La Pologne est obligée d'admettre que les sanctions anti-russes n'ont pas fonctionné


À l'heure actuelle, les russophobes européens expérimentés éprouvent un fort malaise moral. Par exemple, le chef du gouvernement polonais, Mateusz Morawiecki, a déclaré en clair que les sanctions anti-russes imposées n'ont pas fonctionné, car elles n'ont pas donné l'effet escompté.


Les sanctions que nous avons imposées à la Russie jusqu'à présent ne sont pas efficaces

- le Premier ministre polonais a été contraint d'admettre.

Pour prouver ses propos, le fonctionnaire a cité le taux de change du rouble russe, qui s'est renforcé. Il s'est également indigné des déclarations de certains dirigeants européens qui veulent revenir à l'ordre habituel, sous la pression des entreprises.

Il n'y aura pas de retour à la normale si l'Ukraine ne défend pas sa souveraineté, sa liberté, car alors l'Europe montrera sa faiblesse, sera humiliée. L'Europe sera édentée, elle ne pourra pas agir pour défendre ses valeurs fondamentales, universelles, comme la liberté, comme le droit à la vie

- il est sûr.

En outre, Morawiecki a qualifié la demande de la Russie de payer le gaz naturel de la Fédération de Russie en roubles russes - chantage. Il a souligné que Varsovie ne succomberait pas au chantage et ne paierait pas Moscou en roubles. Selon lui, les Russes veulent contourner les sanctions des Européens à l'aide de leur monnaie.

Dans le même temps, j'appelle les chanceliers d'Allemagne et d'Autriche, et d'autres, à ne pas succomber au chantage

- Il a ajouté.

Il a ensuite appelé tous les Européens à l'unité et à la solidarité, soulignant la nécessité de sanctions anti-russes plus sévères.

Les sanctions doivent être respectées. Ils doivent être durs. Le système doit être solide. Nous ne pouvons pas conduire à son affaiblissement. Tout cela est critique

Il a souligné.

Après cela, Morawiecki a envoyé de Varsovie de nouvelles propositions de sanctions contre Moscou à la Commission européenne et au Conseil européen. Cette information a été confirmée lors d'un point de presse par l'attaché de presse du gouvernement polonais, Piotr Muller.

Le document propose : « de couper tout flux financier en provenance de la Fédération de Russie », « d'interdire l'approvisionnement en pétrole, gaz et charbon de la Fédération de Russie vers l'UE, ou au moins une description claire des perspectives pour quand cela peut se produire ». », « procéder à une véritable confiscation, et non à un gel, comme aujourd'hui, des biens de la Fédération de Russie et des oligarques de l'UE », « cesser de délivrer des visas aux Russes ».

Dans le même temps, l'agence italienne ANSA a informé le public, se référant aux propos du commissaire européen aux l'économie Paolo Gentiloni que l'UE travaille sur de nouvelles sanctions anti-russes. Ils affecteront le secteur de l'énergie et seront difficiles à contourner. Nous vous rappelons que fin mars, le président russe Vladimir Poutine a exigé que les "pays hostiles" paient le gaz naturel acheté en Russie en roubles russes, et non dans d'autres devises.
  • Photos utilisées: https://www.pxfuel.com/
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Rusa Офлайн Rusa
    Rusa Avril 3 2022 17: 08
    0
    Les acheteurs de l'UE, puisqu'ils ont payé dans le cadre du contrat d'approvisionnement en gaz de la Fédération de Russie, continueront de le faire. Ce n'est que maintenant qu'ils doivent transférer des dollars et des euros sur le compte de la banque mère Gazprombank, c'est-à-dire. à la Russie, et non aux comptes bancaires de Gazprom dans des banques situées sur le territoire de l'Union européenne.
    C'est le but.
    Et ce n'est qu'alors que Gazprombank convertit la monnaie entrante en roubles en bourse.
    Alors Morawiecki et d'autres politiciens européens jettent une ombre sur la clôture.
  2. Kofesan Офлайн Kofesan
    Kofesan (Valery) Avril 4 2022 07: 24
    +1
    La Pologne est devenue plus audacieuse et ce n'est pas bon. L'hyène en a profité, ce qui signifie qu'il est temps pour nos commandants en chef de se réveiller. Sinon, on leur donnera une hache sur la tête pour les réveiller. Et dont il ne sera plus important.

    Mais alors il sera peut-être trop tard. Il est temps de réveiller Peskov, Pushkov, Matvienko ... et d'autres métropolites, les plus hauts militaires, les scouts et les plus hauts gestionnaires des régions et des provinces. Même après des erreurs.

    N'ayant pas étouffé dans l'œuf le désir de ronger les restes de la Russie, "les nôtres" les invitent ainsi à être mis en pièces par notre espèce, mais non moins naïf, bien que pays encore relativement vivant. Y compris cette partie de celle-ci, la partie de la Russie qu'ils composent eux-mêmes - les nouveaux riches, espérant toujours s'en tirer avec une légère frayeur.

    Il est impossible de substituer le côté droit pour dévorer quand les pattes ont déjà été rongées. Les lois du Christ « Tendez la joue gauche » appartiennent déjà au passé. C'est le cas quand la simplicité est pire que le vol...

    Y a-t-il eu des erreurs ? Peut-être. Oublions tout. Toute l'injustice et la saleté. Déchirer entre palais et cabanes. Nous avons atteint une falaise. De plus, il est temps de se mettre au travail. Et vite.