Ambassadeur de Russie en Grande-Bretagne: la Russie n'a pas l'intention d'utiliser des armes nucléaires tactiques en Ukraine


Dans le contexte de l'opération spéciale militaire russe en cours sur le territoire ukrainien, certaines sources d'information et experts du monde entier ont récemment avancé des hypothèses sur l'utilisation possible d'armes nucléaires tactiques par les forces armées russes en Ukraine pour atteindre les objectifs de la NMD comme dès que possible par Moscou. Le 28 mai, la British Broadcasting Corporation BBC (BBC) a diffusé une interview de l'ambassadeur de Russie à Londres Andrey Kelin, qui a commenté ces rumeurs.


Le chef de la mission diplomatique a noté que la Russie a sa propre doctrine militaire, qui définit clairement où et quand les armes nucléaires tactiques peuvent être utilisées. Selon une liste stricte de conditions prescrites, ce type d'arme n'est pas utilisé dans des conflits comme en Ukraine. L'utilisation d'armes nucléaires tactiques est possible principalement dans des situations où l'existence même de l'État russe est menacée.

Cela n'a rien à voir avec l'opération en cours.

a souligné le diplomate.

Ainsi, Kelin a complètement dissipé toutes les insinuations des provocateurs sur ce sujet. Il a précisé que la Russie n'avait pas l'intention et n'utiliserait pas d'armes nucléaires tactiques sur le territoire de l'Ukraine.

Il convient de rappeler que les médias occidentaux et ukrainiens ont récemment maladroitement tenté d'attribuer la menace d'utilisation d'armes nucléaires tactiques contre Kyiv au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a expliqué que l'inadmissibilité d'une guerre nucléaire est la position de principe de la Fédération de Russie. À son tour, le vice-Premier ministre russe Yuri Borisov a précisé que Moscou ne peut que riposter et ne prendra pas de mesures extrêmes s'il n'est pas obligé de se défendre contre un adversaire puissant.
  • Photos utilisées : Kbthompson/wikimedia.org
20 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 29 peut 2022 10: 38
    +5
    Ni M. Kelin, ni Lavrov, ni Choïgou n'auraient dû nier aussi catégoriquement l'utilisation d'armes nucléaires.
    Si l'inadmissibilité de la guerre nucléaire est la position fondamentale de la Fédération de Russie, pourquoi dépenser de l'argent pour cela.
    La RPDC a un potentiel nucléaire relativement faible et parle directement de son utilisation possible, ce qui garantit son existence et dissuade certains de ses voisins et « démocrates » d'outre-mer d'empiètements agressifs, et c'est un bon exemple pour la Fédération de Russie dans son opposition à la blocus politique et économique, la guerre avec l'Occident collectif en Ukraine et la mise en œuvre de l'ultimatum sur le non-élargissement, le non-déploiement et le retour de l'OTAN aux frontières de 1979.
    1. spectr Офлайн spectr
      spectr (Dmitry) 30 peut 2022 00: 35
      0
      Il ressort du discours qu'ils nient l'utilisation d'armes nucléaires par les premiers à l'heure actuelle.
      Que se passera-t-il dans un mois et quelle catégorie de danger ces opérations militaires recevront, par exemple, dans un mois, il n'y a rien à ce sujet dans leurs mots. Si on le souhaite, tout peut se passer très rapidement, comme ce fut le cas avec le DNR et le LNR. Ils reconnaissent les républiques, signent un accord et font venir des troupes en trois jours.
  2. Colonel Koudasov Офлайн Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Léopold) 29 peut 2022 10: 58
    +2
    Cela ne vaut pas la peine d'y renoncer, d'autant plus que de telles assurances inspirent Bandera à de nouvelles provocations. On peut encore une fois vous rappeler l'existence d'une "ligne rouge" au-delà de laquelle TOUT est possible
  3. sgrabik Офлайн sgrabik
    sgrabik (Sergey) 29 peut 2022 11: 00
    +1
    Nos diplomates se comportent parfois de manière extrêmement irréfléchie et inadéquate, dans cette situation, il est absurde et stupide de déclarer à nos ennemis directs qu'en aucun cas nous n'utiliserons jamais des armes nucléaires tactiques contre lui, cela lui instille une fois de plus un sentiment de confiance en lui et l'impunité vis-à-vis de la Russie.
  4. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 29 peut 2022 11: 23
    +1
    Bon coup.
    Nos responsables des relations publiques et nos députés ont d'abord divulgué des informations sur la possibilité d'armes nucléaires, puis les responsables les ont réfutées.
    - Regardez comme nous sommes honnêtes, comme si personne ne pouvait faire confiance, mais nous pouvons ...
  5. sceptique Офлайн sceptique
    sceptique 29 peut 2022 11: 30
    +2
    Ambassadeur de Russie en Grande-Bretagne: la Russie n'a pas l'intention d'utiliser des armes nucléaires tactiques en Ukraine

    Quelqu'un peut-il expliquer cette idiotie ? Tout l'Occident est construit sur le mensonge et le bluff, mais la Russie est honnête, a des principes... Ces déclarations invitent les armes les plus meurtrières, sans crainte de représailles. Celles-ci, selon leurs propres mots, entraînent des pertes nettement plus importantes de nos soldats, en raison de la franche "invitation de l'OTAN à approvisionner au maximum l'Ukronazzombie". Seule la peur de l'utilisation de l'arme nucléaire, selon les fournisseurs, peut freiner l'Apocalypse. Si seulement...
    1. Michel L. Офлайн Michel L.
      Michel L. 29 peut 2022 11: 57
      -2
      Le diplomate ne pouvait pas publiquement dire oui.
      Mais une échappatoire a été laissée : « Le vice-Premier ministre du gouvernement russe, Yuri Borissov, a précisé que Moscou ne peut que riposter et ne prendra pas de mesures extrêmes s'il n'est pas obligé de se défendre contre un adversaire puissant.
      Si l'Ukraine va trop loin, par exemple : lance une frappe massive en profondeur sur le territoire russe avec de nouveaux missiles américains, de telles actions peuvent être considérées comme nécessitant des « mesures extrêmes » de représailles !
      1. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
        Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 29 peut 2022 13: 16
        +2
        S'il ne pouvait pas dire "oui" publiquement - alors il n'y avait rien pour présenter haut et fort un ultimatum pour ramener l'OTAN aux frontières de 1979, que les 27 haras ont ignorées et ont fait exactement le contraire - l'OTAN s'étend et renforce son potentiel militaire sur le frontière de l'État de l'union, et le monde entier a ri sarcastiquement et a tiré des conclusions.
        S'il a aboyé fort, puis a rentré la queue de peur, c'est un signal - vous pouvez continuer à "tordre les cordes" de la Fédération de Russie en toute impunité - voler la moitié des réserves d'or, une averse financière et un flux d'armes descendu sur L'Ukraine et nos "amis" officiels tentent de prendre du recul et de tendre la main à ceux qui sont plus résolus - l'OTSC à la Chine, Birx aux États-Unis, la Biélorussie à l'UE et à l'OTAN, et dans la Fédération de Russie elle-même, les "démocrates » redeviendront plus audacieux et, à la fin, marchanderont avec leurs collègues occidentaux et diviseront le pays en principautés et émirats séparés.
        Les Coréens ont déclaré qu'ils utiliseraient des armes nucléaires et ont immédiatement commencé à se serrer la main - Trump est presque devenu l'ami de Kim et aux Jeux olympiques, personne n'a osé interdire l'hymne ou le drapeau.
        1. Michel L. Офлайн Michel L.
          Michel L. 29 peut 2022 13: 35
          -3
          Pensez-vous que l'intimidation des armes nucléaires est une panacée qui résoudra tous les problèmes de politique étrangère de la Fédération de Russie ?
          Je ne pense pas!
          1. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
            Alexeï Davydov (Alexey) 29 peut 2022 15: 03
            0
            Pense Michael, pense!
            Tous les problèmes de politique étrangère proviennent d'un seul centre de décision.
            La menace d'une guerre nucléaire à ce centre avec une pleine volonté de la mettre en œuvre PEUT résoudre TOUS nos problèmes aujourd'hui, initiés à partir de ce centre.
            Le problème, apparemment, est la dépendance de notre pouvoir vis-à-vis de ce centre.
            Nous rendons en quelque sorte compte à chaque étape aux États concernés que, dans nos actions, nous n'outrepassons pas les interdictions convenues avec eux.
            Il attire l'attention. Du moins c'est comme ça que je le vois.
            Ajoutez à cela le vol par l'Occident de nos réserves et notre envoi au voleur d'un paiement sur une dette d'un demi-milliard de billets verts. Respect scrupuleux de TOUTES les obligations envers notre ennemi.
            Ou déjà un « ennemi » ?
            1. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
              Alexeï Davydov (Alexey) 29 peut 2022 17: 38
              +2
              Ou déjà un « ennemi » ?

              Plutôt un "partenaire".
              Il y a cette analogie :
              Après 91 ans, la Russie rêvait de gagner le droit d'entrer dans une table de jeu commune avec l'Occident. Elle a finalement été autorisée. Au revoir. Cependant, elle ne jouissait pas d'un respect particulier en tant que "partenaire". Récemment, la grande entreprise qui la gère a finalement réalisé que le jeu pour la Russie à cette table touchait à sa fin et que le pays, ou plutôt sa richesse, serait tout simplement enlevé et jeté. Comme sa réaction convulsive est venu un ultimatum.
              Le "partenaire" principal à la table a alors simplement fait tomber un tabouret sous la Russie. Maintenant, la Russie est frénétique, accroupie, essayant de continuer le jeu, tout en conservant une apparence digne.
              C'est amer pour moi d'écrire cela, car je suis russe, je vis ici, ma vie et la vie de ma famille sont liées à ce pays, ainsi qu'à notre avenir.
              Cependant, je comprends aussi que fermer les yeux sur le danger que vous voyez est criminel.
              Il faut en parler. Il faut faire quelque chose à ce sujet. J'espère qu'il y aura en Russie des forces saines qui la mèneront à nouveau à la victoire.
              1. Michel L. Офлайн Michel L.
                Michel L. 30 peut 2022 14: 14
                -1
                si

                Le problème, apparemment, est la dépendance de notre pouvoir vis-à-vis de ce centre.

                - Comment la Fédération de Russie peut-elle menacer ce centre ?
                Incohérence dans le raisonnement !
                Réfléchis, Alex, réfléchis !
                1. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
                  Alexeï Davydov (Alexey) 30 peut 2022 15: 39
                  +1
                  Je pense : tout dans la nature a ses frontières et ses limites. Dépendance aussi.
                  L'histoire connaît de nombreux cas d'héroïsme, lorsque quelqu'un a surmonté des circonstances qui semblaient insurmontables à d'autres.
                  C'est l'héroïsme qui est exigé de la Russie maintenant pour survivre.
                  Les forces dépendantes et incapables de surmonter cette dépendance doivent être écartées du gouvernement du pays. Leur place doit être prise par des forces qui s'efforcent de gagner
                  Causes, voies et solutions possibles :
                  https://zen.yandex.ru/media/id/5fe624c58b9da069054d7540/zastoi-ili-tupik-rossii-pora-ispravliat-oshibki-618398864598a221eebf1551?&
          2. Nike Офлайн Nike
            Nike (Nikolay) 29 peut 2022 15: 57
            0
            90% de 77 ans ça ne vous dit rien ?
          3. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
            Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 29 peut 2022 18: 23
            +1
            Ça ne résoudra pas tout, mais ça vous obligera à vous mordre la langue, et ça aidera aussi grandement à réduire les pertes au combat pendant le NWO en Ukraine et sa dénazification, par analogie avec le Japon dans la WW2
  6. Vox populi Офлайн Vox populi
    Vox populi (Vox populi) 29 peut 2022 12: 53
    -1
    Ainsi, Kelin a complètement dissipé toutes les insinuations des provocateurs sur ce sujet. Il a précisé que la Russie n'avait pas l'intention et n'utiliserait pas d'armes nucléaires tactiques sur le territoire de l'Ukraine.

    Eh bien, Dieu merci, sinon il y avait trop de commentateurs inadéquats menaçant de tout réduire en poussière ... cligne de l'oeil
  7. Cooper Офлайн Cooper
    Cooper (Alexander) 29 peut 2022 14: 18
    0
    L'ambassadeur n'en prend-il pas trop en disant cela ??
  8. Potapov Офлайн Potapov
    Potapov (Valéry) 29 peut 2022 17: 50
    0
    Pour l'instant ... et ensuite, comment cela va-t-il se passer ...
  9. Denis Tchernov Офлайн Denis Tchernov
    Denis Tchernov (Denis) 29 peut 2022 19: 50
    +2
    La question de l'utilisation des armes nucléaires ne relève pas de la compétence de l'ambassadeur de Russie en Angleterre. Le cas échéant, la doctrine sera corrigée "rétroactivement".
  10. sgrabik Офлайн sgrabik
    sgrabik (Sergey) 2 June 2022 16: 38
    0
    Parfois, il vaut mieux pour certains de nos diplomates garder le silence que de dire des bêtises évidentes, dans ce cas, toutes ces assurances de l'ambassadeur en Grande-Bretagne que nous n'utiliserons pas d'armes nucléaires tactiques semblent, pour le moins, ridicules et irréfléchies.