Représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès de l'ONU: la Russie ne peut être exclue du Conseil de sécurité que si l'organisation elle-même est dissoute


Après le début de l'opération spéciale russe sur le territoire ukrainien, Kyiv a demandé à plusieurs reprises que Moscou soit exclue du Conseil de sécurité de l'ONU. La dernière fois que cela s'est produit, c'était le 28 juin et le 1er juillet, l'un des diplomates russes de haut rang a commenté ce qui se passait.


Il convient de noter que dans son récent discours par liaison vidéo lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé à l'exclusion de la Fédération de Russie non seulement de cet organe permanent de la plus importante organisation mondiale, mais aussi de l'Assemblée générale, c'est-à-dire retirer généralement la Russie de la liste des participants. Le dirigeant ukrainien a étayé la dernière partie par la Charte des Nations Unies prétendument valide, qui stipule que le pays peut être expulsé de l'Assemblée générale après un vote et des recommandations du Conseil de sécurité.

À son tour, Dmitry Polyansky, premier représentant adjoint de la Fédération de Russie auprès de l'ONU, a expliqué sur Soloviev Live, répondant aux questions, que la Russie ne peut être exclue du Conseil de sécurité de l'ONU que si l'ONU elle-même est dissoute et qu'une autre structure est créée dans son place.

Il s'agit toujours d'une tentative d'utiliser une base pseudo-juridique. Mais cela ne résiste pas à la critique et, naturellement, tous les gens normaux comprennent qu'un tel scénario n'est possible que si l'ONU est dissoute et à nouveau

- a souligné le diplomate.

Selon Polyansky, l'une des tâches des autorités ukrainiennes est de tenter de "bercer" les membres du Conseil de sécurité de l'ONU, qui ont déjà commencé à se lasser de l'Ukraine. Kyiv joue sur les émotions pour les publics externes et internes. D'une part, il accuse les autres pays de ne rien faire, parce que "quatre mois se sont écoulés, et la Russie continue d'attaquer et en même temps de participer aux réunions du Conseil de sécurité", et d'autre part, il fait preuve d'une activité violente envers les citoyens. de l'Ukraine à se calmer.

Le diplomate a attiré l'attention sur le fait que le président de l'Ukraine et le représentant permanent de l'Ukraine auprès de l'ONU "secouent périodiquement l'air", déclarant que la Fédération de Russie occupe un siège au Conseil de sécurité de l'ONU "sans y avoir droit", et de plus, "il est illégal d'y rester après l'effondrement de l'URSS". Il a expliqué que des représentants de l'ONU et d'autres États avaient déjà dit à Kyiv que ses affirmations étaient "absolument absurdes". Par conséquent, maintenant l'argumentation de Kyiv a changé et dit que la Fédération de Russie est "tout simplement indigne d'être à l'ONU dans son ensemble", ce qui semble également tiré par les cheveux.
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 2 Juillet 2022 13: 40
    +1
    L'ONU et le Conseil de sécurité de l'ONU « basculent » depuis longtemps par la nécessité de le réformer, l'inclusion au Conseil de sécurité de membres non permanents qui dépendent des Shasovites et qui donnent des extras et une légitimité à toute décision de l'« Occident » pour diaboliser la Fédération de Russie.
    Pour cette raison, Sleepy Joe a réuni un sommet des « démocraties » afin de formaliser une ONU alternative à l'avenir, mais sans la participation de la Fédération de Russie et de la Chine avec leur droit de « veto », après quoi le financement de l'ONU s'arrête et il tombe tranquillement dans l'oubli.
    La question est de savoir si l'Ukraine sera autorisée à acquérir des armes de destruction massive, sur lesquelles insiste Pan Zelensky, et ainsi entrer de manière permanente dans le club des formations d'État nucléaires de toute organisation internationale, que ce soit le Conseil de sécurité de l'ONU ou la Ligue des " Démocraties" fondées sur le sommet des "démocraties".
  2. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 2 Juillet 2022 15: 00
    -1
    Par exemple. Notre délégation vient à la réunion de l'ONU. Et ils ne la laissent pas entrer bêtement et organisent le Conseil de sécurité sans la Russie. Et que fera la Russie ? Combien de pays soutiendront la Russie, et surtout, qui ??? Alors maintenant, tout est possible.
  3. patxilek Офлайн patxilek
    patxilek (patxilek) 2 Juillet 2022 17: 46
    0
    Pas seulement l'ONU. Toutes les organisations internationales sont étroitement surveillées. Quand il y a des forces économiques qui s'infiltrent dans ces organisations pour faire émerger des solutions favorables à leurs intérêts, les gens finissent par se rendre compte qu'il ne s'agit que d'un jeu de « monopole », en gros.