La Finlande a résilié le contrat avec la Russie pour la construction d'une centrale nucléaire


La société finlandaise Fennovoima Oy a mis fin à l'accord avec la société russe RAOS Project (le bureau de représentation finlandais de Rosatom) sur la construction de la centrale nucléaire Hanhikivi-1. Il était prévu d'investir de 7 à 7,5 milliards d'euros dans la construction de l'installation, dont 5 milliards devaient être apportés par la partie russe.


Les Finlandais citent la principale raison de l'interruption du projet comme une violation des chaînes d'approvisionnement pour la construction de centrales nucléaires associées à l'opération spéciale russe en Ukraine.

La décision de résilier le contrat EPC avec le projet RAOS n'a pas été facile. Dans un projet d'une telle envergure, les complexités sont importantes et les décisions ne sont prises qu'après un examen attentif. Nous sommes pleinement conscients des impacts négatifs et faisons de notre mieux pour les atténuer.

- a souligné le président du conseil d'administration de Fennovoim Esa Härmäl, comme indiqué sur le site Web de la société.

La centrale nucléaire à une seule tranche de Hanhikivi devait être construite dans le nord du pays selon la Russie de la technologie VVER-1200. L'unité de puissance de l'installation était censée produire de l'électricité jusqu'à 1,2 GW.

Fennovoima Oy a déposé une demande de permis de construction auprès des autorités finlandaises en 2015, la délivrance du document était prévue pour le second semestre 2022. La construction de la centrale nucléaire devait commencer en 2023 et s'achever en 2029.
  • Photos utilisées : Fennovoima/flickr.com
8 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Pivander Офлайн Pivander
    Pivander (Alex) 2 peut 2022 13: 02
    +1
    Là, ils l'ont donc resserré à fond, ce qui était clair - et sans promotions. opérations, les Finlandais ne voulaient pas le construire.
  2. Vamp Офлайн Vamp
    Vamp (wamp) 2 peut 2022 13: 16
    0
    Que leur dire à l'heure de la crise énergétique ? Ils pourraient s'étirer sur du bois de chauffage jusqu'à la construction de cette centrale nucléaire. Mais le bois de chauffage s'épuisera et il ne restera plus qu'à se promener vers le sud et à regarder "Ice Age XXX".
  3. sceptique En ligne sceptique
    sceptique 2 peut 2022 14: 53
    0
    Bidet a promis à toutes ces femmes européennes de savoureux "os" du territoire de la Russie. Alors ils se sortent de la peau, font chuter leurs économies, dans l'espoir de "super-chignons".
  4. Joker62 Офлайн Joker62
    Joker62 (Ivan) 2 peut 2022 15: 53
    0
    Et la Finlande paiera-t-elle la pénalité pour avoir rompu le contrat avec la Russie ???
  5. tavia Офлайн tavia
    tavia (Tatiana) 2 peut 2022 16: 06
    +1
    Dieu a enlevé ce contrat ! Contacter des euro-escrocs vous coûte plus cher ! Investir aussi 5 milliards d'euros, pour que plus tard ils soient volés ??? Oui, au diable avec eux !
  6. Chater57 Офлайн Chater57
    Chater57 (Humpty Dumpty) 2 peut 2022 16: 29
    +2
    La Finlande n'est pas l'Italie, les hivers sont beaucoup plus froids ici. Et la Finlande dépend à 90 % du gaz russe, à 80 % de l'électricité russe. Et aussi les loyers du canal Saimaa de la Russie à travers lesquels tout le sud de la Finlande mène le commerce maritime. Allez, Finlandais, rejoignez l'OTAN dès que possible - en hiver, vous recevrez ce bouquet dans son intégralité.
  7. 123 Офлайн 123
    123 (123) 2 peut 2022 17: 21
    +1
    Ces installations sont généralement construites en prévision d'une augmentation de la consommation d'électricité.
    Il s'avère que la décision est correcte, les perspectives de développement de l'industrie sont devenues vagues et elles vivront de bois de chauffage. L'ombre de la désindustrialisation couvre l'Europe. Et donc cela semble être un prétexte plausible, les autorités bruxelloises ne le gronderont pas.
    De plus, les Français semblent terminer l'épopée de 15 ans avec la construction de leur centrale nucléaire, maintenant ils en ont assez pour leurs yeux.
    En général, cela dure depuis longtemps, l'Ukraine n'est qu'une excuse. Après 2019, rien ne s'est redressé.
    Il y a un an, ils écrivaient que la consommation d'essence en Europe avait chuté à cause du coronavirus, les Finlandais fermaient les raffineries de pétrole. Et on a dit à la plèbe que tout cela était un avenir vert, et Poutine lui-même est probablement inquiet et ne dort pas la nuit en sanglotant dans l'oreiller pleurs , parce qu'ils perdent un tel acheteur, les Chinois ne se sont pas tenus à proximité rire
    https://inosmi.ru/20210526/249799522.html

    En 2021, la Russie représentait 5,4% des exportations totales de marchandises et 11,9% des importations.
    https://tulli.fi/-/eu-n-vientipakotteet-ja-suomen-venajankauppa
    Le volume de trafic aux postes frontaliers l'an dernier par rapport à 2019 était maigre.
    https://tulli.fi/tilastot/liikennemaarat-itarajan-suurilla-rajapaikoilla

  8. 1_2 Офлайн 1_2
    1_2 (Les canards volent) 2 peut 2022 22: 44
    0
    Eh bien, la Fédération de Russie a eu de la chance de ne pas avoir le temps d'avoir des ennuis, comme en Turquie, pour 5 milliards, il vaut mieux construire 6 sous-marins nucléaires polyvalents Yasen avec Zirkonai