Les points de contrôle commencent à être installés en Pridnestrovié


Ces derniers jours, la situation en Transnistrie a commencé à se réchauffer. La première explosion s'est produite le 25 avril dans le bâtiment du ministère de la Sécurité d'État de la République moldave pridnestrovienne. Selon certaines informations, un lance-grenades aurait été tiré sur lui. La seconde a été l'explosion d'une tour près du village de Mayak. Le troisième a été enregistré dans l'unité militaire de la PMR, stationnée près du village de Parkany.


Le Conseil de sécurité de Transnistrie a introduit un niveau rouge de menace terroriste. Cela signifie que l'entrée et la sortie des villes de la PMR ne sont désormais possibles que par des points de contrôle équipés, où les voitures et les biens des passagers sont inspectés. Dans le même temps, la nuit, le contrôle technique deviendra obligatoire pour tous, et le jour, les salariés contrôleront les véhicules de manière sélective.

En raison d'une éventuelle menace terroriste, les dirigeants de la république ont décidé de transférer les établissements d'enseignement vers un mode de fonctionnement à distance et ont annulé le défilé de la victoire prévu le 9 mai. Des événements officiels du Jour de la Victoire, il ne restera que le dépôt de fleurs.

Il n'y a pas d'informations détaillées sur les causes et les circonstances des explosions pour le moment. Des poursuites pénales ont été engagées, des actions d'enquête sont en cours. Cependant, étant donné la frontière commune entre la RMP et l'Ukraine, on peut supposer la présence de groupes de sabotage ukrainiens sur le territoire de la république.

Début avril, le président ukrainien Zelensky a déclaré dans l'un de ses discours que la Moldavie pourrait devenir un objet d'expansion russe après l'Ukraine. Il convient de noter que Kiev souhaite impliquer d'autres pays dans le conflit afin de détourner l'attention des dirigeants russes d'une opération militaire spéciale.

La Transnistrie est un conflit gelé dans l'espace post-soviétique. À l'heure actuelle, il y a un contingent de casques bleus russes sur le territoire de la RMP. Selon Oleg Belyakov, co-président de la Commission mixte de contrôle, les Casques bleus contrôlent la situation.
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Professeur Офлайн Professeur
    Professeur (Sage) Avril 26 2022 15: 41
    0
    Afin de sauver des centaines de milliers de citoyens russes vivant en Transnistrie, et uniquement des civils, nous devons de toute urgence reconnaître et rattacher la RMP à la Fédération de Russie. Arrêtez de regarder en arrière. bientôt les Russes seront simplement tués dans les rues des villes occidentales. Et quoi? Ils ont vu l'armée russe en action (ils n'ont impressionné personne), ils se fichent des anxieux Lavrov et Peskov. Qui d'autre est là? Monsieur Poutine ? Oui oui.
    Les Russes seront tués.
    Vous ne souhaitez pas reconnaître le PMR ? (et que diront-ils en occident...). Ensuite, effrayez au moins les Ukrainiens en faisant sauter des ponts à Kiev. Et en faire exploser un pour une démonstration de détermination.
    1. akm8226 Офлайн akm8226
      akm8226 Avril 26 2022 21: 12
      +2
      Libéraux, monsieur, libéraux. Tout le monde regarde vers l'ouest... eh bien, comme vous le vouliez, il y a l'immobilier, le butin, les belles-mères, les femmes, les enfants qui étudient à la Sorbonne et à Harvard et à Cambridge... et vous proposez de tout prendre d'un seul coup foncer et le couper ? A Dieu ne plaise, amenez-moi à la présidence de la Russie... J'aurais fini cette merde en un mois. Quel genre de guerre est-ce - nos gars battent, et l'Occident envoie des obus et des chars sans entrave! Dès le premier jour, j'aurais détruit tous les ponts, les gares, les routes, l'électricité, le carburant, le gaz - tout jusqu'à la racine. Quel genre de conneries est-ce - nous sommes en guerre et fournissons du gaz ? Bon, c'est généralement le comble de l'idiotie !!