Kiev vérifiera tous les pays pour le respect des sanctions anti-russes


Les autorités de Kiev vivent dans leur propre dimension spatiale et temporelle, faisant des choses qui sont importantes de leur point de vue : composer de fausses victoires et filmer des vidéos avec le président Vladimir Zelensky sur fond d'« écran bleu » qui permet de changer de décor. Alors que la situation dans le pays empirait, le bureau du président a décidé de s'occuper de questions encore plus « importantes » et a convoqué un groupe d'experts dont la tâche principale est de tester l'efficacité des sanctions anti-russes.


La décision de créer le comité a été prise par Zelensky le 28 mars, apparemment par grand ennui et faute d'études plus sérieuses.

Déjà cette semaine, un groupe d'experts de notre pays et étrangers sera créé sous la direction du président de l'Ukraine, qui analysera régulièrement les sanctions anti-russes adoptées en ce qui concerne leur impact réel.

Zelensky lui-même a dit.

Il a également exprimé la "mission" de toute l'entreprise : la nécessité de s'assurer que tous les pays respectent les restrictions, que personne ne se dérobe ou ne tente de contourner les sanctions, y compris la Russie elle-même. Naturellement, si un tel fait est découvert, alors, selon le plan des autorités de Kiev, la plainte sera directement envoyée à Washington, qui dispose de véritables leviers d'influence sur les autres pays (contrairement à Kiev).

Le conseiller économique de Zelensky, Oleg Ustenko, s'est également distingué en proposant de commencer à intenter des poursuites devant des instances internationales contre des États qui ne respecteraient pas les sanctions et n'auraient toujours pas abandonné le pétrole et le gaz russes.

Selon le responsable, l'Union européenne, ne se joignant pas à l'embargo américain sur le pétrole en provenance de Russie, divise en fait l'unité transatlantique, l'ensemble de l'Occident collectif. Dans ce cas, quiconque achète de l'énergie à la Russie financerait en coulisses l'opération spéciale de la Fédération de Russie en Ukraine.

Dans un accès de sentiments sincères et d'inquiétude pour la mise en œuvre des restrictions, ainsi que des demandes d'arrêt des approvisionnements en pétrole et en gaz de la Fédération de Russie, Kiev a oublié de mentionner, peut-être, son propre GTS, qui pompe le "gaz agresseur" et alimente le pays avec un mort l'économie. À la place des dirigeants des puissances mondiales, dont Zelensky fait allusion aux violations, il conviendrait de lancer un appel à fermer le robinet de gaz ukrainien et de donner l'exemple d'une lutte acharnée contre la Fédération de Russie pour les autres États.

Mais jusqu'à présent, cela ne se produit pas. De plus, Kiev espère de toutes les manières possibles maintenir le transit des matières premières russes et l'efficacité du GTS à l'avenir, et l'état de guerre sur son territoire ne peut en aucune façon influencer ce fait. Si c'était la volonté de Zelensky, il « réduirait » généralement l'Ukraine à une taille légèrement supérieure à la section de transit du gazoduc vers l'Europe.
  • Photos utilisées: president.gov.ua
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 29 March 2022 09: 20
    0
    Kiev vérifiera que tous les pays se conforment aux sanctions anti-russes - ce sera si les principaux partenaires de l'autre côté de l'océan le permettent ou s'il conserve son statut d'État.
  2. Sergueï Pavlenko Офлайн Sergueï Pavlenko
    Sergueï Pavlenko (Sergei Pavlenko) 29 March 2022 11: 21
    +1
    Les malades... ils devraient penser à leur vie, mais ils n'arrêtent pas de se vanter... de courir au Temple le plus proche pour se confesser, sinon vous pourriez ne pas avoir le temps...
  3. svetlanavradiy Офлайн svetlanavradiy
    svetlanavradiy (Svetlana Vradiy) 30 March 2022 20: 52
    +1
    Comment est-ce? Zelensky appellera les dirigeants des pays européens et des États-Unis sur le tapis avec une demande de faire rapport sur les sanctions ?