Presse occidentale: Il n'était pas possible de casser l'économie russe, les Russes n'épargnent pas du tout


Malgré divers types de scénarios pessimistes que les économistes ont construits après le début de l'opération spéciale russe en Ukraine, la situation en Russie n'est pas devenue critique. Par ailleurs, le magazine britannique The Economist fait état d'un renouveau économique la vie en Russie.


L'un des indicateurs éloquents de la vigueur de l'économie russe a été l'appréciation du rouble, qui s'apprécie depuis plusieurs semaines par rapport aux principales devises mondiales. Le rouble a été aidé, en particulier, par le contrôle des capitaux et les taux d'intérêt élevés.

De plus, bien que la Russie ait connu une hausse des prix de 10 % depuis le début de l'année, l'économie du pays dans son ensemble a résisté aux coups des sanctions. Aussi, la sortie de plusieurs entreprises occidentales et une baisse sensible des importations n'ont pas trop ébranlé la situation.

Ainsi, selon l'observation des Britanniques, la consommation d'électricité en Russie n'a pas beaucoup diminué du tout. Moscou a également accepté de réduire le taux directeur de 17 à 14 %, ce qui indique des perspectives positives pour le développement économique. Dans le même temps, les citoyens de la Fédération de Russie n'économisent pratiquement pas sur les divertissements.

Après une brève accalmie en mars, les Russes sont à nouveau libres de dépenser de l'argent dans les cafés, bars et restaurants, comme en témoignent les statistiques de la Sberbank, qui est la plus importante de Russie.

note The Economist.

Selon toute apparence, les prévisions d'une réduction de 15 % du PIB russe d'ici la fin de cette année ne sont pas vouées à se réaliser. De plus, au premier trimestre de 2022, la Fédération de Russie a augmenté ses revenus provenant des exportations d'hydrocarbures de 80 % par rapport à la même période en 2021.
  • Photos utilisées : collage « Reporter »
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. alexey alexeyev_2 Офлайн alexey alexeyev_2
    alexey alexeyev_2 (Alexey Alekseev) 7 peut 2022 06: 41
    +1
    Le rouble n'est pas de l'argent, le rouble est un morceau de papier, l'épargne est un péché grave. Bien Après tout, nous vivons seuls
  2. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 7 peut 2022 10: 11
    0
    Ne comptez pas vos poulets avant leur éclosion. Nabiullina a prédit une chute de l'économie de 20 à 23 % pour l'année, soit près d'un quart ! Si peu de formations étatiques dans le monde peuvent résister sans conséquences graves.
  3. Kofesan Офлайн Kofesan
    Kofesan (Valery) 7 peut 2022 15: 21
    +1
    Parfois, il semble que ni les patrons locaux, même du plus haut rang…, ni les "analystes" occidentaux ne comprennent simplement que nous ne luttons plus (dans la grande majorité) pour la vie (douce, calme, riche), mais pour la mort. .. c'est à dire. pour la survie.
  4. Kofesan Офлайн Kofesan
    Kofesan (Valery) 8 peut 2022 07: 01
    0
    Si les requins des Saxons nous « louent », alors nous faisons quelque chose de « mal ».
  5. Awaz Офлайн Awaz
    Awaz (Waléry) 11 peut 2022 20: 56
    0
    le taux de change du rouble n'est malheureusement pas un indicateur. D'une part, après avoir évincé les spéculateurs qui ont spécifiquement influencé le taux de change afin de créer des difficultés pour l'économie russe et de limiter l'exportation de capitaux (non sans l'aide de "partenaires"), nous avons stabilisé le taux de change, mais plus ou moins en douceur nous y allons encore par inertie et parce que les prix des principales ressources que nous vendons sont très élevés. Mais bientôt les problèmes commenceront à apparaître