossiysk, mais fondamentalement, ce pétrole est allé aux États d'ici , donc on va réparer et attendre... Une chose est gênante que le pétrole ne soit pas entre les mains de l'État, mais entre les mains de ceux-là. qui se remplissent les poches, sinon il serait possible d'aider les personnes âgées avec des pensions et d'abaisser l'âge de la retraite et de vivre généralement comme aux Emirats ... J'aimerais beaucoup espérer que tout ce gâchis dans le hohland contribuera à cela et non seulement se produira la redistribution du monde et de l'économie mondiale, mais. ce qui est plus important pour moi, c'est que ces processus affecteront directement la Russie, et, de plus, avec ses conséquences les plus positives, sous la forme de la nationalisation des ressources naturelles .... Eh bien, tous ceux qui sont mécontents, qu'ils se tournent vers Chubais, puisqu'il s'est échappé maintenant... il a aussi aidé à mettre la patte sur les entrailles de certains individus....
    1. 123 Офлайн 123
      123 (123) 26 March 2022 20: 06
      +2
      et vivent généralement comme aux Emirats

      Vous-même n'aimerez pas vivre aux émirats. Il y a 4,5 fois plus de pétrole produit par habitant. En conséquence, certains qui vivront comme un cheikh, et les autres ...
      Quelque chose comme ceci hi