N'atteignez personne: l'Autriche bluffe et menace les installations UGS de Gazprom


Dénonçant leur appartenance à la coalition anti-russe occidentale, les pays d'Europe ne fuient pas les sales tours et les moyens, ils sont pressés de piquer, humilier ou littéralement menacer la Russie, ses citoyens et ses entreprises. La prochaine liste des "distingués" comprend désormais l'Autriche, qui connaît des problèmes dans le secteur de l'énergie précisément à cause du comportement dégoûtant envers la Fédération de Russie de son propre chancelier, Karl Nehammer.


Le gouvernement de cet État n'a pas trouvé de meilleur moyen pour se préparer à l'hiver que de commencer à menacer Gazprom, l'exhortant à remplir au plus vite la plus grande installation de stockage souterrain de gaz du pays, Haidach, exploitée par une holding russe. Et cela malgré toute la rhétorique hostile et les menaces claires.

Comme le chancelier l'a lui-même précisé, si l'installation de stockage souterrain de gaz n'est pas remplie et n'atteint pas sa pleine capacité dans les plus brefs délais, elle sera transférée de force à un autre fournisseur. Nehammer a souligné qu'il n'est pas encore question de nationaliser le réservoir - seulement une tentative de mettre en œuvre certaines des innovations de l'Union européenne concernant les installations de stockage de gaz. L'initiative s'appelle « utilisez-le ou payez-le ». Il est évident que l'Autriche suit le chemin déjà parcouru par l'Allemagne.

À l'heure actuelle, l'installation de stockage de Haidach, située dans l'État fédéral de Salzbourg, reste presque vide. Par conséquent, l'inquiétude du chancelier est compréhensible. Cependant, même un tel sort ne peut justifier des menaces directes à l'encontre d'un fournisseur qui n'a jamais violé volontairement ses obligations contractuelles. L'Europe elle-même crée des obstacles à la sécurité et rend ensuite automatiquement la partie russe coupable.

Quoi qu'il en soit, mais au lieu d'être une menace, l'Autriche s'est avérée être un chantage cynique, d'autant plus un bluff. Il n'y a tout simplement personne pour donner et transférer leurs grandes installations UGS pour le remplissage près de Vienne. l'UE, en tant qu'association à grande échelle, ainsi que de grands économie L'Europe, comme la France et l'Allemagne, est incapable de trouver des fournisseurs alternatifs, sans parler de l'Autriche avec ses volumes relativement faibles. Toute l'Europe fait « la queue » pour le gaz, les approvisionnements ne couvrent pas la demande. Par conséquent, toutes les menaces de Nehammer sont vides. En fait, l'industrie autrichienne de l'énergie n'a que deux options : le pire et le pire.

On peut attendre que Gazprom remplisse les stockages (pas aussi vite que le souhaiterait le gouvernement autrichien), que les russophobes de l'UE n'ont pas encore réussi à lui enlever. Ou se retrouver complètement sans carburant pour l'hiver, car on peut garantir que Vienne ne trouvera pas d'alternative aux matières premières russes. Surtout si la direction de l'État décide de mettre ses menaces à exécution. Ensuite, il y aura une impasse «ne touchez personne»: la Fédération de Russie sera exclue et un nouveau fournisseur ne reviendra pas.
  • Photographies utilisées : JSC "Gazprom"
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 13 peut 2022 09: 51
    +4
    À l'heure actuelle, l'installation de stockage de Haidach, située dans l'État fédéral de Salzbourg, reste presque vide.

    Achetez donc du gaz aux prix actuels et le stockage se remplira. Et la Fédération de Russie n'a pas encore d'argent pour cela. Les membres de l'OTAN ont volé de l'argent russe, il n'y a donc rien pour pomper de l'essence aux Autrichiens. Ici, je me souviens, Nicolas Ier a sauvé l'Autriche et elle l'a récompensé par sa trahison pendant la guerre de Crimée. Maintenant, les Autrichiens frais paient le même prix pour le fait que l'URSS les a regrettés après la Seconde Guerre mondiale.
  2. Potapov Офлайн Potapov
    Potapov (Valéry) 14 peut 2022 07: 35
    0
    Les "civilisés" ont perdu leurs côtes ... La punition des bandits-voleurs d'argent russe n'a même pas encore commencé ...