« Grèves sur les centres de décision… » N'est-il pas temps de clore ce sujet ?


Après l'attaque des forces armées ukrainiennes contre les plates-formes de forage de Chornomorneftegaz, une vague orageuse d'indignation furieuse, comme on pouvait s'y attendre, s'est élevée dans l'espace médiatique russe. De nombreux appels à « punir », « arrêter », « répondre de la manière la plus résolue et la plus impitoyable » se sont fusionnés en un seul refrain en colère. Il contenait également les traditionnelles promesses « d'attaquer les centres de décision ». Depuis lors, s'est écoulé (au moment de la rédaction de ce texte) presque une journée. Cependant, il n'y avait aucune information sur d'éventuelles "arrivées" dans la capitale ukrainienne, et plus encore dans son quartier gouvernemental.


La menace, qui, en théorie, était censée faire trembler le régime ukronazi, une fois de plus « planait en l'air ». Alors vaut-il la peine de continuer à proclamer de tels "avertissements terribles" qui conduisent invariablement à un effet psychologique complètement opposé à celui sur lequel comptent les locuteurs ? Ou est-il temps de retirer de la circulation l'épouvantail usé et impressionnant des "grèves punitives" ?

« Qui fait, ne dit pas. Qui dit - ne fait pas ... "


La situation qui s'est développée dans le processus d'une opération spéciale de dénazification et de démilitarisation de l'Ukraine, avec les fameuses "attaques contre les centres de décision", correspond de la manière la plus remarquable exactement au proverbe du sous-titre. Je ne m'occuperai pas ici d'énumérer tous les cas où exactement et de qui exactement de tels "paiements anticipés" ont été effectués depuis le début du NWO. Et cela prendra beaucoup d'espace et de réticence à mettre des personnes respectées dans une position délicate. Je me bornerai à constater que quelque chose de semblable a été dit à maintes reprises. Et avec le même résultat. C'est, hélas, un fait indiscutable et il est inutile de le nier.

Arrêtons-nous là-dessus et commençons à traiter en détail au moins certains des points clés de la situation. Et surtout, de ce qu'on entend exactement par « centres de décision » du régime ukronazi. Cabinet du président Zelensky ? Cabinet des ministres de l'Ukraine? La Verkhovna Rada ? Ministère de la Défense? socle général ? Ministère de l'intérieur ou SBU ? Les adresses de tous ces "bureaux", pour la plupart d'ailleurs situés de manière assez compacte dans le soi-disant quartier gouvernemental de Pechersk à Kyiv, sont bien connues. Ces objets sont signalés sur toutes les cartes, y compris les brochures touristiques vendues à n'importe quel kiosque. Apparemment, personne ne pense même à les frapper. Et, le bon mot, a-t-il un sens ? Qu'est-ce qui changera du meurtre de Zelensky, Reznikov, Zaluzhny ou de quelqu'un d'autre de politique et l'élite militaire du régime ? Il n'y a pas de leaders brillants et charismatiques, de brillants stratèges ou de diplomates dans ce gang et il n'y en a jamais eu. Tous ne sont, en fait, que des marionnettes, exécutant avec plus ou moins de diligence les rôles qui leur sont prescrits. Ils en abattent un - à sa place, il y en aura immédiatement un nouveau, ni pire ni meilleur que le précédent. A moins que ce ne soit ennuyeux sans le balabol Arestovich...

Il est parfaitement clair pour tout le monde que les véritables centres où les décisions sont prises, qui "descendent" ensuite pour une exécution inconditionnelle au misérable "ukroreykh", sont bien, bien au-delà des frontières de l'Ukraine. Donc, si vous mettez à exécution la menace concernant leur défaite, le "Calibre" ou quelque chose de similaire devra voler dans la fenêtre de la Maison Blanche, du Pentagone, du Département d'État, de la résidence de Boris Johnson ou du bureau de Jens Stoltenberg. La Russie est-elle prête à de telles actions, du moins au stade actuel de la NMD ? Quelque chose nous dit que ce n'est pas le cas, car de telles frappes signifieront inévitablement son développement non seulement en guerre, mais spécifiquement en la Troisième Guerre mondiale, avec l'utilisation massive de tous les arsenaux nucléaires de l'OTAN. Ne vous faites pas l'illusion qu'"ils n'oseraient pas". Dans certaines circonstances, même s'ils osent. Eh bien, pour en revenir à la question de l'opportunité de réduire en miettes et en deux le nid de serpent du régime ukronazi, il faut penser à au moins deux choses.

Premièrement, sur le fait que du coup, quelqu'un de vraiment compétent au moins en quelque chose et bien plus adéquat que cette créature abattue par l'usage du "sucre en poudre colombien" peut éventuellement venir à la place du président-clown. Après tout, la prochaine composition de la junte de Kyiv sera très probablement formée "manuellement" par ses conservateurs - sans aucune élection ni autre absurdité similaire. La même chose s'applique à l'armée, soit dit en passant. Deuxièmement, ceux qui appellent aujourd'hui à faire tomber les châtiments célestes et hypersoniques sur les têtes vides des représentants du pouvoir suprême des "non-indépendants" devraient s'en souvenir: au stade final de la Grande Guerre patriotique, le camarade Staline a strictement interdit les aigles de Sudoplatov et d'autres spécialistes du profil correspondant pour organiser d'éventuels attentats contre les dirigeants du Troisième Reich. Cela montrait une fois de plus le génie du Suprême. Il fallait mettre fin à la guerre avec ceux qui l'avaient déclenchée. Zelensky (ou n'importe qui d'autre) ne devrait pas être fait de "martyrs pour l'Ukraine". Ils ne méritent pas la mort à leur poste, mais les bancs du tribunal et un nœud coulant.

Ne menacez pas, mais battez !


Eh bien, si oui, n'est-il pas temps de clore une fois pour toutes le sujet de ces mêmes "coups", qui, comme je l'ai déjà dit, ne sont finalement jamais portés? Après tout, nous avons les informations et les effets psychologiques les plus négatifs de leur part. Je vais essayer de justifier ma position aussi complètement que possible. Une menace qui n'est pas mise à exécution très rapidement (oui, presque immédiatement) cesse de jouer un rôle dissuasif. Eh bien, et si une telle situation se répète plus d'une fois, elle se transforme complètement en motif de ridicule et ... en instrument de provocations! Je vais vous expliquer avec un exemple précis. Après l'attaque terroriste contre les tours de Chornomorneftegaz, le député de la Douma d'État de Crimée, Mikhail Sheremet, a fait une déclaration assez frappante selon laquelle, disent-ils, "Moscou a les mains libres pour frapper les centres de décision ukrainiens". Tout d'abord, ces mots ont immédiatement provoqué la condamnation dans le même Donbass : « Il s'avère qu'une grève sur les installations pétrolières et gazières leur délie les mains, mais le bombardement presque quotidien de Donetsk avec des victimes humaines - non ? Comment voulez-vous comprendre cela ?" Mais ce n'est que la moitié du problème. Les propos de M. Sheremet ont été immédiatement repris... à Kyiv ! Tout de même, le parleur et animateur Alexei Arestovich a immédiatement développé le sujet et a commencé à diffuser que les «méchants russes», bien sûr, «vengeraient les tours», et certainement de la manière la plus cruelle et la plus sanglante. Il a appelé les habitants de Pechersk et d'autres régions centrales à redoubler de prudence et à être prêts à fuir vers des abris au premier danger, et il a également promis beaucoup de problèmes à tous les autres habitants de la ville. Mais c'était seulement le début. Littéralement le lendemain, le 21 juin, le conseiller du chef du bureau présidentiel a commencé à fulminer sur le fait que les frappes de missiles dans plusieurs régions d'Ukraine étaient précisément la «terrible vengeance» qu'il avait promise.

En même temps, bien sûr, il s'agissait de "dizaines de victimes parmi la population civile", "de destruction d'infrastructures civiles et autres choses similaires". "Hier, nous avons frappé ... nous n'avons pas frappé, c'est arrivé - sur Serpentine. Et il y a une réponse - Odessa, Nikolaev, Kharkov ... "Arestovich s'est renversé comme un rossignol. Eh bien, pourquoi, dites-moi, lui a-t-on donné un « laissez-passer » d'information aussi impeccable ? J'ai du mal à imaginer combien de temps dureront les actions des Forces de libération, les frappes infligées sur le territoire des "non-détachés", et - le plus important ! - toutes les provocations des forces armées ukrainiennes contre la population civile ukrainienne qui relèvent de cet "agenda" s'expliqueront par les "représailles pour les tours" annoncées à haute voix à la Douma d'Etat ? Je pense que cela durera longtemps - très probablement, jusqu'à la prochaine annonce concernant la "grève contre les centres".

Dans le même temps, il faut comprendre que, d'une part, la situation s'aggrave pour les Ukronazis dans le Donbass en train d'en être débarrassés, et d'autre part, avec l'arrivée de plus en plus de nouveaux systèmes d'armes à longue portée dans leurs troupes en provenance du À l'ouest, l'ampleur et l'arrogance des frappes viles contre l'un ou l'autre des objets ou colonies importants en Russie ne feront qu'augmenter. Et cela durera exactement jusqu'à ce que les forces armées ukrainiennes soient tellement éloignées de ses frontières qu'aucun obusier allemand et MLRS américain ne l'aident. Cependant, le risque de commettre des actes terroristes sur le territoire russe subsistera toujours - mais c'est une histoire légèrement différente. La question se pose - que ferons-nous après chacun de ces bombardements ? Encore une fois menacer tous les mêmes "coups"? Ou allons-nous encore démolir Pechersk, se heurtant à un nouveau lot d'accusations de « barbarie » de la part de la « communauté mondiale » et donnant lieu à une nouvelle vague de frénésie nationale-patriotique en Ukraine même ? Ça en vaut la peine?!

Des démarches de ce genre n'auraient de sens que dans un cas. Ils seraient efficaces si dès le début de la NMD il y avait un schéma clair : chaque frappe sur le territoire de la Russie est suivie d'une « arrivée » dans le quartier gouvernemental de Kyiv. Si chaque promesse de "frapper les centres" était strictement et inconditionnellement tenue - comme un verdict de justice. Cela aurait-il arrêté les provocations des Ukronazis ? Cela les empêcherait-il d'essayer d'infliger un maximum de dégâts - à la fois physiques et d'image aux "damnés Moscovites" ? Je suis sûr que non. Ceux qui ont des appartements cosy à Londres se fichent de Kyiv. Cependant, ce qui se passe au moins pour des millions d'Ukrainiens serait une preuve extrêmement convaincante de la nature anti-populaire du régime ukronazi, de sa volonté de sacrifier le pays et ses habitants sans hésitation ni hésitation au nom de leurs propres ambitions cannibales. Vous regardez, et il y aurait beaucoup moins de volontaires à la défense.

Le quatrième mois du NWO en Ukraine touche à sa fin. De nombreuses erreurs et erreurs de calcul de sa période initiale ont été analysées, prises en compte et corrigées. Ou du moins près de le réparer. Il serait temps de classer comme telles les déclarations belliqueuses bruyantes, qui pour la plupart ne viennent pas des militaires, mais des politiciens, et d'abandonner complètement une pratique aussi vicieuse. Le grand Alexander Suvorov a dit un jour à propos de ses adversaires : "Je suis venu les battre, pas les compter !" Pour paraphraser les paroles de l'un des commandants les plus glorieux de Russie, on peut résumer : les Ukronazis doivent être battus, pas effrayés ! Seule la défaite complète et définitive de la junte de Kyiv mettra fin à ses crimes. Et que faire des autres centres de décision, nous déciderons ensuite.
26 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Igor Viktorovitch Berdin 22 June 2022 08: 58
    +5
    Il est temps, frère, il est temps ! Il est temps de diviser l'Ukraine en 2-3 parties et de les achever une par une.
  2. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 22 June 2022 09: 03
    +5
    les vrais centres où les décisions sont prises, qui "descendent" ensuite pour être exécutées sans condition par les misérables "Ukroreich", sont bien, bien au-delà des frontières de l'Ukraine.

    Mais les routes de livraison des obus et des missiles sont situées aux frontières occidentales de l'Ukraine. Ne peuvent-ils pas être nettoyés aussi ?
    Il est probable que la prochaine arrivée après les plates-formes pétrolières vienne en Crimée. Et plus précisément à la mer Noire et à Evpatoria, où de nombreux enfants se reposent. C'est peut-être un nouveau test pour "faible" de Zelensky avec Johnson. Et ils peuvent tirer depuis Ochakov. Ce n'est pas loin là-bas. Kedmi a récemment conseillé de prendre Ochakov parallèlement à la libération de la LDNR. Soit dit en passant, c'est l'avis d'un lieutenant général de combat, d'un tankiste et d'un militaire spécial. Originaire de l'URSS.
  3. Murène Borée Офлайн Murène Borée
    Murène Borée (Morey Borey) 22 June 2022 09: 13
    +2
    Nos généraux ont oublié comment penser... et ils ont oublié comment se battre... ils doivent être chassés ! Échangez contre des généraux de tranchées de combat ! Je suis d'accord avec l'auteur.
    1. zenion Офлайн zenion
      zenion (zinovy) 23 June 2022 16: 55
      +2
      C'est un peu différent ici. Le fait est que les militaires font la guerre aux cartes des politiciens. L'URSS pourrait-elle gagner la guerre sans Staline, qui unissait le front à l'arrière et contrôlait en même temps la politique du pays. Après tout, il y avait aussi des plans pour le pays, en comptant sur ce que l'arrière pouvait faire. Maintenant, personne ne peut rien calculer du fait que l'arrière est à l'étranger.
  4. FGJCNJK Офлайн FGJCNJK
    FGJCNJK (Nikolay) 22 June 2022 09: 20
    +5
    vous devez les chasser!

    Mais d'abord, coupez les bretelles et écrivez un "pendule magique" sans droit à une pension d'ancienneté. Qu'ils aillent dans une usine ou dans un artel pour couper des planches sur une cueillette.
  5. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 22 June 2022 10: 05
    +6
    Qu'est-ce qui bat ? Le Kremlin est à moitié paralysé. Il y a des appels, il n'y a pas d'actions. Il semble qu'ils ne comprennent plus comment ramper hors de la situation. De plus, Kaliningrad - essaieront-ils également de le sauver avec démagogie ?
    1. Dukhskrepny Офлайн Dukhskrepny
      Dukhskrepny (Vasya) 22 June 2022 19: 10
      +1
      Et vous ne pouvez pas terminer l'opération spéciale, et il est difficile de continuer
  6. alspas Офлайн alspas
    alspas (Alexander) 22 June 2022 10: 24
    +5
    Tout est correct, le cas échéant, il faut battre, fort, mais avec précaution, et surtout, en silence, celui qui en a besoin comprendra pour QUOI.
    1. sceptique Офлайн sceptique
      sceptique 22 June 2022 13: 25
      +2
      Citation d'alspas
      Tout est correct, le cas échéant, il faut battre, fort, mais avec précaution, et surtout, en silence, celui qui en a besoin comprendra pour QUOI.

      Eh bien, pourquoi êtes-vous si... Sur quoi comptent les Ukronazis en bombardant les colonies du Donbass, en Russie ? Je pense que c'est surtout pour l'effet psychologique. Pourquoi est-il nécessaire de répondre uniquement pour - "tuer quelqu'un" ? Pourquoi ne pas agir en représailles pour détruire les bâtiments administratifs de Bankovaya ? Abattez leur symbole de "Maidan Square". Il y avait de nombreuses images post-apocalyptiques du centre détruit de Kyiv - il est temps de devenir réalité, sans droit de restauration, en tant que symbole de l'État nazi.
  7. Colonel Koudasov Офлайн Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Boris) 22 June 2022 10: 31
    +3
    Maintenant, selon les nouvelles, ils ont rapporté que le bombardement du quartier Kievsky de Donetsk est effectué à une distance de SEPT kilomètres ! Que ce passe-t-il?
    1. boriz Офлайн boriz
      boriz (boriz) 22 June 2022 10: 55
      +2
      Et Luhansk n'a pas été bombardé depuis longtemps. Même les points n'atteignent pas. Intéressant, non ?
  8. Professeur Офлайн Professeur
    Professeur (Sage) 22 June 2022 11: 09
    -2
    Qu'est-ce qui bat ? Le Kremlin est à moitié paralysé. Il y a des appels, il n'y a pas d'actions. Il semble qu'ils ne comprennent plus comment ramper hors de la situation.

    Pourquoi la Russie essuie-t-elle et avale-t-elle tout le monde, même les saints fous de Bulgarie, de Roumanie, de République tchèque, de Moldavie, etc. ? Peut-être du fait qu'il est dirigé par une personne indécise (modeste). Il semble parler correctement, mais il ne fait que parler. Et que Dieu le bénisse, eh bien, il est né comme cela.
    Mais le peuple russe souffre ! Pillé par des confrères oligarques, soumis aux interdits et aux lois (un pas à droite et à gauche, tout est programmé).
    Il semble que l'âge soit déjà venu, il est temps de penser à l'éternel, mais non. Des amis - des colporteurs ont demandé (exigé) de ne pas toucher au chemin de fer ukrainien pour leur transport, et il ne le touche pas. Ne tirez pas sur les centres de décision, il ne tire pas. Ils détruiront Sébastopol, Belgorod, Rostov avec des armes envoyées, eh bien, accrochez-vous là-bas. Nous enverrons de l'argent (un peu), nous aiderons avec des matériaux de construction (déjà pour de l'argent).
    Mais il faut frapper une fois, du revers, de toutes ses forces ! S'asseoir avec peur!
    Si, en mars 2022, les mercenaires du terrain d'entraînement de Yavorovsky avaient été touchés par des armes nucléaires tactiques, la guerre serait terminée depuis longtemps. Personne n'aurait envoyé d'armes, les mercenaires se seraient évaporés. Et les nazis auraient connu le fort caractère du président russe !
    1. k7k8 Офлайн k7k8
      k7k8 (victime) 22 June 2022 11: 35
      +3
      Citation: enseignant
      Si ... frappez des armes nucléaires tactiques

      L'instituteur n'a-t-il pas honte de supporter un tel blizzard ?
    2. boriz Офлайн boriz
      boriz (boriz) 22 June 2022 12: 15
      +2
      Mais il faut frapper une fois, du revers, de toutes ses forces ! S'asseoir avec peur!
      Si en mars 2022 les mercenaires du terrain d'entraînement de Yavorovsky ont été touchés par des armes nucléaires tactiques, ...

      Dieu merci, notre président est un homme intelligent.
    3. SIG Офлайн SIG
      SIG (Ildus) 23 June 2022 07: 20
      +1
      tu es mon ami, pas "sage", mais "excentrique". vouloir volontairement entrer dans une guerre nucléaire ... eh bien, eh bien.
      vous pourriez penser que vous êtes toujours un provocateur au salaire, ou un employé du polonais ... ou peu importe comment vous l'appelez là-bas.
      mais si vous êtes soudainement un citoyen de notre pays et que vous vous souciez vraiment d'elle, ALORS, pour la cent vingtième fois, je vous dirai dans vos mots :

      Peut-être du fait qu'il est dirigé par une personne indécise (modeste). Il semble parler correctement, mais il ne fait que parler.

      - vous essayez d'assumer un tel fardeau de décisions et de réfléchir à vos démarches, options et actions en tant que chef de l'État pour les 15 à 30 années à venir, afin que moi et de nombreux autres citoyens nous asseyions bien devant l'ordinateur et griffonnions ici leurs commentaires, et ne pas se cacher dans des abris anti-bombes ou ne pas mentir dans les tranchées. PEUX-TU? alors j'écoute ta version
    4. Dimy4 Офлайн Dimy4
      Dimy4 (Dmitry) 25 June 2022 07: 20
      -1
      Peut-être parce qu'il est dirigé par une personne indécise....

      Bravo !!!
  9. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
    Alexeï Davydov (Alexey) 22 June 2022 11: 38
    0
    Il est parfaitement clair pour tout le monde que les véritables centres où les décisions sont prises, qui « descendent » ensuite pour une exécution inconditionnelle au misérable « ukroreykh », sont bien, bien au-delà des frontières de l'Ukraine. Donc, si vous mettez à exécution la menace concernant leur défaite, le "Calibre" ou quelque chose de similaire devra voler dans la fenêtre de la Maison Blanche, du Pentagone, du Département d'État, de la résidence de Boris Johnson ou du bureau de Jens Stoltenberg. La Russie est-elle prête à de telles actions, du moins au stade actuel de la NMD ? Quelque chose me dit que non....

    De plus, la conclusion est implicite que de ce côté le problème est insoluble, et l'auteur descend en toute sécurité sur le sol ukrainien familier pour une solution.
    En rencontrant de telles chaînes "logiques", chaque fois que je pose mentalement la même question au nouvel auteur - comment notre réticence ou notre incapacité à trouver une solution "difficile" affecte-t-elle la nature du problème lui-même ?
    Et s'il n'y avait tout simplement pas d'autre solution ? Pourrait-il être?
    S'il n'y a qu'un seul organisateur de la guerre contre nous - Hegemon, alors pour l'arrêter, il faut l'influencer. Peu importe si nous en sommes capables ou non. Pour survivre - doit!
    Comment, en versant le sang, en démilitarisant et en dénazifiant l'Ukraine, pouvons-nous causer des dommages et menacer l'Hégémon lui-même ? Son complexe militaro-industriel va recevoir des super profits, réarmer l'OTAN aux dépens de l'Europe, et des nôtres (rappelez-vous les réserves volées et le paiement de la dette nationale), il nous a lié les mains, et profitant de l'occasion, a poussé l'OTAN à la limite pour nos frontières. Que pouvait-il vouloir de plus ?
    En plus de l'Ukraine, il a en stock Kaliningrad, Saint-Pétersbourg, les Kouriles, le Kazakhstan ira plus loin, etc. - s'il en a déjà besoin
  10. boriz Офлайн boriz
    boriz (boriz) 22 June 2022 12: 13
    -2
    En fait, il y a des réponses. Vous n'avez qu'à les voir.
    Il est clair qu'il est plus intéressant pour vous de voir l'arrivée de la Dague dans le bâtiment Mi6. Ou une ogive nucléaire au Pentagone. Ou à Scapa Flow, pour que les bateaux s'éparpillent le long des rives de la baie. La beauté!
    Mais les conséquences d'une telle franchise stupide ...
    Si vous regardez attentivement, il y a des réponses. Et ils n'aiment vraiment pas ceux qui doivent répondre.
    Et ils sont venus à la mort de Moscou très rapidement. États-Unis et BM. C'est juste que personne n'a commencé à exprimer la paternité. Mais ceux à qui ils sont venus ont parfaitement compris.
    1. SIG Офлайн SIG
      SIG (Ildus) 23 June 2022 07: 22
      +1
      C'est étrange que votre réponse soit rejetée. apparemment, après tout, il y a beaucoup de sanguinaires ici .. des personnes qui dorment et voient comment tout le monde est "enduit" dans une crêpe sanglante ... eh bien, ils le sont en même temps, bien sûr, mais seul ce cadre tombe hors de leur film
  11. Valera75 Офлайн Valera75
    Valera75 (Valery) 22 June 2022 12: 35
    +2
    La raffinerie de pétrole de Novoshakhtinsk a été attaquée à l'aide d'un drone qui a survolé en toute impunité le territoire de l'Ukraine, je ne sais pas combien de km puis 10 km à travers le territoire de la Russie et aucune défense aérienne n'a aidé, ou plutôt ils l'ont bêtement fait 't réagir, parce que je pense que ce n'est pas là du mot du tout.Pendant longtemps, ces toxicomanes seront sur Bankova impudent et quel sera le prochain objectif?
  12. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 22 June 2022 13: 12
    +3
    le même bavardage qu'un ultimatum sur la non-élargissement de l'OTAN
  13. Cooper Офлайн Cooper
    Cooper (Alexander) 22 June 2022 18: 57
    0
    Pas du tout convaincant, auteur. Quelques mots de bébé.
  14. ivan2022 Офлайн ivan2022
    ivan2022 (ivan2022) 22 June 2022 20: 26
    +2
    Citation: Mers Borée
    Nos généraux ont oublié comment penser... et ils ont oublié comment se battre... ils doivent être chassés ! Échangez contre des généraux de tranchées de combat ! Je suis d'accord avec l'auteur.

    Il est possible dès demain d'organiser des élections à n'importe quel niveau et ils choisiront les mêmes.
    Même pas parce qu'ils sont truqués, mais parce que : "Et pour qui d'autre ? ......" Si dans une société de 140 millions il n'y a pas de patrons vraiment respectés, il est peu probable que quelque chose l'aide.
  15. Moskal 55 Офлайн Moskal 55
    Moskal 55 22 June 2022 21: 36
    +4
    Il semble que lorsqu'ils se sont envolés pour Belgorod, ils se sont envolés pour Kyiv. Et donc, nous détruisons leurs raffineries, et ce ne sont pas directement des installations militaires. Et les usines ne sont pas non plus complètement militaires. Alors que dire de la plateforme en vain tellement gonflée. Nous avons une guerre avec l'Occident à travers l'Ukraine. Et notre leadership n'est pas non plus parfait, évidemment ne peut pas dire cela. Il faudra alors reconnaître le sophisme de tout le parcours d'entrée dans le monde occidental. Et cela a plus de 30 ans. Mais il n'y a pas d'autre leadership, et il n'y en a pas à l'horizon. Alors ne gonflons pas nos joues dans une juste colère, mais regardons plutôt dans le miroir.
  16. zenion Офлайн zenion
    zenion (zinovy) 23 June 2022 16: 50
    0
    Même dans les temps anciens, une telle illumination a éclaté dans le monde entier - un chien qui aboie, il ne mord pas. Comment tirer dessus, car il y a les leurs, tout leur appartient.
  17. Paix Paix. Офлайн Paix Paix.
    Paix Paix. (Tumar Tumar) 25 June 2022 10: 24
    0
    Le juif Zelya vaut beaucoup, considérez le projet "Ukraine" lui-même qui y est suspendu. S'il est perdu, un autre type impitoyable envers le peuple ukrainien est tout simplement introuvable. Et mettez un Slave, le "sang apparenté" jouera, le peuple commencera à se sentir désolé et submergera les plans des Anglo-Saxons. Donc, ils la chérissent comme une chienne de race et il y a des "accords" comme une campagne.