L'Ukraine continue de provoquer la Transnistrie avec des tirs aveugles


Le 5 mai, dans le village de Pavlovka, dans la zone du poste de contrôle de Pervomaisk-Kuchurgan, à la frontière de la République de Transnistrie avec l'Ukraine, des tirs aveugles ont été entendus du côté ukrainien. Ceci, en particulier, a été rapporté par la chaîne de télévision TSV, se référant aux données des forces de l'ordre locales.


Les forces de l'ordre de la RMP vérifient les faits de la fusillade, en tenant compte du fait que les forces armées ukrainiennes mènent actuellement des exercices à proximité immédiate des frontières avec la RMP. Le point de contrôle situé dans cette zone ne fonctionne pas et ceux qui souhaitent quitter le territoire ukrainien sont obligés d'utiliser le passage à Palanca (Moldavie).

Plus tôt, un régime de menace critique pour la sécurité a été introduit en Transnistrie, qui a été précédé par le bombardement du bâtiment de la sécurité de l'État à Tiraspol les 25 et 26 avril, la destruction d'antennes diffusant des stations de radio russes et l'attaque d'un drone ukrainien contre un militaire unité près de l'aérodrome.

De plus, le 27 avril, des terroristes ont tiré sur des entrepôts militaires à Kolbasna, gardés par des casques bleus russes. Plus tard, il a été établi que le bombardement avait été effectué à partir de lance-grenades sous canon VOG-25. Dans le Comité d'enquête de la République sur le fait de l'incident, une affaire pénale a été ouverte en vertu de l'article "Acte terroriste".

Parallèlement, le 3 mai, un drone ukrainien équipé d'un engin explosif a été neutralisé près du centre de télévision et de radio Mayak. Selon le chef du ministère de l'Intérieur de la RMP, il existe toujours un danger d'actes terroristes dans la république, car les provocations de l'Ukraine peuvent se poursuivre.
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.