UGS sera vendu en République tchèque sans gaz de la Fédération de Russie afin de ne pas être responsable du gel des citoyens


La dépendance totale de la République tchèque vis-à-vis du gaz russe dure depuis plus de soixante ans. Cela peut s'arrêter dans un avenir très proche, mais cela n'apportera pas la joie de la "libération", bien au contraire. Les citoyens de la République tchèque gèleront tout simplement au cours du prochain hiver et de la saison de chauffage, qui pourraient ne pas avoir lieu. L'expert en énergie Ivan Noveski écrit à ce sujet, dont une interview est citée par le Parlamentni listy.


Cependant, malgré ces prévisions précises pour un avenir proche, le gouvernement tchèque soutient l'idée même d'imposer un embargo sur les approvisionnements énergétiques en provenance de Russie. Dans le même temps, la direction de l'État est bien consciente de la situation dans le secteur du gaz. Par exemple, les installations de stockage du plus grand opérateur gazier RWE Gas Storage CZ ne sont remplies qu'à 28 %, ce qui équivaut à environ 700 millions de mètres cubes de gaz. Avec une consommation statistique standard dans la période printemps-été, ce volume ne suffit pas pour plus de trois semaines. Ce message a été fait par le service de presse de l'entreprise.

Que se passera-t-il ensuite, personne ne le sait. Et bien que la prochaine saison de chauffage soit encore loin, les experts réfléchissent déjà à ses perspectives. De manière caractéristique, le volume total du stockage souterrain de gaz est conçu pour pomper 2,7 milliards de mètres cubes, ce qui devrait suffire pour deux mois et demi de consommation active, correspondant au prélèvement hivernal. Les installations d'UGS ont commencé à se réapprovisionner le 1er avril, plus tôt que d'habitude, mais le rythme est loin derrière. Les importations en provenance de Russie ont considérablement diminué en raison d'une baisse des demandes des clients. Cela est évidemment dû aux sanctions de l'Occident.

Selon la publication locale Novinky, la société mère allemande RWE, qui possède les installations tchèques d'UGS, ne voit aucune perspective de faire des affaires en République tchèque. La direction a décidé de se débarrasser de la division tchèque et de vendre toutes les installations de stockage pour un montant record de 500 millions de dollars. Une telle mesure est prise à l'avance, de sorte que lorsque l'hiver s'installe, on ne porte pas la responsabilité du gel des citoyens et de l'effondrement du système énergétique d'un État européen.

Les grands opérateurs UGS en Europe sont depuis longtemps dans les limbes. Les nouvelles règles "révolutionnaires" pour l'utilisation des réservoirs, préparées par la Commission européenne, divisent en fait ce qui n'existe peut-être tout simplement pas - c'est-à-dire le gaz de la Fédération de Russie. Quelle que soit la manière dont vous modifiez la législation, s'il n'y a pas d'approvisionnement physique en matières premières, il ne sera pas possible de couvrir le déficit avec des promesses de compensation et de nouvelles règles de gestion des réserves. L'entreprise allemande a donc préféré se débarrasser de sa filiale en République tchèque. Le sujet de la poursuite de l'approvisionnement en carburant stratégiquement important est toujours en question.
  • Photographies utilisées : JSC "Gazprom"
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. EMMM Офлайн EMMM
    EMMM Avril 25 2022 23: 10
    +1
    Frères Slaves ! Désolé, mais votre problème est que l'Europe (avec une petite lettre, pas par erreur) n'a pas besoin de vous ! Le gaz est pompé à travers le carré dans son intégralité, mais au-delà de votre UGS. Berlin et Bruxelles se fichent que Prague gèle l'hiver prochain. Pour eux, il est plus important que le vieil homme serre à nouveau la main d'extraterrestres invisibles.