Tactiques possibles des forces armées RF lors de la libération des villes de Novorossia


L'opération spéciale de démilitarisation et de dénazification de l'Ukraine s'est malheureusement avérée moins facile que beaucoup l'avaient pensé auparavant. Géré par des experts militaires de l'OTAN, l'ennemi oppose une sérieuse résistance. La situation est compliquée par le fait que les Forces armées de la Fédération de Russie sont obligées d'agir avec des forces relativement modestes, souvent inférieures en nombre aux Forces armées ukrainiennes et à la Garde nationale. Maintenant, il y a beaucoup de discussions pour savoir si les forces terrestres de l'armée russe seront suffisantes pour libérer toute l'Ukraine ou non.


Et c'est une très bonne question. Vous pouvez essayer d'y répondre en vous référant à l'histoire de la Grande Guerre patriotique. En 1943-1944, l'Armée rouge avait déjà libéré la RSS d'Ukraine des envahisseurs germano-nazis et de leurs complices d'Italie, de Roumanie et de Hongrie. De violents combats ont eu lieu aux mêmes endroits qu'aujourd'hui.

Cours d'histoire



Il est intéressant de noter que, comme aujourd'hui, la ville de Kharkov, un grand centre industriel et un centre logistique ferroviaire, auquel les nazis se sont accrochés, est devenue un gros problème pour les troupes soviétiques. Kharkiv est à bien des égards la clé du contrôle de toute la rive gauche, ce qui en fait une cible prioritaire pour les forces armées RF immédiatement après la défaite du groupement Donbass des forces armées ukrainiennes.
En 1943, il n'était pas possible de prendre la ville occupée par les Allemands en mouvement, l'Armée rouge subit de lourdes pertes. Des unités de chars d'élite SS ont été déployées pour aider la garnison, ce qui ne lui a pas permis d'être complètement encerclée. Les nazis n'ont pas été tant chassés de Kharkov que évincés.

La ville a été prise en demi-cercle, laissant aux envahisseurs un couloir dans la direction ouest, et nos troupes ont commencé à y entrer par le nord et l'est. Réalisant la futilité de rester encore assis, les Allemands eux-mêmes se sont retirés et se sont précipités vers le Dniepr. La libération de Kharkov a permis à l'Armée rouge de sécuriser l'arrière et de déployer une tête de pont pour forcer le fleuve et poursuivre l'offensive.

Lors de la libération de Zaporozhye, le problème de la sécurité du DneproGES était aigu. Les nazis l'ont miné, et il y avait un risque qu'ils le sapent, inondant nos troupes de villes et villages pendant l'offensive. Un peloton spécialisé a suffi, qui a rapidement pris le contrôle de la centrale hydroélectrique et procédé au déminage. Après cela, Zaporozhye a été pris en quatre jours.

De la même manière, nos grands-pères et arrière-grands-pères Nikolaev et Odessa ont été libérés. Les forces terrestres et la flotte de la mer Noire ont participé à l'opération, qui a coulé des navires ennemis et empêché les Allemands et leurs complices roumains d'apporter des munitions, de la nourriture et des renforts. Premièrement, la ville de Nikolaev a été bloquée et prise. Dans son port, une force d'assaut a été débarquée et a combattu héroïquement, qui a tenu pendant deux jours contre des forces numériquement plusieurs fois supérieures. Après avoir traversé le Bug du Sud, l'Armée rouge a repris le contrôle de la ville d'Ochakov et s'est dirigée vers Odessa.

Le plus grand port d'Ukraine devait être bloqué de la mer et de la terre. Les armées terrestres du nord-ouest et du nord-est se sont rendues à la connexion, mais il n'a pas été possible de fermer hermétiquement l'anneau d'encerclement. Une partie de la garnison a pu éclater avec un combat en direction ouest vers le Dniestr. Les Allemands ont également tenté d'évacuer par la mer, mais la flotte de la mer Noire et l'aviation ont coulé plus de 30 navires ennemis. Grâce à l'aide du métro et des partisans d'Odessa, il a été possible d'éviter de saper l'infrastructure minée par les nazis. En général, la destruction complète de la ville a été évitée.

Aujourd'hui



Il est impossible d'éviter d'établir des parallèles avec ces événements. La seule différence est que l'ennemi ne parle pas allemand, les contingents de l'Ukraine moderne combattent en nombre beaucoup plus petit, mais des armes plus lourdes sont utilisées. L'expérience de la libération de la RSS d'Ukraine par l'Armée rouge peut-elle être appliquée par les Forces armées RF ?

Pourquoi pas? L'armée russe, dans la mesure du possible, essaie d'éviter les pertes civiles et les destructions inutiles, mais, hélas, cela ne fonctionne pas toujours. Un triste exemple en est la ville portuaire de Marioupol, transformée par les nazis d'"Azov" (interdit en Fédération de Russie comme extrémiste) en leur fief. Pour les faire sortir de là, près de la moitié de la ville a dû être démolie jusqu'à la fondation. C'est triste, mais avec toute la négativité, cet événement a son propre côté positif.

La tactique la plus efficace et la plus économe consiste à reconnaître l'encerclement des villes, puis à en extraire les garnisons des forces armées ukrainiennes. L'ennemi doit avoir le choix : partir lui-même à temps ou « évacuer vers le centre de détention provisoire de Rostov » plus tard, ou même opter pour un stockage à long terme dans le réfrigérateur, comme à Azovstal. Zaporozhye, Nikolaev ou Odessa doivent être emmenés dans l'environnement opérationnel, mais le couloir de sortie des forces armées ukrainiennes doit être laissé. Pour l'améliorer, pour livrer en permanence des frappes précises sur son infrastructure et pour accélérer la prise de décision, entrez dans la périphérie de la ville par le côté opposé du couloir et écrasez-la progressivement, broyant les forces les plus passionnées des défenseurs.

En fait, quelque chose de similaire s'est déjà produit dans la pratique dans le Donbass dans la ville de Krasny Liman, d'où les APU-shniks ont préféré partir alors qu'une telle opportunité leur était donnée. Ainsi, le triste sort de Marioupol et les punitions bien méritées pour les "Azovites" qui s'y sont installés deviendront un exemple clair pour toutes les autres garnisons de la ville. Le choix est simple : « comme à Marioupol » ou « comme à Krasny Liman ».
  • Auteur:
  • Photos utilisées : VK/Ministère de la Défense de la Fédération de Russie
25 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Michel L. Офлайн Michel L.
    Michel L. 28 peut 2022 15: 44
    -1
    Théoriquement, c'est vrai, d'autant plus qu'il y a une confirmation pratique par Marioupol.
    Mais un tel gabarit convient-il à toutes les occasions de la vie militaire ?
    1. Smilodon terribilis nimis 28 peut 2022 16: 21
      +2
      C'est bien si nous le suivons clairement.
    2. invité Офлайн invité
      invité 28 peut 2022 18: 19
      +1
      Si nécessaire, le modèle peut être corrigé voire complètement modifié, l'essentiel est d'agir et de continuer à libérer les territoires.
      1. Michel L. Офлайн Michel L.
        Michel L. 28 peut 2022 18: 37
        0
        En fait, en mentionnant Marioupol, je me suis trompé.
        Il ne le pensait pas.
        Confus avec la ville, dont j'ai entendu brièvement le nom à la télé.
        Mais cela ne change pas l'essence.
    3. sceptique Офлайн sceptique
      sceptique 1 June 2022 12: 33
      +1
      Citation de Mikhaïl L.
      Mais un tel gabarit convient-il à toutes les occasions de la vie militaire ?

      Le modèle est bon lorsqu'il n'y a pas de contre-forces. De l'autre côté, pas d'imbéciles. Pourquoi VKS ne détruit-il pas les cimenteries, les entreprises de production de béton prêt à l'emploi, qui revêtent actuellement une importance militaire ? Ce sont des points de tir à long terme, des abris anti-bombes, qui vous font dépenser d'énormes sommes d'argent en munitions, équipements, ressources humaines, tout en neutralisant les fortifications.
      Pourquoi ne propose-t-on pas une alternative à Kyiv, pour la destruction de l'infrastructure de la population civile de l'est de l'Ukraine, pour détruire l'infrastructure industrielle de l'ouest de l'Ukraine ? Les officiers ukrainiens, les artilleurs doivent être conscients que chaque coup de feu à l'est se traduit par la destruction d'emplois à l'ouest. Personne ne parle de la destruction du secteur résidentiel et de la population.
  2. Remigius Офлайн Remigius
    Remigius (Remigiusz) 28 peut 2022 17: 22
    +2
    L'expulsion des Ukrainiens vers l'ouest de l'Ukraine constitue une menace pour l'avenir. Il ne faut pas donner à l'ennemi la possibilité de se réactiver, car une armée régulière, aguerrie et rééquipée à l'Ouest, constituera une menace sérieuse. Il faut détruire les lignes de ravitaillement par l'ouest, puis une fois au maximum pour briser les troupes en retraite. Les commandants militaires savent le mieux comment faire cela. À mon avis, c'est une stratégie de réussite.
    1. sceptique Офлайн sceptique
      sceptique 28 peut 2022 19: 44
      +1
      Citation de Remigius
      Il est impossible de donner à l'ennemi la possibilité de se réactiver,

      Seul Yelstone peut annuler la menace mondiale. Le reste se résoudra.
  3. Vox populi Офлайн Vox populi
    Vox populi (Vox populi) 28 peut 2022 20: 09
    +1
    Un triste exemple en est la ville portuaire de Marioupol, transformée par les nazis d'"Azov" (interdit en Fédération de Russie comme extrémiste) en leur fief. Pour les faire sortir de là, près de la moitié de la ville a dû être démolie jusqu'à la fondation. C'est triste, mais avec toute la négativité, cet événement a son propre côté positif.

    On ne sait pas tout à fait en quoi consiste ce côté le plus positif ...
  4. spectr Офлайн spectr
    spectr (Dmitry) 28 peut 2022 20: 47
    +1
    Je me demande pourquoi des moyens non létaux ne sont pas utilisés dans les batailles urbaines. Une fois écrit à leur sujet. Pour adapter un tel imbécile à un bâtiment problématique, allumez (quel type d'ultrason ou de micro-ondes ou autre chose), de sorte que le sang sorte des oreilles et qu'ils commencent à sortir de là comme des cafards
  5. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 28 peut 2022 20: 53
    +3
    J'ai un ami qui est pilote militaire. Maintenant, il est retraité.Il y a deux mois, j'ai eu une forte dispute avec lui au sujet de la SVO. Nos opinions s'accordaient seulement sur le fait que le NWO avait commencé correctement et que la victoire serait à nous. Mais les actions de nos commandants, nous les comprenons différemment. Est-ce que l'état-major sait mieux ! ? Je l'ai rappelé récemment. Donc, il a généralement refusé de discuter de CBO. Un militaire régulier, et même alors, il ne peut pas expliquer quel genre de NWO existe-t-il et combien de temps cela continuera-t-il?
  6. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 28 peut 2022 22: 41
    +2
    Chaudières. Tactique connue.
    Mais peut-être existe-t-il des contre-mesures connues.

    Au fait, puisque les partisans ont été mentionnés. Quelque chose n'écrit rien sur les nouveaux Z-partisans et noirs promus - volontaires.
    étrange
    1. invité Офлайн invité
      invité 30 peut 2022 13: 17
      0
      Qu'est-ce que les partisans ? Ils ont juste promis aux partisans de l'autre côté, mais tout ce que ce côté donne n'est qu'une pitoyable imitation d'ISIS.
      1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
        Sergey Latyshev (Serge) 30 peut 2022 17: 22
        0
        Elle s'en fiche. Les médias, même les histoires d'horreur sensées, ne pouvaient pas les jeter.

        Et les Noirs et les partisans d'Odessa sont à la fois utiles et PR. Mais 3 mois se sont écoulés, mais il n'y a même pas de relations publiques d'Afrique ...
  7. Vnadn Офлайн Vnadn
    Vnadn (Vlad) 28 peut 2022 22: 56
    +1
    Où est l'argent, Zin,)) Pour de tels plans, une économie militaire et plusieurs fois plus de troupes sont nécessaires. À l'automne, une guerre de position commencera, qui se terminera d'abord par un cessez-le-feu, puis par un traité de paix.
    1. Michel L. Офлайн Michel L.
      Michel L. 29 peut 2022 14: 20
      0
      Elle se terminera par un traité de paix : quelle Ukraine signera puis, comme toujours, respectera ?
      1. Vnadn Офлайн Vnadn
        Vnadn (Vlad) 29 peut 2022 15: 01
        0
        Une ruse militaire est l'une des méthodes de guerre, le Kremlin a également besoin d'un répit et de sauver la face, car il est évident qu'il n'y a pas de succès stratégique et qu'on ne s'y attend pas. Nous devons donc sauver la face et faire passer ce que nous avons pour une victoire.
      2. Bulanov Офлайн Bulanov
        Bulanov (Vladimir) 30 peut 2022 13: 14
        +1
        Ce traité de paix sera particulièrement intéressant compte tenu de la pénurie de céréales en Ukraine.
    2. Sapsan136 Офлайн Sapsan136
      Sapsan136 (Alexander) 30 peut 2022 15: 33
      +2
      3 mois se sont écoulés depuis le début des hostilités actives et vous avez perdu 21% de votre territoire et les meilleures unités de personnel et de volontaires. Pourquoi soudain une telle confiance qu'il ira mieux plus loin et qu'une guerre de position commencera ? Quelle vague de mobilisation avez-vous sur le compte ? Le 8, semble-t-il, mais la Fédération de Russie n'a même pas procédé à une mobilisation partielle jusqu'à présent ... et toutes les réserves de l'armée du personnel de la Fédération de Russie ne sont pas entrées dans la bataille.
  8. Oleg Rambover Офлайн Oleg Rambover
    Oleg Rambover (Oleg Piterski) 29 peut 2022 16: 43
    -3
    La tactique la plus efficace et la plus économe consiste à reconnaître l'encerclement des villes, puis à en extraire les garnisons des forces armées ukrainiennes.

    Une excellente tactique si l'adversaire souffre d'une grave maladie cérébrale. S'il ne souffre pas, ses troupes garderont les colonies jusqu'à la dernière occasion. Et le nouveau Mariupoli apparaîtra.
    1. Michel L. Офлайн Michel L.
      Michel L. 29 peut 2022 17: 24
      0
      Y aura-t-il un nouveau Mariupoli ?

      Sera!
      Apparaîtra : avec la mort ou la captivité honteuse "ne souffrant pas d'une grave maladie cérébrale" !
      1. Oleg Rambover Офлайн Oleg Rambover
        Oleg Rambover (Oleg Piterski) 29 peut 2022 22: 33
        -3
        Citation de Mikhaïl L.
        Sera!
        Apparaîtra : avec la mort ou la captivité honteuse "ne souffrant pas d'une grave maladie cérébrale" !

        Pensez-vous qu'ils ne devraient pas défendre leurs villes ? Telle est la logique de la guerre (dans ce cas, NWO), quelle que soit la nationalité des belligérants.

        Citation de Mikhaïl L.
        Il convient à certains égards.
        Seulement : "Les gagnants ne sont pas jugés !". (Catherine II)

        L'auteur est-il gagnant ? Tant pis...

        Citation de Mikhaïl L.
        Et surtout : ... "Un cochon trouvera de la terre partout" ! ;-(

        Je vous ai déjà parlé de votre grossièreté et de la façon dont elle est inversement corrélée aux capacités intellectuelles. Tu es même grossier bêtement.
  9. antibi0tikk Офлайн antibi0tikk
    antibi0tikk (Sergey) 29 peut 2022 17: 30
    0
    à mon avis, presque tout est évident : on n'avance pas, on protège nos combattants. au mieux de nos capacités, nous broyons les nazis et leurs armes, bien sûr, y compris les "cadeaux" des partenaires occidentaux.
    Pourtant, la guerre est une affaire coûteuse. l'économie ukrainienne, bien sûr, ne sortira pas seule d'une telle confusion. L'aide de l'Occident n'est pas sans fin, avec le temps elle s'arrêtera aussi. et seulement plus tard, lorsque la majeure partie des Forces armées ukrainiennes sera soit évacuée vers le centre de détention provisoire de Rostov après ce broyage, soit devient un peu folle et les jette dans leur région de Khatysk, alors ce sera beaucoup plus facile pour nous pour atteindre les frontières occidentales.
  10. ZnahOuest Офлайн ZnahOuest
    ZnahOuest (Ingvar b) 30 peut 2022 11: 05
    +1
    Lisent-ils cette publication dans les « centres de décision » russes ? ))
  11. invité Офлайн invité
    invité 30 peut 2022 13: 20
    +1
    Citation: Oleg Rambover
    Pensez-vous qu'ils ne devraient pas défendre leurs villes ?

    Ce ne sont pas leurs villes, ils y sont occupants et se comportent en conséquence. Demandez aux gens de Mariupol ce qu'ils pensent de ces Ukronazis.
  12. vlad127490 Офлайн vlad127490
    vlad127490 (Vlad Gor) 6 June 2022 19: 54
    0
    Tout le monde a besoin d'une guerre à long terme en Ukraine. Poutine pour assurer son pouvoir pour toujours, l'OTAN pour s'étendre, les États-Unis pour s'approprier le marché européen. Pour gagner, la Fédération de Russie doit nommer son ennemi, c'est-à-dire le NWO, mais il n'y a pas d'ennemi.
    Nous avons besoin d'une loi pour l'Ukraine.
    Il faut légiférer pour que le territoire de l'Ukraine, saisi par les séparatistes avec l'aide de l'OTAN, soit la propriété de la Russie. L'OTAN est un ennemi de la Russie.
    Ensuite, conformément à la loi, l'opération militaire menée par la Russie en Ukraine est la libération du territoire de la Russie occupé par les séparatistes, la restauration de l'intégrité territoriale de la Russie, la réunification des peuples.
    La présence de la loi désignera l'objectif, donnera une certitude quant à l'avenir aux citoyens de la Fédération de Russie et aux citoyens ukrainiens. Les citoyens vivant sur le territoire de l'Ukraine n'auront plus à craindre à l'avenir d'être persécutés par le régime fasciste.
    Toutes les actions de l'armée russe sur le territoire de l'Ukraine seront conformes à la loi. La loi ne permettra pas à l'OTAN d'intervenir, d'amener des troupes de Pologne, de Roumanie, de Hongrie sur le territoire de l'Ukraine, et l'annexion de l'Ukraine par ces pays disparaîtra automatiquement.
    L'appel unilatéral adopté le 5 décembre 1991 par le Conseil suprême de l'Ukraine « Aux parlements et aux peuples du monde », par lequel il annonçait que « l'Ukraine considère le traité de 1922 sur l'établissement de l'Union des républiques socialistes soviétiques en ce qui concerne elle-même nulle et non avenue" est nulle, car en 1936 une nouvelle Constitution de l'URSS, avec l'entrée en vigueur de laquelle la Constitution de l'URSS de 1924 a cessé de fonctionner, y compris le Traité sur la formation de l'URSS de 1922. Le Le traité sur la formation de l'URSS de 1922 n'existait pas en tant que document juridique indépendant.
    Le retrait de la République d'Ukraine de l'URSS n'a été possible qu'avec une décision positive reçue lors du référendum de l'URSS et la mise en œuvre de la loi de l'URSS du 3 avril 1990 n ° 1410-I «Sur la procédure de résolution des problèmes liés au retrait d'une république fédérée à partir de l'URSS ».
    La Constitution de l'URSS de 1977 a été adoptée par tous les peuples de l'URSS, et seul l'ensemble du peuple de l'URSS pouvait autoriser l'Ukraine à quitter l'URSS.
    La sortie de l'Ukraine sans référendum national en URSS et le non-respect de la loi du 3 avril 1990 n° 1410-I est une infraction pénale imprescriptible.
    Le traité "d'amitié, de coopération et de partenariat entre la Fédération de Russie et l'Ukraine" du 31 mai 1997 a cessé d'être valide le 1er avril 2019 en raison de sa dénonciation par l'Ukraine. La dénonciation de ce traité libère la Fédération de Russie de toute obligation vis-à-vis de l'Ukraine.
    L'URSS - le successeur - le successeur de droit de l'Empire russe, et la Fédération de Russie-Russie le successeur - le successeur de droit de l'URSS. Tous sont le même sujet d'histoire et de droit international (RF), qui a un nouveau nom et un système socio-politique différent. La Fédération de Russie-Russie et l'URSS ont remboursé toutes les dettes, y compris celles de l'Empire russe, pour lesquelles il existe des décisions de justice ou d'autres pièces justificatives. Par exemple, entre 1997 et à 2000 Sur le budget de la Fédération de Russie, des paiements ont été effectués pour un montant total de 400 millions de dollars américains en faveur du gouvernement de la République française pour les dettes du gouvernement de l'Empire russe. En août 2006, la Fédération de Russie a entièrement remboursé la dette de prêt-bail aux États-Unis. Il n'y a pas de dettes impayées, nous ne considérons pas les prêts modernes. C'est un fait que la Fédération de Russie a assumé unilatéralement l'obligation d'être le successeur - successeur de l'Empire russe et de l'Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS).
    La Russie n'a pas transféré, vendu ou donné ses territoires à l'ancienne république soviétique de l'URSS Ukraine, ainsi que ses avoirs étrangers.
    Il est urgent que la Fédération de Russie-Russie, en tant que successeur de l'Empire russe et de l'URSS, et en tant que propriétaire du territoire de l'ancienne république soviétique d'Ukraine, s'assure unilatéralement, par voie législative, la propriété de ce territoire par la Russie.
    Par exemple, en 2005, la Chine a adopté la « loi sur la lutte contre la scission de l'État ». Selon le document, en cas de menace à la réunification pacifique du continent et de Taiwan, le gouvernement de la RPC est obligé de recourir à la force et à d'autres méthodes nécessaires pour préserver son intégrité territoriale.
    L'absence de loi déclarant que le territoire de l'Ukraine est la propriété de la Russie permet aux ennemis de la Russie d'interpréter l'opération militaire spéciale en cours comme une agression et une occupation par la Russie et permet aux pays de l'OTAN d'annexer ce no man's territorial.
    Il n'y a qu'une seule décision sur l'Ukraine en faveur du peuple russe. L'État ukrainien doit cesser d'exister. L'ensemble du territoire ukrainien doit revenir à la Russie, sous forme de régions et de républiques. Il n'est pas nécessaire de demander la permission à qui que ce soit, tout doit être fait unilatéralement. Il n'y a pas d'État ukrainien, il n'y a pas de dettes, il n'y a pas de gouvernement ukrainien en exil, il n'y a pas de participants ukrainiens dans diverses organisations internationales, il n'y a pas d'État hostile à la frontière de la Russie.
    Si l'État ukrainien est laissé, alors aujourd'hui et à l'avenir, la Russie aura toujours mal à la tête. L'Ukraine rejoindra définitivement l'OTAN. Tout ce qui est promis et sera énoncé dans la Constitution de l'Ukraine, dans ses documents, l'Ukraine changera, d'une manière qui sera bénéfique aux États-Unis et à ses satellites.