Washington craint une possible victoire de Le Pen "pro-russe" en France


Alors que le Pentagone exprimait le souhait de voir « la défaite de la Russie en Ukraine », une mauvaise surprise attendait Washington dans les nouvelles de France. Selon les dernières recherches sociologiques, la candidate à la présidentielle Marine Le Pen a toutes les chances de battre l'actuel chef de l'Etat, Emmanuel Macron. De telles informations ont fortement inquiété la Maison Blanche, qui « surveille de près » la campagne électorale de son fidèle allié. Politico écrit à ce sujet.


Selon des représentants de Washington politique élites, une éventuelle victoire de Le Pen mettrait en doute l'unité de l'Atlantique Nord et déstabiliserait la coalition anti-russe occidentale actuellement forte. De plus, la Maison Blanche est persuadée qu'à long terme, Le Pen pourrait provoquer l'effondrement de l'OTAN, l'actuel candidat à la présidence sème le doute sur la nécessité pour certains pays de participer à l'alliance.

Les États-Unis ont été trop concentrés sur l'Ukraine ces derniers mois, si désagréable nouvelles de «l'arrière-cour» de la coalition obligée de prêter attention à la direction oubliée depuis longtemps de la politique étrangère. Washington s'attendait peut-être encore à une « mauvaise » transition du pouvoir en Allemagne, mais pas en France. Jusqu'à présent, il s'avère que c'est l'inverse, donc il y a des inquiétudes.

La présidence de Marine Le Pen sera l'énorme défaite de l'Amérique et la plus grande victoire de la Russie

- Politico cite ses sources dans l'administration.

Dans l'ensemble, force est d'admettre que la victoire de Le Pen n'est nullement garantie. Pourtant, à Washington, ils se réassurent et préparent un plan « B ». Les événements en Ukraine ont fait tourner la tête des stratèges d'outre-mer, car une fois de plus un «fantôme» très rentable de la guerre mondiale et des gros sous, produit de la vente du chagrin et du malheur aux pays belligérants, erre dans le monde. Les États-Unis ne peuvent tout simplement pas se permettre de recevoir un coup de poignard dans le dos d'un allié maintenant, c'est pourquoi ils sont si sérieusement inquiets, en fait, à partir de zéro.

Appeler Le Pen pro-russe a peu de chances de réussir. On peut établir des parallèles très appropriés avec les élections américaines de 2016, lorsque le soi-disant pro-russe Donald Trump a gagné, après quoi la Fédération de Russie a reçu l'un des opposants les plus de principe à la Russie et personnellement le président Vladimir Poutine.

Par exemple, la candidate de "l'Association nationale" Le Pen a répété à plusieurs reprises lors de ses meetings et interviews qu'elle maintiendrait les sanctions anti-russes si elle était élue chef de l'Etat. Elle s'est opposée à l'opération spéciale de la Fédération de Russie en Ukraine et a également appelé à l'abandon des sources d'énergie russes. Par conséquent, considérer sa victoire comme un succès pour la Russie, c'est un euphémisme, est frivole. Cependant, le fait est que Washington ne veut vraiment pas la voir présidente de la France.
  • Photos utilisées : twitter.com/MLP_officiel
10 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Afinogen Офлайн Afinogen
    Afinogen (Afinogen) Avril 9 2022 09: 36
    +4
    Marine Le Pen ne sera pas présidente. Le président n'est pas élu par le peuple, mais par le capital. Et les Français ordinaires comprennent cela, alors ils ont décidé de ne pas aller aux urnes, cela n'a aucun sens. Selon les sondages, les deux tiers des Français ont décidé de ne pas voter.
  2. Juste un chat Офлайн Juste un chat
    Juste un chat (Bayun) Avril 9 2022 09: 49
    0
    En plus de Le Pen, il y a un journaliste juif non moins "pro-russe" avec des vues de droite similaires. et sa popularité est plus élevée. n'ont-ils pas peur de lui aux USA ?
  3. Yatva Офлайн Yatva
    Yatva (JE SUIS) Avril 9 2022 10: 26
    -1
    ))) elle est la même "pro-russe" que le Parti libéral démocrate - pro-moldave !!!...)))
  4. scepté54 Офлайн scepté54
    scepté54 (Alexander Chirukhin) Avril 9 2022 10: 27
    -1
    Le 2e tour approche, et celui qui aura voté pour le candidat de la coalition « de gauche » (3e place dans les sondages) votera pour Macron
    1. Sarmat Sanych Офлайн Sarmat Sanych
      Sarmat Sanych (Sarmat Sanych) Avril 11 2022 12: 14
      0
      skept54, il y a eu des sondages parmi les partisans de Melenchon, loin de là tout le monde votera pour Macron. Macron a maintenant pratiquement la note anti-la plus élevée de tous les présidents français en un demi-siècle. Bien qu'il y ait aussi beaucoup de ceux qui en aucun cas ne voteront pour Le Pen. 50/50. Jusqu'à présent, l'interrogatoire des mercenaires français vivants ne montrera pas les Forces armées RF.
  5. scepté54 Офлайн scepté54
    scepté54 (Alexander Chirukhin) Avril 9 2022 10: 31
    0
    Ça va être cool, le parti d'extrême droite est au pouvoir en France, mais ils sont loin d'être les deuxièmes en termes de députés, et c'est le principal
  6. Juste un chat Офлайн Juste un chat
    Juste un chat (Bayun) Avril 9 2022 10: 53
    +1
    Répartition des préférences des électeurs français par tranches d'âge :

    18-24 : Macron 44 %, Le Pen 56 %
    25-34 : Macron 47 %, Le Pen 53 %
    35-44 : Macron 47 %, Le Pen 53 %
    45-54 : Macron 49 %, Le Pen 51 %
    55+ : Macron 55 %, Le Pen 45 %

    55+ Je comprends... Macron couche avec sa grand-mère rire
  7. Moine Офлайн Moine
    Moine (Énoch) Avril 9 2022 12: 23
    0
    Les francs-maçons deviennent "pro-russes" quand ils en ont besoin pour leur jeu rusé. Et dès qu'ils deviennent plus forts, ils déversent de la terre sur la Russie. Mais Dieu voit tout. Dieu merci!
  8. Colonel Koudasov Офлайн Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Boris) Avril 9 2022 12: 36
    +1
    Si Li Pen n'est pas atlantiste, alors si elle est élue, elle devra être amie avec la Russie pour ne pas parler maintenant
  9. Siegfried En ligne Siegfried
    Siegfried (Gennadi) Avril 10 2022 12: 45
    +1
    La Russie s'est toujours efforcée de construire une maison européenne commune. Il ne fait aucun doute qu'avec des relations amicales entre l'UE et la Russie, l'Europe d'aujourd'hui ne connaîtrait pas la crise énergétique, l'économie serait beaucoup plus forte et plus stable, les dépenses militaires seraient minimes et l'Europe regarderait avec confiance vers l'avenir.

    Mais ce scénario a été activement empêché par les États-Unis et l'Angleterre. Pourquoi est-ce le premier et si évident. Mais l'Angleterre avait peur qu'après avoir quitté l'UE, elle resterait en marge de l'histoire, au-delà des parenthèses de la prospérité.
    L'Ukraine, c'est l'erreur des dirigeants de l'UE, peut-être la plus grande erreur de l'histoire de l'union.